Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

La cerise sur le Cruch : la petite surprise "comics"

25 Février 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Tournoi des VI Nations 2011

France - Angleterre : Le choc des titans

 

A match exceptionnel, présentation exceptionnelle. Plutôt que de revenir sur la présentation classique, nous allons présenter le choc France - Angleterre sous une forme un peu spéciale : celle de la confrontation entre la “ligue des gentils” contre “l’alliance des super-vilains”. C’est l’assaut final entre deux poids lourd, c’est l’ultime affrontement avant l’Armageddon, c’est le long “cocorico”, puissant et mélodieux qui rencontre les armées de la perfide Albion. Et dans ce choc des titans, il faut des héros. Pour cela, et pour mettre en évidence les duels qui se profilent, nous allons vous présenter les 15 personnages qui vont s’affronter. Sans plus attendre la présentation des alter-égos fictifs des protagonistes futurs du Crunch sous forme de super héros :

 

Première ligne :

 

Domingo / Sheridan  => « Le rocher auvergnat » .vs. « La chose » :

 

Domingo est « Le rocher Auvergnat » : il est petit, compact, puissant et mobile. Il est comme les volcans de l’auvergne : ils ne sont pas spécialement impressionnants vue de l’extérieur. Mais il renferme une puissance, une histoire, une énergie défiant l’imagination.

 

Son super pouvoir : son activité débordante pour un super héros de son gabarit et surtout un rapport centre de gravité/puissance exceptionnel.

 

Sa kryptonite : Si les longues courses ne lui font pas peur, le revers de la médaille est qu’il est moins décisif dans les phases de combat au près. Sans y être mal alaise, il y est tout de même moins efficace que certains autres piliers.

 

Sheridan est « La Chose » : C’est l’anti Domingo. Grand, il a évolué en 8, en seconde ligne ou à droite de la première ligne. Il est lent, pataud et gauche. Il est laid, affublé d’un bandeau démodé depuis les années 80, il parait aussi intelligent qu’un coin de table et voit aussi bien le jeu que Jérôme Thion… Mais il est aussi doué d’une puissance naturelle de colosse et d’une tenue en mêlée digne des plus grands piliers. Mais surtout il jouit d’une expérience bien supérieure et d’un penchant naturel pour le vice qui font de lui un joueur redoutable… A tous le sens du terme.

 

Son super pouvoir : Son fameux « super déblayage du front » avec lequel il ouvre en deux les rucks adverses et parfois, aussi, le crane des adversaires.

 

Sa kryptonite : Faire plus de 40m vers l’avant dans la même action pourrait lui être fatal. Il est là pour faire des jolis petits tas et arracher la tête de ceux qui dépassent et qui ne sont pas en blanc. C’est tout.

 

Le pronostique: Avantage pour Sheridan. Plus expérimenté, plus puissant, plus pénible et surtout plus vicieux.

 

 

Servat / Hartley => « L’indestructible » .vs. « La hyène de Northampton » :

 

Servat est « l’indestructible » : La bûche de son vrai surnom, est un talonneur puissant, à l’impact physique hors norme. Keith Wood, l’une des grandes références du poste dit de lui qu’il est le meilleur talonneur du monde à l’heure actuelle. C’est probablement vrai. Il ne recule jamais, fait très mal à l’impact et gère à la perfection ses lancers dans les moments chauds d’un match. Il ne craque pas, ni physiquement, ni mentalement. Certains disent qu’il est faire d’adamantium… mais ca n’est peut-être qu’une légende…

 

Son super pouvoir : le franchissement en Z0 sans élan ou presque. C’est un marteau et il frappe fort…

 

Sa kryptonite : Il n’aime pas les épinards… non sans rigoler, il n’en à pas.

 

Hartley est “la hyène de Northampton” : Râblé, fourbe, puissant et pourtant n’ayant l’air de rien, grande gueule et mauvaise réputation. Voila en quelques mots ce qui fait de Hartley l’un des gros poisons de ce 5 de devant britannique et surtout une vraie Hyène. Il est terriblement agaçant, toujours à la limite de la faute et parfois la dépassant allégrement. Il est comme une hyène dans la savane : dans son élément, redoutable. Son élément ? Les phases de combat…

 

Son super pouvoir : L’arrachage de ballon. Une grande puissance dans le haut du corps, capable de briser a peu près toutes les étreintes, il est l’un des joueurs anglais susceptible de poser énormément de problème au XV de France. Son alter-égo idéal chez les “gentils” : Swarsewsky.

