Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Le retour de la Nba (partie 23) : Les jazz de l'Utah

26 Octobre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Planète Nba

 

                                wngsuqhi4laygst4ffe8wfeti.gif

 

Les Jazz d’Utah :

 

Une franchise qui est marquée par la présence d’un duo mythique Karl Malone/John Stockton, qui semble tous les ans prête a tout péter, qui promet à chaque début de saison une meilleure saison que celle d’avant, qui est présente en PO 19 fois en 22ans, un effectif qui est solide et conséquent, un staff d’une qualité rare et une région tout entière dévoué à la cause des Jazzmen de l’Utah. Et pourtant, aucun titre en 30ans… La malédiction des Mormons ? Pour oublier un peu son passé, le département marketing des Jazz a décidé de renouveller la garde-robe et les couleurs de la franchise pour une sorte de retour aux sources. Fini le bleu, bonjour le vert et violet. Fini les montagnes, bonjour la note de musique qui rappel le jazz. 

Ils ont tout pour réussir dans leur quête : un meneur au talent sans égal, un secteur intérieur bien fourni, des recrues de qualités et des départs compensés. Un point sur l’effectif des joueurs de Salt Lake City.    

 

 

Staff :

 

 

Coach. Jerry Sloan. Encore un coach de grand, très grand talent. Il est déjà Hall of Famer (membre du hall des légendes), il a connu plus de 22 saisons au plus haut niveau, presque 2000 matchs en carrière auxquels viennent s’ajouter 200 matchs de Play-off. Son style est simple : gagner en s’appuyant sur un minimum de joueurs, un minimum de rotations mais un maximum de talent. Il a eu la chance de s’appuyer sur d’excellents meneurs et de bons secteurs intérieurs durant l’ensemble de sa carrière. Il est plus proche de la fin de carrière que du début (il approche des 70ans) mais son expérience du très haut niveau et sa détermination font des Jazz une équipe redoutable.

 

 

GM. Kevin O’Connor. GM depuis 2005, il est le grand artisan du recrutement de Deron Williams, Boozer et plus récemment Raja Bell et Al Jefferson. Plutôt effacé (comment faire autrement quand votre coach à 25 saisons au compteur), il reste un gérant de franchise plutôt cohérent.

 

 

Meneurs :

 

 

Deron Williams : Un égo aussi énorme que son talent, il se dit le meilleur meneur de la ligue. Et le pire c’est qu’il n’est pas loin d’avoir raison… Très bon passeur et scoreur régulier, il est un défenseur rugueux et difficile à mettre en défaut. Il sera « le » grand leader de cette formation et il va prendre plus de responsabilité maintenant son compère Boozer parti.

 

 

Earl Watson : Importé directement des Pacers, régulier et capable de shooter de loin, il reste un super remplaçant et un joueur complet. 5passes et 7points de moyenne en carrière, c’est une bonne recrue pour faire souffler (un peu) Williams.

 

 

Ronnie Price : Il a du mal a exister en Nba et son rôle devrait être très limité. Dommage pour lui.

 

 

 

Arrières :

 

Raja Bell : Il arrive du grand n’importe quoi de Golden State. Il retrouve une franchise plus ou moins organisé et après une saison blanche, on attend beaucoup de lui. Gros défenseur, shooter sérieux et scoreur régulier, il sera l’une des grosse arme du Jazz cette année. Enfin un arrière pur du coté des mormons…

 

 

C.J Miles : En progression régulière depuis 3ans maintenant, il va probablement jouer un 20aine de minutes par match. Il aura sa chance et essayera de la saisir.

 

 

Ailiers :

 

 

Andrei Kirilenko : AK47 est loin du niveau qui était le sien lorsqu’il a été All-Star en 2004. Il est loin d’être le super joueur qu’il a été. Il est loin d’être la « kalach » de ses débuts. Et pourtant c’est un titulaire indéboulonnable de cette équipe et personne ne trouve rien à redire. Il est précieux dans toutes les lignes de stats bien qu’il soit moins présent dans un match et si à seulement 29 ans il parait un peu cramé, c’est toujours un vrai bon joueur.

 

 

Gordon Hayward : Joueur leader de l’équipe des moins de 19ans US, intelligent et créatif, solide au shoot et capable de prendre des rebonds, c’est l’un des rare poste 2 ou 3 des 10 premiers de la draft. Certains ont couinés de le voir pris avant Aldrich ou Henry mais c’est certainement l’un des joueurs mentalement le mieux armés pour jouer en Nba. Il est a bonne école avec un joueur très intelligent devant lui dans la rotation.

 

 

Jeremy Evans : C’est un peu le mystère de l’équipe. On ne sait pas grand-chose de lui. A découvrir.

 

 

 

Ailiers Forts :

 

 

Al Jefferson : Perdu un temps dans une équipe où le niveau était lamentable et où il tenait la franchise à bout de bras, on lui a fait comprendre qu’il n’était plus le bienvenu. Il devait rendre les clefs… Il est alors parti sans regret. Il a été accueillit a bras ouvert par sa nouvelle équipe qui a vu en lui le All-Star en puissance qu’il était. C’est la meilleure recrue qui compense largement le départ de Boozer. Il peut aussi glisser poste 5 ce qui est une super nouvelle pour le Jazz.

 

 

Paul Millsap : Joueur sous-coté au possible, il a été retenu avec plus de vigueur que Boozer, c’est dire l’estime que l’on porte au garçon. Joueur qui en plus d’être bourré de talent sait être présent dans les moments importants, il reste le meilleur 6ème Homme de l’équipe. C’est un super bon joueur qui mériterait plus de temps de jeu.  

 

 

Pivots :

 

 

Mehmet Okur : L’un des rares poste 5 capable de shooter a 3pts, il est l’un des pivot les plus régulier de la ligue. Son apport en sortie de banc est hyper intéressant pour le Jazz et le fait qu’il ait peu joué cet été à cause d’une blessure nous fait penser que son état de fraicheur va être très important pour la fin de saison.

 

 

Francisco Elson : Un géant qui remue de la viande et met des coups de hache. Mais attention : lui il le fait depuis 8ans…

 

 

Kyle Fesenko : Kyrylo de son vrai prénom, il nous a sorti quelques matchs de pré-saison de dingue et il pourrait gagner du temps de jeu. Son fond de commerce c’est quand même d’imposer son physique (2m16 129kilos) et cela lui faut d’être souvent sanctionné.  

 

 

 

 

Si nous étions GM :

 

PG : Williams

SG : Bell

SF : Kirilenko

PF : Millsap

C : Jefferson

 

6ème homme : Okur.

 

 

Conclusion : un bien belle équipe du Jazz qui s’appui sur un effectif un peu court mais d’une très grande qualité. Si les rotations devraient s’organiser de facon a laisser souffler un maximum les grandes stars de l’équipe, un petit problème se pose vis-à-vis des PO où le manque de profondeur du banc surtout poste 1 2 et 3 en cas de blessure peu inquiéter.

 

 

Notre Pronostique : 4ème à l’Ouest. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article