Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

France - Irlande : le Xv de départ des bleus

8 Février 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Tournoi des VI Nations 2011

 

Lievremont l’avait dit : ce tournoi verrait peu tourner l’effectif du XV de France. Quand on sait cela et quand on reste sur une victoire (peu rassurante mais importante), comme dit le fameux adage a deux francs : « on ne change pas une équipe qui gagne »… La composition est sans surprise, les changements étant la conséquence logique de la blessure de Maxime Mermoz. Ainsi, Traille glisse au centre et Poitrenaud est titularisé à l’arrière. En gros, on commence contre l’Irlande comme on a fini contre l’Ecosse.

On remarquera au passage que Traille est mieux placé que Jauzion et Poitrenaud (maintenir Traille en 15 et faire passer la paire Jazion-Poitrenaud au centre aurait été tout aussi valable) pour le poste de premier centre.

Mais c’est avant tout l’esprit de continuité qui anime le staff qui est le plus visible. Dusautoir capitaine et Parra buteur, l’axe 2-8-9-10 identique depuis presque 3ans, un groupe inchangé ou presque (Jauzion qui remplace Mermoz, Marconnet à la place de Ducalcon). Pas de prise de risque et pas de grandes nouveautés. 

 

Au contraire, l’Irlande victorieuse de manière plus que laborieuse en Italie va livrer leur premier match dans leur nouveau stade au cœur du Dublin. Or elle connait le plus grand renouvellement de leur équipe depuis au moins 10ans : Hayes, Horan, Flannery, Murphy, Bowe, Kearney, Heaslip, Trimble et Ferris blessés, O’Gara, Paddy Wallace et Cullen sur le banc,  ou encore Stringer, Mike O’dricoll, Horgan ou Boss non retenus soit presque 15 changements en moins de 6mois.   

Les irish veulent se rassurer sur leurs capacités face aux grandes nations du monde et l’équipe de France en amuse bouche pourrait être un joli trophée à épingler au dessus de la cheminé.

 

Un point sur le Xv de départ, sur le banc et sur les attentes de l’équipe de France.

 

Première ligne èDomingo/Servat/Mas : Tous auteurs d’un très gros match, la redoutable première ligne de l’équipe de France va pouvoir s’étalonner contre une mêlée mise a mal en Italie mais non dénuée de qualité. Les bleus vont devoir se montrer comme toujours dominateurs mais surtout doivent enfin permettre à la mêlée d’être une vraie rampe de lancement et plus seulement un chef d’œuvre de destruction.

 

 

Deuxième ligne è Pierre/Nallet : Plutôt discret contre l’Ecosse (ce qui n’est pas forcément une nouvelle en soi), attendre d’eux des percées de 40m et des passes croisées après-contact est stupide. Mais déjà si ils se contentent de prendre le dessus sur les deux terribles adversaires de dimanche (O’connell et O’callaghan), le match sera déjà bien « épais » pour eux. Une chose est sure : ils auront du boulot…

 

Troisième ligne è Dusautoir /Bonnaire/Harinordoquy : complémentaire, solide, lourdement armée en défense et avec deux sauteurs de grande qualité, cette troisième ligne « à de la gueule ». Ouedraogo, Chabal et Lapandry en réserve de la patrie, c’est dire la qualité de la 3ème ligne tricolore. Mais attention : Bonnaire s’est éteint en fin de match, Harinordoquy est un peu passé au travers dans le jeu (mis a part son essai) et Dusautoir impeccable en défense s’est parfois un peu trompé en attaque. En somme, la perfection n’est pas ce qu’on leur demande mais y tendre est ce qu’on voudrait de ceux qui restent les hommes de bases du système défensif français.