 

Sa kryptonite : Son indiscipline et la provocation qui peut parfois lui attirer des ennuis.

 

Le pronostique : Difficile de mettre Mr Indestructible perdant. Mais la hyène de Northampton n’est pas capitaine de son club à seulement 23ans pour rien. Un gros duel mais avantage Servat.

 

 

Mas / Cole => « L’autobus » .vs. « L’assassin silencieux » :

 

Mas est « L’autobus »: Un monstre comme lui, c’est dangereux. Même si il est doux et gentil en dehors du terrain, un tel phénomène physique est à lui seul une source d’angoisse pour bien des piliers gauche. Se disputant le titre officieux de meilleur pilier droit du monde, il est l’un des « supers-supers héros » de la bande.

 

Son super pouvoir : sa tenue en mêlée. Plus il y aura de mêlée et plus il sera dans sa zone de confort. 

 

Sa kryptonite : les matchs qui se jouent à 10 000 à l’heure. Il a besoin d’un match rythmé mais pas d’un match fou qui se jouent tout le temps à fond.

 

Cole est « l’assassin silencieux » : Si il y a un taiseux, un homme qui ne dit jamais rien, et qui pourtant montre chaque semaine qu’il est un très gros méchant, c’est lui. Il a plier tous ces adversaires depuis 1an et demi. Il est mobile, actif, puissant et diablement bon dans l’art de torturer ses vis-à-vis.

 

Son super pouvoir : être capable de courir plus que la moyenne et de demeurer inamovible en conquête, indéboulonnable en mêlée.


Sa kryptonite : Si il est face à un pilier plus petit, il peut passer à coté de son match en mêlée.

 

Le Pronostique : Avantage Cole qui aime bien le nouveau système de jeu Anglais où il peut largement exprimer son endurance vraiment impressionnante pour un joueur de ce gabarit.

 

Deuxième ligne :

 

Nallet / Deacon => « Le guerrier loyal » .vs. « La tour de contrôle » :

 

Nallet est «Le guerrier loyal » : Omniprésent dans les phases de combat, Nallet est l’un des rares deuxième ligne du monde à rester indéfectiblement dans la « règle ». Jamais vous ne le verrez mettre un coup de poing ou un coup de genou. Jamais vous ne le surprendrez à mettre une fourchette ou une main pleine de camphre au visage. Et si parfois il va au delà du ballon ou arrive sur le coté du rucks, ca n’est jamais en pensant à mal. Un seconde ligne aussi vicelard qu’un Mormon…

 

Son super pouvoir : Son activité de 3ème ligne. Il court, saute, plaque, déblaye et arrache des têtes (toujours sans penser à mal…). Et il le fait depuis 4ans au plus haut niveau. Un des cadres de cette équipe des « gentils ».

 

Sa kryptonite : La discipline. Il est le joueur français qui a été le plus régulièrement pénalisé avec Ducalcon et Pierre. C’est un vrai problème dans un match où la moindre faute se soldera par des points, au pied ou plus grave, à la main.

 

Deacon est « la tour de contrôle » : des bras immenses accrochés à un corps interminable. Un timing de dingue et une activité qui n’a rien à envier à celle de son vis-à-vis. Il est le roi des airs et une plaie au sol. Et c’est son sélectionneur qui lui fait confiance aveugle… Rappelons juste que Johnson, c’est au passage le plus grand deuxième ligne de l’histoire du rugby Anglais et l’un des plus grands du rugby mondial…

 

Son super pouvoir : Sa détente infinie et son timing font de lui le meilleur sauteur du monde.



Sa kryptonite : Il n’est pas très doué de ses mains, mis à part pour prendre les balles en touche et mettre des baffes. Mais en même temps, il fait tellement bien le peu qu’il sait faire…

 

Notre pronostique : Avantage Nallet. Il est plus expérimenté, plus solide et probablement meilleur plaqueur.

