Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Le retour de la Nba (partie 2) : Les Timberwolves de Minnesota

20 Septembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Planète Nba

                                                                  JerseysLeague_Minnesota_Timberwolves_logo.png

 

Les Minnesota Timberwolves :

 

 

Mesdames, Messieurs, roulement de tambour : voici l’équipe la moins sexy de toute la Nba !

En effet, ici, tout est terriblement déprimant : un coin des Etats Unis abandonné a son triste climat, une salle franchement en manque de vigueur, un maillot et un logo d’une tristesse sans nom et un manque cruel d’effectif pour rivaliser même avec les top16 européen.

 

La narcolepsie guette les Timberwolves qui tous les ans battent des records de nullité depuis maintenant 5ans et le départ du symbole de la franchise Garnett.

 

Cette jeune franchise (1989) tente en effet de construire une équipe jeune et solide depuis 2005 au minimum mais a chaque fois que l’on pense voir le bout du tunnel, le staff de Minnesota creuse un peu plus profond… Le meilleur exemple reste les drafts : 2008, il draftent enfin un joueur pouvant changer un match, OJ Mayo. Il l’échange alors dans la foulée accompagné de Jaric, Walker et Buckner contre Kevin Love, Mike Miller, Jason Collins et Brian Cardinal. Soit deux joueurs occupant le poste 4, poste ou justement il dispose de leur meilleure arme (Jefferson)… Idem en 2009 où lors de la draft ils disposent de 3 picks au premier tour. Ils prennent alors 4 meneurs ( ?!) : Flynn, Lawson, Elligton et Rubio (qui n’a toujours pas mis un pied en Nba)… et cela avant Blair, Jerebko, Sam Young, Beaubois, Gibson… Ca c’est de l’instinct !

 

L’effectif :

 

Coach : Kurt Rambis, ancien assistant aux Lakers, vainqueur de 8 bagues (4 en tant que joueur et 4 en tant qu’assistant). L’année dernière, il a fait comme il a pu. Cette année risque de le voir quitter le navire tant les résultats s’annoncent mauvais…

 

Manager Général : David Kahn. Il a un avis sur tout et sur tout le monde, il balance des conneries monstrueuse dans la presse, gère son club comme une sandwicherie grecque, prends et paye des amendes et s’embrouille avec tous les médias américains traitant du basket… en somme il est dans la droite ligne de son club : inefficace, désagréable et pas vraiment drôle… quoique.  

 

 

 

Meneurs :


Johnny Flynn : il a les clefs du gros camion Timberwolves depuis 1 an. Sa précédente saison ou il devait exploser s’est passé franchement moyennement. Il est attendu comme un joueur dominant (drafté devant Curry Williams ou encore Colisson) et pourtant, il peine sans vraie concurrence à faire gagner des matchs… Rubio semble plus fort. Mais va-t-il un jour jouer pour les Timberwolves ?

 

 

Luke Ridnour : Une vraie bonne recrue, enfin ! Il sait jouer en démarrant sur le banc, a connu une saison avec les bucks encourageante, a beaucoup d’expérience et surtout a une qualité de dribble et de passe ainsi qu’un shoot a trois point sur lesquels les Timberwolves peuvent s’appuyer.

 

 

Sebastian Telfair : Joueur décevant, drafté en 13ème position (ca ne lui a pas porté chance), il fait plus de bruit a travers ses arrestations que ses exploits sur le terrain. Il est là pour se donner une seconde chance de percer véritablement en Nba. Pas sur qu’il y arrive mais il peut apporter quelques points.

 

Arrières :

 

 

Corey Brewer : L’un des rares a toujours faire ses matchs. Il est courageux, entreprenant et surtout plein d’énergie. Ancien coéquipier de Noah et Hordford, il sort d’une saison longue et pas vraiment stimulante. On peut lui souhaiter une chose : être drafté le plus vite possible…

 

 

Wayne Elligton : Utilisé en tant que joueur du bout du banc, Wayne est l’un des facteurs X de cette saison. Si son shoot est au rendez-vous, son club peut espérer mieux que l’avant dernière place.  

