Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

La bourse aux internationaux : les arrières (Partie 2)

23 Décembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

On passe en ce début de semaine aux arrières avec un point sur qui en est où ?

 

Demi de mélée :

 

Les favoris :

 

Parra : Sans être brillant il représente une certaine forme de continuité et de stabilité. Il n’a pas le niveau du gratin international mais reste une très bonne option (même position).

 

Yachvili : Il est revenu au meilleur niveau dans une année de coupe du monde et part avec quelques longueurs d’avance sur les autres poursuivants. On voudrait le voir plus haut mais Parra est très apprécié par le staff (même position).  

 

Les « pas si loin » :

 

Thomas : Si le MHR continu comme ca, pourquoi l’un des cadres de cette équipe ne reviendrait-il pas au premier plan. Son association naturelle avec FTD plaide pour lui mais il faut reconnaitre qu’il est proche de son tout meilleur niveau. Si il butait, il sera déjà un des joueurs d’avenir du XV de France. (+2)

 

Tillous-Bordes : On le sait, c’est l’un des chouchous du staff. Il a un profil alliant vitesse et surtout puissance qui le rend unique et surtout capable de débloquer des situations que nul autre n’aura pu résoudre. (même position)

 

Dupuy : Sans être en perdition il tarde a exploser a Paris. Lui a qui l’on promettait le toit de l’europe il y a de cela quelques mois doit commencer a se poser des questions…  (-2)

 

Durand : Un temps grand gourou de l’Usap champion de France, Durand a eu quelques difficultés d’adaptation et la concurrence extrême qu’il connait pour l’une des premières fois de sa vie (mis a part une petite période avec Cusiter) semble lui permettre de jouer un peu plus sous pression. Il reste une valeur sure mais un joueur qui n’aura pas eu sa chance. (+1)

 

Les lâchés :

 

Michalak (+6)

Albouy (même position)

Mélé (même position)

Cazenave (-4)

Ferrou : (-1)

Courant : (-1)

Mignoni (-1)

 

Les blessés :

 

Cibray 

 

 

Demi d’ouverture :

 

Les favoris :

 

Trinh-duc : Vu la pauvreté du jeu des bleus dans les matchs de cet automne, innutile de dire que l’absence de FTD n’est pas passé inapercue. C’est le N°10 des bleus pour quelques temps encore. (Même position)

 

Damien Traille : En très grande difficulté avec les bleus, il reste la seconde option par défaut d’une équipe de France sans 10 de qualité… (Première entrée)

 

Boyet : Avec Bayonne il est très solide, puissant au pied et complet dans le jeu. Il est l’un des meilleurs joueurs depuis longtemps a ce poste et la faute à la « hype » s’il n’ pas eu sa chance du temps où il était le meilleur 10 en France.  (-1)

 

Wizniesvki : Quand on a mis dans sa poche Merthens, Steyn, Hernandez ou Fillol… On se demande encore pourquoi le staff lui préfère Skréla ou Traille… (même position)

 

Les « pas si loin » :

 

Skréla : Sans être un 10 génial, il est la meilleure garantie défensive de tout le championnat. On n’est pas aussi titré sans avoir de qualité. Mais le staff semble s’être écarté de Skréla définitivement cet automne en promettant de ne plus lui faire faire autant d’aller retour. (-1)

 

Beauxis : Le désavoeux est total… appelé après Skréla, Wisniewski, Traille et FTD, la coupe du monde est lointaine et surtout presque inaccessible pour celui qui fut considéré comme le meilleur espoir mondial en 2006 devant des joueurs comme Spies, Flood, Haskell, Sexton, Read ou encore Pietersen…  (-4)

 

Les lâchés :

 

N. Laharrague (+3)

James  (-1)

Bernard (même position)

Barraque  (-3)

Talés (même position)

Palliaugues  (même position)

Peyrelongue (même position)

 

 

Centre :

 

Les favoris :

 

Jauzion : Il a été transparent et perd de la vitesse et de la puissance de mois en mois. Mais est-ce une raison pour se passer de lui ? (même position)

 

Mermoz : Absent pour cause de blessure, le vide abyssal aux cotés de Jauzion et les prestations quoique correcte de Rougerie, lui ouvre tout de même une voie royale vers la coupe du monde.  (Même position)

 

Rougerie : Des performances honorables, il est l’un des rares a donner satisfaction au staff qui tâtonne encore a ce poste si délicat. (Première entrée)

 

Marty : Très vaillant mais limité, il est une option correcte au très haut niveau. Mais de là à en faire le titulaire et le dépositaire du jeu des bleus… pas tant que cela.  (Même position)

 

Estebagnez : Il est polyvalent, plutôt bon et solide. Mais c’est aussi un joueur qui part de très, très loin… Ses préstations en club sont assez moyennes, mais que faire de plus dans un club en perdition ? Lui a trouvé : attendre la fin de son contrat… (Même position)

 

Bastaraud : Jugé pas assez ceci, trop cela… Il perd des places, du crédit et surtout la communication ridicule du staff sur ce délicat sujet de la non sélection de Basta est le meilleur moyen de se flinguer l’un des plus gros talent brut de ces dernières années. (-3)

 

Les « pas si loin » :

 

Chavancy : Des prestations toujours aussi solides et toujours aussi constantes, il serait loin d’être étonnant de le voir postuler tranquillement pour la grande équipe de France (+5)

 

Fritz : L’un des meilleurs deuxième centre français, parfait complément de Jauzion, à un niveau d’entente inégalable avec Poitrenaud et Medard, Clerc et Heymans, Michalak et Servat, Dusautoir et Millo-chlusky, le staff devrait reconsidérer la question de Fritz en bleu non ? (même position)