 

 

Pierre / Palmer => « Le miraculé » .vs. « Le bucheron francilien » :

 

Pierre est « Le miraculé» : Pourquoi le miraculé ? Et bien parce qu’il ne faut pas oublier d’où revient Pierre : il y a à peine 2ans, il perdait 11kilos, souffrait d’un mal inconnu, était cloué au lit depuis des semaines, ne pouvait pas jouer, s’entrainer ou même espérer le faire. Après plus de 2 mois d’incertitude, le diagnostique tombe : crise de paludisme. Gros ouf de soulagement : Julien Pierre n’est pas condamné à regarder ses petits camarades jouer. Il se retape et moins d’un an après il est champion de France, sélectionné pour le tournoi, pour la tournée, et voit la coupe du monde se profiler. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

 

Son super pouvoir : sa percussion très basse. Capable d’exploser bien des défenseurs avec ce petit geste de rien du tout de l’épaule, cela reste son arme principale pour se sortir d’un plaquage.

 

Sa kryptonite : La discipline. Lui aussi souvent fautif au sol, l’aveyronnais de naissance à parfois du mal à pondérer son enthousiasme.

 

Palmer est « le guerrier Francilien » : Un anglais qui trouve son bonheur dans le Top14, cela ne court pas les rues. Et quand ce même bonhomme vient dire qu’il à beaucoup progressé dans notre championnat domestique, on comprend mieux pourquoi il est rapidement devenu l’une des poutres du pack des « méchants ». Il faut dire qu’il est l’un des guerriers les plus respectés des deux cotés de la manche et qu’il est un preneur en touche au dessus de la moyenne.

 

Son super pouvoir : Sa technique individuelle. Capable de tout faire ou presque, sa qualité de passe et sa vision de jeu sont saisissantes pour un 5.

 

Sa kryptonite : difficile de cerner les défauts d’un joueur aussi discret dans le jeu. Il est un excellent joueur et je ne lui voit pas vraiment de défauts.

 

Notre pronostique : Avantage Palmer. Plus complet, plus mobile et plus puissant, il est l’un des acteurs majeur de la transformation du XV de la rose en machine de guerre.

 

Troisème ligne :

 

Dusautoir / Wood => « Le dark-destroyer » .vs. « La faucheuse »

 

Dusautoir est « Le black-destroyer » : Un plaqueur fou est laché dans l’arène. Serge Betsen était l’équarisseur Biarrot qui faisait peur à une nation entière par ses caramels assénés à un beau et jeune blond (qui deviendra champion du monde en 2003). Dusautoir est celui qui a fait voler en éclat les espoirs de titre mondial d’une génération dorée de Néo-zélandais. Dusautoir depuis à bien grandit. Ce coup d’éclat est en fait devenu un match comme un autre (bon… légèrement au dessus de la moyenne quand même) pour celui qui reste comme le plus gros guerrier français à son poste.

 

Son super pouvoir : Le caramel de l’espace. Attention : le moindre retour intérieur sera puni. Avis a tous les amateurs qui souhaiteraient jouer les retours intérieurs comme contre les italiens : ca risque de piquer un peu.

 

Sa kryptonite : la technique balle en main. Dusautoir balle en main et c’est à peu près autant d’incertitude pour la défense qu’un épisode des sœurs Kardashian…

 

 

Wood est « la faucheuse » : Il plaque comme il respire. Evoluant aux cotés de Hartley, Foden ou Ashton, il émerge au plus haut niveau dans un confort certain. Mais attention à lui, c’est un futur gros plaqueur.

 

Son super pouvoir : la couverture sur le second rideau. Il court beaucoup et plaque énormément. Il devrait pas mal soulager Easter d’un travail qu’il n’aime pas tellement : couvrir des grands espaces.

 

Sa kryptonite : un léger manque de puissance.

 

 

Notre pronostique : Avantage Dusautoir. Il devrait asseoir sa puissance et ses plaquages devraient se multiplier du fait que les Anglais vont avoir la possession.

 

 

Harinordoquy / Haskell => « Le basque volant » .vs. « El squale »

 

 

Harinordoquy est « Le Basque Volant » : Un joueur cadre qui pourtant semble de moins en moins légitime. Une sorte de super héros sur le retour qui ne sait pas si son ennemi de toujours est encore plus fort qu’avant… Et pourtant il est déterminant. Il marque, il plaque, il avance. Mais avec Imanol, et cela depuis toujours, il y a toujours avec lui une sorte de « oui mais… » ambiant.

