Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

La chronique de Luc : Carbone 14

9 Septembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #L'édito de Luc

                                                       plume.png

Les petites histoires du sport sont heureux, et fiers de compter dans ses rangs un membre éminent du rugby béninois. Aussi connu de par ses tampons destructeurs que de par sa plume ravageuse, voici le premier éditorial du troisième ligne poète. Action :  

 


Le football, passe-temps universel pour manchots désoeuvrés, est à l'origine de la naissance fortuite de notre jeu à XV chéri. En effet, la première relance de l'histoire fut allumée sur un pré de la ville de Rugby par un étudiant boutonneux qui se nommait William Webb Ellis, a l'occasion d'une pluvieuse après-midi anglaise. Codifié a la hâte par un jury populaire composé de futurs officiers de l'armée des Indes, l'initiative audacieuse de ce Guillaume si peu conquérant, prit le nom de son lieu de naissance pour marquer sa sécession du pédestre sport-père. Depuis les enfants rebelles ovalistes, déserteurs du foyer familial, dans une crise d'adolescence au long cours, ont grandi, mûri et fondé leur propre famille. L'aîné, quinziste, épris de grandes valeurs, aristocrate et élitiste, a tardé à atteindre l'age adulte et à renoncer aux plaisirs solitaires pour les joies tarifées. Le cadet, du haut de ses treize joueurs, a pris plus tôt son envol, s'est vilement dévoyé pour des revenus mensuels, a connu la gloire précoce des Wunderkinder avant de chuter lourdement de son firmament. Quant au benjamin heptagonal, favori de son aîné, poussé par la fierté familiale, il connaît aujourd'hui la consécration universelle en s'inscrivant en lettres d'or au programme des Jeux Olympiques.
L'ancêtre football, pendant ces décennies de schismes ovales, s'est maintenu intact, n'autorisant que des marginales retouches dans le mince règlement; en conséquence, abstraction faite de l'accélération fatidique du jeu sous l'offensive de la préparation physique, abstraction faite aussi de la rationalisation a tout crin et son terrible cortège de palette vidéo, tableau noir et statistiques pour bookmaker, en consequence, un Yohann Gourcuff joue avec les mêmes règles qu'un Raymond Kopa, sur un terrain dont les dimensions et le marquage ont peu changé. La révolution ne s'est pas portée sur le corps mais sur l'âme.
Je crois fermement que les mythes en disent long sur les populations : les légendes du foot que sont les Pelé, Maradona et Zidane, furent des héros techniciens d'un sport qui laisse une plus large place aux artistes qu'aux haltérophiles. Dans le même temps, l'ovalie tatonnante faisait succéder, dans son panthéon le mécanique Jonah Lomu aux esthètes Guy et André Boniface; atermoiements tragiques entre puissance et génie. Les diverses strates entassées de rénovation du rugby mondial, entretenues de conciles en conciles, d'édits federaux en traités internationaux, ont bouleversé la face du jeu; l'âme préservée, il fallait molester le corps pour flatter les éternels réformistes. Jean-Pierre Rives, grand chelemard en 1977 (c'était il y a tout juste 33 ans), ne retrouverait pas ses petits dans un rugby ou il est interdit de se détacher des mêlées avant la sortie du ballon, où des quintaux prennent l'ascenseur en touche, et où les mêlées ouvertes ultra-règlementées n'autorisent pas le moindre écart. Les regroupements aseptisés d'aujourd'hui ne sont plus les piscines municipales d'antan ; un écriteau "Défense de plonger" étouffe la tentation d'une baignade et les coups de sifflets des garde-chiournes sanctionnent implacablement les dernières audaces. L'essai est passé de 4 à 5 points et les ballons Wallaby en cuir qui se gorgeaient d'eau à la moindre intempérie, ont cédé la place à des subtils concentrés de technologie thermomoulée, optimisés pour la vrille. Les seaux de terre glaise qui prenaient, entre les mains des buteurs, des allures de promontoires pour ballon ont été remplacés par des podiums en plastique dépêchés en voiture télécommandée. Les petits arrangements démocratiques entre joueurs, cette belle "main invisible" du marché qui normalisait les relations, cet accord tacite entre gladiateurs qui régulait la virilité des échanges, en somme ce gentleman agreement qui conférait au rugby toute sa noblesse, ce jardin d'Eden a été investi par des législateurs liberticides.
Loin de moi tout discours rétrograde aux relents de "C'était mieux avant"; je crois plutôt que l'enjeu de l'évolution n'est pas le passif mais les paysages que nous voulons voir se dessiner quand se dissiperont les brumes du futur. Il est à craindre que le rugby a XV n'aille se fourvoyer dans les errements de nos cousins treizistes avec l'infâme alibi d'un impératif de spectacle. De fait, les passerelles avec le XIII sont déjà nombreuses, dans la règle et dans l'esprit. Le règlement impose déjà la ligne de hors-jeu à
10 mètres derrière la mêlée et ne devrait pas tarder à l'étendre aux phases de rucks. Ces mêmes phases de mêlées, ouvertes ou fermées, sont en train de subir une castration technique, décourageant les défenseurs d'y intervenir avec vigueur. Les ballons au sol ne sont quasiment plus disputés et cette irruption des tenus dans le champ quinziste, ajoutée à l'importation massive des météores treizistes venus d'Australie (Tuqiri, Rogers, Sailor), menace dangereusement notre maison.
Marcel Martin prophétisait en 1990 "Dans 20 ans, fusion entre le XIII et le XV, dans 40 ans, fusion entre le rugby et le football américain". Si les dates ne lui donnent pas encore complètement raison, il se trouve qu'il avait vu juste sur la direction prise : le XIII et le XV n'ont jamais été aussi proches qu'aujourd'hui. Le coaching effréné du 21e siècle n'est pas sans rappeler les escouades offensive et défensive du SuperBowl ultra-atlantique.
Ou va le rugby ? A quel sport joueront nos descendants dans un siècle ? Les pugilistes du dimanche après-midi se serreront ils à quinze ou à treize dans les maillots ? Faudra t'il aux archéologues du 22e siècle une datation au carbone 14 pour remonter aux origines du rugby ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article