Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Montpellier – Toulouse : les notes du match

5 Juin 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Top 14

 

On commence par le MHR : un match pas loin d’être héroique et des joueurs qui se sont dépassés ? Les notes sont très hautes pour une équipe qui a perdu.

 

Figallo : très puissant, dynamique, actif, il est l’un des grands artisans de la saison de cette équipe du MHR. Sur le match, rien à dire. Il a pris le meilleur sur son adversaire du soir Census Johnston et surtout son activité en défense a été vraiment bonne. Auteur de 6 plaquages dont un destructeur et n’ayant concédé qu’une seule pénalité pour un jeu au sol un peu bête, il peut sortir la tête haute de cette finale. Sorti à la 72ème minute et remplacé par Leleimalefaga 6,5/10.  

 

Rofes : un match en demi-teinte pour l’ancien numéro 3 au poste de talonneur. Si dans le jeu courant il a été présent avec quelques gros plaquages (dont le premier du match vraiment sérieux sur Médard), il n’a pas connu la même réussite en conquète avec quelques « pizzas » en touche. Remplacé à la 54ème par Caudullo. 4,5/10

 

Jgenti : un match intense où il a pu tricher allégrement en mêlée fermée (il n’a pas pousser une seule fois droit) et ou surtout il a rendu fou Human et Poux. Provocateur mais surtout présent au combat, le bouillant pilier goergien à fait son travail. 6/10 + 1 pour avoir été le seul premier ligne à faire tout le match soit une note de 7/10

 

Hanke : annoncé comme un troisième ligne de formation, ce grand échalas passé à la cage à été l’avant le moins en vue de cette finale. Combattant et volontaire, il concède une pénalité pour avoir gardé le ballon au sol faute de soutient. Plutôt discret dans sa partition, victime malheureuse de quelques mésententes aériennes, il sort d’un match moyen mais où il a joué son rôle. Ni plus, ni moins. 5/10

 

Fakate : de la puissance et de l’envie. Mais une défaillance musculaire trop rapide et une pénalité concédé pour un plongeon qui ne s’imposait pas, et voila que le monstre de Polynésie doit céder sa place dès la 53ème minute. Remplacé par le jeune De Marco, Fakate à fait preuve d’une grosse puissance en mêlée. Mais peu à l’aise dans le jeu courant et souvent un brin à la bourre sur les phases de combat, il a semblé chercher le bon rythme presque 20min. A noter aussi, son plaquage de judoka sur Albacete qu’il balance comme un fétu de paille… 5/10

 

Ouedraogo : La main cassée, a moitié KO, cramé mentalement, il s’y est quand même filé. 9 plaquages, première solution dans les airs, grattant deux ballons, courageux, exemplaire. Remplacé logiquement à la 67ème par Bost, le capitaine du MHR peut être fier de ses joueurs ! 7,5/10

 

Gorgodze : Si le MHR avait gagné, il aurait été l’homme du match. Puissant, plaqueur infatigable, ingérable dans les rucks, pénible au ras et pesant en coquète, le géorgien à une nouvelle fois prouvé qu’il était le meilleur joueur du Roussillon. 15 plaquages dont 3 ou 4 caramels des familles et surtout une capacité a mettre la pagaille dans l’enchainement des adversaires (un coup je traine hors jeu sur la ligne de passe, un coup je plonge sur le 9, un coup je pourri une sortie de balle l’air de rien) et le tout en ne concédant qu’une pénalité… Chapeau. Il doit avoir du sang argentin qui coule dans les veines.  7,5/10

 

Matadigo : Un match de diesel pour le Fidjien. Discret sur la première demi-heure, il a trouvé son allure quand les autres commençaient à baisser de pied. Pas vraiment gros plaqueur, pas vraiment surpuissant, son profil est assez atypique mais ne l’empêche pas de faire un bon match. 6/10.   

 

Tomas : Il a triché sur toutes les introductions en mélée, il a mis un nombre incalculable de petit coup après le coup de sifflet, il a assené une dizaine de plaquage, il a été solide dans tous les compartiments du jeu. Et pourtant… Il fait un bon match mais n’a jamais semblé en mesure de renverser le match tant il a vu peu de ballons. 6,5/10

Exemplaire dans son investissement, il cède sa place à Paillauges. Ce dernier ne restera que très peu sur le terrain, sanctionné qu’il sera d’un carton jaune en forme de carton rouge (il ne pourra plus rentrer sur la pelouse).  

