Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

L'interview surprise du jour : Andy Egonu, consultant-entraîneur des -18ans Anglais

2 Avril 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

Petite surprise pour les habitués du blog avec aujourd’hui l’interview d’un ancien joueur professionnel, Andy Egonu, aujourd’hui entraineur et membre du staff des équipes de jeunes de l’équipe d’Angleterre (-20ans jusqu’à l’année dernière, -18ans cette année). Cet ancien ailier, bien connu du coté du club du ministère des Finances où il vient aider les équipes de jeunes et de moins jeunes, a accepté avec gentillesse de répondre à nos questions (et malgré mon anglais pitoyable).

Voilà donc, sans plus attendre, le contenu de notre entretient tournant autour de sa carrière de joueur et d’entraineur, de l’équipe d’Angleterre et d’un sandwich mangé sur le pouce.  

 

 

                      DSC01546

LPHS : « Bonjour Andy, peux-tu te présenter à nos lecteur ? »

 

Andy Egonu : « Je m’appel Andy, ex rugbyman professionnel et aujourd’hui entraineur professionnel. »

 

LPHS : « Où as-tu joué durant ta carrière ? »

 

Andy «  Quand j’ai commencé à jouer, j’ai quitté l’université, et mon premier club de rugby a été Rosslyn Park, à Londres. Après cela je suis parti joué à Swansea, au Pays de Galles pendant 3 ans. Les deux premières années ont été très bonnes, la troisième beaucoup moins puisque j’ai été pas mal blessé. Puis j’ai signé aux Harlequins où j’ai joué 3ans.

J’ai aussi été blessé la bas. En fait, de manière basique, j’ai eu une carrière pro marquée par les blessures. J’ai eu le droit à 9 opérations sur différents endroit de mon corps…

 

LPHS : « Et alors tu jouais ailier ? »

 

Andy : « Oui je jouait ailier et centre. Mais majoritairement ailier. »

 

LPHS : « Quel est le plus beau moment de ta carrière ? »

 

Andy : «  Le plus beau moment de ma carrière ? C’était un match avec les Harlequins dans une compétition qui s’appelait alors « Européen Challenge Cup ». Et c’était contre une équipe Française, contre Brive. Didier Faugeron était même l’entraineur en face. »

 

LPHS : « Et c’était une victoire ? »

 

Andy : « Nous avions gagné »

 

LPHS : « Alors c’est pour ça… Et y a-t-il un entraineur qui t’a plus marqué que les autres ? »

 

Andy : « Celui que j’ai essayé de suivre et dont j’ai essayé d’adapter un peu les méthodes est un coach anglais qui a eu beaucoup de succès : Clive Woodward. Il a gagné la coupe du monde avec l’Angleterre en 2003 »

 

LPHS : « Tu le connais personnellement ? »

 

Andy : « Je le connais bien, oui. Mais par rapport à ma façon de coacher j’essaye d’appliquer les méthodes de la RFU (fédération anglaise de rugby à 15, ndlr.) Mais l’un des entraineurs qui me plait aussi, c’est José Mourinho pour son approche simple et organisé du sport"

 

LPHS : « Tu as joué avec de très, très bon joueurs. Quel joueur a été le plus impressionnant à tes yeux ? »

 

Andy : J’ai joué avec un joueur français, Laurent Cabannes (rires). Mais le joueur le plus impressionnant avec qui j’ai joué… Will Greenwood.

 

LPHS : « Tiens… C’est étrange car je n’ai pas de très bons souvenirs de lui… J’ai toujours trouvé ce joueur un peu surcoté où en tout cas il ne donnait pas une super impression quand on ne jouait pas avec lui parce qu’il n’était pas vraiment très spectaculaire. »

 

Andy : « Oh non ! C’est un joueur qui joue. Il fait énormément d’effort pour faire jouer l’équipe. C’est un super gars."

