Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

La liste des 35 pour la Nouvelle-Zélande selon LPHS

13 Mai 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche

Kikoo les coquinous ! 

 
Comme souvent au moment des sélections qui se profilent, les prétendants à l'équipe de France semblent être des centaines, à tous mériter sincèrement leur place, à être légitime ou simplement assez bon pour postuler à un rôle chez les A. 
 
Cette tournée en Nouvelle Zélande ne fait pas exception avec 4 matchs :
 
08/06/13 : Nouvelle-Zélande – France (Auckland) 
11/06/13 : Auckland Blues - France (Auckland) avec un groupe élargie à 26 joueurs
15/06/13 : Nouvelle-Zélande – France (Hamilton) 
22/06/13 : Nouvelle-Zélande – France (New Plymouth)
 
Seulement la vie de sportif de haut niveau est souvent cruelle et nombreux seront les déçus. Les places sont rares et donc chères : 35. Si l'annonce d'un groupe si large a été faite de manière un peu tardive, elle donne l'opportunité à un plus grand nombre de joueur de se mettre en évidence et de connaitre une première sélection chez les grands. 
 
 
 
L'occasion est trop belle pour moi de vous donner ma liste et le pourquoi de cette liste. En partant d'un groupe très large de 155 joueurs (dans lequel ne figurent pas des joueurs comme Bonnaire, Rougerie, Bouilhou Thion, Traille ou encore Yachvili par exemple), j'ai longtemps hésité. Après une énorme réflexion (non là je bluffe), c'est donc un groupe de 35 que nous avons décidé de sélectionner
 
 
Piliers : Domingo, S.Taofifenua, Ben Arous, Mas, Ducalcon 
 
 
Difficile de constituer une équipe de France sans le deux monstres que sont Domingo et Mas. Les deux sont donc sélectionnés d'office, en dépit d'une fin de saison minée par les blessures pour le catalan et futur joueur de Montpellier Nicolas Mas
 
Du côté des joueurs qui deviennent peu à peu indispensables : Luc Ducalcon. Le pilier du Racing s'est imposé en club et se montre avec les Franciliens comme l'un des meilleurs du championnat à son poste. Il doit franchir un palier au niveau international au vu de son tournoi, mais il reste le joueur le plus susceptible de s'imposer dans le groupe France à ce poste. 
 
Enfin pour les "petits jeunes", on aurait pu réfléchir à Slimani, Poirot, Ric ou encore Chaume. Finalement, c'est le duo Eddy Ben Arous, (énorme en club) Sébastien Taofifenua (prometteur et dont la marge de progression est la plus importante) qui s'impose. 
 
 
 
 
Talonneurs : Orioli, Kayser, Szarzewski
 
Comme pour les piliers, deux joueurs au dessus s'imposent chez les talonneurs. D'un côté Benjamin Kayser, impressionnant durant le tournoi, et Dimitri Szarzewski qui reste le numéro un au poste malgré ses matchs ratés durant le VI Nations. Enfin le troisième larron, qui passe devant Guirado, Jean-Charles Orioli. Le Varois m'impressionne de plus en plus dans sa capacité de déplacement, sa solidité en mêlée et sa capacité à élever son niveau de jeu sur les 6 derniers mois. 
 
 
 
2ème ligne : Maestri, Samson, Flanquart, Vahaamahina, Taofifenua
 
C'est là où le coup de jeune était le plus attendu. Et avec le forfait de Pascal Papé, c'est très rapidement que les jeunes vont être plongés dans le bain effrayant de la Nouvelle-Zélande. Romain Taofifenua semble avoir une longueur d'avance sur Sébastien Vahaamahina, pourtant meilleur pendant le Tournoi. Yohann Mastri et Christophe Samson, titulaires ce printemps, semblent être en bonne position. Le dernier strapontin aurait pu se disputer entre Fabrice Metz et Alexandre Flanquart. C'est finalement le parisien qui l'emporte. 
 
 
 
3ème ligne : Dusautoir, Picamoles, Claassen, Chouly, Guiry, Ouedraogo  
 
Le capitaine Thierry Duautoir, très respecté en NZ s'impose naturellement. Louis Picamoles, énorme et tout simplement le meilleur huit du monde lui aussi. Il ne restait donc plus que 4 places à prendre pour les suivants. C'est dont Antonie Claassen, incontournable au CO, Fulgence Ouedraogo, capitaine du MHRC et Damien Chouly qui sont les premiers choisi. Le dernier sera Bertrand Guiry. Titulaire indiscutable cette saison avec l'Usap, il semble avoir franchit un palier et mérite sa chance au niveau supérieur.  
 
 
 
Demi de mêlée : Tillous-Borde, Parra, Michalak
 
C'est là que je vais devoir le plus me justifier... Morgan Parra, cela parait normal. Mais ensuite... Ensuite, Tillous-Borde est juste à un niveau monstrueux avec Toulon depuis le début de la saison. Il a fait oublier que Michalak n'était plus là, et si  Wilkinson est aussi énorme, l'ancien Castrais n'y est pas pour rien. 
Enfin, dernière chose : Frederic Michalak qui est demi de mêlée avec le RCT et qui semble capable de revenir dès cette tournée. La question reste : Michalak est-il meilleur en 9 ou en 10... 
 
 
 
Demi d'ouverture : Lopez, Trinh-Duc, Wisniewski
 
François Trinh-Duc est le seul 10 d'expérience et qui a joué avec les Bleus plus de 6 match au cours des 5 dernières années. Difficile de s'en passer. Jonathan Wisniewski, lui, réclame une chance qu'il parait mériter. La preuve ? Sans lui, le Racing était à la traine. Quand il revient, 8 victoires consécutives et un sacré niveau de jeu affiché. Enfin le dernier strapontin se jouait entre Jules Plisson et Camille Lopez. Le Bordelais l'emporte, simplement parce qu'il a eu la bonne idée de faire une phase retour plus intense que la phase allée. Le contraire du parisien. 
 
 
Centres : Bastareaud, Fickou, Fofana, Combezou, Chavancy 
 
La encore des évidences s'imposent : Wesley Fofana et Mathieu Bastareaud qui sont les deux meilleurs à leurs postes. Gael Fickou lui aussi semble avoir une longueur d'avance : en club il a fait oublier David et Fritz sur le match le plus important de la saison. Enfin les deux dernières places sont pour Henry Chavancy, le plus gros défenseur à son poste dans le TOP14 et Thomas Combezou qui s'est imposé comme l'un des meilleurs joueurs de Montpellier cette année. 
 
 
Ailiers/ Arrières : Poitrenaud, Huget, Médard, Bonneval, Fall
 
Un trio toulousain impressionnant (Clément PoitrenaudYohann Huget et Maxime Médard) auquel vient s'ajouter un jeune parisien qui explose en ce moment (Hugo Bonneval) et un joueur au talent brut mais trop fragile pour s'imposer comme un joueur incontournable (Benjamin Fall). 
 
 
En bonus : Vakatawa. Juste le meilleur jeune joueur du Top14. Il pourrait être sélectionné dès le prochain Tournoi.   
 
 
POUR LA PREMIERE FOIS : découvrez la liste des 35 joueurs en infographie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article