 

Son super pouvoir : La maitrise des airs. Capable de prendre les ballons en touche, sur des chandelles, sur des renvois. Il est juste une pieuvre des airs. Il a des ventouses à la place des doigts et des tentacules à la place des mains.

 

Sa kryptonite : Trop friable pour un 8, trop lourd pour un 6, il est d’une certaine façon trop polyvalent. Il lui manque 3 fois rien et il a déjà tout. Alors on le voudrait plus comme ci ou moins comme ca et au final, c’est toujours le « basque volant ».

 

 

Haskell est « Haskell le Squale » : De la vitesse, de la puissance, de l’endurance et un instinct de tueur. Il saute, plaque, court, pousse et arrache. Il est, à mes yeux, le troisième ligne moderne par excellence.

 

Son super pouvoir : le don d’ubiquité. Ou en tout cas il donne l’impression de l’avoir tant on le voit partout. Il est omniprésent au soutient, ballon en main ou encore en touche. C’est un poumon en acier et un autre en titane dont il est armé. Et en plus c’est une vraie formule1 : il est doté d’une vitesse hallucinante. 

 

Sa kryptonite : la lucidité. On ne fait autant d’efforts sans en payer la contrepartie à un moment. Pour lui : il manque de lucidité quand il arrive à franchir. Il fait trop souvent les mauvais choix et s’expose à quelques soufflantes de Martin.

 

Notre pronostique : avantage Haskell, peut être plus mobile et plus explosif qu’Imanol.

 

 

Chabal / Easter => « ? » .vs. « Le tank » :

 

 

Chabal est « ? » : trop de surnom, affublé de trop de petits noms doux. C’est « Obélix », c’est « Cartouche », c’est « Attila », c’est « Caveman », c’est « Chabalouuuuuuuuuhhhhh ! »… Et pour cela, il sera le seul à ne pas être « comics-ifié » dans son nom.

 

Son super pouvoir : l’impact psychologique. On l’a tous vu dézinguer des armées entières de 10. On l’a vu exploser des monstres comme Williams ou Masoe. Mais surtout les Anglais en 2007 l’on du de près déchirer une défense sur 30 mètres à lui tout seul et aller à dame. Il connait les anglais mais les anglais le connaissent. Et même mieux : il le redoute.

 

Sa kryptonite : comme pour Dusautoir. Une incapacité chronique à ne pas dégueuler son ballon. Il est doué des ses mains comme Stéphane Plaza l’est des siennes.

 

 

Easter est « Le Tank » : si un buffle d’eau s’accouplait avec un ours brun, il y aurait de grande qu’il enfante une chose proche de Nick Easter. Et le pire ? C’est que tout en n’étant pas moins puissant que Chabal, il est bien moins maladroit.

 

Son super pouvoir : une puissance hors norme qui fracasse les défenses avec vigueur.

 

Sa kryptonite : Il est comme les agoraphobes… Les grands espaces le rendent nerveux…

 

Notre pronostique : Avantage Easter. Il a joué tous les matchs depuis le début du tournoi, a des repères évident avec ses partenaires et surtout il est en très grande forme. 

 

 

Conclusion sur les avants : 5 points pour la ligue des supers vilains, 3 points pour l’équipe des gentils… Les français doivent s’attendre à souffrir face à un paquet d’avant alliant au mieux puissance, mobilité et habilité. Cela s’annonce très dur et si le 5 de devant est chahuté, alors le match est plié.

 


Demi de mêlée :

 

Yachvili / Youngs => « Le yack » .vs. « L’éjecteur précoce » :

 

Yachvili est « Le Yack » : une pilosité étrangement surdéveloppée, une fausse impression de lenteur et d’un joueur emprunté qui se dégage, c’est le grand retour du bourreau des Anglais. Celui qui est capable de leur planter 25 pions à lui tout seul portera sur ses épaules solides de Yack aura fort à faire pour conserver des ballons brulants et surtout aura la lourde tache de passer ce foutu ballon entre les perches. Mais comme le yack tibétain, il est toujours zen. Ahoooooooouuuuuuuuuummmmmmm… 

 

Son super pouvoir : La contrôle mental des gros. Capable de s’immiser dans le cerveau même de ces avants pour les diriger. Quand on ajouter à cela des nerfs en acier trempé. Il est très bon malgré la pression, reste un excellent buteur (il est même le buteur le plus prolifique de l’ère VI nations pour les bleus) et surtout un joueur qui ballon en main pèse toujours beaucoup sur la défense.

 

Sa kryptonite : le jeu sans ballon. Si il aime avoir la gonfle entre les pattes, sans il devient inoffensif. C’est un peu le cas pour tous les 9 mais c’est encore plus vrai pour un 9 qui aime jouer comme un 10 dans sa conduite du match. 

 

 

Youngs est « l’éjecteur précoce » : Alors oui, c’est tendancieux comme surnom. Mais il fallait réussir un surnom qui résume à lui seul la principale qualité de Youngs. Il est jeune, beau, inexpérimenté et surtout doté d’un super pouvoir crucial pour sa ligue des méchants. Il est le dépositaire majeur (avec Flood) du jeu Anglais et il reste le joueur le plus surprenant de l’année avec quelques autres nouvelles pointures.

 

Son super pouvoir : Il passe plus vite que son ombre. Il est un accelérateur de particule ovale et force la décision d’un match à grand coup de passes millimétrées.

 

Sa kryptonite : Sa régularité. Capable de grandes choses, il a encore du mal à toujours sortir le gros match quand il le faut. Mais il reste à 21ans l’un des vrais espoirs à ce poste.

 

 

Le pronostique : avantage Youngs. Un « 9 » qui aura le ballon sera plus dangereux qu’un « 9 » qui ne l’aura pas. Et en plus il a du talent plein les poignes.

 

 

Demi d’ouvertue :

 

Trinh-Duc / Flood => « Le platane vietnamien » .vs. « The Brain » :

 

 

Trinh-Duc est « le platane vietnamien » : C’est un doux et charmant mélange qui est à l’origine de ce petit bonhomme de 1m85 et presque 100 kilos. Un grand père vietnamien, un patrimoine génétique de très grande qualité (il n’y a qu’a voir les mensurations du garçon) et une puissance qui doit lui venir du Roussillon où il est né, il n’en faut pas plus pour faire du Platane la clé de voute de l’équipe de France.

 

Son super pouvoir : Un corps en caoutchouc. Il rebondit contre les défenses et se déforme pour absorber les impacts. Il renvoi les adversaires avec une force proportionnelle à l’impact imposé par lui. C’est une boule de nerf doué d’un talent certain pour le jeu à la main. 

 

Sa kryptonite : Quand le match devient chaud, il n’a plus l’usage de ses pieds… Il ne sait plus taper. Et cela peut s’avérer problématique…

 

 

Flood est « The Brain » : véritable maitre à penser de cette équipe d’Angleterre new-look, ca n’est pourtant pas faute pour Martin Johnson d’avoir essayé de relancer Wilko. Seulement la talent de Flood a triomphé de celui du Toulonnais d’adoption. Il est très doué et surtout très inspiré.

 

Son super pouvoir : l’omniscience. On dirait qu’il sait tout, anticipe tout, devine tout. C’est simple : combien de fois a-t-il été plaqué en deux matchs. Je dirais 3fois à tout casser. 

 

Sa kryptonite : une défense parfois un peu molle quand on vient le défier plein fer. Mais avec son gabarit, il faut quand même se méfier.

 

Notre pronostique : Avantage Flood. Plus talentueux et surtout servi dans de bien meilleurs conditions depuis maintenant 6mois, il est l’un des meilleur spécialiste du poste, lui qui a été formé en 12.

 

Ligne d'arrière

 

Clerc / Cueto => « Le verrou » .vs. « La bombe humaine » :

 

Clerc est « Le verrou » : Gros défenseur sur l’homme, rarement pris en défaut, il faudra au moins cela pour contenir son vis-à-vis du jour. Il revient au meilleur niveau après 1an et demi de galère.

 

Son super pouvoir : il à l’instinct du tueur qui coule dans ses veines. Il est l’un des meilleurs marqueurs de l’histoire de l’équipe de France et de son club et surtout il ne lui faut pas 40 occasions de convertir les actions en points.

 

Sa kryptonite : La fatalité. Il n’est plus aussi rapide, plus aussi efficace, plus aussi franchisseur, plus aussi déterminant. En gros, il vieillit et surtout doit s’accommoder d’une blessure contractée au meilleur de sa carrière, alors qu’il était considéré comme l’un des meilleurs ailiers du monde. 

