Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Le retour de la Nba (partie 14) : Les Bulls de Chicago

7 Octobre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Planète Nba

      bulls.jpg

 

 

Les Bulls de Chicago :

 

Quand on pense aux Bulls, on pense aux années 90, au couleurs criardes, aux joggings bouffants marron et orange et aux bandes sons de Grandmaster Flash, aux micros shorts, à Michael Jordan en larme enlaçant le trophée de champion Nba, aux délires capillaires et stupéfiants (allons pas de mauvais jeu de mots SVP) de Denis « the worm » Rodman, aux taureaux rouges sang qui éclatèrent tous sur leur passage avec en point d’orgue une saison à seulement 10 défaites (dont deux contre le shooter fou Reggie Miller), à maitre Zen alias Phil Jakson et son attaque en triangle, à la salle du United center surnommée "The House That Jordan Built" (littéralement : « la maison que Jordan à construite »), à la Windy City qui fut a peine plus marquée par l’élection d’Obama lui-même que les triplés de M.J ! En bref, quand on pense aux Bulls c’est comme la machine à remonter le temps… Et d’un coup on se dit : Putain, 20 ans !

 

Et oui, si la Nba est une religion, alors les Bulls en ont été, un temps, le pape, Chicago a été un lieu de pèlerinage, l’United Center un lieu de culte. Seulement, un départ de Jordan, une franchise qui se reconstruit sur des fondations maladroites, des Trades franchement honteux et des choix peu judicieux, la franchise sombre années après années dans les horribles places du milieu de tableau : trop bon pour avoir un tour de draft les assurant de remonter la pente mais trop faible pour faire quelque chose en Play-off… Et quand ils draftent un gars haut, Jay Williams, il se bousille en moto 1an après sa draft et ne jouera plus jamais au basket. Quand le sort s’acharne.

 

Et puis, en 2008, les Bulls obtiennent le premier choix de draft avec seulement 1,7% de chance de l’avoir. Un miracle ! Avec, ils ont le choix du roi et ils choisissent un petit gars né ici, à Chicago. Un petit mec qui va changer le visage de la franchise et, peut-être, apporter de nouveau le sourire aux fans. Ce petit mec, c’est le néo All star Derrick Rose. Il redonne espoir à toute une ville : l’espoir de voir leur équipe monter a nouveau tout en haut.

 

Les saisons malgré lui sont dures et les play-off se jouent souvent à 2 matchs. Une fois cela sourit, une fois non… Mais que dire de leur présence en 2009 ? Et Bien qu’ils ont joués la plus belle série de play-off de l’histoire des matchs au meilleur des 7 matchs.

 

Et voilà qu’en cette saison, après avoir annoncé Lebron James, Dwayne Wade (qui est né a Chicago et qui rêvait plus jeune de jouer aux bulls) ou encore Chris Bosh ou Joe Johnson, c’est finalement un recrutement tout autre qui fait apparaitre les Bulls comme les favoris de leur division devant Cleveland, Indiana, Milwaukee et Detroit. 

Tout de suite un point sur l’effectif renforcé des Bulls de Chicago :

 

Staff :

 

 

Coach : Tom Thibodeau. Longtemps entraineur adjoint et spécialiste ès défense de « LA » référence défensive à savoir les Celtics, il vient de prendre son envol en tant que coach numéro 1. Il existe sur lui une forme de pression : faire aussi bien que Del Negro (aller en PO) avec un effectif franchement plus fort. Si il n’y arrive pas, le GM Forman, a l’origine du départ de Del Negro devra probablement s’expliquer…

 

 

GM : Gar Forman. Il a viré Del negro alors que celui avait réussit à se qualifier malgré les départs de Gordon, Tyrus Thomas, et Salmons, malgré les blessures de Hinrich, Rose et Noah, et surtout malgré des rumeurs qui le disait déjà mort dès le mois de Novembre. Cette décision, qu’il a prise avec l’aide du très remuant John Paxson (qui est allé jusqu'à violenter Del Negro) reste pour l’instant l’une des ses rares bétises. Il a en effet réussit à tout mettre en œuvre pour revenir sur le devant de la scène depuis 2008 et les recrutements via la Draft de Rose, Noah et Gibson et via le jeu des échanges et des agents libres, Boozer, Brewer et Watson, soit 6 joueurs leaders ou remplaçant de luxe. Espérons que sa décision a long terme soit la bonne.

 

 

Meneurs :

 

 

Derrick Rose : Rookie de l’année pour sa première saison, All star pour sa seconde. Rien de plus a dire que : du talent de la vitesse et de la défense. L’un des meilleurs a son poste et il n’a que 22ans.

 

 

CJ Watson : Efficace, complet et jeune, il est l’une des solutions en cas de problème. Il peut jouer un ou deux mais surtout est un très bon shooter.

