Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Articles avec #en route pour la coupe du monde 2011 tag

Présentation de la coupe du monde : Groupes, Stades, Arbitre

30 Juin 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011


La Coupe du Monde approche à très grand pas. Très vite, les spéculations les plus folles, les certitudes les plus absolues et les doutes les plus légitimes vont se télescoper à une vitesse spéctaculaire. Les meilleurs équipes du monde, les joueurs les plus connus, les combattants les plus émérites, les staff les plus pointus vont venir se mesurer les unes aux autres à la poursuite du graal : la Coupe Williams Web Ellis. 

 

Le seul problème, c'est que ce terrible et magnifique moment de vérité visant à courronner un pays et le placer, pour un temps, sur le toit du monde va se dérouler à plus de 19000km de chez nous. 

 

C'est donc afin de nous plonger avec bonheur (et un peu en avance) dans cet évenement à la fois si lointain et si proche, qu'une rapide présentations des groupes, des stades et des arbitres vous est proposée. Le moyen est très simple : une liste de lien et la possibilité de passer d'un article à un autre avec une certaine facilité.

 

Les arbitres : Alain Rolland (Irlande) //  Bryce Lawrence (Nouvelle-Zélande) //  Wayne Barnes (Angleterre) //  Steve Walsh (Nouvelle-Zélande) //  Craig Joubert (Afrique du Sud) //  Dave Pearson (Angleterre) //  Nigel Owens (Pays de Galles) //  Jonathan Kaplan (Afrique du Sud)  et  Romain Poite (France)

 

Les groupes :  Poule A : comme un air d'exotisme //  Poule B : Un tango et des Roses //  Poule C : la balade Australo-Irlandaise //  Poule D : La poule de la mort 

 

Et une rapide présentation des équipes du groupe de la France :  Tonga : l'équipe des arracheurs de tête //  Nouvelle-Zélande : en route vers le titre de champion du monde //  Canada : Le XV à la feuille d'érable part en guerre //  Japon : exister au delà de l'Asie

 

Enfin la présentation des stade se fera via les pages dévolues aux groupes. 

 

Le dossier est appelé à s'appaissir et à croitre au rythme des listes et des sélections définitives de chaque équipe de la coupe du monde. 

 

PS: Il s'agit pour l'instant d'un premier jet et nombre de disfonctionnements sont à prévoir. Certains liens pourraient ne pas fonctionner, certains articles ne pas avoir eu la joie d'être relus...etc. Toutes vos remarques (sympathiques et constructives) sont les bienvenues.  

Lire la suite

Les (petites) informations de la planète rugby

16 Mai 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

 

Une fois n’est pas coutume, nous allons débuter notre tour du monde ovale avec notre coté du globe avant de passer rapidement sur les dernières nouvelles de l’autre coté du monde.

 

Hémisphère Nord :

 

Irlande :

 

Joe Schmidt, l’entraineur des finalistes européens du Leinster à de quoi être en rogne contre le calendrier de la ligue celte… En effet, quoi de mieux à une semaine d’une finale européenne que d’organiser un joli derby Irlandais ? Leinster-Ulster… En même temps ça n’est la faute à personne, dans la mesure où une place en finale se jouait. Seulement 5 joueurs n’ont pas fini le match : Brian O’Driscoll touché au genou, IsaacBoss claqué à la cuisse, Mike Ross touché à l’épaule, Richard Strauss le capitaine à la hanche et enfin Sean O’Brien touché à l’arcade. Un total de 4 internationaux incertains et d’un joueur suturé.

 

 

Angleterre :

 

Et c’est une actualité très chargée qui nous attend de l’autre coté du Chanel.

 

Tout d’abord, on connait l’affiche de la finale du championnat d’Angleterre ! L’affiche opposera Leicester aux Saracens. Les premiers se sont défait de Northampton 11 à 3, quand dans le même temps les Sarries battaient la solide équipe de Gloucester sur le score étriqué de 12à 10.

Abonnés à Twickenham depuis presque 10ans, Leicester part favoris pour cette finale.

Mais attention, la ligne d’arrière des champions en titres (Leicester) devra composer sans le phénomène Manu Tuilagi, cité pour avoir « détruit » son vis-à-vis (un certain Chris Ashton) d’une série de coups de poing… Mais comme on ne fait jamais rien à moitié chez papa et maman Tuilagi, son petit frère Alesana Tuilagi, au physique tout aussi phénoménal que le reste de la fratrie (Manu et Henry sont là pour en témoigner), pourra dépanner à l’aile, lui qui joue plutôt au centre.

 

Ensuite, le meilleur joueur du championnat a été désigné la semaine dernière. Le lauréat n’est autre que la grande révélation de cette année : Tom Wood. Le joueur de Northampton a éclaboussé de son talent la premiership et il remporte logiquement ce trophée. Il devance deux sud-africains : son coéquipier et pilier Brian Mujati et le talonneur hyper explosif des Saracens Schalk Britz. 

 

Toujours chez nos voisins de la perfide Albion, un monument du rugby anglais est en train de vivre sa révolution : Sale. Champion en 2003 sous la houlette de Saint-André, l’ancien club de Jason Robinson ou de Chabal vient de confirmer l’information tant redoutée… 21 départs chez les joueurs, et 4 membres du staff font leurs valises.

Parmi eux un champion du monde, « Big » Ben Cohen, ailier puissant du XV de la Rose ayant évolué deux saisons à Brive tire sa révérence. Du haut de ses 32 printemps, il arrête sa riche carrière à la fin de cette saison.

Pour compenser ces départs, le club tente de recruter un peu partout et c’est le sulfureux et puissant troisième ligne gallois Andy Powell qui arrive pour se refaire une santé.

 

Enfin un dernier mot sur l’actualité du championnat anglais avec la descente de Leeds et la montée de Worcester (emmené par Andy Goode).

Les choses vont se compliquer un peu pour Leeds, d’autant que les manœuvres autour de leur flanker international, Hendre Fourie, se multiplient. Pour coupe court aux manœuvres d’approches des clubs rivaux, le président du club à déposé plainte contre un agent de joueur pour « proposition de contrat illégal », le joueur étant sous contrat jusqu’en 2012.

 

 

En Italie :

 

C’est officiel, Nick Mallet doit faire ces valises. Il mettra fin après la coupe du monde à ses fonctions de sélectionneur au profit de l’actuel entraineur de Perpignan, Jacques Brunel. C’est un beau coup réalisé par la squadra azura en vue de construite une équipe plus cohérente que celle que propose Mallett depuis 4ans. Mais imaginons une seconde qu’ils soient champion du monde…

 

En attendant la liste pour une préparation d’avant mondial est tombée et c’est une liste avec quelques surprises : l’absence d’Andrea Lo Cicero, de Sergio Parisse, et plus globalement de l’ensemble des joueurs évoluant hors d’Italie et assez… étrange en vue de préparer une coupe du monde.

 

 

En écosse :

 

On commence par le demi de mêlée Chris Cusiter. Très longtemps blessé, ce dernier a décidé de parfaire sa préparation physique en Australie en vue d’être au top pour la coupe du monde.

 

Ensuite, une liste très élargie a été donnée pour la coupe du monde (40 joueurs) parmi lesquels Hines, Southwell, Lamont les « français » et Richie Gray, la grande révélation écossaise du tournoi.

