Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Le retour de la Nba (partie 1) : Les Nets de New Jersey

19 Septembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Planète Nba

                                                             nba logo

 

 

Nous voila à exactement 37 jours du début de la saison Nba, et pour fêter cela, LPHS vous propose de revenir rapidement sur les effectifs, les forces, les faiblesses mais aussi toutes les informations utiles et cela club par club des 30 équipes nord américaines.  

 

Afin de se montrer la plus organisée et partiale possible, cette analyse va se faire dans l’ordre inverse du classement de la saison écoulée, en commençant donc par les Nets de New-Jersey et en terminant se petit tour par les Lakers de Los Angeles.

 

Le principe est simple : tous les jours, une nouvelle équipe.

 

Aujourd’hui premier volet avec les Nets.

 

 

 

                                                                 New_Jersey_Nets.png

 

 

Les Nets… l’équipe depuis toujours a l’ombre des Knicks de New York, ses plus proches voisins. L’équipe qui met presque 10 ans à se remettre du départ de Kidd. L’équipe qui a frôlé le record de défaite sur une saison l’année dernière. L’équipe qui a vu passer des joueurs comme Martin, Jefferson, Carter, Mourning, Marbury, et cela sans jamais remporter le moindre trophée.  Cette équipe a tout pour être l’un des cancres de la Nba : une salle vide, un effectif trop moyen, une crise de confiance et un coaching moyen en 2009-2010…

 

Seulement voila, en NBA, tout va vite, très vite ! L’intersaison des Nets a été riche : nouveau président, nouveau coach, nouvelle salle en construction, nouveaux joueurs, nouvelle politique. Cette année s’annonce charnière dans le projet de séduction global mis en place par le nouveau front-office de New Jersey : celui de faire de cette équipe minable une équipe aussi prometteuse qu’efficace, de faire de ce « petit New York » une équipe a part entière et surtout celle de faire oublier le trio Kidd-Jefferson-Carter parti depuis plus de 6ans.

 

Petit point sur l’effectif de la saison :

 

Staff :

 

Coach è Avery Johnson : considéré comme l’un des meilleurs coachs de la Nba, il reste la plus grosse recrue de l’intersaison pour New Jersey.

 

Président è Mikhaïl Prokhorov : nouveau propriétaire de la franchise, son argent et surtout son désir de réussite en tant que premier proprio étranger vont pousser le club vers le haut.

 

 

 

Meneurs :

 

Devin Harris è Il sortait d’une saison 2009-2010 ou il avait été All-star. Il n’a pas confirmé son nouveau statut lors de la saison écoulée mais reste un des joueurs les plus rapides et efficace en pénétration de la ligue. Il jouit d’une confiance totale de la part de son coach Avery Johnson qu’il a déjà connu aux Mavericks de Dallas. Il sera le titulaire à la mène.

 

Jordan Farmar è Double champion avec les Lakers, il vient de signer aux Nets pour avoir plus de temps de jeu. Véritable shooter capable de prendre feu sur certaines séquences, il apportera une menace extérieur aux Nets. Probable 6ème homme.

 

Ben Uzoh è Signé pour l’instant pour faire le nombre, il ne devrait pas faire beaucoup d’étincelle cette saison.

 

 

Arrière :

 

 

Terence Williams : Annoncé comme l’un des grands espoirs de la draft 2009, il a, il faut le dire, un peu déçu. Ses performances de fin de saison laissent entrevoir un potentiel terrible mais son shoot est en construction. Sa polyvalence (poste 2 et 3) mais surtout son coté extrêmement athlétique font de lui un titulaire en puissance.

 

Anthony Morrow : Shooter pur, grand spécialiste du 3points (46% en carrière), il va faire beaucoup de bien aux Nets dans un registre jusqu’alors mal exploité. Et quand on pense que Golden State le laisse partir pour un futur second choix de draft…

 

Quinton Ross : Joueur énigmatique capable de quelques performances durant la saison, son apport sera tout de même limité.

 

 

Ailier :

 

 

Outlaw : Athlète complet, véritable poison défensif et dunker hors pair, son rôle sera important pour les Nets dans l’optique de réussir de bonnes performances. Pousser dehors aux Blazers, il sera vraiment revanchard. Il n’y a pas de concurrence ou presque a ce poste.

 

 

Ailier Fort :

 

 

Derrick Favors : très jeune, doté de très bonnes mains, d’un physique impressionnant et choisis en 3ème position dans la draft 2010, il reste l’un des grands espoirs au poste et l’une des meilleures armes de New Jersey de briller cette année. Son intégration sera gage de réussite quand on pense qu’il tournait à 28.1 points, 13.3 rebonds, 5.0 blocks, 3.0 steals et 2.0 passes l’année dernière en NCAA, ca promet.

 

 

Troy Murphy : Menace offensive a 3pts, gros rebondeur, il sera là pour apprendre le métier à Favors mais aussi pour apporter a cette équipe jeune son expérience de la Nba. Son association avec Lopez devrait valoir le détour.  

 

 

Joe Smith : futur papa des intérieurs, l’ancien N°1 de draft servira d’assistant coach pour les « Big-men », de sparring-partner de luxe pour les jeunes et de bouche trou en cas de blessures durant la saison.

 

Pivot :

 

 

Brook Lopez : Futur all star, son toucher de balle et sa vision de jeu font de lui un pivot atypique mais très efficace. Sa relative fragilité pourrait être problématique en cas de longue absence, mais son association avec Favors et/ou Murphy pourrait être explosive.

 

 

Johann Petro : L’année de tous les espoirs pour Johann qui s’est vu donné une chance véritable de percé enfin en Nba avec un contrat longue durée et assez élevé. Espérons que le temps de jeu soit au rendez-vous pour lui.

 

 

Chris Humphries : poste 4 ou 5, il a beaucoup joué l’année dernière mais sans pour autant devenir incontournable. Sa présence dans le roster fait de lui un joueur sur qui on comptera mais la concurrence nouvelle Inside risque de lui faire perdre beaucoup de temps de jeu.

 

 

 

Conclusion :

 

Les Nets ont opérés une véritable mue cette été, un lifting que l’on espère payant pour eux. L’équipe du New Jersey s’apprète a changer de ville, de nom, de couleur et surtout d’ambitions. Favors que son propre coach compare a Tim Duncan (avec qui Avery Johnson a joué) devrait redonner de l’élan a cette équipe et le quasi record de défaites de la saison qui vient de se terminer risque d’être bien loin derrière.

 

Pronostic : 7ème a l’Est 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article