Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Mondial : J - 29

11 Août 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Mondial 2011 : dernière ligne droite

Pour cette première et rapide mise au niveau pour tout le monde avant le début du mondial, 3 grandes parties : les listes des 30 définitives qui tombent au fur et à mesure, les forfaits ou absent du mondial qui vont passer à coté de l’aventure néo-zélandaise, et les tendances de ces dernières heures au sujet de certains joueurs ou de certains choix au niveau des staffs.

 

 

Les groupes définitifs :

 

Ils sont peu nombreux, les sélectionneurs téméraires qui, malgré le risque de blessure et/ou de surprises de dernières minutes (on pense au cas très médiatisé de Huguet ou à celui encore plus dingue mais moins suivi de Yamanaka le japonais), donnent déjà leur listes définitives. Mais attention, il y en a. Retrouvez dès aujourd’hui les rares listes définitive du mondial avec en bonus les joueurs évoluant en France marqués en bleu.

 

Argentine :

 

AvantsJuan Fernandez Lobbe (Toulon), Juan Manuel Leguizamon (Lyon), Leonardo Senatore (Gimnasia Rosario), Alejandro Campos (Agen), Alvaro Galindo (Racing Metro), Patricio Albacete (Toulouse), Manuel Carizza (Biarritz), Julio Farias Cabello (Tucuman RC), Mariano Galarza (sans club), Tomas Vallejos (Harlequins), Marcos Ayerza (Leicester Tigers), Agustin Creevy (Montpellier), Juan Figallo (Montpellier), Maximiliano Bustos (Montpellier), Mario Ledesma (Clermont), Rodrigo Roncero (Stade Français), Martin Scelzo (Agen).

 

ArrièresMartin Rodriguez (Stade Français), Horacio Agulla (Leicester Tigers), Juan Jose Imhoff (Duendes), Gonzalo Camacho (Exeter), Lucas Gonzalez Amorosino (Montpellier), Agustin Gosio (Newman), Gonzalo Tiesi (Stade Français), Santiago Fernandez (Montpellier), Marcelo Bosch (Biarritz), Felipe Contepomi (Stade Français, capitaine), Nicolas Sanchez (Bordeaux-Bègles), Alfredo Lalanne (London Irish), Nicolas Vergallo (Toulouse).

 

Un groupe solide, expérimenté, talentueux…mais en fin de cycle. Les trentenaires sont légion et à vrai dire le groupe est presque exclusivement composé de joueurs ayant déjà disputés deux voir trois coupe du monde… Un petit manque de fraicheur mais plus encore une difficulté notoire éprouvée par l’argentine pour renouveler son effectif depuis 2 ou 3 ans.

On notera la présence très impressionnante de joueur évoluant en France avec près de 70% de l’effectif évoluant dans l’hexagone. Parmi les joueurs un peu méconnus mais a suivre dans cette liste un nom : Agulla. Lui qui sort d’une saison impressionnante avec Leicester et qui après un passage pars Brive est au sommet de son art et le meilleur ailier argentin de cette liste et peut-être l’un des joueurs phare de ce mondial à venir. 

 

Italie :

 

Avants  : Lorenzo Cittadini (Trévise), Andrea Lo Cicero (Racing-Métro/FRA) Salvatore Perugini (Aironi), Leonardo Ghiraldini (Trévise), Tommaso D’Apice (Rome), Fabio Ongaro (Aironi), Quintin Geldenhuys (Aironi), Cornelius Van Zyl (Trévise), Robert Julian Barbieri (Trévise), Mauro Bergamasco (sans club), Paul Derbyshire (Trévise), Alessandro Zanni (Trévise), Martin Castrogiovanni (Leicester/ENG), Marco Bortolami (Aironi), Carlo Antonio Del Fava (Aironi), Sergio Parisse (Stade Français/FRA)

 

