Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Irlande – France : les notes des joueurs

22 Août 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Mondial 2011 : dernière ligne droite

 

Etriqué. Voila un mot qui résumera à lui seul la performance des bleus. Encore empruntés, encore ultra-réaliste, encore bien solide et physiquement prêt mais encore et surtout à des années lumières d’être capable de faire le jeu et d’imposer du rythme à l’adversaire. Les tricolores l’emportent sur un score étriqué de manière peu convaincante. Mais attention : un tel résultat, avec une grande partie de joueurs qui ne seront pas titulaires, face au XV majeur irlandais, est une satisfaction. Mais prions pour que la politique de la fédération « deux matchs c’est assez » ne portent pas préjudice aux bleus qui s’apprêtent à jouer leur premier match contre une équipe Japonaise redoutable et très bien préparée.

 

 

Sans plus de préambule, les notes des joueurs :

 

- Poux : 40 min de qualité, avec quelques belles mêlées. Mais il concède une pénalité pour un jeu au sol et commet un avant sur une passe acrobatique de Palisson dans les 30m adverses pour le premier mouvement offensif tricolore. Sans être particulièrement exceptionnel, il semble que ses 70min face à l’Irlande lui permettent de valider son billet pour la Nouvelle-Zélande. Mr coupe du monde y sera.  6/10

Remplacé par Barcella (40’)

 

- Swarsewsky : Monstrueux. 50 min de jeu avec à la clef 10 plaquages (dont un cachou sur Sexton qui mettra un point définitif aux mouvements d’envergure Irlandais à la 25ème minute), une activité débordante et quelques bon coups de tronche. Il est prêt (et il s’est coupé les cheveux ! Fini le style catcheur des années 80). 7,5/10

Remplacé à la 50ème par Guirado

 

- Mas : C’est la pierre angulaire de la mêlée tricolore. Healy a renoué avec le Catalan et il a pris le même tarif que pendant le tournoi… Mas l’a juste « possédé ». Healy, sorte de pilier bodybuildé, est devenu la marionnette de l’« autobus »  pendant plus d’une heure, avant de céder sa place, cassé en deux. 7,5/10

 

- Papé : On savait la doublette irlandaise infernale, mais Pascal s’est assez vite mis au diapason. Actif en défense et plutôt redoutable sur les zones de combat, on le sent encore un ton en dessus du gotha mondial. En témoigne sa percussion sur O’Callaghan où le géant vert n’a pas sillé. Néanmoins Papé existe dans un registre unique en France et terriblement nécessaire à ce niveau : le 2ème latte vicieux et méchant. Il formerait avec Millo-Chlusky une paire redoutable. Mais comment évincer Nallet ou Pierre ? 7/10

 

- Nallet : Face à la doublette de pénible O’Connell -O’Callaghan, le capitaine tricolore à manger son pain noir. Pénalisé deux fois, pas forcément dominateur dans les phases de combat, on pourra mettre à son actif une superbe défense glissé sur l’ailier droit Irlandais pour venir faire avorter une action chaude et quelques rucks de qualité. Mais son rayonnement et sa capacité à briller dans le jeu courant n’ont pas été démontrés. Reste sa capacité à faire avancer les siens a travers la tache obscure qu’est la mêlée. 6/10

 

- Ouedraogo : Plaqueur infatigable, gratteur de talent, c’est du haut de ses 11 plaquages et de ses soutient de 40m que le Montpelliérain vous salue. Si il n’a pas la puissance de Dusautoir, si il n’a pas la qualité aérienne de Bonnaire ou d’Imanol, Fulgence n’en reste pas moins un titulaire en puissance pour ce XV de France. Sans conteste l’un des meilleurs français. Viennent ternie sa performance une pénalité concédé et un en-avant. 7,5/10

 

- Bonnaire : A l’instar de Nallet, le clermontois ne s’est pas montré sous son meilleur jour. Intronisé capitaine de touche, c’est le secteur tricolore qui a le plus souffert. Bon au plaquage, il va tout de même se montrer fautif dès la 2ème minute, permettant à Sexton d’ouvrir le score. Sans être mauvais, il vient probablement de dire au revoir à ses chances d’être titulaire durant ce mondial tant la concurrence est rude. 6,5/10

 

- Picamoles : Comme Lakafia, il attaque son match de manière plus que médiocre. A son actif en 11minutes : 2 chandelles ratées, une touche stupidement concédée, un surnombre mal joué. Mais a fur et à mesure il s’est remis dedans et son match se conclut en beauté avec une feinte de passe sur Trimble. Il parviendra à franchir deux fois le premier rideau et a faire mal a presque chacune des ses percussions. Il manque clairement de repères, mais il marque des points face à Lakafia. 6,5/10

 

- Parra : un sans faute au pied, une tendance chronique à revenir petit coté, une vista incroyable et une propension à attirer les baffes et les plaquages a retardement qui laisse pantois, le Clermontois à encore une fois été bon. La concurrence acharnée qui existe entre lui et Yachvili bat son plein mais le biarrot semble être un poil en avance. Les deux à 100% au pied, voila que l’équipe de France aborde pour l’une des premières fois depuis 8ans la coupe du monde avec deux buteurs d’envergure mondiale. 7/10

Remplacé par Yachvili à la 75ème

 