 

 

John Lucas : Il est en provenance de Shangai ou il jouait. Il est passé par Houston, Tulsa, Trevise et Snaidero. On sait peu de choses sur lui. Il devrait peu jouer en tout état de cause.

 

 

Arrières :

 

 

Ronnie Brewer : L’un des vrai renfort de la saison a venir. Après quelques bouts de matchs a Memphis en fin de saison et après 4ans aux Jazz, il vient combler un trou dans la rotation des bulls au poste le plus faible pour eux. Il devrait s’épanouir ici. Son shoot rigolo devrait nous faire sourire. Ses adversaires moins.

 

 

Keith Bogans : Recruté pour son impact défensif qu’il a cultivé a San Antonio (ou il a été titulaire 50 fois !) il vient lui aussi pour apporter des solutions poste 2.

 

 

Kyle Weaver : En provenance de l’équipe surprise de l’année dernière, Oklahoma, Weaver vient pour avoir du temps de jeu. Si les paniers rentrent il en aura.

 

 

Ailiers :

 

 

Luol Deng : Gros défenseur sur l’homme, joueur dur au mal et vraiment complet, son jeu en pénétration et mi distance fait souvent mal. En grosse progression au dela de la ligne de 3pts, il est l’un des rares cadres de la franchise depuis plus de 5ans, en témoigne ses 400 matchs NBA sous le maillot des Bulls.

 

 

Kyle Korver : Machine a 3pts, il vient pour étirer les défenses et laisser de l’espace pour les intérieurs de talent que sont Boozer et Gibson.

 

 

Roger Powell : Comme John Lucas, il a accumulé beaucoup d’expériences plus ou moins bonnes et revient en Nba pour cette fois y réussir. On va bien voir…

 

 

Ailiers Forts :

 

 

Carlos Boozer : C’est la grosse recrue estivale. Gros physique (plus de 120kilos) il est l’un des ailiers forts les plus puissants de la grande ligue. Son association avec Noah pourrait être intelligente et son talent offensif est indéniable. Il cherche a redevenir All-star et pour ça il faudra mener le club vers les sommets. Il vient de se brise la main en tombant a cause d’une valise (il venait d’arriver a Chicago…). Cette blessure le tient éloigné des terrain pour 2mois.

 

 

Taj Gibson : Il a remplit un rôle difficile pour un Rookie l’année dernière : être le leader offensif d’une formation sans solutions à l’intérieur. Bon rebondeur, bon shooter et un bon QI basket pour un « steal » de la draft (un joueur sous-coté qui a été recruté plus loin que ce qu’il aurait du être.) qui devrait remplir le rôle de 6ème homme. Il doit améliorer son lancer franc.

 

 

James Johnson : Un poste 4 qui peut jouer 3, qui dunk comme un âne et qui pète des 3pts sur la tête des défenseurs trop lent c’est plutôt une bonne pioche. Son temps de jeu pourrait croitre si son investissement défensif est jugé suffisant par Thibodeau.

 

 

Kurt Thomas : Le papa des intérieurs vient pour palier les blessures et les pépins diverses au poste 4 et 5. Mais attention : il ne vient pas en préretraite. Il sort d’une saison à 87 matchs, si il en fait seulement la moitié, il passera la symbolique barre des 1000 matchs de saison régulière en Nba.

 

 

Pivots :

 

 

Joachim Noah : l’énergie incarnée. Parfois trop nerveux (son altercation avec Ben Wallace ou Lebron James en témoignent) mais souvent d’une volonté communicative, son objectif est de devenir All-star. C’est dans ses cordes : quand on tourne a 15rbds de moyenne c’est de l’ordre du faisable.

 

 

Omer Asik : un des européens prometteurs au poste de pivot, il sort d’une compétition au championnat du monde où il a compilé presque 2 contre par match ainsi que 9pts et 7rbds. Un bon joueur bien costaud.

 

 

Brian Scalabrine : Le rouquin le plus célèbre de Nba ! A part ça son niveau de basket est très loin des standards et un poste 5 qui ne prend pas de rebonds mais balance des bombes dans les corners c’est plutôt fendard. Mis à part ça c’est un homme généreux, bon camarade, prêts a toujours tout donné le temps qu’il est sur le parquet et d’un état d’esprit irréprochable. Des joueurs comme ça sont aussi précieux que d’autres bon joueurs. C’est probablement son dernier club.

 

Si nous étions GM :

 

PG : Rose

SG : Brewer

SF : Deng

PF : Boozer

C : Noah

 

6ème homme : Gibson.  

 

Conclusion : Les bulls remontent la pente, refont un effectif qui semble solide équilibré et plutôt cohérent et où les égos ne sont pas trop exacerbés. Le travail du coach va être comme toujours primordial et la question est de savoir si Thibodeau à les épaules pour conduire une franchise aussi loin que l’effectif le permet.

 

Notre pronostic : 4ème à l’Est

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article