Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Plaidoyer pour que les disciplines handisport soient enfin reconnues à leur juste valeur:

12 Novembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #La petite histoire de...

 

                 Logo LPHS

 

 

Chacun reconnait le courage et le talent de ces sportifs, les sacrifices et l’abnégation dont font preuves ces champions, la profonde et si touchante envie de vivre dont font preuve la plupart de ces corps meurtris. Chacun aime voir ces véritables héros du quotidien se dépasser, repousser les limites de l’entendement et de la souffrance pour tendre vers un but si beau et si vain, celui d’une victoire sportive. L’unanimité est totale, l’adhésion magnifique et l’accord presque absolu : les athlètes handisport sont des sportifs comme les autres !

Pourtant, à aucuns moments, les plus grands événements handisports (championnat du monde, Jeux Olympiques) ne font partis de la programmation des chaines privés, ou plus grave, publics, jamais les médailles ne sont comptabilisés, les titres deviennent honorifiques, les médailles en chocolat, les performances en toc… Bravo a eux mais aux yeux du grand public, ca compte pour du beurre.  

 

Alors oui, les injustices sont palpables, réelles et connues de tous. Oui, au moment des quelques « coups de gueules » des grandes figure du handisport comme Hassia El Hannouni, porte drapeau de la fédération handisport pour les JO de Pékin, le microcosme politico-médiatique s’émeut et en profite pour se renvoyer joyeusement la responsabilité de la lenteur des évolutions. Oui, ils connaissent les mêmes joies, les mêmes déceptions et sont animés de la même envie de vaincre que les « valides » mais sans pour autant pouvoir prétendre, à l’heure actuelle, à la même reconnaissance. Comment alors, tolérer ce climat de discriminations latentes ? Comment ne pas être scandalisé par le fait que jusqu’en 2008, les rémunérations gouvernementale accompagnant le gain d’un médaille était différente entre valide et non-valide ?

 

 

Voilà pourquoi une petite plaidoirie sincère est nécessaire. Nécessaire par respect pour ces hommes et ces femmes, incarnation véritable des valeurs de l’olympisme « plus haut, plus loin, plus fort ». Nécessaire aussi et surtout dans un souci de justice et d’équité entre « valides » et « handicapés » et plus encore, entre sportifs, au delà des différences.

 

 

Pour que l’aspect « sportif » dépasse le contexte du handicap :

 

Comme son nom l’indique, la compétition handisport est la compétition qui réunit des athlètes-handicapés. Pourtant, de par son organisation particulière (pas les mêmes dates, pas les mêmes sites que la compétition grande sœur réservée aux valides), de par son traitement médiatique, de par l’image que l’on nous renvoi de manière systématique, de la situation  d’athlètes-handicapés, nous passons au statut de personnes handicapés qui font du sport.

 

Encore une fois et malgré la réalité palpable des performances hors du commun, malgré l’envie, la volonté et le courage des ces athlètes, c’est le handicap qui l’emporte. C’est là toute la dualité de leur condition qui s’expose : ils sont à la fois handicapés et sportif. Mais ce qu’ils transcendent, ce qu’ils dépassent, ce qu’ils laissent au vestiaire, ca n’est pas leurs fauteuils, leurs prothèses ou leur cécité, c’est bien plus que cela. Ce qu’ils délaissent au moment d’entrer en compétition : c’est leur handicap. Alors si le handicap est dépassé, si celui qui se présente sur la piste, dans le bassin, sur le parquet ou sur le tatami n’est plus un « invalide » à ses propres yeux, alors il ne reste que le sportif.  

 

La première et la plus important des idées à développer dans le monde des valides est logiquement celle de remettre le sport au centre du monde handisport. Les handi-sportif sont pour l’une des rares fois de leur vie autre chose que des handicapés. Leur retirer ça en les renvoyant systématiquement à cette difficulté, est un moyen de brider encore un peu plus ces sportifs.

 

Je conclurais ce petit message par la déclaration d’Arnaud Assoumani, champion olympique de saut en longueur et recordman du monde en 2008 : « Tout est une question de regards… Celui qu’on a sur soi-même et celui qu’on porte sur les autres. Moi je m’entraîne et je me présente aux compétitions pour repousser mes limites et progresser encore, pour prendre du plaisir et vivre mes rêves de môme. Pour atteindre des objectifs toujours plus élevés. Pour gagner aussi, bien sûr, même si ce n’est pas ce qui prime… ».

A partir de là qu’est ce qui motive les différences de traitement puisqu’ils sont comme tous les sportifs ? Ils s’entrainent comme (et souvent avec) les non-handicapés, rêvent pareil, se dépasse de la même façon, courent après les mêmes choses. Arnaud Assoumani dit même régulièrement qu’il ne se « sent pas » handicapé malgré sa prothèse de bras.

 

 

La démagogie est facile, c’est vrai. Mais le gouvernement devrait rapidement comprendre que le fait que les handicapés soient mis à la marge de la compétition sportive raisonne comme un symbole des discriminations réelles. Plus cette injustice de traitement durera et plus le discrédit sera jeté sur la politique menée par le gouvernement actuel vis-à-vis du handicap en général.

 

Le premier pas a été franchit il y a de cela quelques jours avec la compétition d’escrime organisée au Grand Palais, où pour la première fois tous les athlètes ont été réunis au sein d’une même compétition. Seulement il faut le dire, cela est encore insuffisant. Ne pas compter les médailles obtenues par la délégation française handisport est le témoignage de trop d’un temps qui doit être aujourd’hui révolu : celui des injustes différences. Faire le distinguo entre valide et handicapés est aussi mal venu et aussi critiquable que de mettre dos à dos les petits et les grands, les gros et les maigres, les noirs et les blancs. Le handicap est une des facettes de notre monde et il est temps de leur laisser prendre la place logique qu’ils doivent occuper, c'est-à-dire l’égal de leurs homologues et collègues valides.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article