Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Le retour de la Nba (partie 5) : Les Warriors de San Francisco

23 Septembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Planète Nba

                                                                        150px-2010_GS_Warriors_Logo.png

 

 

 

Golden State :

 

Un cadre merveilleux, une équipe qui a tout pour réussir dans une des plus belles et des plus riches villes américaine, San Francisco, et surtout une capacité hors du commun a se mettre dans la mouise… Voila en quelques mots ce qui fait le particularisme de cette équipe des Warriors.

Articulés autour d’un homme adepte du run and gun*, Don Nelson, coach plus que contestable, la franchise de l’Etat doré se morfond dans les profondeurs du classement depuis quelques temps déjà. L’entêtement de Nelson, un logo Haas-been, des couleurs de maillots horrible, un effectif complètement déséquilibré, un GM pied et poings liés par un budget plombé par le salaire exorbitant de Nelson (et surtout sa durée), voilà en quelques mots les raisons d’un échec presque constant. Quand on ajoute a cela les départs de Magette (de loin le joueur le plus régulier), Randolph (jeune joueur hyper prometteur), Turiaf ou encore Raja Bell ou Azubuike a l’intersaison et de Jackson, Baron Davis, Pietrus, Barnes, Crawford etc… en quelques saisons… Qu’attendre de cette équipe cette saison ?

 

Premier élément de réponse qui peut paraitre secondaire, mais qui est en réalité primordial vis-à-vis des fans et surtout du pouvoir d’attraction médiatique : fini le maillot affreusement criard et qui respire les années 90 orange fluo, pour un maillot blanc bleu et jaune. Fini le logo guerrier qui ne permet pas d’identifier la ville, pour un retour aux sources, celui du plus célèbre symbole de San Francisco, le pont ! Ce premier lifting purement esthétique est peut-être la première pierre d’un immense chantier : celui de la construction d’une franchise a la fois performante et durable. Et il faut le dire : c’est pas gagné…

 

L’effectif ?

 

Staff :

 

Coach : Don Nelson. Alors âme sensible s’abstenir, ca va saigner. C’est indéniablement la plus grosse arnaque du basket à un tel niveau d’exigence sportive. Alors certes, il est 5 fois champions Nba en tant que joueur, il est trois fois meilleur coach de l’année, il est un Hall of Famer en puissance, il détient le record de victoire pour un coach (il dépasse les 1332 victoires contre les Timberwolves)…

Mais c’est aussi et surtout celui qui plombe une franchise par son obsessions du « tout pour l’attaque », qui peut flinguer des carrières avec des choix hallucinants (faire jouer Pietrus Ailiers Forts, critiquer Biedrins a tel point qu’il souhaite ouvertement partir, ne pas faire jouer un espoirs du club Randolph pour d’obscures raisons), qui préfère faire son marché en D-league (sorte de ligue 2 de la Nba ou le niveau est très faible) pour recruter, qui est incapable depuis 3 ans d’accrocher les Play-off , qui n’a pas gagné un titre en 33ans de coaching, et surtout qui a gagné seulement 34 séries de Play off en carrière dont 9 ces 17 dernières années… Il jouit d’une réputation qu’il a construite entre 1976 et 1986 et s’appui sur une légitimité vieille de presque 30ans. Et pour ne rien arranger, il est profondément antipathique et un talent vraiment hors du commun pour se brouiller avec ses meilleurs éléments. En bref, il est aussi inefficace que couteux (6 Millions d’euros pour tanker** toutes les saisons). En somme : scandaleux.

 

 

GM : Larry Riley. En place depuis 1ans, il est a l’origine du choix des Warriors de prendre  Curry à la draft. Les effets de la nouvelle politique devrait, si tout se passe bien, porter ses fruits cette saison. A moins que…

 

Meneurs :

 

Stephen Curry : petit phénomène du shoot, ce joueur capable de séries longue distance est en route pour marquer encore un peu les esprits cette saison en bénéficiant du fauteuil de titulaire.

 

Monta Ellis : Selon ses propres dire, « le meilleur joueur de la Nba après Kobe Bryant », le joueur le plus arrogant outre-Atlantique. Il a incontestablement du talent mais son égo et sa relation particulière avec Curry font de lui un joueur plus dangereux que réellement capable d’apporter de l’aide au poste 1. Peut-il jouer poste 2 sans briser l’équipe ? Pas sur…

 

Jeremy Lin : Capable de joueur 1 ou 2, ce pur produit de l’université de Harvard est là mais n’a pas encore de contrat garantit.

