Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Le retour de la Nba (partie 4) : les Wizzards de Washington

22 Septembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Planète Nba

 

                                                                       Washington_Wizards_logo.png

 

 

Les Wizzards de Washington :

 

 

Attention : équipe prometteuse mais franchement explosive en approche ! Après une saison largement marquée par les soucis extra sportifs de leur franchise Player, Arenas, condamné pour port d’arme dans les vestiaires (avec son coéquipier Critterton il se sont braqué un flingue sur la tête pour une histoire d’argent perdu au poker dans un avion), les Wizzards sont de retour avec des ambitions de play-off.

L’année 2009-2010 a été celle de la fin de l’ère Jamison-Arenas-Butler. Le GM, Ernie Grunfeld, lassé des déboires sportifs et extra sportifs de son trio décide alors de littéralement faire exploser son groupe. Jamison aux Cav’s, Butler aux Mavs. Problème : personne ne veut d’Arenas… Qui pourrait vouloir d’un joueur avec des genoux en mousse, des problèmes psychologiques aussi importants que ceux de Mel Gibson et un égo à peu près aussi gros que celui de Lebron James ?  Réponse : personne. Arenas est donc le dernier vestige d’une époque où l’on croyait aux PO dans la capitale américaine.

 

Seulement voilà : avec beaucoup de réussite, ils héritent du premier choix de draft dans une année où l’un des plus gros prodiges de ces 5 dernières années se présente. John Wall. A peine 21ans, déjà des contrats publicitaires à faire pâlir des stars comme Arenas mais surtout un bagage technique et physique qui le place (déjà) comme l’un des joueurs les plus prometteurs et efficace de la grande ligue. Annoncé comme un grand crack depuis ses 13ans, il est peut être la baguette magique qui manquait a cette équipe de magiciens. Reste à savoir : la mayonnaise va-t-elle prendre entre Arenas, joueur brillant mais complètement déconnecté de la réalité, et Wall, sorte de gendre idéal de la middle class américaine ?

Sans plus tarder, un point sur l’effectif :

 

Staff :

 

Coach : Filip Saunders. Vrai bon coach, à Detroit il réalise la dernière bonne saison des pistons. Il apporte un certain équilibre offensif/défensif en poussant ses joueurs a s’investir défensivement, ce qui est vraiment primordial pour ces Wizzards, plutôt portés sur l’attaque.   

 

GM : Ernie Grunfeld. Sorte de manitou, il passe 15ans aux Knicks avant de rejoindre les Bucks puis les Wizzards. Le point d’orgue de sa carrière : échanger K. Brown (alors en perdition totale) contre Butler, futur joueur du All star Game.

 

Meneurs :

Arenas : Capable du meilleur comme du pire, son implication et sa capacité a jouer avec Wall a coté de lui seront capital. Si les blessures, les dérapages, les armes et la drogue l’épargnent, il peut vraiment apporter des points et de l’énergie. Peut jouer poste 2 sans plus de problèmes que ça.

 

Wall : Que dire de plus que ce qui n’a déjà été dit ? Un petit génie, une grosse capacité de travail et un talent sans égal. On attends patiemment de le voir en action. Non je rigole : on est tous a moitié épileptique quand on pense au temps qu’il reste avant de le voir en action…

 

Kirk Hinrich : Lâché par les Bulls (qui le regrettent déjà), il vient pour apporter des shoots a 3points, une capacité a driver une équipe mais surtout pour apporter une sorte de stabilité a l’effectif. Son rôle va être celui de joueur-psychologue-pacificateur… Tout un programme pour lui… Peut jouer arrière.

 

Arrière :

 

Nick Young : petite boule d’énergie et capable de scorer de manière frénétique, il reste un très bon back-up a ce poste. Abondance de bien ne nuit pas dans cette configuration là.

 

Ailiers :  

 

Josh Howard : Joueur aussi fragile que talentueux. Si et seulement si son corps le laisse tranquille, il peut apporter à cette équipe une régularité qui pourrait le conduire aux PO… Ca fait beaucoup de paramètres hypothétiques…

 

Al Thornton : L’ancien Clipper est franchement limité mais capable d’a peu près tout. Il prend des rebonds, il shoot, il court. Son QI basket est limité mais son envie compense « un peu » son port d’œillères…

 

Ailiers forts :

 

Andray Blatche : Meilleur joueur de la saison dernière, il est l’une des meilleures surprises de l’année 2009-2010. S’il reste au niveau qui était le sien aussi bien au poste 4 qu’au poste 5, il peut vraiment postuler à l’ASG.  

 

Yi Jianglang : Décevant depuis 3ans, on attend presque tous les ans le réveil du deuxième chinois de la NBA. Son shoot mi distance et ses capacités offensives sont indéniables. Mais sa faiblesse défensive fait de lui un joueur qui coute plus de points qu’il en apporte.  

 

Trevor Booker : Auteur de statistiques vraiment prometteuse, physiquement impressionnant, son apport devrait être plus important que ce que l’on peut croire.

 

Pivots :  

 

JaVale McGee : Pivot prometteur et bondissant, un temps membre de team usa, sa jeunesse et son énergie font de lui le titulaire probable à ce poste. Limité offensivement, il n’a pas de shoot pour le moment.

 

Kevin Séraphin : Un jeu dos au panier vraiment fort, il a vraiment tapé dans l’œil des recruteurs us qui se sont permis de le choisir sans l’avoir vu à l’entrainement avec eux. Il se trouve dans une équipe où il pourrait s’épanouir, du fait de la concurrence plutot limité et de la présence d’un coach a vocation défensives qui pourrait lui faire franchir un palier.

 

Hilton Armstrong : Il est là pour mettre des pains et donner des coups. Il ne brillera pas par son jeu fin et son intelligence sur le parquet…

 

Si nous étions le GM :

 

PG : Wall

SG : Arenas

SF : Howard

PF : Booker

C : Blatche

 

6ème homme : Hinrich

 

Conclusions :

Il s’agit d’une équipe prometteuse mais ou l’ambiance est franchement horrible depuis 3ans. Wall est l’un des jeunes les plus talentueux de la Nba, il est favori légitime pour le trophée de rookie de l’année mais il n’a pas un doctorat en psychologie et reste à savoir comment Arenas le dingue va prendre le fait de perdre le leadership de « son » équipe. Inutile de dire que si le courant ne passe pas, Arenas à tout à perdre. La faiblesse relative intérieure ne pourra pas être compensée par les seuls Booker et Séraphin, et cela risque de couter des victoires.

 

Notre pronostic : 8ème a l’est.  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article