 

 

Ailiers :

 

Micheal Beasley : L’un des seuls a croire au grand come-back de Minnesota, il fait une nouvelle fois la preuve qu’il doit arrêter de prendre de la drogue. Ses frasques extra sportives éclipsent un peu le fait que c’est un joueur pétri de talent et peut être que son départ de Miami va lui permettre d’exploser en dehors de l’ombre de Wade. Mais c’est très hypothétique.  

 

 

Martell Webster : Joueur plutôt régulier et annoncé comme très prometteur du coté de Portland, il a été un peu poussé dehors par Batum. Il peut apporter une relative stabilité à son club, mais encore faut-il qu’il fasse la saison complète sans se blesser.

 

 

Aleksandar Pavlovic : Après quelques année a faire illusion aux Cavs il vient la pour faire le nombre. L’arrivé de Beasley et Webster risquent de lui couter de nombreuses minutes.

 

 

 

Ailiers Forts :  

 

 

Kevin Love : Franchise Player et auteur de performances digne d’un joueur dominant en Nba, vont reposer sur ses épaules (qu’il a solide le bougre) tous les espoirs de la franchise de sortir du marasme dans lequel elle est plongée. Il semble aimer cette ville (oh mon dieu !) et surtout semble plutôt content de devenir franchise Player (suite au départ de Jefferson), ses rebonds et ses points devrait compenser une lenteur chronique. Sa saison pourrait, si il continue a progresser, lui ouvrir les portes d’un All star…

 

 

Wesley Johnson : drafté en 4ème position. Charismatique, bien élevé, disposant de vraie qualité athlétique (il peut jouer 3 ou 4 comme Beasley), espérons qu’il apporte de l’équilibre a l’effectif chaotique de cette franchise.

 

 

Lazard Hayward : Connu pour être doté d’un shoot a 3 points digne de la Nba, il reste une petite énigme…

 

 

 

Pivots :

 

 

Darko Milicic : Faut-il encore le présenter ? Numéro de la draft devant Carmelo Anthony et Dwayne Wade, il n’a jamais réussi a s’imposer. Il reste un joueur capable de prendre des rebonds et de bien défendre. Mais de là a être titulaire en Nba… Cela prouve encore une fois la faiblesse de l’effectif des Wolves…

 

 

Nicola Pékovic : Annoncé comme top 10 au moment de se draft en 2008, sa situation contractuelle l’a fait atterrir ici. Véritable menace, son adaptation au jeu Nba devrait se faire rapidement tant le talent de se joueur est évident. Mais si cela suffisait, Navarro, Diamantidis ou encore Fernandez aurait eux aussi pu réussir.

 

 

Anthony Tolliver : Auteur d’une très bonne saison, il vient pour apporter de l’énergie et des rebonds. Capable de scorer a mi distance, il pourrait être complémentaire des autres joueurs comme Love ou Johnson.

 

 

Kosta Koufos : il est là pour faire le nombre et faire des fautes face aux Big men en mal de réussite au lancer francs. Sa saison va ressembler, a moins d’une blessure au poste 5, a ses précédentes : quelques minutes et pas mal de coups de haches.  

 

 

Si nous étions GM ?

 

PG : Flynn

 

SG : Brewer

 

SF : Beasley

 

PF : Johnson

 

C : Love

 

6ème homme : Pékovic, Webster ou Ridnour.

 

 

 

Conclusion : Une équipe faite de bric et de broc, composé en grande partie de jeunes sans expérience et de joueurs revanchards, pour la plupart plus connus pour leurs ratés que leurs réussites, le tout encadré par un gars lui même incontrôlable et franchement dingue… Tout cela ressemble étrangement a une émission de télé réalité ou on mettrait ensemble des abrutis et des gens normaux en espérant voir si ils peuvent cohabiter, le tout présenter par un analphabète… (Tiens ca me rappel un truc).

 

 

 

Notre pronostic ? 1 mort 3 blessés suite à une rixe a l’arme à feu entre Beasley et Telfair… plus sérieusement : 15ème à l’Ouest.   

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article