- Skrela : rapidement cartonné par le boucher O’Brien, il n’a fait que défendre avant de prendre une percussion atomique dans la tempe et de sortir. Remplacé par Trinh-Duc dès la 10ème minute. Non noté

 

- Palisson : Bien en jambe, actif et souvent vainqueur de ses duels, le néo-toulonnais à fait forte impression. Allant jusqu'à mettre sur les fesses Trimble à qui il rend 10cm et 10 kilos, multipliant les crochets et virevoltant dans la défense, il fait un match de qualité. Reste qu’il fait parfois le mauvais geste après avoir franchit (la passe sur Poux en est un bon exemple). 7,5/10   

 

- Estebanez : Il voulait montrer à tout prix qu’il avait le niveau et cela s’est vu. En mode « chien fou » il a couru, plaqué et attaqué un peu n’importe comment. Mais sa puissance et son talent ont compensés son attitude de « fou-fou ». 12 plaquages, des bonnes avancées et surtout un match sans vraie bêtises. Il a formé avec Rougerie une paire vraiment intéressante. 7,5/10

 

- Rougerie : Un grand match pour un joueur presque miraculé. Il y a 2mois et demi, il restait au sol, cheville dans la boite à gant et les espoirs de voir la coupe du monde autrement qu’a la télé ne tenant qu’à un fil. Mais il s’est accroché et il est revenu. Et pour un retour, quel retour. Il a étouffé BOD en personne, mystifié D’arcy sur l’essai (après la percussion décisive face à lui dans le tournoi, cette fois il le travaille extérieur-intérieur avant de l’enfoncé et de passer les bras pour Heymans qui arrive lancé). Décisif et défensivement au point, celui qu’on appelait encore le Lomu blanc pour la coupe du monde 2003 s’apprête à jouer sa 3ème coupe du monde, cette fois probablement en tant que 13 titulaire. 7,5/10

Remplacé à la 70ème par Clerc

- Médard : Gros match défensif pour le toulousain avec pas moins de 12 plaquages (un record pour un ailier depuis que LPHS résument et note les matchs de l’équipe de France). Quelques rares éclairs en attaque mais un match solide qu’il finira même en position de second centre suite à la sortie de Rougerie. 7,5/10

 

- Heymans : un essai, et c’est tout. C’est superbe, mais c’est un match où son activité à été moyenne, ses ballons trop rare et ses choix discutables (surnombre mal négocié à la 67ème). Il rend une copie propre mais loin de son registre d’arrière relanceur. A noter que malgré la présence de Palisson dont le jeu au pied est reconnu, c’est Heymans à qui la tache de trouver les touches coté droit était dévolue. 6/10

 

- Guirado : Entré à la 50ème, Guirado est comme toujours généreux, actif, puissant. Mais aussi coupable d’un en-avant qui amène directement l’essai Irlandais de Sexton, pénalisé une fois, maladroit sur deux lancers consécutifs… Il n’est pas loin du niveau international mais ses chances de jouer une fois le retour de Servat enregistré sont faibles. 5/10

 

- Barcella : il s’est fait plié par Ross, il a subit à l’impact, il a semblé un peu a court de rythme et de forme. Nous reviendrons dessus mais sa présence au mondial en lieu et place de son coéquipier Marconnet relève du scandale au vue des niveaux actuels des deux joueurs. Pénalisé deux fois, loin des soutiens profond (sa grande force il y a encore quelques années), Barcella bénéficie d’un capital sympathie de la part des coachs qui ne saurait durer éternellement si de telles performances se reproduisent. Et si on peut comprendre son manque de rythme, c’est avant tout sa performance en mêlée qui inquiète. 5/10

 

- Pierre : Entré à l’heure de jeu, il a apporté un peu de sang frais au niveau du combat. Non noté.

 

- Yachvili : Une cap de plus. Non noté.

 

- Trinh-Duc : une entrée affreuse. Dans le désordre de ses 10 premières minutes : une attaque de ligne hésitant qui se conclue par une balle dégueulée, une passe casse-croûte et mon geste préféré : un pick-and-go sur O’Connell et Healy qui se conclu par une balle perdue… Mais après ce passage a vide, il s’est vite remis dedans et s’est muer en défenseur opportuniste. Après avoir zappé la couverture du 3ème rideau au premier match, cette fois c’est cette fameuse couverture qui lui permet de marquer un drop magistral en première mi temps, puis la pression mise sur le 10 Irlandais d’intercepter une passe (horrible) de O’Leary pour aller marquer un nouvel essai chez les bleus. A cela il convient d’ajouter une gestion à la main variée et une bonne défense. Moins sollicité dans ce registre que durant le premier match, il rend une copie honorable. 7,5/10

 

- Clerc : Il n’a pas marqué contre l’Irlande. Dommage pour lui qui n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent en 10min de jeu. Non noté.

 

 

Coté Irlandais : les meilleurs

 

- O’Brien : Puissant, monstrueux en attaque et ultra-pénible en défense, il est le meilleur joueur Irlandais cette saison.

 

- O’Connell : Pénible et rugueux, son absence avait fait très mal pendant le tournoi. Sa présence sera déterminante pour le mondial. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Salles de Sport Toulouse 24/08/2011 19:51


C'est vraiment de bonne augure avant la coupe du monde ces deux confrontations face aux irlandais... espérons qu'on fera un beau tournoi et qu'on ira assez loin dans la compétition.