 

 

Pays de Galles :

 

Et c’est un peu l’effervescence autour du cas Hook. Touché à l’épaule au cours de la demi-finale de Ligue celtique perdue par son club des Ospreys, Hook vient peut-être de compromettre sa participation au mondial. On craint une entorse acromio-claviculaire sérieuse ce qui nécessiterait dans le pire des cas une opération et une longue absence.

 

 

France :

 

Au-delà de la liste pour le mondial et les absences remarquées et remarquables de Chabal, Jauzion, Lapandry, Poitrenaud, Andreu, Malzieu ou encore Porical, la semaine française a été marquée par quelques événement du Top14 :

 

D’abord, les signatures spectaculaires de Tialata, Kelleher, Lauaki et l’arrivée future de Rokocoko à Bayonne, celle de Ma’a Nonu à Montpellier ou encore la signature hallucinante de Philip Ryder, phénomène mondialement connu du rugby à 7 à Mont-de-Marsan (cela nous rappel un certain Waisale Servi… Ah ! Waisale <3 …). Cela laisse présager d’un championnat 2011-2012 de très haute lutte.

 

De plus, le championnat de France peut être fier de son arbitre Romain Poite, nommé logiquement pour arbitrer la finale de la H-Cup. Bien remis d’un claquage au mollet, le meilleur arbitre du top 14 et représentant du comité Midi-Pyrénées aura la lourde tache de tenir en main le match le plus regardé de l’année. Une bonne performance lui ouvrirai les portes des phases finales de la coupe du monde à n’en pas douter.

 

 

Hémisphère Sud :

 

Pas grand-chose à se mettre sous la dent cette semaine du coté de ceux dont la chasse d’eau tourne dans l’autre sens…

 

 

Afrique du sud :


Heinrich Brussow, révélation de l’année en 2008, le flanker de poche a décidemment du mal avec les blessures. Handicapé aux cotes depuis longtemps, a peine de retour et ce sont ses adducteurs qui lâchent. La coupe du monde s’éloigne un peu pour celui qui semblait pourtant incontournable il n’y a que quelques mois.

 

 

Nouvelle-Zélande :

 

La France connait la fuite des cerveaux, la NZ connait la fuite des talents ovales. Tialata, Sivivatu, Rokocoko, Nonu… Mais un seul semble prêt à rester coute que coute : le capitaine de la sélection Richie McCaw. Quel courage… Et quel contrat ? On parle d’un contrat à 6 zéros annuel.

 

 

Enfin on termine ce tour de monde ovale en glissant un mot sur les 5 nominés pour le titre honorifique mais assez gratifiant de meilleur joueur européen désigné par l’ERC : Jamie Heaslip (Leinster), Isa Nacewa (Leinster), Sean O’Brien (Leinster), Sergio Parisse (Stade Français) et Soane Tonga’ahuia (Northampton). Une liste résolument pro-anglaise puisque ne sont pas nominés les joueurs des Harlequins (finalistes du bouclier) mais trois joueurs du Leinster contre seulement un joueur de Northampton… 

Lire la suite

Les 30 élus pour la coupe du monde... en attendant les réponses

11 Mai 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

L'article sera mis à jour en temps réel : les noms, les surprises, la conférence et l'analyse de la sélection. 

Lievremont à donc tranché. 3ans de préparations, une 50aine de match, une petite 100aine de joueurs, des déroutes, des victoires, des désillusions, des  grands moments et quelques règlements de comptes… Tout ça pour ce moment unique : la coupe du monde. Les déçus sont forcément nombreux, on ne loupe pas une coupe du monde dans la Mecque du rugby sans être ravagé. Voici la liste des 30 élus + les quelques noms en plus qui étaient prévus :

 

11h 28 : Petit speach de Jo Maso, la france du rugby, le travail main dans la main tout ça tout ça... Allez tu la balances ta liste ?! 

 

11h30: réglé comme une horloge suisse, Marc Lièvremont, souriant envoie la sauce. 

 

Première ligne : Barcella, Domingo, Mas, Schuster, Ducalcon, Poux, Swarzewsky, Servat, Marconnet 

Deuxième ligne : Nallet, Papé, Millo-chlusky, Pierre

Troisième ligne : Dusautoir (cap), Bonnaire, Harinordoquy, Ouedraogo, Lakafia, Picamoles  

Demi de mêlée : Parra, Yachvili

Demi d’ouverture : Trinh-duc, Skrela 

Centres : Estebanez, Mermoz, Marty, Rougerie 

Ailiers : Clerc, Palisson, Huguet, 

Arrières : Médard, Traille, Heymans 

 

11h 32, début de la conférence :  

 

Les absents : Thion, Guirado, Poitrenaud, Chabal, Lapandry, Fritz, Bastareaud, Tomas, Wiznieswki, Doussain, Jauzion, Fall, Andreu, Malzieu, Floch. 

 

Première question : l'absence de Chabal. Sportivement, Lakafia lui a été préféré, mais sa sortie médiatique n'a rien à voir.  

 

Deuxième question : l'absence politique de Bastareaud ? Son absence n'est du qu'à l'aspect sortif. 

 

Troisième question : l'absence de Chabal est-il un désaveu des choix faits ? Picamoles plus que Chabal est-il un retour en arrière ? Réponse : non. Picamoles était et reste un grand espoir. ML parle du fait de pouvoir se tromper, faire des choix différents.

 

Quatrième question : que faire en l'absence de Rougerie? Il n'y a que 4 centres ?  On a longtemps hésité. 

 

Cinquième question : Wisniewsky ? Skrela offre plus de garantie. Skrela est appelé dans les 30, il s'est blessé pendant la préparation mais il a un temps d'avance sur Doussain ou Beauxis. 

 

Sixième question : les solutions évidentes n'existent pas ? Non, c'est une reflexion de tous les instants pendants ces dernières semaines. 

 

Septième question : cette liste est-elle définitive et y at-il une liste cachée ? Oui, mais non je ne la donne pas. Tomber sur la messagerie pour annoncer la non-sélection c'est dur alors je me laisse des choix mais je ne contacte personne. 

 

Huitième question : Poitrenaud. Il est parti comme second centre. Il y a meilleur que lui. A l'arrière, Traille, Heymans et Medard sont mieux. Palisson pareil. Clement arrive après. 

 

Neuvième question : Poitrenaud paye-t-il son dernier tournoi ? Non, c'est un ensemble de chose. Un match, notamment en italie, n'est pas la seul chose qui permet de trancher. 

 

Dixième question : La liste peut-elle évoluer dans la composition de la première ligne ? Non on partira à deux talonneurs et pas à 5piliers 3 talonneurs. Schuster ? Pas de certitude de récupérer des joueurs expérimenté donc la polyvalence de Poux, Marconnet et Ducalcon ont été préférés. 

 

11ème : Pouquoi deux talonneurs ? Ben on part aussi avec deux 9. La saison de top 14 n'aura pas repris. On va donc former un pilier pour dépanner sur un bout de match et il reste la possibilité de rappeler quelqu'un au talon. 

 

12ème : est-ce un groupe homogène ? J'ai décidé d'avancer sans m'arreter aux critiques. C'est en toute bonne foi qu'on a pris les meilleurs. 

 

13ème : qui seront les cadres ? Il y a beaucoup d'expérience dans cette équipe. Il y en a qui pourront se révéler. Mais la perte de Rougerie va faire mal de ce point de vue.

 

14ème : Jauzion ? Par rapport à son palmarès, a ce qu'il représente, ca été dur. Mais 4 joueurs ont été plus forts.