Arrières : Pablo Canavosio (Aironi), Fabio Semenzato (Trévise), Riccardo Bocchino (Aironi), Tommaso Benvenuti (Trévise), Gonzalo Garcia (Trévise), Luke McLean (Trévise), Matteo Pratichetti (Aironi), Giulio Toniolatti (Aironi), Luciano Orquera (Aironi), Edoardo Gori (Trévise), Mirco Bergamasco (Racing-Métro/FRA), Gonzalo Canale (Clermont/FRA), Andrea Masi (Racing-Métro/FRA), Alberto Sgarbi (Trévise)

 

Pour sa dernière campagne, le sélectionneur Mallet à fait fort : réussir le tour de force de sélectionner 30 joueurs italo-argentins en ne prenant que 6 « français ». Un exploit quand on pense au fait qu’il n’y a de ca que 2ans, 75% de l’équipe évoluait en France. Mais il faut dire que s’appuyant sur deux équipes (Trevise et Vidana) récemment intégrés dans le giron de la ligue celte, Mallet à eu la tache plus facile. Cette sélection marque aussi en partie la fin des italiens de l’hémisphère sud qui commencait à devenir monnaie courante dans le rugby transalpin. C’est donc Gower, Burton, Gerber et Vosowai qui sautent.

Un liste qui semble être construite dans la continuité du tournoi 2010 avec une équipe qui sans être redoutable ou même franchement armée pour battre les plus grosses équipes, pourrait comme face à la France surprendre une ou deux équipes et les faire tomber dans leur jeu fait de combat et de défense.

 

Etats-Unis :

 

Avants: Inaki Basauri (Aquila), Chris Biller (San Francisco Golden Gate), Todd Clever (Suntory Sungoliath, Japan), Pat Danahy (Life University), Cameron Dolan (Life University), Eric Fry (Las Vegas Blackjacks), JJ Gagiano (Univ. of Cape Town), Nic Johnson (Unattached), Will Johnson (London Welsh), Scott LaValla (Stade Francais), Mike MacDonald (Leeds Carnegie), Brian McClenahan (Olympic Club), Mate Moeakiola (Bobigny 93), Shawn Pittman (London Welsh), Hayden Smith (Saracens), Louis Stanfill (Mogliano), Phil Thiel (Life University), John van der Giessen (Utah Warriors)

 

Arrières: Paul Emerick (Life University), Tai Enosa (Belmont Shore), Troy Hall (New York Athletic Club), Colin Hawley (Olympic Club), Nese Malifa (Glendale), Takudzwa Ngwenya (Biarritz), Mike Palefau (Utah Warriors), James Paterson (Otago Highlanders), Mike Petri (New York Athletic Club), Blaine Scully (University of California – Berkeley), Robbie Shaw (Bristol Rugby), Junior Sifa (Nottingham RFC), Andrew Suniula (Chicago Griffins), Roland Suniula (Boston Rugby), Kevin Swiryn (Agen), Zack Test (Unattached), Tim Usasz (Nottingham RFC), Chris Wyles (Saracens)

 

Une équipe largement amateur, une effectif finalement plutôt pauvre et surtout une fédération qui a du mal a décoller. Ce groupe là s’apprête à disputer le premier mondial de son histoire sans 2  joueurs cadres aujourd’hui à la retraite : Mike Hercus et Kort Schubert. Cette équipe pourra s’appuyer sur trois joueurs de talent : Clever, Ngwenya et LaValla. Mais dans l’ensemble cette équipe semble être l’une des plus faible de ce mondial.

 

Canada :

 

Avants : Ryan Hamilton (BC Bears), Pat Riordan (BC Bears), Hubert Buydens (Prairie Wolf Pack), Scott Franklin (Prairie Wolf Pack), Jason Marshall (BC Bears), Andrew Tiedemann (Prairie Wolf Pack), Frank Walsh (Vandals Rugby Club), Jamie Cudmore (ASM Clermont Auvergne),
Brian Erichsen (B.C. Bears), Tyler Hotson (Plymouth/PRO) Aaron Carpenter (Plymouth Albion), Nanyak Dala (Prairie Wolf Pack), Adam Kleeberger (sans club), Jeremy Kyne (Prairie Wolf Pack) Chauncey O'Toole (The Rock), Jebb Sinclair (The Rock)  

