Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Paris - Montpellier : le résumé du match

2 Octobre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Rugby : résumés des matchs

 

logo Stade Francais 07-08  logo-montpellier

 

 

Un match a deux visages :

 

Sous un beau soleil d’automne et devant 13000 spectateurs, le stade français faisait son retour ce samedi au Stade Charlety. Articulé autour d’un pack solide et d’un équipe au complet si l’on oublie le forfait de Tiesi, les parisiens recevaient aujourd’hui le leader du top 14, les surprenants montpelliérains du MHRC.

 

Et c’est dès le coup d’envoi que les parisiens se mettent en action avec une occasion venant d’une première erreur de mains de Matadigo le 8 fidjien du MHRC, une récupération et un essai en bout de ligne. Enfin le croit-on : Arias repris par son vis-à-vis laisse en effet échapper le ballon dans l’en but.    

Ca n’est que partie remise : quelques minutes plus tard, sur une contre attaque, Beauxis tape dans le dos de la défense de Montpellier et Arias grille la politesse a Mirande pour filer a l’essai. Seulement Mirande décide d’arrêter Arias par tous les moyens. Carton jaune logique pour Mirande : plaquage sans ballon sur une balle d'essai. L’essai de pénalité n’aurait pas été scandaleux.

 

Les parisiens font le siège du camp du MHRC et suite a une mêlée (l’une des trop rare a ne pas finir en coup franc ou pénalité), Bastareaud est utilisé en leur et fixe le centre du terrain. Il libère de l’espace pour les trois-quarts et Lionel Beauxis allonge sa passe vissée sur l'ailier Quentin Valençon qui n’a plus qu’à aplatir.

 

Cet essai ne suffit pas aux stadistes qui poussent encore et profite de l’avantage donné par le vent. Tout part d’un coup de pied contré de Lionel Beauxis par le pilier droit adverse, et qui lui revient par chance dans les mains. Il relance avec le soutient d'arias qui déborde, raffute et retrouve Parisse à l’intérieur puis Roncero au soutient. Ca repart jusqu’à l'aile opposée ou Bastareaud croise avec son premier centre pour fixer la défense adverse. Sur le renversement, la prise du milieu de terrain est faire par Roncero. Les soutiens sont proches et Parisse sur une libération rapide se retrouve premier attaquant et percute Fernandez. La libération est une nouvelle fois rapide et Dupuy feinte la passe, perce et retrouve intérieur Marchois qui passe les bras pour Gerber qui plonge dans l’en-but (23eme minute) 

 

Il faut attendre la 25ème minute pour voir pour la première fois les montpelliérain entrer dans les 22m parisiens.

 

Seulement, première critique de l’arbitrage à la britannique : Pas une mêlée ne tient ! Est-ce l'arbitre ? La règle ? L’application ? En tout cas pas un affrontement ne fini pas au sol ou en coup franc.

 

Dominé dans le jeu et territorialement, le jeu au pied de Beauxis maintient les joueurs de Galthié sous pression constante. Par deux fois il trouve une touche a quelques centimètres du poteau d’en but. L’appui du vent est d’une aide précieuse pour les francilien.

 

Cette pression porte ses fruits à la 35ème minute. Suite à une touche à 7m, un groupé pénétrant (et qui n'a alors de pénétrant que le nom) parisien tente de gagner comme il peut les quelques mètres qui le sépare de la terre promise. Se voyant refoulé, le collectif bleu pond la balle et, la sortie étant lente Beauxis adresse une passe au pied sur l'aile opposé à destination d’Arias qui retrouve Southwell a l'intérieur. Essai : 24 à 3 !

 

Nous sommes à la mi temps et le Stade Français mène au score. Seulement deux facteurs font relativiser l’écart réussit par les hommes de Guazzini : la première ce sont les conditions climatiques. Le temps se couvre, le vent ne faiblit pas et les montpelliérain vont jouer avec le vent dans le dos. La seconde chose, bien plus importante, c’est que d’un coté il y a une équipe qui fini toujours ses matchs très forts (MHRC) et de l’autre une formation incapable de bénéficier des fruits des efforts fournis en première période (Castres, Brive ou Perpignan par exemple).

 

Et comme attendu, au retour des vestiaires le MHRC a pris les choses en main. Eux qui n’était venu dans les 22m parisiens que quelques secondes investissent le camp parisien et ne le quitteront quasiment plus.   

 

Suite a une pénal-touche, Ladhuie trouve le 3eme sauteur Gorgodze. Se construit alors un groupé pénétrant qui progresse et s’écroule. Thmas sort le ballon petit coté et trouve  le Fidjien Nagusa qui applatit facilement.

 

Suite à cette action, les parisiens vont être sous préssion jusqu’à la fin du match ou presque. Ils  s’arque boutent sur leur ligne, défendent chérement leurs points d’avance et puise dans leurs ressources pour ne pas craquer. En face les joueurs du Roussillon poussent, les soutients sont efficaces et présent, l’animation proposé par Trinh-Duc pose beaucoup de soucis aux parisiens et la frénésie du jeu montpelliéraine fait que le stade français lutte pour ne pas perdre pied. Ils jouent avec le vent mais jouent très peu au pied.  

Cette envie va payer à 10minute de la fin. Suite a 15min de pression sur la ligne parisienne, les montpelliérains forcent enfin le verrou parisien avec à la clef un bel essai collectif qu’on attribuera au remuant Gorgodze !

Le premier ballon d’attaque survient alors à la 65ème minute de la 2ème mi temps avec une mélée introduction Paris. Beauxis tente et loupe alors un drop 30m face aux perches.

 

Les temps de jeu se multiplient et le salut des parisiens viendra d’une défense presque héroique de la part des avants parisiens. Les derniers points du match seront marqués par Beauxis : score final 30 à 13. Le leader est tombé à Paris, qui renoue avec le succès après quelques matchs difficile à domicile. 

 

A noter la bonne performance des ramasseurs de balles formés au CSMF et notamment de Giovanni Minghelli et Thomas Simon :) 

 


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Minghelli Giovanni 04/10/2010 21:23


Merci :p