Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Coupe du monde de rugby : le XV majeur des phases de poules

7 Octobre 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Mondial de rugby 2011

Pour mon superbe retour sur la toile, quoi du mieux que d'envoyer du pâté avec un bon vieux XV majeur ? 

Et on commence directement par le XV meilleurs joueurs de la phase de poule. Pour cette équipe : subjectivité, statistiques et impressions visuelle ont été les maitres mots. 

 

Pilier gauche : Owen Franks (Nouvelle-Zélande). Evoluant aussi bien à droit qu'à gauche, il a débuté trois matchs en tant que droitier. Mais c'est sans conteste le meilleur première ligne de l'hémisphère sud. Capable de plier la majorité des joueurs qui lui sont opposé, il est en prime présent dans le soutien au large. Une première partie de compétition de grande qualité. 

 

Talonneur : John Smit (Afrique du Sud). Capable de franchir et de passer après contact, c'est avant tout l'impact défensif de l'ex clermontois qui marque le plus. Véritable fer de lance du pack Sud'Af, son importance cruciale dans l'approche mentale du groupe justifie à elle seule d'écarter le meilleur talonneur du monde, Bismark du Plessis. 

 

Pilier droit : Dan Cole (Angleterre). Peut-être le meilleur droitier du monde avec Nicolas Mas, il s'impose, en plus d'être un redoutable client en mêlée, comme l'un des plus gros défenseurs du monde. Avec 7 plaquages de moyenne en 279 minutes de jeu, c'est un pilier moderne par excellence. 

 

Deuxième ligne gauche : Dannie Rossouw (Afrique du Sud). Il dégage une impression de puissance et de facilité hallucinante et surtout se multiplie aux quatre coins du terrain sans jamais faiblir. Un vrai guerrier doué d'une mobilité unique pour un deuxième ligne de son gabarit. 

 

Deuxième ligne droit : Paul O'Connell (Irlande). Le guerrier ultime. Maitre ès coup de tronche. Ceinture noire de désossage. Incontournable en club et en sélection depuis 10ans. Un palmarès qui parle pour lui. Une seule chose à dire : c'est un grand. 

 

Troisième ligne côté fermé : Heirinch Brussow (Afrique du Sud). Une seule stat résume l'impact colossal de ce troisième ligne de poche : 15,8 plaquage par match dont 25 contre le Pays de Galles... Et en plus de sa capacité à plaquer, c’est son talent unique pour contester les ballons au sol qui est primordiale. C’est le joueur le plus important des Boks.

 

Troisième ligne côté ouvert : Sean O’Brien (Irlande). Pour le moment, c’est LE joueur de ce mondial. Capable de casser n’importe quel plaquage, il apporte une dimension de puissance jusqu’alors inexistante dans les rangs Irlandais. Un joueur extraordinaire.

 

Troisième ligne centre : Toby Faletau (Pays de Galles). C’était le grand inconnu du XV de départ gallois au début de cette compétition. Mais un joueur capable de mettre 29 plaquages dans un match, de marquer 2 essais en 7 matchs et de pousser sur le banc Ryan Jones (ancien capitaine) et Andy Powell ne pouvait pas rester méconnu plus longtemps. Une vraie et grosse révélation.

 

Demi de mêlée : Ben Youngs (Angleterre). Que dire sinon que sans lui, les Anglais n’y arrivent pas ? C’est le véritable dépositaire du jeu de nos voisins de la perfide Albion. Titulaire indiscutable, son retour de blessure a fait un bien fou au XV de la Rose.

 

Demi d’ouverture : Ronan O’Gara (Irlande). Alors oui, ca n’est peut-être pas le meilleur du monde. Mais un ouvreur qui a gagné sa place, qui bute à plus de 80 de réussite et qui conduit le jeu des siens avec brio ne court pas les rues. Et Carter est forfait pour tout le mondial alors…

 

Ailier gauche : Vincent Clerc (France). Irréprochable (chose exceptionnelle en ce moment pour un Français) aujourd’hui meilleur marqueur de l’Histoire des bleus en Coupe du Monde, Clerc reste l’incarnation de l’ailier moderne. Rapide, puissant, instinctif, bon au pied et surtout finisseur de talent.

 

Premier centre : Ma’a Nonu (Nouvelle-Zélande). Si on parle beaucoup de SBW, que dire de Nonu ? Puissant, jouant juste, faisant très souvent les bons choix, il apparait comme l’un des meilleurs centres du monde. Pour donner quelques chiffres : il a toujours franchi au moins une fois le premier rideau en 3 matchs, il a toujours au moins passé les bras une fois et il a marqué deux fois.

 

Second centre : Jacques Fourie (Afrique du Sud). Si on pense souvent à Jean de Villiers ou à François Steyn, que serait la ligne d’attaque des Boks sans Fourie ? Véritable régulateur de la ligne Sud Africaine, il a réussi à scorer 9 essais en 14 matchs de Coupe du Monde. Enorme.

 

Ailier gauche : Chris Ashton (Angleterre). Il n’en donne pas l’impression, il ne marque pas des essais aussi fous que contre l’Australie, on l’oublierait presque… Mais avec 6 essais, il est le meilleur marqueur d’essai de ce Mondial.

 

Arrière : Israel Dagg (Nouvelle-Zélande). Impressionnant, il a poussé sur le banc le centurion Muiliana qui ne doit sa titularisation qu’à la blessure du nouveau phénomène au poste d’arrière. Plus joueur, il apporte un grain de folie à son équipe. Un joyau à l’état pur.

 

Et rapidement, un XV des joueurs qu’on ne rêvera plus dans ce mondial, leur équipe étant éliminée :

 

                               Tonga’huia          Horie                Jacobsen

                                  (Tonga)            (Japon)               (Ecosse)

 

                                                Gray                   Cudmore

                                              (Ecosse)                 (Canada)

 

                                   Clever                                        Gorgodze

                                (Etats-Unis)                                     (Géorgie)                    

                                                               Tonita

                                                           (Roumanie)

                                                Moa

                                              (Tonga)                          

                                                                               Arlidge

                                                                               (Japon)

 

                                 Bergamasco     Van der Merwe      Mapusua        Lemi

                                     (Italie)              (Canada)        (Samoa)     (Samoa)

                                  

                                                                 Pritchard

                                                                 (Canada) 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article