Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Tonga : l'équipe des arracheurs de tête

Tonga :

 

Un peu d’histoire ? : Les aigles de mer sont là ! Présentée comme l’équipe la plus faible des iles du pacifique, cet archipel grand comme 4 fois l’ile d’Oléron a pourtant beaucoup d’atouts à faire valoir. Crée en 1923 la fédération n’a jamais vraiment brillée mis à part dans le courant des années 90 où les Tonga réussirent à prendre l’ascendant sur les voisins Fidjiens. L’autre grand moment, la victoire des Tonga sur l’équipe de France en 1999. 

Les coupes du monde elles furent marquées par deux match face aux sud'af : en 1995 un match où l'arbitre distribua 3 cartons rouges et en 2007 avec une défaite in-extrémis contre les futurs champions du monde. 

Et comment parler des Tonga sans rappeler que sur cette terre ont vus le jour des rugbymen hors normes : Toutai Kefu, Tana Umaga, Isotolo et Finau Maka ou encore… Jonah Lomu, le volcan tongien.

Ce qu’il faut aussi savoir, c’est que le rugby et la génétique particulière des ces peuples insulaires font de ces joueurs des monstres physiques. Habitués à jouer pied nu sur les plages et à assener des plaquages à hauteur d’épaule, ils sont tout simplement redoutables. Associer cela à leur prédisposition naturelle aux crochets et aux beaux gestes et nous avons là l’équipe la plus excitante techniquement avec les Fidjis et les Samoa.

 

Les cadres : Finau Maka (Aix en Provence), Kisi Pulu (Usap), Semiu Vahafolau (Biarritz), Manu Ahotealioa (Agen).

 

Les objectifs : Battre le Japon et le Canada et pourquoi pas tout donner contre le France (ou la NZ) pour accrocher la deuxième place du groupe. Voila ce que peuvent souhaiter les joueurs des Tonga.

 

L’avis des petites histoires du sport : Connus pour leurs plaquages redoutables et leur défi physique constant, les joueurs des Tonga vont tout faire pour punir leurs adversaires. Seulement leurs faiblesses rédhibitoires en mêlée et en touche les condamnent à l’exploit contre les grosses nations.

Cette équipe souffre d’un manque de cohésion et de repères collectifs assez problématique. Les meilleurs éléments de cette équipe évoluent loin de chez eux. Les matchs sont ainsi quasiment impossibles à organiser à domicile et il faut compter sur des tournées parfois collectives avec les Fidji et les Samoa pour avoir la possibilité de jouer ensemble en Europe.

Cette équipe semble totalement à la portée des bleus mais attention à ne pas se voir trop beau car même en cas de large victoire, les bleus vont, quoi qu’il arrive, y laisser des plumes. 

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :