Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

France – Irlande : les notes de l’équipe de France de rugby

14 Août 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Mondial 2011 : dernière ligne droite

 

 

Pour le premier match de préparation en vue du mondial, ce test-match Bordelais était le match de reprise de l'équipe de France. Et comme tout bon match de reprise qui se respecte, il a été assez vilain, assez brouillon et pourtant prometteur. En attendant les lendemains néo-zélandais qui chantent, le retour de Barcella, Domingo, Rougerie, Servat et le vote du Parlement pour le rétablissement de la peine de mort pour ces enfoirés qui m'ont pété mon rétro de scooter, voici les notes des joueurs de l'équipe de France. C'est comme toujours SBM : subjectif, bête et méchant.  

 

Marconnet : de l’envie, 30 grosses premières minutes, disponible. Il s’est, à l’image de l’équipe de France, éteint au fur et à mesure du match pour finalement totalement disparaitre des écrans aux alentours de la 30ème. Un match prometteur mais qui ne lui permet pas vraiment de postuler à un poste pour le mondial si Domingo, Barcella et Mas reviennent au top… A son crédit, son côté de la mêlée n’a jamais bougé. Il est remplacé par Poux à la 55ème. 5,5/10

 

Swarsewsky : 1 lancement de jeu raté (une seule et unique touche, ce qui reste excellent), quelques caramels, des bonnes percussions et une activité très correcte. On en oublierait presque qu’il n’a pas joué depuis Janvier. Mais on va dire qu’il demeure un petit manque de rayonnement pour celui qui nous avait habitués à un abattement toujours bluffant en bleu. Il aura aussi été le joueur le plus maladroit du match (2 en-avant). Un brin à court de compétition. 6/10  

 

Ducalcon : Quelques percussions en Zone 0, une stabilité en mêlée de premier ordre face à un superbe pilier (Healy), une bonne activité. Lui aussi va souffrir passées les 30 premières minutes pour finalement revenir sur la fin de match. Sa présence dans les phases de combat est une nouvelle fois appréciable. 6/10

 

Pierre : C’est peut-être le match référence de l’auvergnat en bleu (avec le match contre le Pays de Galles en 2009). Incroyable dans les airs, il débute pourtant son match avec une toile sur un renvoi, ce qui manque de mettre sous pression des bleus jusqu’alors impériaux. Mais la suite est bien plus chouette avec notamment une moisson en touche et sur les ballons de renvoi. Dans le jeu courant, il concède une pénalité stupide qui permet aux Irishs de remettre le pied à l’étrier (53ème), et une seconde mais celle là à un moment qui fait vraiment du bien (62ème soit au plus fort de la domination verte). Il marque des points en vue du mondial. 7/10

 

Millo-Chlusky : L’un des meilleurs sur 60min hier soir. A son actif : un plaquage désintégrant qui amène la première grosse occasion pour les français, une présence toujours à la pointe du combat, pénible comme pas possible dans les rucks, d’une puissance maintenant « pléonasmique » en mêlée, apportant sa taille en touche en tant que lift privilégié. A son passif : une pénalité concédée (46ème). Un match qui va pousser Marc Lièvremont à la reflexion vis-à-vis de son attelage titulaire. 7/10

Nallet, Papé, Pierre et Millo-Chlusky sont aujourd’hui en compétition directe pour seulement deux places sur le pré. Avantage Nallet-Pierre pour le moment.

 

Dusautoir : Le capitaine a encore été exmplaire… ou presque. Ca fini presque par être lassant de compter ses plaquages (11 encore hier dont trois caramels de l’espace) tant nous avons l’habitude de voir le casque de « titi » à la pointe du combat, arrivant en planche dans les côtes de ses adversaires. Ce qui est plus rare, c’est son indiscipline : hier, 2 pénalités concédés (un ballon gardé au sol puis un hors-jeu en première mi-temps). Une performance de qualité pour celui qui devrait souffler la semaine prochaine. 6,5/10

 