 

15ème : Mermoz n'a pas joué depuis février. Pourquoi le prendre en N°1 ? N°1, rien n'est sur mais on le prends sur son potentiel.

 

16ème : les nouveaux entrants ont-ils des chances de bousculer la hierarchie ? Déjà il n'y a pas de hierarchie à donner mais oui, tout est possible.

 

17ème : Chabal est-il sur la liste caché ? Je parlerais pas de la liste caché.

 

18ème : sur qui il a hésité ? Il y avait des incertitudes, mais il y avait 3 ou 4 joueurs

 

19ème ; les dernières semaines que tu as vécus ont été les plus dures dans les choix ? Dans les choix oui, particulièrement aujourd'hui. Mais il y a une forme de délivrance. Maitenant il faut avancer.

 

20ème et dernière question :  A t-il des certitudes pour devenir champion du monde ? Comment je peux t'assurer d'être champion du monde ? Parcontre on sera compétitf, j'en suis sur. 

 

Lire la suite

Les (petites) informations de la planète rugby

6 Avril 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

La coupe du monde approche : mon dieu que le temps passe vite. Alors sans plus attendre, un petit tour de la planète qui tourne ovale s'impose avec les nouvelles fraiches (et moins fraiches) qui ont marquées l'actualité ces dernières semaines. 

 

Hémisphère sud : 

 

Afrique du Sud :

 

L'ancien sélectionneur champion du monde, Jack White, serait en contact avancé avec la franchise des Brumbies. Cette information a été confirmée par les bureaux de la franchise et notamment Andrew Fagan. Les Brumbies déjà battus 5 fois en 6 matchs sont un peu en perdition cette saison...  

 

Nouvelle zélande : 

 

Coup dur pour les blacks mais plus encore pour la province des Crusaders avec la blessure de Whitelock. Touché à la cheville, une opération et une légère réeducation seraient prévues. Son absence est estimée à 3mois, ce qui remet en question sa participation au mondial. 

 

Déjà les premiers émois politiques se font ressentir autour de la coupe du monde. Alors que le gouvernement a annoncé la mise en oeuvre de la construction d'un bateau traditionnel maori (un "Waka") de plus de 60m dans le but de faire connaitre la culture maori a travers le monde, l'opposition en a profité pour remettre en question le traitement reservé aux populations maoris pour ce mondial. Le député Shane Jones en a même profité pour dire que ce projet était "stupide", et de nombreux autres ont dénoncés le coût déplacé de ce projet (plus d'1 millions d'euros) alors que l'archipel se bat contre la crise économique qui frappe le pays du long nuage blanc. 

 

Europe

 

Angleterre : 

Un espoir fait déjà parler de lui...  Après l'interview d'un des membres du staff Anglais, Andy Egonu, nous nous étions laissé dire que l'une des futures perles du rugby anglais était sans conteste possible le pilier des Harlequins Joe Marler. 

Or ce matin, via un communiqué de la fédération anglaise, nous apprenons que Joe Marler fait déjà parler de lui ! Incroyable non ? La raison ? Une suspension pour une altercation avec l'un des meilleurs pilier du championnat Anglais, l'argentin de Leicester Marcos Ayerza. Ce petit à déjà tout d'un grand ! 

 

Du coté de Sale, c'est la grande période des signatures : Lavea (ouvreur de Clermont), Myall (deuxième ligne extrêmement prometteur de Leeds), Amersbury (ailier de Newcastle), Vernon (3ème ligne de Glasgow)...  

 

Du coté des Wasps, c'est Josh Lewsey qui a fait parlé de lui au cours du dernier mois. L'arrière champion du monde a repris du service. Après avoir grimpé l'Everest, il retourne à ses premiers amours pour aider le club a remonter au classement. 

 

Irlande : 

 

Deux nouvelles assez triste du coté de l'ile verte. La première concerne Paul O'connel. Le géant irlandais vient peut-être de dire adieu au mondial. Serieusement touché à la cheville (une lésion sérieuse des ligaments laisse craindre une opération), le joueur du munster à déjà mis un terme à sa saison. Ses chances de participer au mondial sont de plus en plus faible, lui qui sort d'une saison "galère". 

 

La seconde concerne l'ailier Ian Dowling. Bléssé à une hanche depuis septembre dernier, il a décidé à l'âge de 28ans de mettre un terme à sa carrière. Le joueur du Munster, deux fois sélectionné avec son équipe nationale, quitte la Red Army avec au palmarès 2 h-cup. 

 

France : 

 

Julien Caminati s'est donc fait une grosse frayeur. Evacué d'urgence à l'hopital et sous assistance respiratoire, l'arrière Briviste souffrirait d'une fracture des côtes et d'un pneumothorax.

 

Remi Martin lui a terminé sa saison. Opéré des dents, il a donc dit au revoir au stade Jean Dauger face au Racing, lui qui est en partance pour Montepellier.

 

Enfin on a découvert cette semaine que Guy Novès ignorait la signature de Lionel Beauxis au Stade Toulousain. Souvent très doué dans l'intox (en témoigne ses dernières déclarations sur "le match de samedi prochain on s'en fout complétement), il est fort à parier que Guy mente un tout petit peu.

 

 

 

 

 

Lire la suite

Devenez le sélectionneur des bleus : la mise en lumière de quelques équipes

3 Avril 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

Alors voilà : un article très « second degrés » avec le commentaire des équipes que vous avez postées. L’analyse se décompose de la manière suivante : l’auteur de la sélection, le nom de sa « team », la composition, le commentaire des PHS et enfin les oubliés de cette sélection.

Il ne s’agit pas d’une analyse très sérieuse et bien plus d’un article fait pour que nous puissions rire ensemble des 15 équipes proposées. Elles ne seront pas toutes analysées et je vous prie de m’excuser si votre sélection n’a pas été soumise à mon commentaire oh combien professionnel. 

 

 

Clement : Les « Toulousaino-Clermontosse »

 

Piliers : Domingo Faure Ducalcon Mas
Talonneurs : Servat Szarzewski Guirado

2ème ligne: Nallet Pierre Papé Millo Chlusky
3ème ligne: Ouedraogo Bonnaire Harinordoquy Dusautoir Picamoles Lapandry
Demis de mêlée : Yachvili Durand

Demi d’ouverture : Trinh-Duc Wisniewski
Centres: Jauzion Mermoz Fritz Mesinna
Ailiers: Clerc Heymans Malzieu Rougerie
Arrières: Médard Floch

 

Avec pas moins de 17 joueurs évoluant à Toulouse et Clermont et pas moins de 10 arrières y évoluant où y étant passé, cette équipe allie la puissance d’un gros 5 de devant avec la fougue de joueurs d’instinct. Une telle équipe aurait fière allure, il y aurait du jeu mais surtout, un centre du terrain très lourd et très complémentaire. Messina et Fritz dans un registre similaire, Jauzion et Mermoz dans un rôle de premier centre pouvant s’adapter en fonction de l’adversaire (l’un étant plus joueur que l’autre, l’un étant plus solide que l’autre).

Le petit point faible ? Des joueurs n’ayant pas ou plus évolués avec les bleus depuis de 2ans (Faure, Floch, Picamoles, Fritz, Durand, Wisniewski, Heymans et Rougerie en tant qu’ailier.)

Une équipe qui en tout cas sur le papier est prometteuse.

