Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Bayonne - Usap : le résumé du match

25 Septembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Rugby : résumés des matchs

 

                                     1913.png                                    1549

 

 

Voilà a peine quelques heures, se déroulait le match opposant le vice-champion de France a l'équipe reléguée sportivement l'année dernière mais maintenue du fait de la relégation économique du MTGXV. Ce match, qui apparait ainsi déséquilibré est en réalité la rencontre entre une équipe en pleine confiance et notamment a domicile, Bayonne, et une équipe très affaiblie par les blessures notamment de son capitaine et en convalescence psychologique après un début de saison marquée par un manque de confiance après la finale perdue, Perpignan.  

 

Coté Bayonnais, c'est match de gala : nouveau maillot, grosse équipe, une volonté affirmée de faire de Jean Dauger une véritable citadelle. De l'autre, Perpignan viens au pays basque amputé de 16 joueurs. Les espoirs et les néo-professionnels sont au nombre de 7 sur la feuille de match. 

 

Pourtant, l'entame est purement catalane. En moins de 20 minutes, les Catalans marquent 2 essais et 1 pénalité pour mener rapidement 17 à 3. En face les plaquages loupés, l'indiscipline et surtout l'inefficacité en attaque est assez stupéfiante. Mais peu à peu, a force de pillonner les fondations de l'Usap, les bayonnais mettent leurs adversaires a la faute. La botte de Boyet remet les siens en selle et à la mi temps, l'Aviron recolle à 2 points, 17-15 à la mi temps. 

 

Ce qui frappe d'abord c'est l'indiscipline indigeante a un tel niveau. Plus de 20 pénalité de chaque coté en moins d'une heure. Ensuite, les plaquages loupés du coté de l'aviron : pas une actions sans voir un bayonnais rater son intervention. En face, la conquête catalane est bancale. Les touches sont difficiles et si la mêlée domine énormément mais le manque d'"intelligence" de la première ligne, souvent pénalisé pour des anticipations, des écroulements stupides ou autre sape tout le boulot... La domination est bayonnaise mais l'efficacité et la puissance physique est pour l'Usap.

 

Mais ce qui devait arriver arriva : le discipline est d'un coup vraiment trop pesante pour l'AB. Les pénalités coûtent des points. Malgré le retour plein de courage des basques, et les deux essais qui sont le fruit de beaux efforts, le fait de donner des pénalités a portée de fusil de la botte de Porical est un frein trop important a ce niveau là. 

 

Bien que la balle de la gagne était belle et bien dans les pieds de Boyet, l'ouvreur de Bayonne et que sa dernière tentative a la sirène et très lointaine (55m en coin) échoue a quelques centimètre des poteaux, cette victoire de l'Usap n'est pas non plus scandaleuse.  Petite analyse rapide : 

 

 

Un match de tranchée :

 

La première chose a retenir de ce match, c'est l'intensité et surtout la puissance physique imposée par les catalans. Durant les 30 premières minutes, les duels sont presque toujours remportés par les joueurs sang et or. En face, les bayonnais sont courageux mais se heurte souvent a une grosse défense.

Ce travail d'usure porte ses fruits notamment sur la fin de match. Les joueurs de Lievremont ont ainsi beaucoup tenté mais sans vraiment de réussite jusqu'en deuxième mi temps. En face, les ballons de récupération provenant souvent de gros plaquages ou de duels remportés sont exploités a fond (notamment sur les deux essais catalans). Mais surtout, la fin de match au couteau et la gestion de la fin de match a été largement a l'avantage de l'Usap. 

 

Une conquête "schizophrène"

 

Une première mi temps en mêlée entierement à l'avantage des catalans qui ont marchés sur les bayonnais. Puis la traditionnelle vague de coaching de la 60ème minute et là : patatra ! Plus de liaisons, des reculades énormes, des vrais soucis pour conserver les ballons sur sa propre introduction pour les arléquins perpignanais ... Les jeunes issus du centre de formation sont encore trop tendre en témoigne les deux dernières mêlée dont celle amenant l'ultime pénalité. 

 

A l'inverse, la touche, véritable point fort pour l'Usap en temps normal a été dominé par les bayonnais. Et pourtant, la dernière touche, peut-etre la plus importante et c'est l'une des rares touches complement ratée...

 

Les meilleurs : 

 

==> Coté Usap :

- Villaceca : Pénible, puissant et très physique, il s'affirme comme un 2ème ligne de devoir et surtout comme un postulant à l'équipe de France. 

 

- Chouly : très actif, sa blessure semble loin derrière lui. Sur le match il marque des points par rapport a Puricelli ou Martin. Il a souvent fait jouer après contact et son apport est très important en ce moment du fait des blessures : l'un de ceux qui ne recule presque jamais.

 

- Cazenave : un peu juste physiquement, il dynamise et assure le lien avant trois quart avec une justesse bluffante a son age.

 

- Hume : Sa sortie correspond au gros coup de moins bien catalan. Son match de retour signe le retour d'un platane en défense et d'un des meilleurs animateur du club sang et or.

 

- Mermoz : il revient petit a petit a son meilleur niveau. Déjà très bon contre Agen, il signe une nouvelle perf de qualité. Du tout bon pour les bleus.

 

- Porical : Très bon dans son jeu au pied, souvent bien placé, il est rarement pris en défaut sur le 3ème rideau. 

 

- Mention : les franchissements de Candelon / La puissance de Tuilagui. 

 

 

==> Coté Bayonne : 

- Roumieu / Héguy : deux supers lanceurs actifs. Leur relais et leurs matchs respectifs sont l'une des raisons de la bonne performance des basques dans le jeu courant. 

 

- Linde : Gros combattant et super sauteur, il stabilise le pack a lui tout seul. 

 

- Haare : Une technique individuelle très fine, un joueur alliant puissance et vitesse, jeu de passe et placement. Il n'est pas sans rappeler Parisse, les rafuts en moins. 

 

- Elorgha : Un joueur de classe ,sur une mi temps il a donné la pleine mesure de son talent dans son jeu au pied, son placement ou encore ses relances. Son suppléant, Pietersen y est allé de son essai et sa vitesse a fait du bien a l'aviron. 

 

Mention : Le jeu de guerrier de Martin / L'animation de Boyet 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article