 

Trinh-Duc : étouffé par la défense Toulousaine sur les rares ballons d’attaque du MHR, FTD à juste défendu comme un âne. Il a pris des avions toulousains dans la tronche tout la soirée et il ne s’est jamais échappé. 7 plaquages, 0 fautes, un jeu au pied plutôt bienvenu et un drop loupé, c’est une finale de bon niveau pour l’ouvreur des bleus. Il a gagné à coup sur son duel face à Skréla. En négatif : il est l’auteur de l’en avant qui scelle le match.  7/10

 

Bustos Moyano : Et bien pour une fois qu’il ne fait pas un miracle… Deux pénalités ratées en glissant, une ratée car trop courte… Même si il n’a pas pris l’eau sur son aile, il a fait un match très moyen. 1 sur 4 au pied, pour un buteur de sa trempe, c’est bien trop peu… 4/10

 

Fernandez : il a pris des grosses percussions mais il ne s’est pas échappé. Il a pris Jauzion dans la truffe une bonne demi douzaine de fois et il a rarement reculé. 5 plaquages en deuxième mi-temps, 7 sur l’ensemble du match, il a essayé de réguler au mieux la ligne d’attaque du MHR sans vraiment y parvenir. Il faut dire que sans ballons… 6/10

 

Mirande : courageux, moins puissant mais accrocheur, il a été régulièrement pris sur le 1 contre 1 face à Poitrenaud. Sanctionné sur un hors-jeu, souvent sur le reculoir, il n’a eu que son courage et ses épaules à offrir en sacrifice pour cette finale. Remplacé par Rees à la 70ème. 5/10

 

Nagusa : c’est l’homme de la finale… Un essai, un carton jaune, 3 pénalités concédés et une sortie sur blessure… Il a tout connu et surtout tout perdu. Il doit s’en vouloir terriblement d’avoir laissé ses copains à 14 pour un faute idiote (un en-avant volontaire qui ne s’imposait pas) et surtout il permet à Toulouse de revenir dans le match en faisant une faute bête (il plonge sur le joueur au sol pour contester le ballon) et en concédant 10m de plus en s’embrouillant avec les toulousains et en ne lâchant pas la balle. Cette faute, au plus fort du moment le moins dur de la finale pour le MHR sera rédhibitoire pour les joueurs du Roussillon. 2,5/10 + 1 point pour l’essai : 3,5/10 Replacé par le jeune Bérard.

 

Thiery : Alors je vais le pourrir car, certes, il a fini 9. Certes il a fait 70 premières minutes relativement correctes notamment dans l’occupation au pied et dans la couverture de terrain. Mais qu’est ce qu’il lui est passé par la tête pour décider de jouer vite la dernière pénalité, et surtout de tenter une chistera improbable dans les arrêts de jeu de la finale du top 14 ?! Il s’est cru à Rugby 08 ?! C’est proche de la faute professionnelle tant la solution de construire autour d’une percussion d’un gros semblait évidente. Résultat ? En avant de Trinh-Duc et fin du match. Montpellier vient mourir à 5 points et à 15m des poteaux adverses… 5/10 – 2 pour la faute inexcusable de fin de match, soit une note sévère mais juste de 3/10. Une dernière action dans une finale de top14, c’est pas la même qu'une dernière action de la finale de la coupe Fleury-Michon !

 

Toulouse : Dans l’ensemble les notes sont plus basses car au vue des qualités intrinsèques des toulousains, ils ont fait un moins bon match que les montpelliérains.

 

Human : En totale perte de vitesse, celui qui se voyait couronné meilleur pilier de France il a 3ans n’est plus que l’ombre de lui-même. Pris par Jgenti, moins à l’aise dans le jeu courant, il semble être redevenu un pilier moyen. 5/10.

Remplacé par Poux (aux alentours de la 50ème) qui justifie encore sa présence dans la liste de l’équipe de France par son dynamisme, sa polyvalence et sa puissance. 6/10

 

Servat : rapidement touché au genou, on espère qu’il s’agit d’un coup et pas d’un « pet » plus grave. Non noté. Remplacé par le très bon Lacombe, excellent lanceur et joueur des basses œuvres, sans être un copié collé de Servat, il reste un très bon deuxième talonneur. 5/10

 

Johnston : Pour moi c’est la plus grosse surprise de cette finale, Census s’est fait plié en mêlée par Figallo… Peu en vue, il doit sa sortie à un match assez laid (1 en avant, 1 pénalité, aucun plaquage franc…). 4/10

Remplacé par son cousin Falefa à la 74ème.

 

Millo-Chlusky : Guerrier comme toujours, il a mis la tronche et des grands coups de tête dans les rucks. Pas d’autre contribution pour lui mais un registre qu’il maitrise bien. 6/10. Remplacé par Maestri (1en avant mais beaucoup d’envie).

