Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Rugby : le XV mondial de l'année 2013 !

21 Décembre 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche

Voici le tant attendu XV de la rédaction 2013 ! C'est comme toujours subjectif, c'est mon avis et c'est moi qui fait qu'est ce que je veux. On peut discuter de tout et de n'importe quoi. Mais voici mes XV mecs. 

 

Pilier gauche 

Cian Healy : Pilier diesel, endurant, puissant, rude, Cian Healy fait (encore) une saison 2013 de grande qualité. Sept tests internationaux (Italie, France, Pays de Galles et Angleterre pour le tournoi puis Samoa Australie et Nouvelle-Zélande en novembre), il manque la tournée des Lions suite à une blessure à la cheville. Une de plus. 

Et c'est la seule ombre au tableau : ses blessures récurrentes (cheville, genou) qui font que, au vu de ses qualités, il a besoin d’enchainer les matchs pour être au top de son niveau. Et c’est pour cela qu’il sera toujours meilleur après 2 ou 3 matchs dans le tournoi, ou lors du dernier match d’une tournée. Comme contre la Nouvelle où il a été énorme. 

 

Blessures : 

Juin : 6 semaines (cheville)

Décembre : 8 semaines (cheville)

 

Talonneur :

 

Rory Best : Alors oui, c’est un petit chauve qui ne ressemble à rien. Il donne l'impression que le rugby à l'ancienne est encore possible. C’est un talonneur pas explosif, pas capable de détruire la ligne à lui seul et pas vraiment un magicien ballon en main. Que dire pour vous convaincre… Déjà qu’il a disputé 8 tests (+4 matchs non-officiels avec les Lions), qu’il est clairement le talonneur le plus efficace au lancer AU MONDE, qu’il a une capacité de récupération lui permettant de jouer souvent plus de 65 minutes, qu'il est l'une des clefs de voute de la défense irlandaise que ce soit au plaquage ou plus encore au grattage et qu'il s'impose au sein du pack vert depuis presque 10ans. 

 

Ensuite, qu’il bénéficie évidement de la longue absence de B. Du Plessis, probablement le meilleur du monde mais trop longtemps absent à mes yeux. Et sans sa blessure au bras (fracture), il aurait réussi une saison parfaite avec 12 matchs internationaux dans une seule saison. Solide. 

 

Blessures : 

Novembre : 3 mois (Fracture du bras)

 

Pilier droit :

 

Owen Franks : C’est la poutre du pack des Blacks. Enorme en mêlée fermée, solide dans le jeu courant, gros défenseur sur l’homme. Il est tout simplement à des années lumières au-dessus de la concurrence Mas-Castrogiovanni-Johnston. Cette saison marathon pour lui ? 10 tests matchs (4 fois la France, 2 fois l’Australie, Afrique du Sud, Argentine, Angleterre et Irlande), 10 victoires et globalement jamais inquiété. Un monstre. Et en plus, il n’est jamais blessé. Et si le mec a tué la concurrence de Faumuina et Afeaki, c'est juste parce qu'il est énorme. 

 

Blessure : peau de zob. 

 

Deuxièmes ligne :

 

Brodie Retallick : Son numéro est bien le 4 chez les Blacks (alors qu’il porte le 5 chez les Chiefs). Et à ce titre c’est incontestablement le successeur de Thorn. Retallick, c'est un peu l'hhomme de main néo-Zélandais. C'est le joueur dévoué aux basses œuvres qui tranche avec les autres magiciens NZ. A son actif, 11 matchs, 11 victoires et une pointe à 19 plaquages contre le XV de France de Papé au Stade de France… Un colosse. 

 

Blessure : 

Juin : Ischios-jambiers (2 semaines)

 

Sam Whitelock : Si Retallick est un guerrier de base, Whitelock ne laisse pas sa part aux chiens. Mais en plus il est certainement le meilleur sauteur en touche du monde. C’est un pénible, capable de rendre fou pas mal de ses adversaires et de faire péter les plombs à presque n'importe qui. D'un point de vue plus sportif, le longiligne néo-zélandais fait une saison épaisse. Avec 10,9 plaquages par match, il est l’un des meilleurs défenseurs des Blacks cette saison. 

 

Blessure : 

Mai : Fracture du doigt (4 semaines)

 

Troisièmes ligne :

 

François Louw : Utile de dresser son portrait ? … On sait que c’est un poison, un pénible, un pourrisseur de première. Et un troisième ligne qui fait oublier Brussow, Burger et J.Smith. Un seul mot : propre. 

Après, difficile de parler de sa saison 2013 en club, Bath n’étant pas le club le plus médiatique ou le plus performant outre-manche (7ème non qualifié pour la H-cup). Mais un joueur qui s’impose comme capitaine en moins de 6mois, ça pose le bonhomme. Et vu le respect et la crainte qu'il inspire partout en Angleterre, franchement fou de s'en passer.  

Blessure : peau de zob.

 

 

Sean O’Brien : Sean est un boucher. Physiquement c'est un boeuf. Il est capable de faire avancer son équipe à peu près n’importe quand et n’importe où et il s’impose encore comme le meilleur « playmaker » cette année. En chiffre ? 10 plaquages de moyenne et surtout 34m gagnés par match (si on occulte ses matchs avec les Lions). L’Irlandais ajoute même une ligne à son palmarès déjà pas dégueu avec un challenge européen. Jamais blessé cette année. La concurrence avec McCaw (absent 6 mois) et Dusautoir était l'un des plus beaux parmi les votes. 