Harinordoquy : Un peu transparent, le basque n’a pas semblé trouver ses repères avec le XV de France. Pas vraiment brillant, il sauve sa performance grâce à sa préstation dans les airs. Mais mis à part cela, Imanol n’a pas vraiment été mauvais mais a été loin de ses meilleurs matchs en bleu. Remplacé par Bonnaire à la 65ème. 5/10   

 

Lakafia : Pour une première, ce fut une grosse première. 8 plaquages, quelques bonnes avancées, évoluant dans un registre physique rare et une bonne assurance sur les ballons hauts (deux captés pour un loupé), le benjamin de cette équipe a été bon. Gardons nous de hurler au génie et contentons nous de nous réjouir de voir un si jeune joueur déjà si mature. Un match prometteur. 7/10  

 

Yachvili : Un vrai chef d’orchestre, capable d’alterner jeu à la main/jeu au pied mais sans pour autant donner l’impression de priver ses partenaires de ballons, capable de prendre les points qui se présentent (100% au pied hier) et capable de gérer le rythme de la partie. Comme ses petits copains, il a connu un gros passage à vide de 20min où les bleus ont pris l’eau. Mais il a su rester dans le match pour venir crucifier les irlandais dans les 10 dernières minutes. Seul bémol : une défense individuelle vraiment moyenne avec 3 plaquages réussis pour 2 manqués… 40% d’échec au plaquage, à ce niveau, c’est… énorme. Il cède sa place à Parra à la 78ème. 7/10

 

Trinh-Duc : Un bon bourrin… 7 plaquages (dont un caramel à deux avec Swarsewsky), des prises d’intervalles tranchantes, des courses pour attaquer la ligne plutôt convaincante. Mais après son repositionnement en 12, quelle galère. Pas un ballon à négocier, pas un lancement d’attaque propre sur lequel construire. Un match bien pénible pour lui. 6/10  

 

Palisson : Un jeu au pied de déplacement intéressant, une activité notoire (c’est son décrochage et sa venue sur l’aile opposée qui amène l’essai tricolore) et quelques bons ballons. Voila à peu près tout pour le néo-toulonnais. A cela, il ne faut pas occulter ses 4 plaquages. Un match plutôt propre. A noter son plaquage de toute beauté sur l’arrière Kearney aux alentours de la 45ème minute. 6,5/10.

 

Mermoz : Si seulement il était moins fragile. Sa sortie correspond, à la seconde près, à la fin des bonnes intentions françaises. Il est capable de tout (défier, jouer avant/après contact, accélérer, temporiser, jouer au pied…). Mais a force de ne jamais finir un match depuis presque 2ans, on va finir par se demander comment jouer sans lui de manière définitive. Il en a pour 15 jours et sera de la partie pour le mondial. Mais va-t-il pouvoir y jouer 7 matchs (soyons fou !) en 1 mois ? Sorti dès la 30ème minute et remplacé par Skrela.  Non noté.

 

Marty : Allez… On va vous le dire… En fait David était très malade et à la place on a mis un autre catalan qui lui ressemblait vachement… On n’avait rien vu en dehors du terrain parce qu’avec un peu de maquillage, deux trois conseils pileux d’Emanuel Chain et un accent qui chante et tout le monde s’est fait enfumé. Non, c’est clair qu’il est bien fait. Mais là où les membres du staff ont déconnés, c’est que son double n’est pas crédible deux secondes sur le terrain. Ben non ! Celui là… Il fait des passes… Un match où Marty donne ses ballon ?! Hahaha, les cons !