 

Albacete : Maitre ès conservation de balle, Pato a encore fait des misères à ses adversaires. Constament pénible, pesant de tout son poids sur les défenses, mettant les mains et les épaules aux endroits qui s’imposent, c’est un guerrier naturel sur lequel toulouse peut capitaliser. Il est le vrai grand patron de ce pack avec Dusautoir. 7/10

 

Boulhiou : un peu transparent pendant son heure de présence, il était là pour assurer les soutiens au large de la ligne et couvrir au niveau de ses centres. Mais comme sur cette finale, on a du écarté 4 ballons et demi, son boulot était assez inutile… 5/10. Remplacé par Nyanga qui par sa puissance et sa vivacité a été l’un des grands artisans de la victoire des siens. Nyanga a ni plus ni moins permis aux siens de remettre la marche avant à un moment où le vent semblait tourner en faveur des challengers.7/10

 

Dusautoir : Ca n’est pas son meilleur match, ca n’est pas son plus gros combat, mais que peut-on dire de plus que ce qui n’a déjà été dit. Il plaque, il gratte, il se bat, il enfonce, il disperse, il ventile… 7 plaquages mais surtout une énorme pression sur tous les points chauds. 7/10

 

Picamoles : Jouer contre ses anciens partenaires et ami ? Rien à faire ! Il a joué comme il sait le faire, à grand coup d’épaule et de raffut. Il a beaucoup avancé, il a beaucoup joué debout, il a plaqué aussi (5plaquages) et enfin il a permis aux siens de relancer la machine aux alentours de la 60ème. Pas d’essai, pas de gestes flamboyants, pas de percée monstrueuse… Mais c’est l’homme du match. 7,5/10.

 

Doussain : Un petit jeune de 20ans qui se hisse au poste de titulaire à la mêlée devant Michalak, Vergallo, Kelleher et Bézy, on ne va pas en dire du mal. Même si… Il a tendance à beaucoup trop porter les ballons et si il s’est fait prendre 5 ou 6 fois ballon en main, ca n’est pas la faute des ses partenaires. Il a été pesant mais surtout assez peu inspiré sur cette finale. Si toulouse est passé un peu a coté de sa finale, c’est en partie de la faute de son 9. Mais franchement, titulaire des champions de France à 20ans, à un poste à très haute responsabilités, chapeau !

 

Skréla : faut-il vraiment faire un laïus ? 3/8 au pied et un match très moyen. 2/10 car il aurait du tuer le match bien avant. Replacé par Bézy qui ne tremblera pas pour passer ses deux pénalités (faciles).

 

Médard : Un match plutôt moyen pour l’ailier international. Il faut dire qu’il a du voir en tout et pour tout 3 ballons. 3/10

 

Jauzion : Il portait le 13 mais jouait 12. Un match à l’image du joueur qu’il est devenu : monolithique. Sa performance se résume à : je prends je percute, j’essaye de rester debout. Il a joué peu de ballons mais il en donné encore moins et l’action venait régulièrement mourir au centre. Dans un registre centre « boum-boum » il est très bon. Mais que c’est chiant à regarder…

 

Poitrenaud : ce fut l’arrière le plus inspiré. Franchissant deux fois, très vif sur ses courses, à l’aise en défense, celui qu’on voyait de plus en plus comme un arrière exclusif s’impose de plus en plus comme un centre de talent. 7/10

 

Caucaunibuca : à deux doigts de marquer un essai gag (ou à la con), Le fidjien n’a pas spécialement brillé. L’action qui me revient en tête c’est sa percussion de mongolien sur Gorgodze sur une relance de son en-but. Coupable sur l’essai de Montpellier en ne prenant pas son vis-à-vis, c’est un match a oublier (contrairement aux autres matchs de phases finales). 4/10. Remplacé par Clerc à la 67ème.

 

Heymans : Lui aussi, ca n’est pas vraiment le meilleur match de sa saison. Auteur d’une superbe feinte de plaquage sur Nagusa (qui partait à l’essai), de quelques non-intervention dans la ligne, il a semblé crispé et surtout extrêmement nerveux. Inhibé, il n’a jamais su faire la différence. 4/10

Remplacé par Fritz (Poitrenaud passant 15), ce dernier a permis aux siens de remettre la marche en avant à un moment crucial. 7/10.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Salles de Sport Toulouse 06/06/2011 11:10


Concernant Thiery je suis d'accord avec vous, il se devait de construire et de ne pas rater la moindre occasion de se relancer...
En tout cas dommage pour le Montpellier qui a fait jeu égale pendant 70 minutes... Il va falloir confirmer la saison prochaine


Pierre Ammiche 06/06/2011 13:28



Merci de votre fidélité :) 


 


Pour les notes j'ai essayé pour une fois de ne pas faire dans le sanglant mais j'avoue que Thiery m'a bien rendu fou. 


Et savoir que Beauxis va remplacer Skréla, que Burgess vient renforcer cette "petite" équipe et que des joueurs comme McAlister ou que d'autre sudistes hésitent encore... Et bien ca fout un peu
les glandes pour l'année prochaine : qui pourra resister à Toulouse ? Toulon ? Perpignan ? Clermont ? Dur de se projeter mais franchement ils vont être dur a battre.