Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Le retour de la Nba (partie 20) : Les Spurs de San Antonio

19 Octobre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Planète Nba

sa-spurs-logo.jpg

 

 

 

San Antonio :

 

Attention, franchise-éléphant en vue ! Une équipe monstre, capable de gagner 3 championnats en 5ans, terreur des années 2000 avec les Pistons, présent systématiquement en PO depuis plus de 10ans et le tout dans une conférence d’un niveau terrible. Ils ont incarnés la rigueur avec Duncan-Robinson, la folie et le talent avec Ginobili, la jeunesse avec Parker, la défense acharnée avec Bowen. Ils ont brisés tous les gros, les mastodontes de la ligue. Ils ont livrés des batailles épiques et ceux qui ont connus les Spurs des années 2000 ont tous en tête les images du duel hors du commun entre des Pistons jouant leur meilleur basket et des Spurs appliqués et rodés au système de mister Pop alias Greg Popovich. 

Mais il s’agit a présent d’une équipe où les leaders commencent à vieillir, où la relève tarde vraiment à arriver et où surtout l’essoufflement sportif est palpable. Bienvenu à San Antonio Texas, le cimetière des éléphants Nba… 

 

 

Staff :

 

 

Coach : Greg Popovich. Un coach mythique, 4 finales autant de victoires, un palmarès fou (4 titres mais aussi plus de 800 victoires en carrières contre moins de 400 défaites, coach de l’année en 2003, sélectionneur pour team Usa pendant 3ans…)  et un charisme à foutre les jetons à n’importe quel Sicilien. C’est une grande figure du coaching et un amoureux du basket. Il est solide et n’hésite pas à faire des choix important. Mais a-t-il un défaut ? Et bien hélas oui : celui d’être, comme tout les grands entraineurs, extrêmement obtus, quitte à s’entêter dans une décision pourtant ouvertement mauvaise...  Qui a parlé de Jefferson ?!

 

 

GM : RC Bufford. Ancien recruteur et chef du recrutement, il est d’une discrétion qui détonne dans un monde pourtant si tourné vers le spectacle. Il reste une petite énigme a lui tout seul et son rôle semble limité a ce que Pop ne veut pas faire a savoir la paperasse.

 

 

Meneurs :

 

 

Tony Parker : Mvp des finales, seul meneur européen a réussir en Nba (etre titulaire ET champion), leader offensif de l’équipe, capable d’étouffer n’importe quel autre meneur, « TP » sort d’une saison très galère avec pas moins de 30 matchs loupés. Une première pour celui qui incarnait la solidité de l’équipe avec Duncan. Premier meneur a jouer comme il le fait (drop-shoot, jeu en pivot, beaucoup de pénétrations) et considéré comme l’un des joueurs les plus rapide de Nba, Tony est en forme et laisse entendre qu’il s’apprête a faire tout ce qui est en son pouvoir pour exploser les stats. On l’attend avec impatience en forme optimal du coté de SAS.

 

 

Gorge Hill : Révélation de l’année dernière, il a réussi la performance de pousser Parker sur le banc pour les PO. Un registre plus classique pour lui qui s’appui sur la vitesse et un shoot régulier pour déstabiliser les défenses. Capable de jouer 2, il est un super 6ème homme pour les Spurs.

 

 

Gary Neal : Annoncé comme un très bon défenseur et pouvant évoluer 1 2 ou même 3, il n’a pas été drafté en 2007 et a écumé quelques championnats aussi bien aux Usa qu’en Europe. Son profil est intéressant mais a moins d’une surprise, il ne devrait pas énormément jouer.

 

 

 

Arrières :

 

 

Manu Ginobili : Premier joueur a avoir gagné l’Euroligue, la Nba, les JO et avoir été All star, L’argentin reste le joueur le plus créatif de sa génération. Capable de passes aveugles, de dribbles entre les jambes de ses adversaires ou de shoots sans regarder le panier, il est le meilleur joker de cette formation. C’est une vraie trouvaille (il a été pris au 57ème rang de la draft) mais sa fragilité lui a bouffé quelques années de carrière. Espérons que ce soit a présent derrière lui.

 

 

Garrett Temple : Il a « joué » a Houston et Sacramento avant de s’essayer un peu aux Spurs. On voulait qu’il soit le prochain Bowen mais vu la déclaration de Pop en début de saison (« il me faudrait un Bowen avec 5 ans de moins ») il n’en a pas encore le niveau. Il devrait avoir sa chance ici ou au poste 3.