 

LPHS : « Oui, ça n’est pas le genre de joueur à fracasser une défense, ca n’est pas un joueur qui brille individuellement. Mais c’est l’un des artisans du titre de champion du monde anglais… »

 

Andy : « C’est ce que je pense aussi. »

 

LPHS : « A présent on va parler un peu de ton travail actuel auprès des -18 ans anglais. Quel est ton rôle auprès d’eux ? »

 

Andy : « Je suis consultant en « skills and technique » (on pourrait traduire cela par technique individuelle).

 

LPHS : « Un type d'entrainement qui n’est pas très développé ici en France… »

 

Andy : « C’est vrai que ca n’est pas quelques chose de très courant en France. »

 

LPHS : « Ici on ne travail pas énormément avec un seul joueur. Cette approche est très récente je crois. »

 

Andy : « Je sais, je sais. Il n’y a que les tout meilleurs clubs qui font ce genre de travail. Mais pas en Pro D2, encore moins en F1, F2… »

 

LPHS : « Parlons un peu des jeunes eux-mêmes. Peux-tu nous donner le nom d’une future « star » du rugby anglais ? »

 

Andy : « Il y a un pilier que j’ai eu l’année dernière avec les -20ans. Il s’appelle Joe Marler (il vient d’intégrer l’équipe sénior des Harlequins depuis cette année, ndlr.). C’est un pilier mais il court comme un centre et fait des passes de 10. Un très bon joueur en devenir.»

 

LPHS : « Et bien on va essayer de suivre se carrière et nous verrons bien. Mais selon toi il y a des chances d’entendre parler de lui ? »

 

Andy : « Oui. La structure même du rugby anglais le permet. Là bas, les joueurs sont pris en charge très jeune en intégrant l’ «Academy». Les joueurs s’entrainent tout en suivant une scolarité normale. Car tous ne pourront pas être pro : un joueur qui est bon jeune peut ne pas percer, peut se blesser… Ils sont suivis, mis au régime, couvés. On fait attention au moindre détail. C’est incroyable. »

 

LPHS : « Je crois qu’ici, seul le Stade Toulousain avait en projet de monter une académie de jeu. Mais pour le moment c’est simplement un projet. »

 

Andy : « En Angleterre, tous les clubs de première division ont une académie. C’est un support de travail entre les clubs et la RFU. »

 

LPHS : « Oui, d’ailleurs il y a une relations très particulière entre clubs et fédérations. Peux-tu nous parler de ces relations particulières ? Pourquoi la fédération est si proche des clubs ? »

 

Andy : Ils n’étaient pas vraiment censés l’être. Cela ne fait que 3 ou 4 ans. Avant ça n’était pas comme ça. Mais la fédération a eu de grosses rentrées d’argent. Ce qu’ils font maintenant à la fédération, c’est qu’ils mettent un peu d’argent dans les clubs pour qu’ils puissent fonder leur académie. Comme cela, les joueurs qui représentent l’équipe nationale sont plus ou moins contrôlés. »

 

LPHS : « Cela se rapproche un peu du mode de fonctionnement de l’hémisphère sud alors ? ».

 

Andy : « Oui. Et pour chaque joueur sélectionné, la RFU paye une somme d’argent au club en tant que compensation. ».

 

LPHS : « Merci pour ton explication. Quel est ton regard a propos de l’équipe d’Angleterre aujourd’hui ? On a vu depuis deux ans une progression énorme de cette équipe.»

 

Andy : « C’est une équipe jeune, qui est plein développement. On a connu toute une période où l’équipe ne progressait plus. La première année où Martin Johnson est arrivé, il a essayé de faire fait appel à ses vieux camarades devant. Il savait, puisqu’il était un jeune coach, qu’il pourrait compter sur des joueurs comme Kay, Borthwick, et de manière générale presque toute la génération de 2003. Mais le coaching n’était pas très bon. On a voulu faite le même coaching qu’à la coupe du monde 2007, et ils donnaient aux joueurs beaucoup trop de consignes. Trop d’information à la fois. « Tu dois faire ça, tu dois être là, tu dois faire ceci… ». Et ça, nous ne le faisions pas très bien. Mais Johnson, qui est intelligent, a réalisé qu’il faisait fausse route.

