Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

XV de France : La composition officielle contre l’Angleterre.

22 Février 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Tournoi des VI Nations 2011

 

Le Crunch se profile. Et avec lui, le traditionnel pique-nique de Twickenham. Les anglais ont déjà préparés leurs jolis souliers du dimanche et leurs magnifiques cravates. Ils parlent à l’avance de « good game », de « ruckings » et de « put-and-under ». Ils espèrent voir le XV de la Rose triompher sur le son mélancolique de Swing Lord Sweet Charriot. Probablement que le bon vieux jeu à 0 passe leur manque un peu, mais peu importe le flacon du match pourvu qu’on ai l’ivresse de la victoire.

Ils ont peut-être même prévu de prendre le thé juste avant le match… En fait, non, oubliez ça : les vendeurs de bière de la région tout entière se frottent déjà les mains et les quelques rares excentriques qui ne boiront pas de houblon cartonnerons au cidre brut.

Les maillots blancs seront de sortie et quelques poignées de supporter tricolores irons la bas pour ne pas laisser nos petits bleus tout seul.

 

Ca sent la poudre et le contexte est peut-être encore plus explosif : qui des deux équipes pourra asseoir sa domination sur le rugby européen une année de coupe du monde ?

 

Sans plus de préambule, la composition officielle de l’équipe de France qui affrontera l’équipe d’Angleterre.

 

 

Première ligne :

 

Domingo – Servat – Mas : On ne change pas une équipe qui avance. C’est sans surprise que la première ligne la plus puissante du monde à l’heure actuelle est reconduite. Bon, ils vont avoir un boulot monstre contre la plus belle mêlée de toutes les équipes qu’ils ont affrontées depuis au moins 3 ans… Les assassins silencieux contre les indestructibles. Voila une belle affiche pour les amoureux du combat de première ligne. J’en suis tout émoustillé.

 

Deuxième ligne :

 

Nallet – Pierre : La encore pas de vrai surprise. Thion aurait pu aussi être titulaire pour répondre à la puissance animale des rosbeefs, mais Julien Pierre à de plus en plus de crédit dans cette formation tricolore. Une deuxième ligne pénible qui devra faire dans le très grand match pour répondre au défi air-sol du duo Palmer-Deacon. Pierre joue gros, lui qui est en balance avec le massif joueur du BO.

 

3ème ligne :

 

Dusautoir- Chabal – Harinordoquy : On fait encore dans le puissant. Si Bonnaire aurait eu sa place sur le terrain pour répondre à l’alignement en touche Anglais, c’est Chabal qui lui a été préféré pour rendre coup pour coup à Nick Easter le bulldozer. Alors oui, la 3ème barre française à fière allure. Mais l’issue du match repose presque toute entière sur la capacité qu’a cette 3ème ligne à répondre à la puissance, la mobilité et la disponibilité de la 3ème ligne Anglaise. Et pour l’instant, ce n’est pas vraiment le cas. Croft, Wood, Moody, Easter et Fourie sont les seuls européens à pouvoir jouer les yeux dans les yeux avec les nations du sud et les Brussow, Elsom, McCaw, Burger et autre Read… C’est dire le niveau stratosphérique qu’ils ont en ce moment.

Chabal en 8, encadré par Dusautoir et Harinordoquy c’est du très bon et surtout du très puissant. Mais attention à ne pas sous-estimer la capacité de mobilité des Anglais et surtout, une équipe avec seulement 3 sauteurs (Harinordoquy, Pierre, Chabal) ca peut inquiéter.

 

 

Charnière :

 

Yachvili – Trinh-Duc : C’est la grosse information de cette journée ! Parra n’est plus intouchable. Il paie ses match très moyen et c’est tout naturellement que Dimitri Yach’ lui est préféré. Il faut dire que le biarrot est une sorte de gri-gri anti-anglais puisqu’il a toujours sorti de grand match contre la perfide Albion. A ses cotés, FTD est reconduit. Il est le seul 10 tricolore de cette liste alors on ne va pas franchement parler de surprises. Mais il risque de se voir défier par Hape et Easter tout le match et on va vite voir si François est un bon 10, ou un excellent 10.

 

 

Ailiers :

 

Clerc – Huguet : C’est un peu la grande inconnue… Arriveront-ils à rivaliser avec la terrible armada Anglaise Cueto-Foden-Ashton ? Huguet saura t-il hisser son niveau de jeu ? Ashton pourra-t-il être contrôlé par Clerc ? Les ailiers français vont-ils avoir des sous-nombres défensifs à jouer tout le match ? C’est à coup sur l’un des postes les plus exposé et là où le défi sera le plus sauvage : la moindre erreur se paiera cash et la rigueur sera de mise pour ne pas voir un match cauchemar se profilé dès les premiers instant du match. Clerc remplace numériquement Poitrenaud puni mais il devra essayer de s’accrocher tout le match contre un joueur plus en forme et probablement le meilleur joueur du tournoi jusqu’à maintenant.

