Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

France - Fidji : les notes des bleus

14 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

Comme souvent, noter est un exercice injuste, subjectif et délicat. Voici nos impréssions au lendemain du match.

 

France Fidji : Les notes

 

Jérôme Schuster : disponible, actif, puissant en mêlée et souvent l’un des premiers soutient, il nous sort un premier très bon match. Il n’a pas été avalé par l’enjeu et c’est même essayé à quelques courses balle en main où il a toujours avancé. 7/10

 

 

Guilhem Guirado : Un match un peu décevant pour le bouillant et dynamique catalan. Impliqué sur assez peu d’actions offensives, il a fait le boulot dans le secteur de la conquête. Il lui a manqué un petit truc pour véritablement enfoncer ses adversaires. 5/10

 

 

Luc Ducalcon : opposé à un des rares clients de la mêlée Fidjienne, il a semblé un peu en dessous de ce qu’on voit de lui tous les week-ends. Il a touché quelques ballons au ras mais a trop rarement avancé. Il sort d’un match compliqué pour lui. 4/10

 

 

Romain Millo-Chlusky : Toujours aussi pénible dans le combat, il nous a gratifié de quelques entrées sur le coté, déblayage du front et autre gestes techniques de haute volée. Un gros guerrier qui fait un gros match. 7/10

 

 

Jérôme Thion : On attendait de lui un gros match. Mais pas sur que ses fautes de mains et que ses quelques rares avancés plaident pour lui en perspective de la coupe du monde. Il avait tout pour exploser et démontrer qu’il était un des meilleurs pousseurs au monde, soit, mais un deuxième ligne est plus qu’un âne qui pousse en mêlée… 5/10 mais une coupe du monde qui s’éloigne…

 

 

Fulgence Ouedraogo : Un des meilleurs du jour, une présence au plaquage et au soutient de tous les instants, il conforte le staff dans son choix de réintégrer « fufu » après quelques infidélités passagères il y a un an. 8/10.

 

 

Alexandre Lapandry : Une impréssion mitigé et surtout aucune action mémorable a mettre a son crédit… Mais il est d’une activité folle, mets beaucoup de plaquages et reste l’un des joueurs les plus jeunes et les plus talentueux au monde à ce poste. 6/10

 

 

Imanol Harinordoquy : Une tendance à joué facile injustifié, quelques ballons perdus. Mais une vraie disponiblité, une facilité a remettre l’équipe dans le bon sens et peu de fautes de mains derrière une mêlée chahutée en première mi-temps. 6/10

 

 

Dimitri Yachvili : On ne pouvait pas vraiment attendre de miracle des arrières hier. Avec des conditions climatiques extrêmes, le demi de mêlée français a fait ce qu’il a pu pour déstabiliser la défense Fidjienne et une bonne alternance a permit aux bleus de se créer des occasions. A son crédit une passe au pied involontaire qui amène le premier essai qui compense une passe au pied volontaire qui est loupé pour 15cm. Dans l’ensemble un bon exercice dans le tir au but. A son débit une tendance à multiplier les petites fanfreluches innutiles et aussi surprenantes pour les adversaires que pour ses partenaires comme cette chistera presque systématique dans la zone 0 qui par deux fois n’amène rien sinon de l’incertitude chez les porteur involontaire de la balle. 6/10   

 

 

Damien Traille : on l’attendait au tournant et il s’est montré très solide. Capable de jouer en premier attaquant, il arrive à créer de l’incertitude et à peser sur la défense. Les conditions climatiques n’étaient pas les meilleurs pour un premier match à un poste à très grande responsabilité mais son alternance, sa qualité de passe et sa vision de jeu a permit de lancer les quelques rares attaques françaises. 7,5/10

 

 

 Maxime Médard : Une grosse activité pour un ailier sous le déluge, il y va de son essai. Il a gagné la plupart de ses duels et sa défense a été irréprochable. 6,5/10

 

 

Fabrice Estebanez : Une passe au pied réussit et… Et c’est tout. De grosses difficultés défensives face aux puissants centres Fidjiens, peu de bons ballons, il sort d’un match difficile et où ses qualités d’attaquant auront eut du mal à s’exprimer. 4/10

 

 

David Marty : Grosse opposition de style entre Marty le gros plaqueur et VuliVuli le déménageur de Piano… S’il n’a jamais été pris à défaut, sa présence a rassuré le groupe et à permit de capitaliser de la confiance. Sans être brillant, il est toujours là, en témoigne son essai bien laid mais très important. 7/10

 

 

Julien Arias : Il a rarement échoué dans ses tentatives mais à aussi rarement franchit. Il n’a pas eu a défendre une seule fois dans mon souvenir et a été très peu sollicité  sur l’ensemble de la partie. 5/10

 

 

Jérôme Porical : Très sûr sur les ballons hauts, juste dans son placement, efficace sur toutes les relances, il est l’un des meilleurs du match. 8/10

 

 

Benjamin Noirot : Son entrée (55ème) correspond à la stabilisation et à la victoire définitive de la mêlée française. Véritable boule de puissance et solide en conquête, sa première sélection est une réussite. 6/10

 

 

Thomas Domingo : le seul à ne pas être entrée en jeu.

 

 

 Julien Pierre : Actif sur les quelques minutes qu’il a eu a jouer, il a chargé comme un dingue dans les lignes blanches et a lui aussi calé la mêlée. (non noté)

 

Sebastien Chabal : Entrée aux alentours de la 55ème minute, son match en 8 et dans des conditions difficiles n’est pas franchement mémorable. Beaucoup de fautes de mains et quelques avancés et puis c’est tout. Sans être mauvais, il n’est pas non plus extraordinaire… 5/10

 

 

Morgan Parra : entré à la 76ème, il n’a pas vraiment pu toucher 10 ballons. Non noté.

 

 

David Skrela : Peut-être l’une des dernières capes de Skrela… Auteur d’un match correct et d’une animation un peu légère, sa tendance a tout jouer pour sa poire est une insulte au poste de 10. Mais tant qu’il avance, peut-on vraiment lui faire des reproches ? 5/10

 

 

Alexis Palisson : entré lui aussi très tardivement dans le match, il met un vent à un défenseur et c’est marre. Il aura sa chance au prochain match. Non noté.  

 

 

 

Coté Fidjien : les meilleurs ? Vuli-Vuli, Koyamaiboile et Baï.   

 

Ce soir retrouvez l'analyse du match où il sera question de pluie et de vent mais aussi de l'essai le plus laid du monde et d'un week-end où j'ai bien cru m'être trompé d'horaire... 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article