 

LPHS : « Et comment tu expliques l’explosion des jeunes talents ?»

 

Andy : « Et bien c’est un peu par accident. Borthwick a été blessé, on a mis à la place un jeune, Tindall s’est blessé, on a mis à la place un jeune, un autre s’est blessé et un jeune a pris sa place… »

 

LPHS : «  Tu es en train de nous dire que l’arrivée d’autant de jeune en même temps était involontaire ? »

 

Andy : « Oui je le crois. Et ces jeunes qui sont arrivés et qui ont joués, ils se sont montrés solides. Aucune peurs de leur part. Ce sont des joueurs solides.

 

LPHS : « Quand on voit la progression de joueurs comme Flood, Cueto et des joueurs comme cela…

 

Andy : « (il coupe) Chris Ashton, Ben Youngs, Ben Foden, Lowes…

 

LPHS : « Oui, ils sont tous très jeunes. Alors penses-tu que l’Angleterre a les moyens de devenir championne du monde ? » 

 

Andy : « Pas cette coupe du monde. Je ne pense pas. Mon opinion ? : s'ils y arrivent, j'en serais heureux, mais je ne les pense pas capables sur cette coupe du monde. La prochaine oui, mais pas de cette année. 

 

LPHS : « Alors que manque-t-il à cette équipe ? »

 

Andy : « Quand on va jouer la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud, nous n’allons pas pouvoir rivaliser avec eux. Sur un match on peut les battre. Mais nous n’avons pas l’expérience et la régularité suffisante pour gagner une coupe du monde. »

 

LPHS : « Penses-tu que les Anglais sont un peu les nouveaux français ? Ils relancent de partout, ils peuvent battre n’importe qui sur un match… »

 

Andy : «  Non. Ils jouent avec un rugby ouvert mais il reste tout de même une forme d’organisation typiquement Anglaise. »

 

LPHS : « En tant qu’ancien ailier, pour toi qui est le meilleur à ce poste en Angleterre ? »

 

Andy : « Il y a énormément de très bon joueurs à ce poste : Varndell, Ojo, Simpson-Daniel, Cueto, Ashton, Monye (qui un temps pensait plus à faire la fête qu’a jouer), Christian Wade (petite perle anglaise)… Vraiment il y a beaucoup de qualité à ce poste.

 

LPHS : « Pour conclure cette petite entrevue, que peut-on te souhaiter ? »

 

Andy : « Pour moi ? Continuer à progresser chaque jour en tant qu’entraineur et continuer a apprendre pour tendre vers le meilleur. Pour l’équipe : réussir le championnat d’Europe qui débute très bientôt. »

 

 

 

 

 

Nous remercions encore une fois très chaleureusement Andy qui nous a accordé un peu de son temps et a répondu très facilement à nos questions.

 

Pour tous ceux qui souhaiteraient voir évoluer les futurs grands d'europe, la meilleure façon est d'aller supporter les -18ans au Championnat d’Europe FIRA-AER qui aura lieu du 14 au 24 avril 2011 en Armagnac-Bigorre.

 

 

 

Propos recueillis par Pierre Ammiche.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Salle de Sport Toulouse 06/05/2011 12:08


Vivement la prochaine interview... en tout cas celle-ci était vraiment intéressante!!!


Marie 02/04/2011 18:27


J'ai trouvée ton article très vivant.les propos de Andy très interessants vivement d'autres Artistes de sports sous ta plume.


Pierre Ammiche 02/04/2011 19:47



Merci beaucoup. En attendant d'autre ITW avec d'autre joueurs ou entraineurs ! :)