Petite idée a glisser à l’oreille de Reutière : Sexton joue très rarement sous pression (souvent très loin de la ligne d’avantage) et aime organiser le jeu autour de lui (Z1-Z2 ou Z3 mais avec redoublée). Mais Dusautoir pourrait avoir intérêt à essayer de le titiller un peu, au moins sur les retours intérieurs ou la zone du 10 qu’il aime bien jouer avec Wallace…

 

Charnière è Parra/Trinh-Duc : Parra s’est blessé, puis remis, puis pas trop…il est sorti sous quelques huées et n’a jamais semblé capable de peser sur le match ou en tout cas d’en changer le cours. Autant dire : tout l’inverse de son comparse de la charnière qui à, lui, peser de tout son poids sur la rencontre. Un essai marqué suite à son caramel, un essai marqué suite à une passe lumineuse entre les jambes… Mais Parra avait fait un grand match face aux XV du trèfle l’année dernière. Alors croisons les doigts pour voir un grand-Duc et un bon Parra pour la première fois efficaces en même temps   

 

Ailiers è Médard/Huguet : Si l’un a définitivement marqué des points importants en vue de la coupe du monde avec un essai, un exploit qui en amène un second et des relances hyper tranchantes, l’autre a semblé souffrir la comparaison. Huguet est très bon c’est indéniable. Mais l’instinct de tueur lui manque un peu (en témoigne ces deux 1 contre 1 face au 15 où il fait pas la différence). En tout cas, attention a Earls et Trimble (de retour) plus talentueux et qui risquent de leur faire plus de torts que les braves écossais Walker et Evans.

 

Centre è Traille/Rougerie : Nouvelle association. Après Jauzion, Bastareaud, Baby, Lacroix, David, Mermoz, Mazars, Marty le tout mélangé dans divers duos et couples, c’est au tour de Traille et de Rougerie d’être associés. Ca n’est pas la continuité qui a ce poste est l’information probante. Les incertitudes sont de plus en plus palpables mais peut être que Traille va s’imposer comme le premier centre créatif capable de jouer avant contact qui manque a cette équipe. En attendant, le second centre est un brin plus stable : Rougerie depuis 4 matchs… Presque un record.

 

Arrière è Poitrenaud : C’est le meilleur joueur a ce poste en équipe de France. Sa titularisation est logique et sa polyvalence retrouvée (12/13/15) pourra rendre bien des services. Son seul point faible : un jeu au pied parfois défaillant. Mais vu qu’il relance beaucoup à la main, ca n’est pas très grave.  

 

 

Banc :

 

Guirado : Pas encore au niveau, il est là pour apprendre. Mais attention à ne pas se déchirer une fois de plus ou Noirot taperait vite à la porte du XV de France.

Marconnet : C’est le seule changement de ce banc, il bénéficie d’un match franchement moyen de Luc Ducalcon.

Thion : « Machine » est présent face à une équipe rugueuse. Tout ce qu’il aime.

Chabal : Il aura peut être un peu plus de temps de jeu dans les matchs a venir mais contre l’Irlande il pourrait faire très, très mal. Sa puissance n’a pas de comparaison en face.

Yachvili : Très bon lorsqu’il a suppléée Parra, il devrait compter une sélection de plus

Jauzion : Le papa des lignes arrières depuis presque 10ans, le toulousain est plutôt bon en ce moment mais franchit de moins en moins, ses adversaires sachant tous qu’un joueur qui compte 70 sélection au poste de centre chez les bleus n’est pas un pintre…

Clerc : Vincent est entrée et n’a pas vu une canette. Cette semaine espérons qu’il puisse jouer plus de 5 minutes et remarquer en bleu. Voir des doublés de clerc contre l’Irlande me manque un peu…

 

 

Conclusion : Dotée d’une équipe solide mais qui semble avec encore moins de créativité que contre l’Ecosse, comme dirait Gicquel : « la France a peur »… Mais que dire de cette équipe d’Irlande au rugby malade ?

Ce match est un match qui peut s’avérer aussi fatal pour le sélectionneur Irlandais que pour Lievremont encore et toujours sous pression constante. Malheur au perdant dans cette joute qui s’annonce encore un peu folle, comme les 4 derniers France-Irlande si on occulte celui de l’année dernière.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article