 

 

Cueto est « la Bombe Humaine » : Capable de toutes les folies et de toutes les tentatives pour passer la défense, Cueto est un peu le facteur folie de son équipe. Le joueur de Sale est au sommet de son art et sait tout faire avec un ballon.

 

Son super pouvoir : Il gagne tous ses duels. Il en recule jamais ni en attaque ni en défense, se propose partout et surtout, surtout, rend les autres meilleurs en créant des décalages sur 12cm.

 

Sa kryptonite : son jeu au pied pas toujours efficace. Mais c’est vraiment pour chipoter tant il est un super vilain sans vrais défauts.

 

Notre pronostique : avantage Cueto. Plus rapide, plus puissant, plus complet.

 

 

Jauzion / Hape => « Le mur » .vs. « Le volcan du pacifique » :

 

 

Jauzion est « Le mur » : véritable homme de base du XV de France depuis presque 12ans, Jauzion est depuis 3ans le cadre le plus discuté par le staff. Mais quand on le voit sur le terrain, on comprend pourquoi il est là. Il est grand, lourd, créateur correct mais surtout un défenseur de malade !

 

Son super pouvoir : des épaules en titane. Il plaque et percute plus fort que tous les premiers centres du monde.

 

Sa kryptonite : Le temps qui passe. Un temps jugé indéboulonnable, il est aujourd’hui un simple maillon de la grande chaine « équipe de France ». Avant il pouvait jouer debout tout un match, sans jamais passer au sol ballon en main. Aujourd’hui il joue beaucoup en pivot ou en leur, les défenses savant qu’il faut le prendre bas. C’est un joueur moins explosif que certains centre nouvelle génération. Les joueurs disent que le temps passe, le temps dit que les joueurs passent.

 

 

Hape est « Le volcan du pacifique » : d’origine néo-zélandaise, le puissant centre est un ancien joueur de XIII. Son coéquipier au centre à l’époque ? Un autre joueur monstrueux : Sonny Bill Williams. Hape sait tout faire : passer avant ou après contact, mettre des caramels et surtout faire des décalages par ses interventions au près de son 10.

 

Son super pouvoir : il est passe muraille. Capable de se « sublimer » (passer d’un corps solide à un corps gazeux sans passer pas la case liquide), il enrhume pas mal les défenses depuis le début du tournoi.

 

Sa kryptonite : …donnée inconnue…

 

 

Notre pronostique : Avantage Hape. Plus jeune, plus dynamique et plus rapide que Jazion, il risque de lui en faire voir de toutes les couleurs sur les extérieurs.

 

 

Rougerie / Tindall => « Crazy horse » .vs. « Big Daddy » :

 

Rougerie est « Crazy Horse » : son surnom « cheval » se devait d’être un peu lifté. Et quoi de mieux que « Crazy Horse » pour celui que rien n’arrête. Il est réplacé au centre depuis 2ans à peine et déjà le revoilà en équipe de France avec l’étiquette d’arrière le plus dangereux du XV de France.

 

Son super pouvoir : La prise d’intervalle supersonique .Il ouvre les défenses en deux comme Moïse à ouvert la Mer rouge, il explose les adversaires comme des popcorns et il impose un défi impressionant tout un match durant.

 

Sa kryptonite : son manque de repère en défense où il y joue tout à l’instinct. Des fois ca passe, mais parfois ca casse…

 

 

Tindall est « Big Daddy » : C’est lui qui gronde et qui met des fessées. Il est le régulateur mental de cette jeune formation et en est le patron de la défense. Il assène plus de cartons qu’il n’adresse de passes lumineuse, mais encore une fois, il n’est pas là pour ca.

 

Son super pouvoir : le poinçonnage des côtes. Il est là pour briser les attaques sur des montées défensives hautes et rapides. Il va faire suer tout un pays avec ses plaquages trop haut mais jamais sanctionnés.

 

Sa kryptonite : il ne sait rien faire avec la balle a part la porter. Il est incapable de faire une passe et de courir en même temps… Sorte de blocage psychologique…

 

Notre pronostique : Avantage Rougerie. Plus complet et surtout plus dangereux balle en main, il faut espérer le voir punir ce Tindall. Punir Tindall c’est s’en prendre à la famille royale directement !