 

 

Arrières :

 

 

Charlie Bell : un temps présenté comme l’un des meilleurs défenseurs a ce poste 2, capable de presque tout faire, il est la meilleure recrue cette saison pour les Warriors. Petit bémol ? il n’est pas ce qu’on appel un « match-winner ». 

 

Rodney Carney : Ce bon remplaçant de devoir est là pour jouer quelques minutes. Nelson peut faire de lui un titulaire… On est à l’abri de rien avec ce mec…

 

 

Ailiers :

 

 

Dorell Wright : Plus connu pour ses photos nues que pour ses performances sportives, ce back-up de devoir va tenter d’apporter du scoring. Un de plus.

 

Reggie Williams : Joueur scorer qui vient de D-league, il l’est d’une des rares bonnes surprises des recrues de l’année passé.

 

 

Ailiers Forts :

 

 

David Lee : Rebondeurs, scoreur, guerrier, il était lassé de jouer poste 5 a NY et malgré les promesses de changement, il a demandé et a obtenu son départ. Pas de chance, il atterrit dans un endroit encore pire que NY, Golden State... Quand le sort s’en mêle en prime… Mis a part ça, il est un candidat au all star week-end.  

 

 

Epke Udoh : Drafté en 6ème position, joueur dynamique et défensif (oh mon dieu ! un joueur défensif aux Warriors !), il est déjà out pour la saison (ligaments du genou). Espérons qu’il apprenne vite a s’intégrer dans cette équipe, sans quoi la saison risque d’être hyper longue pour lui.

 

 

Brendan Wright : Arrivé avec une réputation de très bon joueur, il s’est rapidement blessé l’année dernière et n’a joué « que » 39 matchs. Il peut exploser cette année a condition de jouer.

 

 

 

Vladimir Radmanovic : Un temps machine a scorer de loin, le temps de jeu du grand Yougoslave s’est considérablement réduit ces dernières saisons. Il peut toujours scorer de loin mais son impact dans la raquette est famélique.

 

 

Pivots :

 

 

Andris Biedrins : Puching-ball de Nelson, il cristallise à lui tout seul toute la frustration du coach. Il devient responsable du manque de rebonds, du manque de réussite au shoot, de la faillite des systèmes… Nelson toujours aussi délicat lui aurait conseillé de shooter ses lancers francs de la main droite (Biedrins est gaucher) car « ca ne pourrait pas être pire en shootant de l’autre main ». Ce super rebondeurs et travailleur de l’ombre a crié son ras-le-bol cet été. Rentrera t-il dans les plans de Don après les départs de Magette, Turiaf et compagnie ? Mais surtout, Andris pourra t-il jouer en pleine possession de ses moyens en sachant qu’a la moindre faiblesse, il sera conspué…

 

 

Dan Gadzuric : Encore un poète dans la raquette a l’ouest… Rien de plus a dire que gare a vos dents quand il défend sur vous.

 

 

 

Louis Almudson : Véritable boule d’energie et défenseur dans l’âme, ce bondissant intérieur qui peut jouer 4 ou 5 est une recrue de tout premier ordre pour les Warriors. Si les Suns ont voulus économiser son salaire dérisoire, grand mal leur en a pris. Il devrait, a moins d’une surprise, intégrer la rotation très vite.

 

 

Si nous étions GM :

 

PG : Curry

 

SG : Ellis

 

SF : Bell

 

PF : Lee

 

C : Biedrins

 

6ème homme : Almudson.

 

 

 

Conclusions : Les Warriors, en dépit d’une politique de rajeunissement de l’équipe d’un point de vue marketing, apparait encore aujourd’hui comme un équipe plombé par un seul homme, le coach Nelson. Si l’effectif semble ni affaiblit ni renforcé, jamais l’équipe n’a semblé être autant disparate. C’est une sorte d’immense foire où les phénomènes les plus étranges se succedent sans vraiment convaincre. Curry semble talentueux mais tellement incompatible avec le second leader Ellis. Une raquette Lee/Biedrins dans le même registre risque de se marcher sur les pieds. Pas de vrai poste 3… Enfin bref : pour être honnête, je ne crois vraiment pas dans les chances des Warriors.

 

 

 

Notre Pronostic : 13ème a l’ouest.

 

 

 

 

*Le run and gun est une tactique visant à prendre le shoot le plus rapidement possible au cours de la possession de 24 secondes, le coach partant du principe que plus il y a de possessions et plus on a de chances de marquer beaucoup de points et donc d’espérer en mettre plus que son adversaire. C’est un peu comme si on jouait au foot avec 5 attaquants…  

 

** « Tanker » est en réalité le fait de rater volontairement sa saison pour avoir un tour de draft élevé, le système nba offrant les premiers choix aux équipes les plus faibles de la saison précédente. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article