Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Mondial de rugby / France – Pays de Galles : les notes des joueurs

17 Octobre 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Mondial de rugby 2011

Que dire… Victorieux mais laissant l’impression de ne jamais être maitre de son destin, l’équipe de France se qualifie pour la finale de la Coupe du Monde.

 

En raison de la physionomie du match : les notes sont basses et très marquées entre les avants (auteur d’un match correct en touche-mêlée-défense) et les arrières (complètements dépassés dans tous les registres)

 

Sans plus attendre, les notes de l’équipe de France !

 

Jean-Baptiste Poux : Timide dans le jeu, c’est son impact en mêlée fermée qui a été la plus admirable. Le reste : difficile de sortir une action en particulier… Peut-être son en-avant sur un passe de Nicolas Mas à 5m de la ligne… 4/10

 

William Servat : Très bon en mêlée et sur ses lancers, il a été moins en vue que contre l’Angleterre. Mais solide et plutôt consistant à l’impact, c’est un match correct. Son plus gros défaut : quelques fautes de mains qui nullifient les efforts de la famille bleue. 5/10

 

Nicolas Mas : Du très bon et du moins inspiré. Très solide en mêlée fermée malgré une pénalité concédée (pour deux obtenues), il a fait souffrir Jenkins de la première à la dernière minute. Mais dans le jeu courant, on a vu un Mas emprunté et rarement décisif. Il provoque un en-avant terrible à un moment clef en transmettant son ballon alors qu’il aurait simplement du prendre et partir au ras. Seulement un pilier qui fait 11 plaquages et qui joue tout le match, c’est tout de même formidable. 6,5/10

 

Lionel Nallet : Discret dans le jeu, son impact dans le combat à été colossal. Alors si c’est clair que sa mobilité est de moins en moins mise à l’épreuve, son apport en touche et dans les rucks est primordial pour l’EDF. 6/10

 

Pascal Papé : Au diapason de ses matchs précédents. Toujours solide dans le combat, généreux, courageux. Il a gagné sa place dans cette équipe et son importance en finale est évidente. Fautif sur l’essai en loupant l’un des rares plaquages de son match, il n’en demeure pas moins une vraie satisfaction. 5,5/10

 

Thierry Dusautoir : Le capitaine courage a été le meilleur joueur tricolore. 22 plaquages, beaucoup de combat et surtout un élément qui a été la clef de cette fin de partie : trois plaquages offensifs qui scelle le sort du match. Il a été le seul à avancer dans le dernier ¼ d’heure et surtout à été à la pointe du combat de A à Z. 6,5/10

 

Julien Bonnaire : L’une des tours de contrôle de cette équipe, son rôle est de plus en plus clair : perturber par tous les moyens l’organisation adverses. Toujours en travers, toujours à mettre les mains, toujours à la limite, souvent au contre en touche… C’est notre McCaw à nous. Son duel avec le capitaine black sera l’un des affrontements à suivre. Désigné homme du match par la presse NZ, il sort un match de bonne facture sans vraiment briller. 6/10

 

Imanol Harinordoquy : Le basque s’est montré, lui aussi, précieux en défense avec ses 20 plaquages. Son apport en touche a été là aussi capital. Auteur d’un match complet sans erreurs manifestes, il a avancé sur presque tous ses ballons. 6/10

 

Dimitri Yachvili : Déchargé de la responsabilité de buteur, on ne pourra qu’être déçu de la performance du Yach. Incapable de délester un tant soit peu la pression des épaules de son ouvreur, il n’a que trop peu influer sur le match. Moyen dans la gestion temps forts/temps faibles, il m’a donné l’impression de subir constamment les événements. Incapable de changer le rythme ou de mettre de la vitesse, c’est un biarrot visiblement inhibé, crispé qui était à la manouvre… Un match à oublier très vite. 3,5/10

 

Morgan Parra : C’est probablement le meilleur arrière Français. Tranchant, courageux en défense, tentant d’occuper au pied, à 100% dans ses tirs au but, alternant entre les différentes zones du terrain, Morgan s’installe encore un peu plus comme l’ouvreur de cette équipe. Chose incroyable, plutôt que de faire glisser Parra 9 et Trinh-Duc 10 en cas de blessure de Yachvili, c’est Doussain qui entrerait en tant que 9 pour laisser le Clermontois à l’ouverture. Parra est donc définitivement le 10 des bleus jusqu’au bout de ce mondial… Incroyable mais vrai. 5/10

 

Alexis Palisson : Courageux, son jeu au pied d’occupation lorsque les bleus étaient sous pression a été précieux. Mais aucun ballon à jouer en attaque, peu de gestes défensifs à faire contre un Shane Williams discret, il a du s’ennuyer ferme exilé sur son aile… 4/10

 

Maxime Mermoz : Pénalisé à la 7ème minute. Après ? Transparent. Défensivement dépassé, offensivement inexistant, c’est incontestablement son pire match en bleu. Il faut dire que pour l’instant, nous n’avons le droit qu’à l’ombre de Mermoz. Espérons qu’il éclabousse la finale de son immense talent.  3/10

 

Aurélien Rougerie : C’est le moins bon français de tous les matchs à élimination directe. Déjà en dessous contre l’Angleterre, cette fois il a pris l’eau de toute part contre le duo Roberts-Davies. Il a été dévoré et surtout n’a jamais semblé pouvoir peser dans le match. Décevant.3/10

 

Vincent Clerc : Un carton rouge provoqué et une défense solide contre North, Clerc n’aura jamais eu l’occasion de convertir quoi que soit. Concédant une pénalité dès la 5ème minute, le reste n’a pas été inoubliable. 4/10

 

Maxime Médard : Comme ses petits camarades des lignes arrières, le toulousain était sur courant alternatif. Mais indéniablement au dessus du marasme des trois quarts français, il se présente comme l’un des meilleurs arrières du monde. 5/10

 

Le Banc : Deux hommes à mettre en évidence. Le premier, le talonneur Dimitri Szarzewski. Avec ses 17 plaquages en 20 minutes, il a été omniprésent dans les moments les plus chauds.

L’autre homme du banc, c’est le Clermontois Julien Pierre. Présent dans le combat, il a été lui aussi décisif dans le dernier quart d’heure avec 13 stop défensifs.

 

Les stats du match :

 

Le meilleur plaqueur : Thierry Dusautoir (22)

 

Possession : France 41 % // 59 % Pays de Galles

 

Occupation : France 40% // 60% Pays de Galles

 

Temps passé dans les 22 adverses : France 9min 27// 9min 36 Pays de Galles

 

Mêlées gagnées : France 6 (1 sur introduction adverse) //  7 Pays de Galles

 

Touches gagnées : France 12 (5 sur lancer adverse)  // 14 (1 sur lancer adverse) Pays de Galles

 

Plaquages : France 126 pour 12 loupés // Pays de Galles 56 pour 3 loupés

 

Pénalités concédés : France 6 //  7 Pays de Galles

 

En avants : France 11 // 10  Pays de Galles

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article