Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Le retour de la Nba (partie 21) : Les Trailblazers de Portland

20 Octobre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Planète Nba

5767.gif

 

 

Les TrailBlazers de Portland :

 

Les Blazers où l’archétype de l’équipe aux prises de décisions étranges : qui peut passer à coté de Jordan (ils draftent alors Sam Bowie), mettre ensemble des drogués, des grandes gueules, la moitié des joueurs mentalement ou pénalement sujet a des problèmes de la Nba, le tout en ayant des résultats au delà de toute espérance à part Portland ?   

Quand on pense à Portland, on pense évidemment a Clyde Drexler. Mais plutôt que de parler d’un hall of famer ultra connu, on va lui préférer la plus grande gueule de Nba.

Cette année, Rasheed Wallace dit le « Sheed » a tiré sa révérence après une carrière absolument épique. Le Sheed où le joueur qui a pris le plus de faute technique pour contestation de l’histoire de la Nba, l’homme qui a shooté tous ses tirs de la main gauche pour emmerder les entraineurs qui l’avait fait venir pour le All star Game alors qu’il était en vacances, le mec qui flirtait avec les pom-pom girls d’en face en plein match, l’homme qui lançait des phrases assassines aussi bien dans la presse que sur le terrain… Et c’est une page qui se tourne : celle de l’équipe des « Jail blazers » (jeu de mot, « jail » signifiant « prison » en anglais) et de leur cohorte de grands malades : Wallace, Bonzi Wells, Isiah Rider et Damon Stoudemire les drogués… De cette équipe, pas un ne joue plus en Nba.

Aujourd’hui, après un grand ménage de printemps, les Blazers présentent un effectif bien plus lisse : plus de drogue, plus d’arme dans les vestiaires, plus de grandes gueules et plus de problèmes mentaux de toutes sortes. Pourtant, la malédiction des Jail Blazers est encore là, présente. Depuis la reconstruction de l’équipe, pas une année ne passe sans qu’un grand malheur où qu’une malchance plus que suspecte ne s’abbate sur les joueur de Portland. Exemple : l’année dernière, l’équipe a connu une saison de dingue. Se sont blessés dans l’ordre Batum (4mois : épaule) Fernandez (3mois : cheville) Greg Oden (1an : multiple ligamentoplastie du genou), Prizbilla (6mois pour un tendon rotulien + 6 mois après être tombé dans sa douche et s’être brisé le genou a nouveau), Roy et Aldridge (a eux deux, ils ont joués avec des problèmes aux genoux, épaule, cheville ou encore bassin), Camby (cheville 1mois). Même leur coach est frappé par la malédiction (rupture du talon d’achille…)

Cette saison démarre sur les mêmes bases, puisque Pendergraph vient d’être opéré des ligaments du genou et ne jouera pas de la saison.

Un état de lieux des forces encore en présence s’impose en leur souhaitant de rester entier jusqu’au bout du championnat.

 

Staff :

 

Coach : Nate McMillan. Bien qu’il soit compétent, sympathique ou encore qu’il sache s’entourer, une petite mise au point purement objective s’impose. Au delà de l’hyper dépendance des Blazers vis-à-vis de leur grand leader Roy, et dans une moindre mesure Aldridge, et surtout du manque de seconde option notamment du a un coaching assez moyen au niveau des mises en positions des autres joueurs, ce qui inquiète le plus c’est que Nate McMillan avec Portland n’a pas passé une seul fois un premier tour de draft, n’a jamais fait une saison a plus de 54 victoires et ne semble pas capable de changer l’image que l’on a des Blazers : une équipe jeune et prometteuse mais incapable de jouer les premiers rôles. 

 

 

GM : Rich Cho. Il vient juste de débarquer et a tout a prouver. Il prend la relève d’un homme qui a fait un boulot formidable et qui a été viré avec un manque de classe absolument fou : Kevin Pritchard. Il a été viré a mois d’une heure de la draft sans qu’aucune raison ne soit donné. Cho a une belle carte de visite mais on va bien voir ce qu’il est capable de faire ici.

 

 

Meneurs :

 

 

Andre Miller : Un meneur a l’ancienne. Incapable de mettre un dunk, de joueur a un autre poste, de prendre 10 rebonds… Enfin le strict opposé de jeunes loups à la sauce combo gard (meneur hyper dynamique et physique capable de prendre des rebonds et de scorer). Mais il a une science du placement, de la passe et du petit shoot qui fait mal qui le place parmi les meneurs les plus réguliers de la ligue. Un bon meneur d’attaque placés.

 

 

Jerryd Bayless : sorte de dingue du shoot capable de mettre d’enorme série comme de mettre un 2/15… Il est trop instable pour être titulaire et il joue beaucoup pour sa truffe mais il reste une force de frappe de premier ordre face a une défense un peu molle sur le meneur.

