Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Biarritz / Paris : le résumé

6 Septembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Rugby : résumés des matchs

                                                      1540    logo Stade Francais 07-08

 

Les meilleurs :

 

Coté B.O :

Carizza : tour de contrôle et point d’ancrage, il a marqué des points devant son sélectionneur Phelan qui était dans les tribunes. Il y va même de son essai plein de malice.

 


Lakafia : Très actif, puissant et souvent bien placé, il s’est évertué à remettre les siens dans le bon chemin a grands coups des percussions et de coup de casque. Un nouveau très bon 8 français a biarritz. 

 


Yachvili : une activité autour des rucks très pesante pour la défense, des coups de pieds et des tirs au but très efficace, et un placement toujours juste ou presque. Son seul défaut : celui de trop parler et contester après les décisions arbitrales ce qui lui vaudra un gros rappel a l’ordre de l’arbitre de la rencontre Mr Poite. Son drop monumental (45m en coin avec l’appui du vent) est un model du genre à ranger avec ceux de Steyn ou James.

 

 

Barraque : Une animation active, du culot, un bon jeu au pied, et une capacité a attaquer la ligne. A cela on ajoute du courage en défense et un gabarit idéal pour le poste le tout a seulement 19ans : un espoir est en train de naitre du coté du Pays basque... De là a y voir le futur de l’équipe de France ? N’allons pas trop vite en besogne mais ce gamin a du talent. Beaucoup.

 

Coté Paris :

 

 

Papé : à la pointe du combat, il n’a pas semblé mis en difficulté dans le combat ou dans les impacts. Une des rares satisfactions individuelles de la soirée.

 

 

Bastareaud : Attention : il est de retour ! Cet homme est un extra-terrestre : sur chaque ballon il avance, il ne recule jamais en défense, il fait mal (très mal) à l’impact et sa force animale est cette année bonifiée à la fois par une technique améliorée mais aussi un système de jeu qui lui convient mieux pour exprimer sa puissance. Déjà 3 essais pour lui cette année. Son entente avec Tiesi est vraiment impressionnante en témoigne l’entrée en jeu de L’argentin.

 

 

 

 

L’analyse :

 

Biarritz a été très solide hier et a largement mérité sa victoire. Paris n’a pas réussit à concrétiser ses maigres occasions en première mi temps et cela malgré l’appui du vent très important. Plus soucieux de venir jouer loin de leur ligne de but, les stadistes se sont systématiquement ou presque débarrassé de la gonfle. En face, les biarrots, plus réalistes, ont tout fait pour imposer un vrai combat mais surtout beaucoup de temps de jeu. Le premier acte se sclérose dans un combat stérile et les parisiens tombent encore dans leurs travers de début de saison : celui des fautes inutiles à outrance. Paris bafouille son rugby alors qu’en face, la temporisation en raison du vent est parfaitement gérée.

 

Une question : quelqu’un dans le staff parisien va-t-il expliquer clairement la règle du hors jeu a Leguizamon ? Non mais ca n’est pas possible de voir ce joueur pourtant si doué faire des fautes de minimes en faisant le tour du regroupement pour prendre la balle et cela au moins 2 fois par match. Si l’on ajoute les traditionnelles et inévitables faute de Roncero, les fautes de mains des demis, et les lancers en touche ratés : on arrive a une moyenne de 10 pertes de balles largement évitable par match.

 

La deuxième période est bien plus active avec une domination sans partage du BO dès la reprise. Les basques accélèrent et conservent la balle, forçant les parisiens acculés dans leurs 22m a rendre systématiquement la balle a son adversaire du soir avec du jeu au pied assez maladroit et rendu impossible par le vent puissant du stade Aguillera. Les parisiens subissent et multiplient les petits fautes, jusqu’à l’expulsion de Oelshig entré en jeu suite à la blessure à la cheville de Dupuy. Le réveil des parisiens interviendra dans le dernier ¼ d’heure avec des séquences de conservations plus efficaces, moins de fautes, et surtout plus d’envie de jouer.  


Score final : 19-11 dont 14 points de l'inévitable Yachvilli avec notamment un drop monstrueux, Carizza étant le seul marqueur d'essai coté BO

 

Mais ce sursaut ne changera rien. Le BO l’emporte logiquement et prive même Paris du bonus.

 

Le BO se relance et sort plus ou moins pour longtemps de la crise qui couvait et Paris cale pour la seconde fois en déplacement chez un gros. Si le résultat n’est pas grave, la prestation l’est un tout petit plus.  

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article