A son actif, 6 plaquages, quelques accélérations et un match propre. Lui aussi a vu de moins en moins le cuir passée la mi-temps. 6,5/10  

 

Clerc : Le bourreau des Irlandais a encore frappé. Après avoir déposé Kearney sur 20 mètres sur un coup de pied à suivre le long de la ligne et la recherche de son soutient à l’intérieur presque parfaite (sur l’action un en-avant est signalé contre la France alors que non seulement l’en-avant est clairement Irlandais, mais qu’un tel geste aurait pu valoir carton jaune pour un en-avant volontaire), il vient planter son 25ème essai à la 19ème minute. Cet essai est le plus bel essai de l’année 2011 de l'équipe de France. Ensuite, ca sera un match plutôt bon, avec une grosse défense mais aussi un retour salvateur à la course face à Fitzgerald (24ème). Enfin dans la case « négatif », on va retenir un en-avant suite à un service moyen mais tout près de la ligne de Lakafia et une couverture complètement oubliée sur une relance de Jones (60ème) qui tape dans son dos. Mais l’image à retenir, c’est son déblayage énorme, à 3m du ballon, avec la tête, sur Flannery (le talonneur mongolien Irlandais) qui méritait les honneurs d’un ralenti que j’ai attendu 15 longues minutes avant d’oublier. 7/10

 

Traille : On est loin de Foden, Kearney, Muiliana ou encore Beale… En fait on est plus proche du François Steyn du pauvre. Non sollicité sur les ballons hauts, il trouve une certaine forme d’utilité dans le jeu au pied d’occupation et de dégagement. Mais au-delà de ça, ses relances presque toujours idiotes (aller péter plein fer dans une défense organisée qui monte, aller péter plein fer dans une défense désorganisée qui ne monte pas, aller péter plein fer dans une défense qui glisse, aller péter plein fer en cas de surnombre…), son drop loupé 20 m face aux perches et sa vitesse de course qui ferait frémir Nallet sur 50m n’ont rien démontré de plus que ce qui paraissait indéniable : Traille en 15, c’est très moyen... Il aurait pu passer 12 (le seul et unique poste où il a le niveau international) après la blessure de Mermoz, mais non… Il est sorti à la 65ème, remplacé par Médard. 4,5/10

 

 

Guirado (59’’): Une pénalité concédé sur son premier ballon, quelques gros plaquages, peu de ballons pour vraiment se mettre en évidence, le wagon de la coupe du monde semble assez loin… A moins que d’un coup, ML décide de nous faire monter 3 talonneurs. Allez savoir. Non noté.

 

Poux (55’’): Et bien si il y en a qui a marqué des points en sortant du banc, c’est lui. Deux pénalités obtenues sur mêlées (dont une à 5m cruciale à la 74ème), des gros déblayages et une puissance assez impressionnante pour un joueur qui sent tellement les années 80 (qui joue encore avec un bandeau ?!). 7/10

 

Nallet (62’’): Une sélection de plus. Une percussion sauvage sur l’aile. De la sueur, des coups de tronches, des cheveux et des poils. Non noté.

 

Bonnaire (65’’): Impérial en touche, appliqué dans les rucks, il sort encore un bout de match plutôt intéressant. Non noté.

 

Parra (78’’): Bon, ben c’est vraiment histoire de ne pas le laisser être le seul à ne pas rentrer… Non noté

 

Skrela : (28’’) : 10 plaquages, 34 retours intérieurs, 24 grimaces, 12 têtes de Droopy pour un total de 60min insupportable pour ma rétine. Et je suis talonneur… Son entrée correspond au début du marasme de l’équipe de France. Plus un ballon pris en avancant, plus une attaque de ligne sans aller péter dans le premier défenseur, plus de vitesse, plus de profondeur. C’est à égalité sa faute et celle des autres. Juste que lui est un peu plus égal que les autres. 5/10 (il n’a pas 4 du fait de sa grosse défense).

 

Médard (67’’) : Une sélection de plus. Un plaquages sans ballons dans le dos. Des courses, du gel, des cheveux et des roufflaquettes. Non noté.  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie 14/08/2011 10:54


Alors peut être nous feront ils rêver dans quelques semaines???


Pierre Ammiche 14/08/2011 12:01



Qui sait ? 


 


En attendant, cette première rassure autant qu'elle laisse songeur... Si c'est le niveau de l'équipe de France ca fait peur et si c'est un simple match de reprise à la c** et bien c'est une sacré
promesse.