Arrières : Ed Fairhurst (BC Bears), Jamie Mackenzie (Esher), Sean White (BC Bears), Nathan Hirayama (BC Bears), Ander Monro (Ontario Blues), Ryan Smith (Prairie Wolf Pack), Conor Trainor (BC Bears), Phil Mackenzie (Esher), Mike Scholz (Ontario Blues), DTH van der Merwe (Glasgow Warriors), Ciaran Hearn (The Rock), Taylor Paris (Ontario Blues), Matt Evans (Cowichan RFC) James Pritchard (Australia, Bedford)

 

Moins de 7 professionnels dans cette équipe, une groupe inexpérimenté et sans vraies qualités, une fédération en perte de vitesse et un nombre de joueurs évoluant dans les grands championnats en recul depuis 10ans. Voici la triste réalité du rugby canadien : une équipe sans grand talent derrière et avec de trop rares joueurs capables de jouer en Europe. Cette coupe du monde pourrait servir de tremplin au rugby canadien s’ils arrivaient à arracher une victoire. Mais dans le groupe A, la mission s’avère presque impossible. Le seul joueur redoutable de cet effectif : Jamie Cudmore qu’on pourrait retrouver au poste de 8.

 

 

Les forfaits/absents :


Sujet délicat s’il en est que celui de la cruelle désillusion que représente le fait de passer a coté d’une coupe du monde. Voici une liste non exhaustive et surtout malheureusement non définitive des joueurs dès à présent forfaits pour le mondial néo-zélandais. 

 

Hernandez : opéré des ligaments du genou gauche.

 

El Mago ne sera pas remis a temps. C’est un coup dur pour cette équipe Argentine, mais plus encore pour Juan Martin Hernandez qui ne joue que de manière alternative depuis 3ans maintenant.

 

Huguet : exclu du mondial pour défaut du respect de la procédure de contrôle.

 

Alors oui, je ne le porte pas dans mon cœur. Oui j’ai peut-être été dur avec lui. Mais je vais dire deux choses que je pense : premièrement, que louper un mondial pour une séance photo, il faut être le dernier des glands. Mais plus encore nous jouer la sérénade du « c’est la loi du haut niveau », « ce sont les aléas du sport », « je passe à autre chose » etc… Il faut arrêter 2 secondes. Il loupe peut-être son unique chance de disputer une coupe du monde ! En a-t-il conscience ?

Secondement, se présence dans la liste était discutable, c’est vrai. Et je le confesse, si depuis 1ans j'ai pris l’habitude, à chaque lune noire, de me barbouiller de sang de poulet et de hurler «pourquoiiiiiii ?! », la figure tournée vers les timides étoiles du ciel parisien, les yeux humides et la lèvre tremblotante, implorant la justice aux dieux du rugby, un tel départ est regrettable. Regrettable sinon pour le joueur, que je n’apprécie toujours pas plus, mais au moins pour l’Homme qui ne méritait probablement pas cela.

Enfin une chose me tracasse encore plus dans tout ce ramdam… une chose aussi étrange qu’effrayante : le staff n’a pas appelé un autre ailier pour compenser le départ forcé de Huguet. Donc Heymans, Palisson et Médard sont des ailiers en puissance. Et donc Traille est un pur arrière aux yeux de Lièvremont… Traille plus Poitrenaud et Huguet plus que Malzieu : et voila comment en deux choix, on voit pourquoi beaucoup de supporter ne comprennent plus rien à cette équipe.

 

Loamanu : suspendu pour consommation de cannabis en 2010 et de ce fait exclu définitivement par sa fédération

 

Le meilleur japonais de l’histoire est d’origine Tongienne. De son lointain passé insulaire, il a gardé quelques coutumes : la piété et la dévotion aveugle, les essais venus d’ailleurs et… une légère tendance à la fumette. Seulement, la politique japonaise s’appuie sur une tolérance zéro vis-à-vis de la consommation de stupéfiants. On ne rigole pas avec la Marie-Jeanne chez nos amis Nippon. Se passer de son meilleur élément pour quelques joints n’est que le prix à payer pour respecter sa ligne de conduite.