 

Les oubliés : Thion, Marconnet, Parra, Skréla, Traille, Poitrenaud. Mis a part le dernier, l’absence des premiers relèvent d’un choix : on cherche du mouvement et de la mobilité. Mais Poitrenaud paierait-il, lui, ses mauvaises prestations en 15 ?

 

 

Philippe : Les « mongolitosse »

 

Piliers : Barcella Schuster Marconnet Mas

Talonneurs : Swarsewsky Kayser
2ème ligne : Nallet Olibeau Papé Maestri
3ème ligne : Perez Lapandry Martin Dusautoir Harinordoquy Picamoles
Demi de mêlée : Durand Yachvili
Demi d’ouverture : Trinh-duc Wisniewski Boyet
Centre : Marty Mesinna Chavancy
Ailiers : Fall Fofana Malzieu Arias
Arrières : Porical Michel

 

Une équipe mi-rugbymen, mi-handisport (ils sont pour la plupart atteint d’une très rare forme d’autisme ovale les empêchant de jouer avec leur cerveau…). Pas un qui sait faire une passe, pas un qui est capable de jouer ballon en main. Par contre avec eux on peut partir à la guerre tranquille. La règle ? Le premier qui meurt a perdu. Une équipe qui fleure bon les grandes envolées et les redoublées… Non j’déconne. Un point positif : quand on à 15 titulaires avec moins de 28 de QI de moyenne, c’est sur que la Nouvelle Zélande ou l’Australie peuvent trembler ! Les « mongolitosse » débarquent en NZ : que les femmes et les enfants ne viennent pas au stade, les barbares de vieux continent sont là, ca va être les Jeux de Rome. « Avé Cesar, ceux qui vont mourir te saluent ».

 

Les oubliés : Le Corvec, Boussès, Privat, Roumieu, Bastareaud, Cudmore (ah ! non, il est canadien…)

 

 

Romain : les « trop nombrosse bascos»

 

Piliers : Iguiniz, Barcella, Mas, Domingo,

Talonneurs : Kayser, Servat
2 ème ligne: Nallet, Chabal, Lamboley, Millo-Chlusky
3 ème ligne: Bonnaire, Dusautoir, Picamoles, Harinordoquy, Ouédraougo, Puricelli
Demi de Mélée: Dupuy, Mélé, Yachvili
Demi d'Ouverture: Boyet, Trinh-duc, Michalak, Talés, Skréla
Centres: Mazars, Bastaraud, Messina, Baby, Rougerie
Ailiers : Médard, Arias, Malzieu, Heymans,

Arrières: Floch Poitrenaud

Une liste avec 36 mectons. C’est au cas où il y aurait des problèmes de passeport ou de valises pour ne pas être bloqué à la douane Néo-zélandaise. Il a tout prévu ! Et puis surtout, peut-être qu’avec 5 ouvreurs, on arrivera à en trouver un qui soit potable…

Un peu basque sur les bords, il est le seul a donner une chance à deux bayonnais pur jus : Iguiniz (Bayonnais d’Espagne) et Puricelli (Bayonnais d’Italie) et l’un de ceux a accorder sa confiance aux Biarrots Harinordoquy et Yachvili. Il pousse même le vice jusqu’à être le seul  à donner son billet pour la NZ à Baby, futur Biarrot. On a démasqué la corporation basquo-landaise la dessous !  

Mais Romain n’est pas un intégriste : il demande juste à ce que la mascotte de la sélection soit remplacée par un Pottok, que l’équipe de France évoluent en rouge blanc et vert et que la Peïa Bayona soit chanté avec les matchs du tournoi.

 

Les oubliés : Roumieu, Avril, Lacroix, Peyras et Fall… Enfin de toute façon, ils ne sont pas français : ils sont basques ! 

 

 

Yas : les « pas dégueulassos »

 

Piliers gauche: Domingo Poux Marconnet Mas
Talonneurs : Swarsewsky et Servat
Deuxième ligne: Nallet, Millo-chlusky, Thion et Papé
Troisième ligne: Bonnaire, Ouedraogo, Diarra, Dusautoir, Harinordoquy et Vermuelen.
Demi de mêlée: Yachvili, Mignoni et Durand
Demis d’ouverture : Beauxis, James
Centre: Jauzion, Traille, Mermoz et Audrin
Ailiers: Rougerie, Clerc, Heymans et Camara
Arrières: Floch, Poitrenaud

 

 

Une équipe avec quelques joueurs méconnus (Audrin et Diarra en tête) avec un joueur qui n’a rien a faire là (Camara) mais surtout avec pas mal de noms connus. C’est expérimenté, c’est solide et c’est plutôt pas mal.

Bon après il y a des chances pour que tous les braves gars qui permettent à Marine de faire presque 20% fassent la gueule : « Quoi ?! 4 noirs en équipe de France ?!! Non mais c’est pas possible ! Ils avaient pas de clubs de foot dans leurs cités ou quoi ?!

Une équipe qui semble très axé sur la puissance et les capacités de franchissement de ses joueurs. A noté que Yas est l’une des deux femmes à avoir participé : merci à elles.

 

Les oubliés : la compagnie créole, Luc Hazoumé, Nyanga, Fall… Il n’y a pas des juifs et des Francs-maçons pour définitivement emmerder ces gros cons de xénophobe ?

 

 

Cyrille : Les « placardosses »

 

1ère ligne: Poux, Domingo Mas Marconnet.

Talonneurs : Servat Swarsewsky
2ème ligne: Nallet, Jaquet, Pierre, Suta
3ème ligne: Dusautoir, Lapandry, Ouedraogo, Bonnaire, Harinordoquy, Picamoles
Demis de Mêlée: Yachvili, Parra
Demis d’Ouverture : Beauxis, Trinh-duc
Centre: Mermoz, Bastareaud, Fritz, Rougerie, Estebanez
Ailiers : Clerc Fall Andreu

Arrière: Poitrenaud, Médard

 

Cyrille, c’est notre bon Saint-Maritain : Poux, Marconnet, Jaquet, Suta, Picamoles, Beauxis, Bastareaud, Fritz, Poitrenaud, Andreu et Fall. Autant de joueur qui ne seront probablement pas du voyage en NZ. Et pourtant notre sélectionneur intérimaire a décidé de jouer sur l’affectif en donnant ou redonnant leurs chances à certains joueurs qui avaient pris « frigo ». Peut-être, c’est vrai, au détriment de la cohérence du groupe.

Cet élan de générosité envers les exclus est assez ambitieux. Mais franchement, aussi compétitive que semble être cette équipe, elle ne sera pas en NZ en 2011. 

 

Les oubliés : Floch, Heymans, Malzieu, Chabal et Thion pour les « blacklistés »  

 

 

Yannick : Les « coups de tatanosse »

 

Piliers : Barcella, Domingo, Mas, Marconnet

Talonneurs : Servat, Swarsewsky
2eme ligne : Millo-chlusky, Pape, Nallet, Maestri
3eme ligne : Bonnaire, Ouedraogo, Picamoles, Harinordoquy, Dusautoir, Burban
Demi de mélée : Yachvili, Dupuis, Parra
Demi d'ouverture : Trinh-duc, Wizniesvki
Centre : Jauzion, Fritz Mermoz
Ailier : Clerc, Malzieu, Médard, Heymans

Arrière : Poitrenaud, Porical

 

Un paquet de bons gros bourrins (Domingo, Servat, Mas, Millo-Chlusky, Papé, Picamoles, Burban, Dusautoir et Maestri, ca respire les grandes courses de 1m28, ca sent la poésie à plein nez et les discussions animés, au coin du feu, sur la meilleur façon de faire une chistéra), une troisième ligne aussi mobile qu’un poteau télégraphique, une ligne d’arrière classique mais quand même assez lourde et surtout, surtout, 9 joueurs pouvant sur muer soit en buteur soit en artilleur pouvant aller jouer chez l’adversaire (Heymans, Porical, Médard, Fritz, Trinh-Duc, Wizniesvki, Parra, Dupuis et Yachvili). En résumé : grosse conquête et gros jeu au pied. Si l’on devient champion du monde, cela sera en jouant comme des anglais ! Bon alors c’est vrai que passé le 10, ca risque d’être un peu le bordel notamment au soutient au large. Mais de toute façon est-ce vraiment si grave ? En jouant de cette façon depuis 3ans, les français ont un bilan moyen. Alors en y ajoutant la botte de quelques gros buteur, peut-on faire pire ? Et puis de toute façon, en se démerdant bien, on vise le 0-0 et les tirs aux buts… En tout cas Quesada aura du monde à l’entrainement.

 

Les oubliés : Traille, Beauxis, Ellisalde, Wilkinson…

 

 

Julien : les « Parisianos »

 

Piliers : Barcella, Domingo, Mas, Marconnet

Talonneurs : Servat, Swarsewsky
2ème ligne: Nallet, Millo-chlusky, Papé, Suta
3ème ligne: Dusautoir, Burban, Harinordoquy, Picamoles, Ouedraogo, Bonnaire
Démis de mêlée : Yachvili, Parra
Demis d’ouverture : Beauxis, Trinh-duc
Centres: Mermoz, Bastareaud, Doumayrou, Traille
Ailiers : Clerc, Palisson, Malzieu, Fall  

Arrière: Médard, Poitrenaud

 

On t’a démasqué Julien : tu es un rugbyman qui évolue au nord de la Loire ! Allez ne nie pas ! Marconnet (Stade Français), Swarsewsky (Stade Français), Nallet (Racing), Millo-Chlusky (Massy), Papé (Stade Français), Burban (PUC et Stade Français), Picamoles (né à Paris), Yachvili (PUC), Beauxis (Stade Français), Mermoz (né à Epinal), Bastareaud (Massy et Stade Français), Fall (Racing)… Allez avoue, tu as un abonnement à Charlety… Et même pire ! Poitrnenaud, Médard, Ouedraogo : ils ont fait le calendrier des dieux du stade !

Reste le mystère Doumayrou : il est né et joue à Montpellier… J’avoue que c’est un peu le truc qui fout ma théorie par terre. A moins que ce soit pour qu’on ne puisse pas suivre ta piste… C’est ton alibi. Mais on ne me la fait pas à moi !

 

Les oubliés : Dupuis, Durand, les rares français qui évoluent encore au racing, les rares joueurs de talent qui évoluent encore au stade français…

 

 

Marie : les « pas assez nombros »

 

Piliers : Milloud Domingo Mas Marconnet
Talonneur Servat August
Deuxième ligne : Nallet Pierre Millo-chlusky Thion
Troisième ligne : Bonnaire Lapandry Martin Clément Harinordoquy
Demi de mêlée : Parra Yachvili

Demi d’ouverture : Trinh-Duc Peyrelongue
Centre : Mermoz, Bastaraud,

Ailiers : Clerc, Rougerie
Arrières : Poitrenaud, Peyras

 

 

Marie a voulu faire faire des économies à la fédération. Déjà qu’on y va pour se prendre une pété, on va pas en plus prendre des billets d’avions et des chambres pour des gars qui joueront pas ! Pourquoi faire une liste de 30 quand à 25 on s’en sort très bien. Et puis 25 gonzes, on s’assure de pouvoir faire 5 équipes de 5 pour faire un Tarot. L’ambiance dans une équipe c’est primordial !

Au niveau des joueurs, c’est une sélection qui marche à l’affect. August, Miloud, Martin, Clément, Bastareaud : des joueurs qui ne sont pas aussi fort que certains titulaires, mais des joueurs qui une fois mi en confiance peuvent s’ouvrir le bide pour les copains.

 C’est une équipe qui aurait aussi pu s’appeler les « experimentados » avec 15 joueurs sur 25 de plus de 30ans.

 

Les oubliés : 5 joueurs qui auraient pu venir pour faire les sandwichs et faire une 6ème équipe de Tarot et faire un tournoi, n’importe quel joueur d’expérience prêt à se saigner pour l’équipe.

 

Kalou : Les « bourrinos »

 

Piliers : Domingo Barcella Mas Marconnet

Talonneurs : Servat Szarswesky 

2ème Ligne : Nallet Papé Thion Millo-Chlusky
3ème Ligne : Ouedraogo Bonnaire Harinordoquy  Picamoles Dusautoir  
Demi de mêlée: Yachvili Dupuy Parra
Demi d’ouverture: Beauxis Trinh-Duc
Centres : Rougerie Bastaraud Traille Jauzion David
AILIERS : Clerc Heymans Andreu Malzieu
Arrières : Médard Poitrenaud

 

Mettre dans la même ligne de ¾ Bastareaud, David, Traille, Rougerie et Jauzion le tout emmené par un pack composé de Domingo, Mas, Servat, Thion, Millo-Chlusky ou Picamoles et orchestré par Trinh-Duc… Bon alors les ailiers peuvent s’acheter des gants pour ne pas attraper froid… Les centres en face vont tirer la tronche : prendre des buffles d’eau toute l’après midi, c’est pas vraiment le truc le plus réjouissant de la journée du rugbyman.

Cette équipe là serait aussi bonne au rugby à 15 qu’à la lutte Gréco-romain. Et rien que d’imaginer Bastareaud en lutteur,  j’avoue que ça me fout des suées…  

 

Les oubliés : Marty, Fritz, n’importe quel centre de plus de 100kilos

 

Etienne : les « finisseuros »

 

Pilliers: Domingo Barcella Mas Marconnet
Talonneurs : Servat Genevois
2ème ligne: Nallet Pierre Papé Millo chlusky
3ème : Nyanga Nicolas Dusautoir Diarra Harinordoquy Picamoles
Demi de mélée : Dupuy Mignoni
Demi d'ouverture : FTD Michalak
Centres : Mermoz Jauzion Rougerie Fritz
Aillier : Clerc Andreu Malzieu Candelon
Arrière : Médard Heymans

 

Cette équipe très solide devant, se distngue des autres par le fait qu’elle associe derrière beaucoup de joueur avec un vrai instinct de finisseur. Clerc, Andreu, Malzieu et Candelon sont ainsi des purs finisseurs. Rougerie, Fritz ou Michalak idem : des joueurs capable de finir les coups. Servat, Barcella, Nallet, Nyanga ou Nicolas eux aussi ont un instinct de tueur près de la ligne. Et puis on sent que la construction de l’équipe à été réfléchie et cohérente. C’est à mes yeux une des équipes les plus alléchantes.

 

Les oubliés : Szarswesky, Poitrenaud, Traille.