 

 

Alonzo Gee : Repéré en fin de saison dernière avec deux match de qualité sous les couleurs des Wizzards, Alonzo Gee espère avoir sa chance avec Pop.

 

 


Ailiers :

 

 

Richard Jefferson : Le plus gros flop des 250 dernières années aux Spurs… Il était venu pour faire oublier Bowen et amener aux Spurs l’espoir de rejouer le titre. Il a amener l’espoir de voir rejouer Bowen et a fait oublier le titre… Il n’est pas mauvais, ca serait mentir… Mais il n’est franchement pas bon non plus. Il sort de sa seconde pire saison au scoring, n’a pas apporter un plus aux Spurs et est passé loin (mais loiiiiiiiiiiiin) derrière des joueurs qu’ont présentait de son niveau (S. Jackson, H. Turkoglu ou d’autre…). En plus il a l’un des plus gros salaires. Un monde.  

 

 

Bobby Simmons : Spécialiste du shoot a 3 pts, il vient pour apporter du scoring longue distance a une équipe qui en manque. Il pourrait être vraiment important ici et dans ce rôle exclusif.

 

 

James Anderson : Quand on connait la réticence pour Popovich de faire jouer des petits jeunes, quand on sait que c’est un poste ou il y a concurrence et quand on sait que pour intégrer les schémas de jeu ultra fins des Spurs ca prend du temps surtout a un poste aussi déterminant qu’Ailier, j’espère qu’il a prévu un petit coussin pour ses fesses pour ne pas avoir trop mal sur le banc…

 

Ailiers Forts :

 

 

Tim Duncan : Son surnom est à l’image de ce qu’il est. « Dream Tim » : un joueur de basket hors norme, futur membre du hall des légendes, doublé d’un gendre idéal a l’égo inversement proportionnel au talent. Il est sur la fin et il mériterait une fin a son image : Grande !



Tiago Splitter : Un super joueur, grosse menace offensive et capable de marquer partout dans la raquette. Son mondial est prometteur puisqu’il a joué les yeux dans les yeux avec tous les intérieurs qu’il a eu a affronter. Une très bonne recrue pour les Spurs (la seule).  


 

James Gist : Gros mystère pour un joueur pris au 58ème range et franchement inconnu par le grand public. 


Pivots :

 

 

DeJuan Blair : Gobeur de rebonds devant l’éternel malgré son physique de lutteur lanceur de poids, son explosivité et sa volonté compense son coté frustre en attaque. Si il arrive a jouer 5 toute la saison : alléluia !

 

 

Matt Bonner : Un poste 5, roux, qui prend pas de rebonds et qui met des 3pts. Non je ne parle pas de Scalabrine mais de son frère caché Matt Bonner.

 

 

Antonio McDyess : Vétéran a l’intérieur, il continue à faire des stats et foutre des pains. Un vrai papa mais surtout une vraie option dans la rotation.

 

 

Si nous étions GM : 

 

PG : Parker

SG : Ginobili

SF : Jefferson

PF : Duncan

C : Blair

 

6th men : Hill

 

 

Conclusion : comment faire mieux avec moins bien ? C’est là toute la question qu’il faut poser. En effet, en gardant les memes joueurs tous plus vieux d’un an, en ne changeant pas le coach, pas le staff, même pas le maillot, il faudrait réussir à être de nouveau une équipe qui fait peur. Quand on sait que Parker risque de partir (seule membre du Big Three de moins de 34ans) et que les Spurs ont perdu des cartouches sur le banc, il faudrait presque déjà un miracle pour les voir champions. Déjà, atteindre les PO serait une bonne performance tant Duncan Gino et Parker semble émoussés. Qu’attendre de Parker après un repos mérité cet été ? Il ne pourra pas sauver la franchise a lui tout seul… Si ils arrivent en PO, leur énorme expérience pourra peser bien plus lourd que n’importe quelle autre équipe, mais ils n’ont pas les ressources ou même l’effectif pour qu’on puisse les comparés aux autres formations en course pour le titre et avec un âge similaire comme les Celtics ou, dans une moindre mesure, Dallas.

 

Notre pronostique : 6ème à l’Ouest.  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article