 

 

Huguet / Ashton => « Gladiator » .vs. « La foudre » :

 

 

Huguet est « Gladiator » : une tête d’espagnol visé sur un corps de romain. Du courage et de l’envie, des capacités à gagner se duels et surtout un âge assez saisissant pour un ailier français : 23ans.

 

Son super pouvoir : l’alliance vitesse-puissance. Il est capable de defier n’importe quel avant et de prendre de vitesse n’importe quel arrière.

 

Sa kryptonite : l’expérience. Il y a un an et demi il évoluait en pro D2. Comme Ashton me direz-vous. Seulement lui n’a jamais rien connu des joutes européennes et n’a pas encore mis de quadruplée. 

 

 

Ashton est « La foudre » : capable de franchir n’importe quel défenseur et de prendre de vitesse les meilleurs ailiers de la planète (Mitchell l’Australien n’était pas réputé pour sa lenteur à quand même pris 10m dans les dents sur un 100m). Il est le nouveau phénomène de l’attaque anglaise et on risque d’entendre parler de lui encore longtemps.

 

Son super pouvoir : il est juste inarrêtable. Comme une bille d’acier propulsé à plusieurs milliers de km/h, on ne peut que constater les dégâts…

 

Sa kryptonite : trop provocateur, il peut créer chez ses adversaires une sorte de rage et de motivation décuplée qu’il pourrait un jour payer très cher. Si il reproduit son plongeon contre les bleus, alors il faudra déjà le sanctionner d’une ou deux baffes. Si il veut faire sa star après un essai, qu’il aille au football américain.

 

Notre pronostique : Avantage Ashton. Faut-il vraiment justifier ?

 

Poitrenaud / Foden => « L’artiste ».vs. « Le Mirage » :

 

Poitrenaud est « L’artiste » : Indéniablement le 15 le plus doué de France balle en main, il vient de sortir un match à oublier contre l’Irlande. Mais il n’empêche qu’il y a 1an, il était considéré comme le meilleur 15 du tournoi…

 

Son super pouvoir : des crochets électriques. Il peut mettre n’importe quel adversaire sur le cul d’un simple changement de rythme.

 

Sa kryptonite : des mains en mousse en ce moment. Il multiplie les fautes de mains et les passes de merde. Contre une équipe contre qui la possession sera à notre désavantage, la moindre connerie balle en main sera dramatique.

 

 

Foden est « Le Mirage » : C’est une formule 1, un avion de chasse et un tank. Il sait tout faire, relance des vestiaires et surtout avale les km au cours d’un match comme Clara Morgane avale d’autres trucs… C’est, a mes yeux, le meilleur 15 du monde aujourd’hui.

 

 

Son super pouvoir : sa perucssion à l’épaule. On l’a vu mettre sur les fesses plus d’adversaire avec sa fameuse percu épaule intérieur que bien des 8…

 

Sa krypyonite : Et bien la non plus, rien ne me vient… Il est solide en défense et sous les ballons hauts, il est capable de bouger tous les adversaires en puissance ou en jouant sur sa vitesse, il sait quand lacher son ballon et il n’a pas encore 20 matchs internationnaux derrière lui alors… dur de le trouver un défaut.

 

 

Notre pronostique : avantage Foden. Plus en confiance et plus talentueux que Poitrenaud (au moins sur ce qu’il a montré cette année) Foden est l’un des meilleurs du monde à son poste.

 

 

 

 

Conclusion : après cet article rigolo, force est de constater que dans le duel, sur le papier, les bleus sont dominés. Il faut dire qu’à l’heure actuelle, les Anglais comptent dans leurs rangs ce qui est peut-être la plus belle ligne de ¾ de leur histoire. A l’inverse les bleus tâtonnent et essayent des choses, s’adaptent comme ils peuvent à leur terrifiant adversaire du jour et essayent de trouver une formule magique entre le 10 et le 15. 

Sur 15 duels, 11 sont remportés par les Anglais… Cela présage d'un match plus compliqué que depuis le début du tournoi. L'objectif pour ses bleus là : ne pas rentrer dans l'histoire en concédant la plus large défaite de l'histoire... Je n'y survivrait pas... 

 

Le choc des titans est aprésent plus clair pour tous.

 

Ps: il n’y aura pas de statistiques plaquage comme j’en ai faites puisque je vais voir le match dans un bar pour vivre l’ambiance du match avec des amis. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article