 

 

Giovanni : les « exoticos »

 

Piliers : Barcella Domingo Ducalcon Mas 
Talonneurs : Szarzewski Servat 

Deuxième ligne : Papé Thion Nallet Pierre

Troisième ligne : Boulhiou Bonnaire Dusautoir Chouly Picamoles Harinordoquy

Demi de mêlée : Dupuy Parra Yachvili

Demi d’ouverture : James Trinh-Duc

Centres : Fritz Jauzion Bastareaud Mermoz

Ailiers : Rougerie Clerc

Arrières : Porical Floch Médard


 
 Ducalcon, Boulhiou, Chouly, James, Floch : des joueurs qui n’apparaissent que trop rarement dans les votes et qui pourtant ont tous le niveau de figurer en bleu. Cette équipe est un peu atypique de par sa composition : pas de Millo-Chlusky, pas de Ouedraogo ou de Lapandry, pas de Traille, pas d’ailier véritable à part Clerc… Cela peut marcher mais en cas de pépin sur l’aile, ce sera à Rougerie ou Médard de glisser sur l’aile.
C’est une équipe elle aussi plutot pas mal, avec quelques idées intéressantes (Chouly, Dupuy). Reste à trouver une forme de stabilité derrière qui sera dure à trouver avec des joueurs qui évoluent globalement au meme poste (5 centres, 3 arrières).

 

Les oubliés : Ouedraogo, Millo-Chlusky, Lapandry, Traille, un ailier de plus.  
 

 

Thomas : les « Physicos »

 

‎Piliers : Domingo Barcella Attoub Mas
Talonneurs : Servat Szarzewski

2e ligne : Nallet Suta Millo-Chlusky Papé
3e ligne : Ouedraougo Vosloo Burban Dusautoir Harinordoquy Picamoles 
Demi de mêlée : Dupuy Tomas Yachvili 
Demi d’ouverture : Beauxis Trinh-duc
Centres : Bastareaud David Mermoz
Ailiers : Clerc Heymans Malzieu Rougerie 
Arrière : Médard Porical

 

 

Une équipe que l’on dira « épaisse ». Pas un avant à moins de 105 kilos, un milieu de terrain très puissant et solide. Ce qui frappe, c’est une très grosse capacité de combat chez les avants avec des joueurs méconnus comme Suta, Burban, Attoub ou Vosloo, pourtant pas les derniers pour le combat. Personne ne laissera sa part aux chiens avec cette équipe de guerriers. Mais le gros point faible de cette équipe : la discipline ! Szarzewski, Suta, Papé, Vosloo, Picamoles, Attoub : des joueurs qui ont tendance à se laisser emporter et à aller trop loin dans le combat…

 

Les oubliés : Diarra, Marconnet, Thion, Jauzion

 

 

 

Merci a tous d’avoir participé à ce jeu et à avoir construit vos équipes. Le prochain jeu portera sur les pronostiques des phases finales du top 14 (score et victoires) et le vainqueur repartira avec des cadeaux J  

Lire la suite

Thomas Domingo : le mondial remis en question

2 Avril 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

C'est la grosse tuile pour le pilier français. Thomas Domingo, cadre de cette équipe de France doit subir des analyses dans la soirée mais les nouvelles sont très peu rassurantes : un genou qui lâche tout seul et surtout deux craquement significatifs. Tout le monde est inquiet et à plus forte raison le staff des bleus et de Clermont. 

En cas de rupture des ligaments,ce qui semble le plus vraisemblable, son absence s'étendrait à 6mois et le mondial se ferait sans lui. 

 

C'est une vraie source de problème pour toute la mêlée tricolore et Schuster ou Forestier vont devoir prouver très vite qu'ils ont le niveau international. A moins d'un énième retour de Marconnet, cette fois ci à gauche...

 

En tout état de cause c'est un gros coup dur pour le pilier français et pour toute l'équipe de France. Après Dusautoir, Mas ou Servat tous légèrement touchés, c'est au tour d'un autre cadre de cette équipe de faire les frais d'une politique ovale décidemment bien trop archaïque pour être un tant soit peu garante de l'intégrité physique des joueurs. On ne joue pas 4ans non-stop sans en payer à un moment les frais. Dans le désordre : Mermoz, Domingo, Barcella ou encore  Szwarsevsky, soit autant de joueur bien trop utilisé pour ne pas craquer physiquement. 

Et dans le même temps, les NZ, les AFS, les AUS et même les anglais et les écossais reposent leurs cadres et préparent une coupe du monde... 

Lire la suite

L'interview surprise du jour : Andy Egonu, consultant-entraîneur des -18ans Anglais

2 Avril 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

Petite surprise pour les habitués du blog avec aujourd’hui l’interview d’un ancien joueur professionnel, Andy Egonu, aujourd’hui entraineur et membre du staff des équipes de jeunes de l’équipe d’Angleterre (-20ans jusqu’à l’année dernière, -18ans cette année). Cet ancien ailier, bien connu du coté du club du ministère des Finances où il vient aider les équipes de jeunes et de moins jeunes, a accepté avec gentillesse de répondre à nos questions (et malgré mon anglais pitoyable).

Voilà donc, sans plus attendre, le contenu de notre entretient tournant autour de sa carrière de joueur et d’entraineur, de l’équipe d’Angleterre et d’un sandwich mangé sur le pouce.  

 

 

                      DSC01546

LPHS : « Bonjour Andy, peux-tu te présenter à nos lecteur ? »

 

Andy Egonu : « Je m’appel Andy, ex rugbyman professionnel et aujourd’hui entraineur professionnel. »

 

LPHS : « Où as-tu joué durant ta carrière ? »

 

Andy «  Quand j’ai commencé à jouer, j’ai quitté l’université, et mon premier club de rugby a été Rosslyn Park, à Londres. Après cela je suis parti joué à Swansea, au Pays de Galles pendant 3 ans. Les deux premières années ont été très bonnes, la troisième beaucoup moins puisque j’ai été pas mal blessé. Puis j’ai signé aux Harlequins où j’ai joué 3ans.

J’ai aussi été blessé la bas. En fait, de manière basique, j’ai eu une carrière pro marquée par les blessures. J’ai eu le droit à 9 opérations sur différents endroit de mon corps…

 

LPHS : « Et alors tu jouais ailier ? »

 

Andy : « Oui je jouait ailier et centre. Mais majoritairement ailier. »

 

LPHS : « Quel est le plus beau moment de ta carrière ? »

 

Andy : «  Le plus beau moment de ma carrière ? C’était un match avec les Harlequins dans une compétition qui s’appelait alors « Européen Challenge Cup ». Et c’était contre une équipe Française, contre Brive. Didier Faugeron était même l’entraineur en face. »

 

LPHS : « Et c’était une victoire ? »

 

Andy : « Nous avions gagné »

 

LPHS : « Alors c’est pour ça… Et y a-t-il un entraineur qui t’a plus marqué que les autres ? »

 

Andy : « Celui que j’ai essayé de suivre et dont j’ai essayé d’adapter un peu les méthodes est un coach anglais qui a eu beaucoup de succès : Clive Woodward. Il a gagné la coupe du monde avec l’Angleterre en 2003 »

 

LPHS : « Tu le connais personnellement ? »

 

Andy : « Je le connais bien, oui. Mais par rapport à ma façon de coacher j’essaye d’appliquer les méthodes de la RFU (fédération anglaise de rugby à 15, ndlr.) Mais l’un des entraineurs qui me plait aussi, c’est José Mourinho pour son approche simple et organisé du sport"

 

LPHS : « Tu as joué avec de très, très bon joueurs. Quel joueur a été le plus impressionnant à tes yeux ? »

 

Andy : J’ai joué avec un joueur français, Laurent Cabannes (rires). Mais le joueur le plus impressionnant avec qui j’ai joué… Will Greenwood.