 

 

Kieran Read : C'est le seul joueur incontestable cette année. Son influence dans le jeu de la meilleure équipe du monde est hors du commun. 10 plaquages par match, 40m de gagnés de moyenne, une capacité à finir les coups (7 essais en 13 matchs) et à être partout sur le terrain qui font de lui le meilleur 8 du monde. Il est prêt à reprendre le flambeau derrière McCaw. Dernière qualité et non des moindres : il ne se met jamais à la faute. J'aurais aimé que Picamoles fasse trembler Read. Mais pas cette saison...

 

Blessure : 

Mars : fracture de l’orteil (4 semaines)

 

 

Demi de mêlée : 

 

Will Genia : C'est un choix vraiment délicat. Parce que la saison de Genia est un peu compliquée. Comme ses coéquipiers australiens, il aura connu une saison vraiment galère : 8 défaites en 2013 (soit autant qu’entre 2010 et 2012), une remise en question de son statut d’intouchable chez les Wallabies, la perte de son brassard… 

Seulement Will Genia reste un génie. Capable de faire des différences énormes à lui seul, il finit la saison en trombe. Une explication possible de cette saison à deux visages ? Peut-être le temps d’assimiler le projet de jeu de McKenzie (pourtant son entraineur aux Reds) ou plus vraisemblablement ses problèmes récurrents au genou qui ont fait que son retour à son plus haut niveau a été plus lent que prévu. La encore le choix est facilité par le fait que aucun neuf au monde ne semble au dessus. Peut-etre que cela va changer avec l'avènement de Aaron Smith. 

 

 

Demi d’ouverture :

 

Aaron Cruden : Oui, je sais… Mais qui mettre au-dessus de Cruden ? Carter et ses 6 matchs en Blacks ? Cooper et ses 6 mois de placard ? Sexton, bon avec les Lions et mauvais le reste de la saison ? La pléthore de 10 gallois qui se tirent la bourre (Priestland, Patchell, Biggard, Hook) ? Michalak blessé ? ... Finalement, le seul match qu’il pourrait y avoir serait avec Morne Steyn. Mais si Carter est le meilleur 10 chez les All-Blacks, le paradoxe est que Cruden est le meilleur 10 de l’hémisphère Sud. Sa progression est tellement importante chez les AB qu’il mérite sa place. Au moins par défaut. 

 

Blessure : 

Aout : genou (15 jours) 

 

Ailier droit :

 

George North : Totalement incontournable cette saison. Enorme avec les Lions, décisif avec les Gallois, je ne connais pas un joueur qui face à lui n'a pas souffert. Son transfert à Northampton remet encore un peu de piment dans sa saison. Un bilan en chiffre émérite : 6 essais, 53,5m par match, 29 joueurs battus. Et même si B. Smith aurait largement mérité sa place, le fait que le Néo-Zélandais évolue souvent en 15 en club et a terminé la fin de la saison internationale au centre lui fait perdre sa place d’une très courte tête. 

 

 

Centres :

 

Ma'a Nonu : C’est un peu le joueur oublié du vote des internautes. Il se fait explosé par Fofana et ne récolte que 18% des votes… Parce que ce n’est juste que le meilleur premier centre du monde ! 

On le voit parfois comme un joueur physico-physique, un bourrin à la Fritz, Nonu évolue à un niveau technique vraiment supérieur. Combien d'essai cette année suite à un petit jeu au pied derrière le premier rideau ? Et si le match peut exister entre lui et Fofana, la différence est que le nouveau joueur des Blues fait jouer après lui avec brio. Seul bémol de sa saison : ses performances en club où il s’est encore montré à la limite du « je m’en foutisme ».  

 

 

Conrad Smith : Le cerveau des Blacks, le régulateur de la ligne d’attaque, le mec jamais battu en défense. Il dégage une confiance communicative et surtout une aisance inégalée sur la planète rugby. Conrad, c’est l’anti-rugby moderne, c’est 1m85 de talent et de classe. Un mec qui joue avec sa tête. Bref, même s’il va manquer les derniers matchs de la saison avec les All-blacks (année sabbatique), c’est un génie. Un joueur qu'on ne peut pas zapper. Cœur avec les doigts, coeur avec la tête, coeur avec n’importe quoi. 

 

 

Ailier gauche :

 

Julian Savea : Un peu moins bon en 2013 (7 essais en 11 matchs) que l’an passé (12 essais en 9 matchs), il reste le meilleur joueur du monde à son poste. Plus complet que Habana, évoluant au plus haut niveau (au contraire de Nalaga), et juste meilleur que Bowe ou Pietersen. Bref, il est impensable d'oublier Savea au moment de désigner le meilleur ailier de la saison. A noter qu'il a été absent une petite partie de la saison en raison d'une affaire de violences conjugales. 

 

 

Arrière :

 

Israel Dagg : Le duel a été tendu avec Halfpenny et si la saison s’était arrêtée en juillet, Halfpenny aurait été devant. Mais la tournée de Dagg a été énorme… et puis ce joueur incarne à mes yeux l’arrière parfait. Solide, créatif, couillu. Ce mec est typiquement le genre de joueur pour qui j'ai envie de payer ma place pour aller au stade et dont je peux me taper des replays dégueux et autres highlights de merde. C'est un des derniers Mohicans : un arrière qui pense à jouer et surtout à s'amuser. 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article