 

Centres :

 

Jauzion – Rougerie : là aussi c’est une surprise. Pour contrer la puissance de Hape et de Tindall Lièvremont s’est parfaitement adapté en mettant Jauzion le tracteur et Rougerie le bouffeur d’espaces. Rougerie/Jauzion .Vs. Tindall/Hape : le duel des Percherons… Ca ne jouera pas spécialement sur l’évitement et le défi sera explosif. Les français semble un peu derrière mais pas non plus à des années lumières de leurs vis-à-vis. Un gros match en perspective au milieu de terrain.

 

Arrière :  

 

Médard : On l’attendait à une aile et c’est en 15 que l’arme fatale des bleus devra s’exprimer. Il doit réussir le difficile amalgame entre rester imprévisible mais ne pas se laisser griser par la fougue. Il doit être sur sous les ballons hauts, et capable de relancer. Il doit pouvoir faire du Poitrenaud  sans se perdre dans du hourra rugby. Un match épais l’attend même si les anglais ne bombardent plus aussi méthodiquement le 15 adverse, il sera tester soyez en sur.

 

Le banc :

 

Guirado, Marconnet, Thion, Bonnaire, Parra, Traille, Poitrenaud : du très lourd (Thion, Marconnet, Bonnaire) et du polyvalent (Traille, Poitrenaud, Marconnet, Bonnaire) qui permettrait de palier à tout défaillance du 1 au 15. Mais pas vraiment d’impact player et pas vraiment de solution pour faire basculer un match. Si Parra ou Poitrenaud peuvent amener de la folie, il ne faudrait pas devoir remonter un déficit de points dans les 20 dernières minutes car ici, rien de quoi faire basculer un match sur un exploit individuel…

 

 

Conclusion :

 

Pas vraiment de surprise dans cette composition : au vue des matchs transparents de Bonnaire, Parra ou Poitrenaud et surtout au vue de la puissance de Hape, l’équipe de France avait deux solution. La première s’adapter, la seconde aligner la même équipe et jouer la carte de la continuité. Et c’est plutôt la première option qui a été adoptée : Clerc pour contrôler Ashton, Jauzion pour répondre à Hape, Chabal pour prendre l’ascendant sur Easter, Yachvili pour amener de la vitesse et contrer celle de Youngs.

Le banc tricolore est solide et complet, complémentaire. Mais, mis à part la première ligne, chaque duel sur le papier semble dur a gagner… Alors un match ne se joue pas sur le papier, c’est vrai. Mais pour gagner un match il faut gagner ses duels. Et je ne vois pas comment on pourra le faire. Aucun joueur Anglais ne semble en dessous, aucune défense ne les a gênés, aucune attaque déstabilisé. Si ! une : une attaque a tout va, désorganisé, comme un baroud d’honneur lancé par des vagues galloise pleine de vitesse et de folie.  

 

L’homme qui peut faire la différence : Chabal. Alors oui, on attend les « ouuuuuhhh », on redoute déjà l’énorme battage autour de Chabal l’homme des cavernes, Chabal la cartouche, Chabal le mangeur d’enfant… On va avoir le droit aux pubs Urgo, à sa statue au musée Grévin, a ses grimaces et ses tics nerveux d’avant match. On va peut être même avoir le droit à ses ralentis du temps où il jouait à Sale, où il explosait Masoe, où il pétait la mâchoire de Williams. Et les supporters avec des perruques, et les guignols de l’info, et les néophytes relou qui demanderont, avec l’’espoir fébrile d’apprendre qu’il a participé à un génocide de hamster ou au massacre sanglant d’une quelconque bataille, « Alors…Chabal ? ».

Mais en vrai, si il y a un joueur qui aime jouer les anglais et leur rentrer dans la tronche, si il y a un joueur qui répondra  présent dans le défi et dans la puissance, si il y a un joueur qui doit faire un grand match pour faire exploser le verrou de Twickenham, c’est lui. Sa puissance est réelle, son sens du combat et du déplacement est toujours plus intéressant et surtout, sa complémentarité avec Harinordoquy est évidente. A l’un les grands espaces, les courses folles et le jeu de 3/4, à l’autre la mine et le mastic. Au basque les airs, au Francilien d’adoption les charges pachydermiques et les raffuts de plantigrade. Sebastien si tu nous lis : sort un grand match, que Swing Lord Sweet Charriot ne résonne plus jamais dans l’enceinte de ce stade maudit.

 

Messieurs les Anglais : nous vous haïssons. Et pour ce que vous nous avez fait aux batailles de Sydney en l’an de Grâce 2003 et surtout de Saint-Denis en 2007, nous allons briser vos rêves de grand chelem.

 

Allez les bleus : Pour ne pas revivre un autre Azincourt, ne laissons pas les Anglais nous marche dessus. Et comme dirait un homme dont je tairais le nom, si jamais ca tourne mal : « On pose le ballon et on joue avec les poings ». Ca n’est pas très pro, mais que ce ferait du bien !

 

  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

eugene 22/02/2011 11:45


enorme article pierre ! t'ecris bien et sans fautes, continue ;)


Pierre Ammiche 22/02/2011 12:30



Merci mon gégéne ! J'essaye de m'appliquer en ce moment :) 


 


Content de faire plaisir