 

LPHS : « Tiens… C’est étrange car je n’ai pas de très bons souvenirs de lui… J’ai toujours trouvé ce joueur un peu surcoté où en tout cas il ne donnait pas une super impression quand on ne jouait pas avec lui parce qu’il n’était pas vraiment très spectaculaire. »

 

Andy : « Oh non ! C’est un joueur qui joue. Il fait énormément d’effort pour faire jouer l’équipe. C’est un super gars."

 

LPHS : « Oui, ça n’est pas le genre de joueur à fracasser une défense, ca n’est pas un joueur qui brille individuellement. Mais c’est l’un des artisans du titre de champion du monde anglais… »

 

Andy : « C’est ce que je pense aussi. »

 

LPHS : « A présent on va parler un peu de ton travail actuel auprès des -18 ans anglais. Quel est ton rôle auprès d’eux ? »

 

Andy : « Je suis consultant en « skills and technique » (on pourrait traduire cela par technique individuelle).

 

LPHS : « Un type d'entrainement qui n’est pas très développé ici en France… »

 

Andy : « C’est vrai que ca n’est pas quelques chose de très courant en France. »

 

LPHS : « Ici on ne travail pas énormément avec un seul joueur. Cette approche est très récente je crois. »

 

Andy : « Je sais, je sais. Il n’y a que les tout meilleurs clubs qui font ce genre de travail. Mais pas en Pro D2, encore moins en F1, F2… »

 

LPHS : « Parlons un peu des jeunes eux-mêmes. Peux-tu nous donner le nom d’une future « star » du rugby anglais ? »

 

Andy : « Il y a un pilier que j’ai eu l’année dernière avec les -20ans. Il s’appelle Joe Marler (il vient d’intégrer l’équipe sénior des Harlequins depuis cette année, ndlr.). C’est un pilier mais il court comme un centre et fait des passes de 10. Un très bon joueur en devenir.»

 

LPHS : « Et bien on va essayer de suivre se carrière et nous verrons bien. Mais selon toi il y a des chances d’entendre parler de lui ? »

 

Andy : « Oui. La structure même du rugby anglais le permet. Là bas, les joueurs sont pris en charge très jeune en intégrant l’ «Academy». Les joueurs s’entrainent tout en suivant une scolarité normale. Car tous ne pourront pas être pro : un joueur qui est bon jeune peut ne pas percer, peut se blesser… Ils sont suivis, mis au régime, couvés. On fait attention au moindre détail. C’est incroyable. »

 

LPHS : « Je crois qu’ici, seul le Stade Toulousain avait en projet de monter une académie de jeu. Mais pour le moment c’est simplement un projet. »

 

Andy : « En Angleterre, tous les clubs de première division ont une académie. C’est un support de travail entre les clubs et la RFU. »

 

LPHS : « Oui, d’ailleurs il y a une relations très particulière entre clubs et fédérations. Peux-tu nous parler de ces relations particulières ? Pourquoi la fédération est si proche des clubs ? »

 

Andy : Ils n’étaient pas vraiment censés l’être. Cela ne fait que 3 ou 4 ans. Avant ça n’était pas comme ça. Mais la fédération a eu de grosses rentrées d’argent. Ce qu’ils font maintenant à la fédération, c’est qu’ils mettent un peu d’argent dans les clubs pour qu’ils puissent fonder leur académie. Comme cela, les joueurs qui représentent l’équipe nationale sont plus ou moins contrôlés. »

 

LPHS : « Cela se rapproche un peu du mode de fonctionnement de l’hémisphère sud alors ? ».

 

Andy : « Oui. Et pour chaque joueur sélectionné, la RFU paye une somme d’argent au club en tant que compensation. ».

 

LPHS : « Merci pour ton explication. Quel est ton regard a propos de l’équipe d’Angleterre aujourd’hui ? On a vu depuis deux ans une progression énorme de cette équipe.»

 

Andy : « C’est une équipe jeune, qui est plein développement. On a connu toute une période où l’équipe ne progressait plus. La première année où Martin Johnson est arrivé, il a essayé de faire fait appel à ses vieux camarades devant. Il savait, puisqu’il était un jeune coach, qu’il pourrait compter sur des joueurs comme Kay, Borthwick, et de manière générale presque toute la génération de 2003. Mais le coaching n’était pas très bon. On a voulu faite le même coaching qu’à la coupe du monde 2007, et ils donnaient aux joueurs beaucoup trop de consignes. Trop d’information à la fois. « Tu dois faire ça, tu dois être là, tu dois faire ceci… ». Et ça, nous ne le faisions pas très bien. Mais Johnson, qui est intelligent, a réalisé qu’il faisait fausse route.

 

LPHS : « Et comment tu expliques l’explosion des jeunes talents ?»

 

Andy : « Et bien c’est un peu par accident. Borthwick a été blessé, on a mis à la place un jeune, Tindall s’est blessé, on a mis à la place un jeune, un autre s’est blessé et un jeune a pris sa place… »

 

LPHS : «  Tu es en train de nous dire que l’arrivée d’autant de jeune en même temps était involontaire ? »

 

Andy : « Oui je le crois. Et ces jeunes qui sont arrivés et qui ont joués, ils se sont montrés solides. Aucune peurs de leur part. Ce sont des joueurs solides.

 

LPHS : « Quand on voit la progression de joueurs comme Flood, Cueto et des joueurs comme cela…

 

Andy : « (il coupe) Chris Ashton, Ben Youngs, Ben Foden, Lowes…

 

LPHS : « Oui, ils sont tous très jeunes. Alors penses-tu que l’Angleterre a les moyens de devenir championne du monde ? » 

 

Andy : « Pas cette coupe du monde. Je ne pense pas. Mon opinion ? : s'ils y arrivent, j'en serais heureux, mais je ne les pense pas capables sur cette coupe du monde. La prochaine oui, mais pas de cette année. 

 

LPHS : « Alors que manque-t-il à cette équipe ? »

 

Andy : « Quand on va jouer la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud, nous n’allons pas pouvoir rivaliser avec eux. Sur un match on peut les battre. Mais nous n’avons pas l’expérience et la régularité suffisante pour gagner une coupe du monde. »

 

LPHS : « Penses-tu que les Anglais sont un peu les nouveaux français ? Ils relancent de partout, ils peuvent battre n’importe qui sur un match… »

 

Andy : «  Non. Ils jouent avec un rugby ouvert mais il reste tout de même une forme d’organisation typiquement Anglaise. »

 

LPHS : « En tant qu’ancien ailier, pour toi qui est le meilleur à ce poste en Angleterre ? »

 

Andy : « Il y a énormément de très bon joueurs à ce poste : Varndell, Ojo, Simpson-Daniel, Cueto, Ashton, Monye (qui un temps pensait plus à faire la fête qu’a jouer), Christian Wade (petite perle anglaise)… Vraiment il y a beaucoup de qualité à ce poste.

 

LPHS : « Pour conclure cette petite entrevue, que peut-on te souhaiter ? »

 

Andy : « Pour moi ? Continuer à progresser chaque jour en tant qu’entraineur et continuer a apprendre pour tendre vers le meilleur. Pour l’équipe : réussir le championnat d’Europe qui débute très bientôt. »

 

 

 

 

 

Nous remercions encore une fois très chaleureusement Andy qui nous a accordé un peu de son temps et a répondu très facilement à nos questions.

