Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Rugby / L'analyse de la semaine : La Liste de l'équipe de France (Partie 2)

9 Janvier 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

Après l'annonce de la liste de l'équipe de France pour le tournoi ce jeudi, nombreuses ont été les interrogations, les critiques, les réserves, les déclarations… 

Un peu de recul était donc nécessaire pour analyser avec pertinence (ou en tout cas essayer de le faire), cette fameuse première liste. C'est donc la deuxième partie de cette analyse de la liste de Saint-André. 

Que penser de l'influence de cette liste sur la suite du Top 14 ? 

En chiffre, cette équipe de France c'est : 12 Toulousains, 7 Clermontois, 3 Biarrots, 2 joueurs de Montpellier, 2 joueurs du Stade Français, deux de l'Usap, un Toulonnais et un Castrais. Aucun joueur du Racing, de Bordeaux, d'Agen, de Brive, de Bayonne et de Lyon. 

Dit comme ça, les conséquences devraient être limpides : Toulouse est le plus touché, puis Clermont etc… Mais cela sera un peu simpliste de raisonner de cette façon. Car si Toulouse doit essuyer la perte temporaire d'un contingent colossal, l'effectif pléthorique du ST permet aux joueurs de la ville rose d'encaisser ces fameux doublons. 
Je m'explique : quand Poux part, Steenkamp est titulaire. Quand David s'en va, c'est Fritz et Jauzion qui sont alignés. Quand Beauxis décampe, McAllister est aligné en 10. Quand Maestri joue en bleu, c'est Albacete qui fait son retour etc… 

Alors oui, Toulouse souffre de ces doublons, c'est une évidence. Mais non, Novès ne me fera pas pleurer avec le calendrier : il veut avoir plus de stabilité ? Et bien commencez par ne pas acheter tous les ans les meilleurs Français. Non pas que Toulouse ne soit pas un club formateur, mais un simple coup d'oeil à l'effectif de la première et plus encore du XV majeur du ST : énormément de recrues formés autre part. Dès lors, un problème de riche, qui dure depuis des années, et qui n'a jamais empêché le ST de connaitre près de 20 phases finales consécutives ou presque. 


Or on ne pas dire la même chose de Biarritz. En pleine lutte pour le maintien, les basques ne vont perdre, c'est vrai, que 3 joueurs. Mais il s'agit de leurs 3 grands leaders : Imanol Harinordoquy, Dimitri Yachvili et Fabien Barcella. 
Pour les remplacer, le BO ne dispose en gros que de jeunes formés au club… Un exemple : que faire suite au départ de Yachvili. Peyrelongue à la mêlée ? Liux Roussarie ou Yann Lesgourgues titulaires ? Les conquénces ne sont donc pas les mêmes… Idem pour Montpellier qui perd son maitre à jouer et son capitaine quand Clermont ne perd qu'une petite partie de son effectif gargantuesque. 

Les équipes qui vont le moins subir ce tournoi : le Stade Français, Bayonne, Toulon et le Racing.
Ceux pour qui cela va ralentir la dynamique collective sans remettre en question l'avenir du club : Clermont, Toulouse. 
Les équipes pour qui ce passage risque de faire mal : Montpellier, Biarritz et Perpignan (en plus des français, Hook pourrait repartir au Pays). Et somme : ceux qui ont su se débrouiller au mieux sans les internationaux durant le mondial continuerons à vivre, ceux qui se seront flingués leur début de saison avec ça seront encore dans la mouise. 
 

Quels seront les points forts de ce XV de France ? 

Et bien difficile de croire que tout va changer. Comme durant le mondial, la conquête et la défense seront les deux clefs de la réussite pour cette équipe. 

Et plus que la génétique, plus que la reconduction de 22 mondialistes (et peut-être 23 avec Nallet), c'est aussi le style du coach qui nous pousse a dire que le jeu ne passera jamais avant l'enjeu. Saint-André, spécialiste de la défense, accompagné de Lagisquet (autre grand amoureux des défenses), le staff est résolument défensif. 

Reste que la conquête semble être le gros point fort de ce XV de France. Solidement armé en touche (Bonnaire, Harinodoquy, Nyanga, Maestri, Papé comme sauteurs potentiels et Servat véritable métronome), les bleus pourront s'appuyer sur une mêlée conquérante.  

La réponse, dès le 4 février face à l'Italie pour le premier match du Tournoi des VI Nation et la première composition de PSA. 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Salles de Fitness Bordeaux 10/02/2012 10:32

Espérons que nous ferons bonne figure dans le tournoi des VI Nations... nous avons bien commencé avec la victoire sur l'Italie... il faut continuer ainsi