 

Stoddart : Fracture de la jambe

 

Un petit bout de match et tous les espoirs s’envolent. Lors du match Angleterre-Pays de Galles en test-match la semaine dernière, l’ailier ou arrière gallois s’est fracturé la jambe. Lui qui avait joué avec une fracture de la main le dernier tournoi des 6 nations ne pourra pas cette fois se contenter de serrer les dents. Il déclare forfait pour le mondial.

 

Worsley : non retenu pour son 4ème mondial.

 

Pas grand-chose à dire : il y a avait une grosse compétition au poste de 3ème ligne et le retour de blessure de Wood, Moody et Croft lui a été fatal.

 

Yamanaka : positif au stéroïde anabolisant

 

C’est l’histoire folle de la semaine. Petite devinette : pourquoi un international japonais de rugby est-il contrôlé positif aux anabolisants quelques semaines avant une coupe du monde ? Et bien par ce qu’il prend des produits pour se faire pousser la moustache… Cela ne s’invente pas. C’est à la fois drôle et pathétique.

 

 

 

 

Les tendances du moment :

 

 

Cette semaine c’est le tri-Nations qui fait le plus de bruit et on notera plusieurs petites choses :

 

Higginbotham à été préféré a McCalman très décevant

Simmons, la grande révélation Australienne au poste de deuxième ligne, à lui céder sa place à Sharpe

L’Afrique du Sud est dans le brouillard. A tel point que le très décrié Peter De Villiers à décidé de repousser l’annonce de sa liste à quelques jours. Mais en tout cas, le retour des cadres devrait s’effectuer rapidement si l’on en croit le staff sud’af. Premier retour officiel : celui de l’arracheur de ballon Heinrich Brussow

En Nouvelle-Zélande, tout va bien. On parle du retour de Sivivatu pour les semaines qui viennent (fracture d’un orbite) et d’Afoa pour le mondial (Fracture de la pommette)

 

En Europe, pas grand-chose à dire si ce n’est que :

 

l’Ecosse à surpris son adversaire Irlandais dans les dernières minutes du match (essai de Ansbro à la 77ème) et qu’elle a enregistré le grand retour de James Beattie

L’Irlande à elle pu compter avec Kearney (qui n’avait plus joué depuis plus d’un an) et de Trimble (idem). Mais qu’avec un paquet d’avant amputé de ces meilleurs éléments, le XV du trèfle repart bredouille de son déplacement à Murrayfield.

L’Angleterre : après les néo-zélandais Hartley, Hape, Freshwater et Flutey, après le monstre tongien Vainikolo, après les Sud Africains Stevens et Botha, voici que débarque l’un des tous meilleurs samoans au sein du squad du XV de la rose. Petit (euphémisme pour un garçon de 1m 87 et 107 kilos) frère de Henry et Alesana Tuilagui, c’est le redoutable Manu Tuilagui qui vient de disputer son premier match sous les couleurs de son pays d’adoption. Agé de 20ans, ce phénomène, titulaire au poste de centre chez les Tigers de Leicester, il vient encore renforcer la ligne d’attaque de Martin Johnson.

Le Pays de Galles enfin pourra compter sur la participation au mondial de quelques-uns de ses meilleurs éléments : Rees (talonneur) et Jenkins (piliers gauche). Mais elle pourra également compter sur Phillips dont la fédération a levé la punition suite à une bagarre.

 

 

Voila pour le tour de la planète ovale a 29 jours du mondial.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mouton 11/08/2011 22:27


Je tiens à signaler la brute épaisse qui a joué en 8 chez les canucks contre les usa parce qu'un monstre comme ça j'en avais pas vu depuis longtemps.