Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Toulouse – Clermont : comme un air de finale

27 Mai 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Top 14

 Deux des plus grosses écuries du championnat, une pléiade d’internationaux, deux grands coachs, deux clubs aux infrastructures inégalables et au public toujours présent. Sans manquer de respect à nos amis francilien du racing ou nous amis montpelliérains, cette demi-finale du Top 14 sonne très fortement comme une finale avant la lettre.

 

Le match de ce soir va ainsi voir s’affronter au Vélodrome de Marseille le plus gros palmarès français (Toulouse) face aux champions en titre (Clermont).  

 

Les compositions :

 

Toulouse :

 

Le XV de départ : Heymans ; Médard, Jauzion, Poitrenaud, Clerc (ou Caucaunibuca) ; (o) Skrela, (m) Doussain ; Dusautoir (cap), Picamoles, Bouilhou ; Albacete, Millo-Chluski ; Johnston, Servat, Human.

Remplaçants : Poux, Lacombe, Falefa, Maestri, Nyanga, Bezy, Fritz, Caucaunibuca (ou Delasau)

A noter à Toulouse :

 

Grosse incertitude autour de l’ailier international Vincent Clerc. Touché aux cotes, sa participation est remise en question à seulement quelques heures du coup d’envoi. Son absence possible serait compensée par Caucaunibuca dans le XV de départ et par Delasau sur le banc.

 

Jauzion retrouve une place de titulaire en lieu et place de Florian Fritz. En perte de vitesse avec Toulouse, le « monument » qu’il est risque de revenir aux affaires la bave aux lèvres, vexé qu’il doit être de ne pas être de la coupe du monde.

 

Le plus gros pack du championnat est au complet et… ça fait peur. Quand sur le banc on se paye le luxe d’avoir des joueurs comme Nyanga, Maestri, Poux… La mêlée va être un combat monstrueux et les Toulousains ont l’air d’être infaillible en conquête avec autant de sauteurs et de puissance au ras du sol.

 

La titularisation de Doussain au poste de demi de mêlée et la présence du polyvalent Bezy sur le banc est à mettre en relation avec la mise à l’écart de Michalak et de Kelleher. Cela laisse à penser que la passation de pouvoir entre l’ « ancienne » et la très jeune génération à la charnière est déjà en marche.

 

Tous les postes sont doublés mis à part le poste d’arrière. Mais quand on a Poitrenaud et Médard, deux des meilleurs 15 de France, qui peuvent glisser à l’arrière, c’est un faux problème. Le seul vrai gros problème serait en cas de pépins pour Picamoles, le ST ne disposant d’aucun véritable 8 de métier derrière lui. Nyanga, Dusautoir ou encore Boulhiou pourraient glisser au couloir mais aucun n’est capable de jouer dans un registre similaire à celui de l’ex-montpelliérain.  

 

Clermont :

 

Le XV de départ : Floch ; Fofana, Pisi (toujours incertain), Canale, Malzieu ; (o) James, (m) Parra ; Lapandry, Vermeulen, Bonnaire ; Privat (cap), Cudmore ; Scelzo, Ledesma, Faure.

Les remplaçants : Ti'i Paulo, Debaty, Pierre, Lauaki, Senio, Murimurivalu, Joubert, Zirakashvili

 

A noter à Clermont :

 

Clermont est dans l’obligation de faire confiance à une ligne de ¾ un peu expérimentale avec Fofana et Canale titularisé et Pisi incertain. Face à l’armada toulousaine, cette équipe en mal de repères risque de beaucoup souffrir. Mais il ne faut pas non plus oublier que Joubert-Canale, c’est deux finales de championnat en tant que titulaires.

 

Lauaki sur le banc, c’est Vermuelen, moins talentueux mais tellement plus guerrier dans l’âme qui lui a été préféré. Même constat pour Privat préféré à Pierre. Mais cela donne ainsi un banc de très belle facture avec Debaty, Ti’i Paulo, Pierre, Lauaki et Zirakashvili pour les avants.

 

Amputée de Domingo, Rougerie, Lavea, Ric, White, Williams et probablement de Pisi, l’équipe de Clermont se présente diminuée mais surtout sans vrai 10 de métier en cas de blessure de James. Si James venait à se blesser, c’est alors Parra qui passerait à l’ouverture et Senio entrerait en 9. Même casse tête en cas de blessure de Floch, Fofana (ou Malzieu) glissant à l’arrière et la révélation Murimurivalu pouvant faire son entrée à l’aile.

 

 

 

Les clefs du match :

 

Les clefs du match sont au nombre de 4 : La touche et la mêlée (classique), l’efficacité et enfin la capacité de franchissement.

 

La mêlée : avantage Toulouse. Articulé autour d’un axe 2-4-5-8 ultra puissant et surtout avec deux des piliers les plus destructeurs du championnat, la mission de la première ligne de Clermont s’annonce compliquée. Scelzo et Ledesma sont titulaires et leur expérience va s’avérer importante mais que cela s’annonce dur pour eux…

 

La touche : Avantage Toulouse. Servat, sorte de métronome du lancer, Boulhiou et Albacete, deux tours de contrôle et Bru à la construction de cette touche, soit autant d’arguments pour croire en la supériorité Toulousaine. Mais attention : en face Lapandry et Bonnaire sont deux sauteurs de très haut niveau.

 

L’efficacité : Avantage Clermont. On a vu cette saison que si Clermont n’avait pas autant de qualités que les années précédentes, si il a bien une chose qu’on ne peut leur retirer c’est le fait qu’ils soient capable de tuer le match sur 2 ou 3 temps forts. En face, sans être inoffensifs, Toulouse a connu des matchs cette saison où en ayant franchit a de nombreuses reprises, ils n’ont pas trouvés le chemin de l’en-but.

 

La capacité à franchir : Avantage Toulouse. Plus de puissance, plus de vitesse et surtout des individualités bien plus en forme que celle d’en face, le ST semble avoir l’ascendant. Picamoles, Jauzion ou Servat vont peser très lourd dans les un contre un.

 

 

 

Le pronostique (en bois) LPHS :

 

Comme on a pu le voir, sur le papier, le Stade Toulousain est plus fort. La vérité du terrain pourrait être tout autre que celle qu’on croit voir entre les lignes mais on ne peut qu’en douter…

Le coaching traditionnel de la 60ème minute pourrait faire basculer le match ou en tout cas faire évoluer les scores bien plus vite. Et la encore, le banc semble être à l’avantage de Toulouse.

Le score : 25-12 pour Toulouse. Après une entame de match solide, les Clermontois vont vite montrer leurs limites en conquête et la puissance toulousaine va très rapidement assommer le match avant la mi-temps.  


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article