Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

France - Australie : le XV de départ officiel des bleus

23 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

La liste est comme d'habitude tombée de manière matinale. 

 

Le XV de départ : Porical - Huget, Rougerie, Jauzion, Palisson - Traille (o), Parra (m) - Ouedraogo, Chabal, Dusautoir (cap.) - Nallet, Pierre - Mas, Servat, Domingo.
Remplaçants : Guirado, Schuster, Thion, Bonnaire, Yachvili, Estebanez, Andreu.

 

 

Ligne par ligne ? 

 

Première ligne : Mas – Servat –Domingo. On sait que les Australiens sont peut-être la grande nation la plus faible en première ligne et ils viennent de prendre une petite danse dans le secteur de la mêlée fermée face aux italiens. Les français viennent de donner la leçon à un pack argentin pourtant redoutable et cela est du en grande partie à la solidité exceptionnelle d’un groupe homogène, compact et puissant de piliers et talonneurs. Les même sont reconduits logiquement.

 

Deuxième ligne : Nallet – Pierre. Même cause, mêmes effets. Ils ont été bons, ils sont de retour. C’est du classique même si la puissance de Thion ou de Millo-Chlusky aurait eu sa place.

 

Troisième ligne : Dusautoir – Chabal – Ouedraogo. Une complémentarité (un peu à l’ancienne) qui saute aux yeux : un coureur-sauteur, un gratteur guerrier et un perforateur cartonneur. Sur le papier c’est vraiment alléchant mais le gros problème c’est qu’il n’y a plus de capitaine de touche (Harinordoquy ou Bonnaire). Chabal a défaut peut sauter en premier sauteur, Ouedraogo en fond, et on a vu Dusautoir sollicité contre l’argentine. Mais en face les contreurs seront plus nombreux.

 

Charnière : Parra – Traille. Ils n’ont pas été brillants mais a-t-on le choix… Le dernier 10 encore sur pied, le meilleur 9 a disposition en petite forme mais buteur… Ils ont intérêt a ne pas foirer leur match car toute la presse et les supporters les attendent au tournant.

 

Ailiers : Palisson – Huguet. Sans être merveilleux ils ont été propres, sans briller ils n’ont pas fait un mauvais match, sans subir l’évenement pour une première (première sélection et première titularisation en 15), ils n’ont pas fait le match qu’on aurait voulut voir. C’est pour cela que le staff  leur redonne une chance.

 

Centres : Jauzion – Rougerie. Très peu sollicité conte l’Argentine, Jauzion aura fort a faire contre une paire de centre hyper talentueuse (Giteau et Barnes ou Ashley-Cooper). Rougerie dans l’optique du mondial a des points énormes à marquer et si un bon match lui ouvrirait les portes d’une coupe du monde, un passage a vide et Mermoz, Fritz, Bastareaud ou même Marty pourraient a nouveau entrer dans la danse.  

 

Porical : L’un des meilleurs contre les Fidji malgré des conditions cauchemardesques pour un arrière (pluie diluvienne et vent), sa bonne prestation fait que le staff le rappel. Il pourra en plus apporter des garanties sur les ballons hauts et sur le jeu au pied.

 

 

Le Buteur ? Il y en a deux possible : soit Parra, soit Porical. A n’en pas douter, ils pourront alterner soit de près/de loin (Porical pouvant taper des presque 60m) soit à gauche/à droite (Parra gaucher, Porical droitier : cela permettrait d’ouvrir l’angle).  

 

Le Capitaine ? Dusautoir. What esle ?

 

Le banc ? Le 23ème malheureux, Ducalcon, cède sa place sur le banc au valeureux catalan Schuster, Guirado est reconduit malgré une entrée pas loin d’être cata, Thion en tant que tracteur pour remettre du peps dans les rucks et la mêlée après la 60ème, Bonnaire en tant que 8 remplaçant, Yachvili et Estebanez couvrant les postes 9 et 10 12-13 et enfin andreu pouvant jouer à l’aile. Des joueurs qui peuvent tous ou presque apporter beaucoup de dynamisme, encore une fois tous les postes sont couverts

 

La stratégie ? Les Français ont beaucoup de certitudes devant et d’interrogation derrière. La victoire est importante, mais moins que la manière en ce dernier test-match où tout le monde espère un tant soit peu de spectacle et surtout des essais autres que des essais bidons. Pour cela, il faudra sevrer de ballons une équipe Australienne reine de la conservation de balle. Il faudra réussir à aligner plus de 3 temps de jeu, à mettre de la vitesse et pousser les ballons aux ailes. La défense Australienne et une défense très classique et devrait laisser plus de temps pour Jauzion d’organiser le jeu comme un second 10. L’impact de Rougerie mais plus encore de la troisième ligne sera déterminant pour récupérer des ballons et mettre en difficulté une équipe solide mais un peu en mal de confiance. En résumé : conservation, conquête, rythme. Le combat est comme toujours primordial mais il faudra surtout user de l’énergie hors des phases statiques qui sont le véritable talon d’achille de cette équipe des Wallabies. Il faudra plus que les contrer en mêlée, pouvoir le faire dans le jeu courant sur les phases de combat au près où ils sont très organisés. Si les bleus gagne la ligne d’avantage régulièrement, les Australiens resserreront la défense en zone 0/1 et 2 et dégarniront les ailes ce qui sera l’opportunité pour Palisson et Huguet de jouer beaucoup de duels.  

 

Les Australiens ? ils sont très joueurs, talentueux, et possèdent un des axes 10-12-15 les plus imprévisibles du monde avec Cooper, Giteau et Beal. Genia, la petite perle du rugby australien est touché et devrait peut-être laisser sa place mais attention : derrière, sa pue le rugby. Le vrai soucis australien se situe en première ligne ou le seul Moore à le vrai niveau international. Cette faiblesse rédhibitoire les a privé de matchs référence dans un secteur pourtant déterminant et les humiliations subies contre l’Angleterre et plus encore L’Italie laisse songeur. Mais cette faiblesse en phase statique se compense par une vrai qualité de conservation de balle et de récupération (grattage, isoler le porteur de la balle pour obtenir des pénalités). Attention a cette équipe qui arrive dans un état de forme assez moyen, qui ne fait presque pas peur, qui à l’air moyennement doué et surtout qui donne la fausse impression d’être poussive : ils viennent en 4 match de gagner 3 fois contre le Pays de Galle, l’Italie et La Nouvelle-Zélande et viennent de perdre un seul match contre l’Angleterre qui a sortie le match de sa décennie. Le seul vrai point faible c'est un gros déficit de puissance a à peu près tous les postes. 

 

Notre pronostique ?  18-13 pour les bleus avec un essai de pénalité. Après une entame plutôt sérieuse, les bleus se feront cueillir sur un ballon de récupération Wallabies et réagiront aux alentours de la 50ème avec une série de mêlée à 5m finalement sanctionnée une fois de trop pour l’arbitre. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article