Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Rugby / Vidéo : Play or not to Play ?

23 Juin 2012 , Rédigé par Jessica Ficasl Publié dans #Vidéos

Vous avez fait quoi mercredi soir, vous ? Moi, j'ai naturellement passé ma soirée sur le canapé en dévorant le documentaire de Manuel Herrero « Play » sur Canal+.

Je vous voir venir avec vos « Oh encore un truc à deux balles qui nous survend les bienfaits du sport et ses valeurs » ou encore « Quoi ? Un do-cu-men-tai-re, mais ça va durer 3 plombes et puis ça va être chiant ». Mais oubliez vos clichés, « Play » c’est une toute autre chose croyez-moi. Ce que j'ai vu en 1h30 de temps dépasse le doublé de Zizou en 98, l'entrée fracassante de Lulu Harinordoquy sur un terrain ou encore le vomissement de Gasquet à Roland Garros. Retour sur le documentaire qui va changer votre vie.

 

On va tout de suite parler concrètement. La combativité, le dépassement et même le surpassement de soi-même, l'esprit de compétition, l'amour du jeu… Toutes les valeurs du sport sont au rendez-vous.

Mais surtout, nous découvrons des sports venus d'ailleurs. De la lutte à l'huile en Turquie en passant par le Calcio Storico en Italie, les images sont époustouflantes. On passe des plateaux éthiopiens au plus simple des terrains de rugby du Racing Métro 92, alors que les grandes figures du sport témoignent tour à tout de ce sens aigu de l'activité sportive et de ce que cette dernière leur a apporté à chacun.

 

Un documentaire qui porte bien son nom 

 

Et si le documentaire s’intitule « Play » (jouer en Anglais), on comprend très vite pourquoi. Partout dans le monde, les Hommes jouent, qu'importe le but. Ils le font pour se réunir, se mesurer à l'autre ou encore faire le spectacle. Le jeu est présent partout. Le sport est une langue universelle qu’on parle n'importe où dans le monde, les gens jouent et se défient dans des compétitions insensés et il est un vecteur d'insertion sociale important. Manuel Herrero nous dépeint, nous raconte, nous transmet son amour du sport et nous présente le sport sous son meilleur visage : un jeu unificateur et universel.

 

La scène qui m’a marqué ? Et bien j'en ai pris plein la tête lorsqu’un jeune homme de l'île de Pâques descend une montagne à toute vitesse sur deux bouts de bois de fortune. Le paysage et les sourires, l’atmosphère dans son ensemble en dit long sur le bonheur qui est le leur. Mais ces hommes ont tout de même un besoin presque étrange : celui de se mesurer et d'affronter le danger.

 

L'amour du sport, fruit de la passion

 

Je n'ai pas vu le temps passer sur mon canapé et à vrai dire, les interventions de certains sportifs comme Nikola Karabatic et Justine Henin ont contribué à cette impression de vitesse. L'assemblage de tous les sports, autant collectifs qu'individuels, ont su parfaitement rythmer ce documentaire. Et si Chaque sport dispose de ses propres règles, le point commun dont disposent ces activités, c’est tout simplement l'amour du jeu quel qu’il soit.

 

En somme, jamais on ne rencontrera un sportif qui se force à faire ce qu'il fait, il le fait parce qu'il aime ça, il le fait parce que c'est dans ce milieu qui se sent bien.

Et si aujourd'hui on se souvient de grands noms passant de André Agassi à Zinedine Zidane, de Mickael Jordan à Mohamed Ali, c'est parce qu'à un moment donné ils ont marqués l'histoire d’un jeu. Pour eux, pour une nation, ils ont tout simplement « joués ».

 

Le sport universel, le jeu comme aboutissement 

 

Herrero a voulu nous montrer que chaque homme, même le plus éloigné de la vie citadine, joue sa vie comme un sport avec les moyens dont il dispose.

La scène, où des hommes sautent, une liane attachée aux pieds, d’arbres mesurant une dizaine de mètres est juste exceptionnelle et souligne à quel point le sport dirige n'importe quelle vie et fait battre n'importe quel cœur, où que ce soit sur la planète.

 

Alors Messieurs, Mesdames ou même Mesdemoiselles, si ce n'est pas déjà fait, foncez ! Allez voir ou revoir ce documentaire. Vous en sortirez sportivement et humainement grandis.

 

Mais surtout : être passionné ne se résume pas à rester derrière sa télé à admirer ses sportifs préférés. Si vous le pouvez, épanouissez-vous sur un terrain, sur un cheval, une raquette à la main, dans les airs ou en escaladant une montagne. Allez courir, nager, sauter. Allez respirer à plein poumons cette liberté toute particulière. Et n’importe où sur le globe n’oubliez jamais : faites de votre vie un jeu.

 

 

 

La Bande annonce de cette petite bombe !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article