 

Mesinna : Une puissance indéniable alliée a une vitesse de course surprenante, il reste un très bon joueur du RCT et donc l’un des meilleurs a son poste. (+6)

 

 

Audrin : Tout en vitesse et en appuis, son manque de puissance se compense parfaitement par une capacité de déplacement au dessus de la moyenne. (même position)

 

Les lâchés :

Cabannes (-3)

Mignardi (+1)  

Lacroix (+2)

Gimenez (même position)

Lamerat (+2)

Liebenberg (+2)  

Grandclaude 

David (-12)  

 

 

 

Ailiers :

 

Les favoris :

 

Andreu : La tournée a revélée une chose : le petit joueur du CO s’impose desormais comme une évidence pour le Staff… Ca en fait trois qui voient en lui un joueur capable de se hisser au niveau des O’connor, Gear ou autres Ashton.  (+1)

 

Palisson : Bon alors la problématique est simple : il n’est pas aussi bon que ce qu’on espère, mais, a l’heure actuelle, il est l’un des seuls joueurs a faire la différence sur le coté. (+2)

 

Malzieu : « Zen » est le meilleur ailier français du moment. Point. Il est l’un des plus efficaces ailiers d’Europe dans un registre alliant vitesse et puissance. (Même position)

 

Clerc : Rien ne va plus pour Vincent. Il perd trois places mais s’il n’en concède pas plus c’est avant tout par respect pour le joueur fantastique qu’il peut être. Mais en ce moment ce n’est pas la joie.... (-3)

 

Fall : athlète complet et capable de dominer n’importe quel adversaire, Benjamin Fall aura de nouveau sa chance au plus haut niveau.   (+1)

 

 

Les « pas si loin » :

 

 

Huguet : tout droit venu de ProD2, il est l’incarnation de l’expérience version Cortex et Minus de cette tournée. Sans être mauvais, comment peut-on voir en lui le futur finisseur d’élite de cette formation où les ailiers ne voient presque jamais la balle ? Il est un super joueur de club mais n’a pas encore le niveau pour évoluer au palier supérieur. Il a le temps de devenir une des pierres angulaires de son club puis de postuler en bleus. Mais le revoir serait une petite surprise. (Première entrée)

 

Arias : Il n’a pas convaincu et pire, depuis qu’il a été convoqué il perd un peu son rugby en club. La météo devient difficile et ses lacunes sur les ballons hauts ainsi que la réduction des ballons aux ailes risquent de le faire reculer encore dans les semaines à venir. (-1)

 

Planté : Grosse remontée pour celui qui est suivit de près par le staff. Il gagne enormement de duels, est l’un des plus solides joueurs sur les ballons hauts et sa défense sur l’homme est remarquable. Un superbe joueur. (+6)

 

 

 

 

Les lâchés :

 

Candelon (+2)

Thiery (+4)

Donguy  (-2)

Heymans  (-2)

Fofana  (-2)

Saubade (-1)

 

 

Arrière :

 

Les favoris :

 

Poitrenaud : Absent surprise de la tournée d’automne, il semble quand même être l’option la plus réaliste en vue d’un mondial. (même position)

 

Médard : Ailier ou arrière, il est toujours au dessus du lot. Meilleur marqueur du championnat, son absence pour la coupe du monde serait scandaleuse ! Rien de moins. Et le pire c’est que son cas semble encore discuté… (même position)

 

Porical : gros buteur, il nous a sorti un match énorme contre les Fidjis puis un match bien moisit contre l’Australie… Il reste une solution viable sans être celui qu’on espère tous. Son jeu au pied précieux plaide largement en sa faveur pour une place dans l’équipe. (même position)

 

Les « pas si loin » :

 

Floch : Bon il ne sera pas dans l’équipe. Mais quel joueur ! (même position)

 

Les lâchés :

 

Peyras  (même position)

Teulet (même position)

Elhorga (même position)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Clément 24/12/2010 00:52


J'aime beaucoup cet article!
Très d'accord avec toi sur le poste d'arrière où y a avait vraiment de quoi faire et où je trouve que les non sélections de Floch sont surement une question de goût et non d'incompétence
avérée.

Au niveau des ailiers, le potentiel est là aussi important, je serai plus inquiet pour le poste de 10 évidemment et même de centres car au niveau des créateurs les joueurs sont rares!!!


Pierre Ammiche 24/12/2010 01:30



Ben pour faire simple : nous n'avons aucune certitude après le N°8 et le peu de certitude que l'on a ce sont des joueurs talentueux mais tout de même moins bons que la majorité des joueurs qu'ils
s'appretent a jouer dans quelques mois. 


Jauzion, Trinh-Duc, Traille, Parra, Andreu... Ce sont peut etre les meilleurs en ce moment mais ca témoigne quand meme d'une certaine faiblesse a des postes clefs. 


Autant le pack semble capable de lutter avec les meilleurs du monde, autant les arrières sont un peu aux fraises dès qu'en face on sait un peu jouer au ballon et défendre en avançant... Face a
des nations où la dominations des avants était moins perceptible (voir absente), on a pris le bouillon... NZ, Aus...


En résumé, pour gagner la coupe du monde dans l'état actuel des choses, il faut jouer un rugby stéréotypé, minimaliste, avoir 5fois plus de possession que les adversaires, prier pour qu'en face
il ne défendent pas en rush défense ou en inversé et qu'enfin notre buteur soit dans un bon jour. Pas terrible comme constat non ?