 

 

Patrick Mills : Seconde saison ici pour lui. Après 3 matchs en 2009-2010 il doit espérer plus de temps de jeu. On lui souhaite sans trop y croire.

 

 

Arrières :

 

 

Brandon Roy : le joueur le plus complet de cette équipe, l’un des plus sous-cotés de Nba. Son absence l’année dernière durant une grosse partie de la saison a fait très mal au Blazers et son apport aussi bien offensif que défensif est primordiale pour Portland.

 

 

Rudy Fernandez : La diva espagnole se sent mal a Portland, il parle régulièrement de rentrer en Espagne, il n’aime pas la Nba, il développe mal son jeu, on ne lui fait pas confiance, on lui manque de respect… Mais seulement il met 5 paniers a 3 pts de moyenne par match depuis le début de la pré saison, Roy n’a de cesse de lui répéter qu’il a un rôle majeur ici et que Portland compte sur lui. C’est un jour oui, un jour non… Il est aussi insupportable que talentueux. C’est dire.

 

 

Wesley Matthews : Après une saison Rookie prometteuse et surtout des PO absolument bluffantes, Matthews vient pour avoir du temps de jeu aussi bien au poste 3 qu’au poste 2. La greffe devrait prendre et du temps de jeu lui semble promis.

 

 

Ailiers :

 

 

Nicolas Batum : Batman est l’un des meilleur défenseur a son poste, annoncé comme l’arme absolu contre les scoreurs, pouvant aussi bien défendre sur le meneur adverse que sur le poste 3, il a pris tour à tour le marquage de Bryant, Carter, Paul, Parker, Johnson ou encore Rose. Et quand on sait qu’il va avoir de plus en plus de responsabilité en attaque et que son staff lui fait une confiance aveugle ou presque, l’avenir semble tout tracé pour celui qu’on compare souvent avec un autre illustre joueur des Blazers, Scottie Pippen.

 

 

Luke Babbitt : Gros scoreur en Université, il vient pour capitaliser du temps de jeu en étant la première option sur le banc pour suppléer Batum auteur d’un pré saison jusqu'à présent moyenne. Une très bonne recrue pour l’avenir.

 

 

Dante Cunningham : Un joueur solide qui peut dépanner a l’intérieur, il reste un joueur utile mais trouve surtout sa place sur le banc. Il pourrait exploser cette saison mais cela semble plutôt improbable.

 

 

 

Ailiers Forts :

 

 

LaMarcus Aldridge : De super mains et une capacité a shooter a 5-6 metres du cercle, LMA est l’un des grands leader offensif de cette équipe. Il a joué bléssé une grande partie de la saison l’année dernière et on espère le voir de retour en grande forme.

 

 

Jeff Pendergraph : On va juste profiter de cet endroit pour rappeler son forfait pour la saison a venir. Dommage lui qui progressait vraiment depuis l’année dernière.

 

 

Pivots :  

 

 

Marcus Camby : Gobeur de rebonds devant l’éternel, il est l’un des joueurs les plus expérimenté de la ligue avec pas moins de 900 matchs au compteur. Il a un shoot a 6 mètres, chose impensable chez les pivots modernes, et il tourne à 10 pts 10 rbds et 2 contres en carrière ! Un vrai monstre du poste.   

 

 

Greg Oden : Le petit bonhomme en mousse… Trois saisons qu’il a été drafté et seulement 80 matchs Nba pour celui qu’on annonçait comme le nouveau Shaquille O’neal. Il se dit capable d’être All star, il devrait déjà commencer par jouer plus de 25 matchs par saison… C’est un bon joueur mais à l’image de l’équipe, on finirai presque par ne plus croire en son réveil.

 

 

Joel Pryzbilla : Un gros et grand pivot spécialiste du rebond et de la défense, il fait du bien a toutes les équipes où il est passé. Un bon remplacent de qualité.

 

 

Steven Hill : Un joueur très limité mais vu la malédiction qui frappe tous les intérieurs de Portland, il pourrait avoir du temps de jeu…

 

 

 

Si nous étions GM :

 

PG : Miller

SG : Roy

SF : Batum

PF : Aldridge

C : Camby

 

6ème homme : Fernandez

 

Conclusion : A moins qu’une tempête frappe directement le Rose Garden ou qu’un tremblement de terre détruise la moitié de Portland, on ne voit pas comment la poisse pourrait plus pourrir la vie de la franchise que ce qu’elle a fait l’année dernière. Cette saison devrait être celle, pour la 3ème année de suite, du vrai renouveau de la franchise. Mais il faut dire que ca met tellement de temps à prendre qu’on fini par ne plus y croire… ils ont des armes, des capacités et une qualification en PO semble presque acquise. Mais la vraie question est : allez en PO, mais pour quoi faire ?

 

Pronostique : 7ème a l’est.  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article