 

Pour tous ceux qui souhaiteraient voir évoluer les futurs grands d'europe, la meilleure façon est d'aller supporter les -18ans au Championnat d’Europe FIRA-AER qui aura lieu du 14 au 24 avril 2011 en Armagnac-Bigorre.

 

 

 

Propos recueillis par Pierre Ammiche.

 

 

 

Lire la suite

Equipe de France de rugby : La liste des 30 LPHS

28 Mars 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

Tout d’abord merci à tous ceux qui ont participés au vote. Vous êtes une petite 20aine à avoir ainsi donné de votre temps pour composer vos équipes et prendre la place du sélectionneur national. Après vos votes qui seront analysés plus en détail dans quelques heures, voila que ma propre composition va vous être donnée. Pour que cet article ne soit pas sans autre intérêt que de connaître mes choix, nous allons la mettre en parallèle avec plusieurs autres : nous allons donc donner la composition idéale (ou préférée) des petites histoires, donner la liste probable de l’équipe de France qui partira au mondial et enfin nous allons donner le nom des oubliés et de ceux qui ont recus le plus de voix à chaque poste.

Pour ne pas que les explications soit redondantes, nous allons donner les justifications de nos choix et surtout tenter d’expliquer pourquoi Lievremont en a fait d’autres.

 

Voici donc la liste de l’équipe de France pour la coupe du monde 2011

 

 

Ma liste des 30 :

 

Pilier gauche :

 

Mon choix :

 

Domingo : indiscutable à son poste depuis la terrible blessure de Barcella, il est l’un des incontournables de cette équipe.

 

Forrestier : énorme avec son club, jeune, dynamique et surtout autant à son aise dans le jeu  courant qu’en mêlée fermé, il mérite sa place dans le groupe.

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Domingo 

 

Schuster : clairement pas au niveau international, il a pourtant de grande chance d’aller faire le mondial. Il est en tête et corde à l’entrée de la dernière ligne droite dans une course où les participants ne sont pas  super nombreux…

 

Les oubliés de ML :

 

Barcella (blessé), Poux 

 

Les deux qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes:

 

Barcella, Domingo

 

Talonneurs :

 

Mon choix :

 

Servat : à l’instar de Domingo, il est incontournable. C’est un talonneur qui arrive à maturité, capable de franchir, de se mettre des timbres, de lancer parfaitement en touche et de se multiplier au ras ; C’est un véritable troisième pilier qui vient coller des énormes percussion sur la truffe des ses adversaires. Et quand avec tout ça Keith Wood dit de lui qu’il est le meilleur talonneur du monde...

 

Szarswesky : s’il est suffisamment remis de sa blessure, il est le remplaçant idéal à ce poste. Plus dynamique, plus mobile, mais tout aussi gros défenseur, sa principale faiblesse réside dans sa tendance à multiplier les petites erreurs de lancers et les petites fautes stupides. Moins indiscipliné que par le passé, cela reste néanmoins son point faible.

 

Si le parisien ne peut se rendre en NZ :

 

August : vieillissant mais toujours titulaire dans l’un des meilleurs clubs de France depuis plus de 10 ans (Paris puis Biarritz) il reste un des plus gros guerriers et des meilleurs lanceurs a ce poste. De son propre aveu, Marconnet lui doit en partie son retour en bleu. August c’est un peu l’éternel joueur sous-coté … Il est tout de même 4 fois champion de France, a joué 3 finales de H-Cup, a mené les plus gros packs des années 2000 et n’a jamais eu de concurrence dans tous les postes où il est passé (Blin, Terrain, Cortese ou encore Noirot on ainsi ciré le banc en évoluant aux cotés d’August). Il allie à mes yeux l’expérience, la sagesse, le combat et incarne une certaine éthique de travail. 

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Servat 

Szarswesky ou Guirado : le parisien est incontestablement le meilleur des deux. Mais toute la question est de savoir s’il sera remis à temps. Si ca n’est pas le cas, on voit mal Marc se passer d’un joueur appelé de manière plus que régulière depuis 2ans.

 

Les oubliés de ML :

 

Noirot, Ladhuie, August

 

Les deux qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes :

 

Servat, Szarswesky

 

 

Pilier droit :

 

Mon choix :

 

Mas : C’est le troisième larron incontournable de cette première ligne. L’autobus est le meilleur droitier du monde avec Cole et Castrogiovanni. Il est dominateur sur la plupart de ses duels avec les gauchers et reste l’un des joueurs les plus expérimenté de ce pack a seulement 31ans.

 

Marconnet : Comme pour August, il est vieux, il va moins vite, il est passé a droite pour cela d’ailleurs, il est ceci, il est cela… Mais il est surtout le pilier le plus capé du rugby français. Et ça, ca n’est pas sans raisons. Il est toujours aussi rugueux, toujours aussi provocateur, toujours aussi méchant et surtout de plus en plus expérimenté. Un centre avec de l’expérience ? C’est pas mal… Un pilier avec de l’expérience, ça peut vous faire gagner un mondial.

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Mas 

 

Ducalcon : ce choix est déjà plus discutable. Mais peut-on croire dans le retour de Marconnet viré de Marcoussis un lendemain de défaite ? Peut-on croire en Poux le polyvalent ignoré du staff depuis 2ans ? Peut-on parier sur Lecouls, jugé par l’équipe médicale de l’équipe de France comme inapte à la pratique du rugby ? Assurément non. Et alors, malgré ses faiblesses évidentes et surtout son indiscipline chronique, Luc Ducalcon est la moins pire des options qu’il reste…

 

 Les oubliés de ML :

 

Marconnet, Lecouls, Poux

 

Les deux qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes :

 

Mas, Marconnet

 

Deuxième ligne :

 

Mon choix :

 

Nallet : Il est à maturité. Il est l’un des meilleures deuxièmes lignes d’Europe, rivalise avec les géants mondiaux à son poste, connait les spécificités inhérente aux grands matchs de coupe du monde. Il allie expérience et talent. Il est le capitaine de combat et probablement le leader de vestiaire qui se cache dans l’ombre de Dusautoir.

 

Papé : Guerrier par excellence, il allie la mobilité d’un 8 et la puissance d’un 5. C’est à mes yeux le complément idéal de Nallet. Une sorte de double maléfique, d’alter égo appartenant au côté obscur de la force. Il est de la race de ceux qu’il ne faut pas chatouiller. Et si sa fougue le pousse un peu trop à la faute, il vaut mieux avoir à freiner un guerrier qu’avoir à le pousser au combat. 

 

Millo-Chlusky : un ton en dessus depuis le début de la saison internationale, souvent diminué ou blessé, il reste cependant l’un des seuls a rivaliser sur la puissance pure avec les monstres du pacifique.

 

Thion : gros combattant, gros pousseur en mêlée et surtout joueur expérimenté et rompu aux joutes internationales, il est la 4ème option de cette équipe. Sa présence ne s’explique à mes yeux que par le fait que ce que l’on attend d’un 5, c’est avant tout sa capacité à pousser en mêlée et à mettre la tête dans les rucks. Il est incapable de faire une passe à plus de 1m50, est plus lent sur 100m que le champion benjamin des interclubs de l’Oise, il a moins de vision de jeu que Gilbert Montagné… mais par contre c’est le champion du monde du déblayage avec la tête.

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Nallet,Papé, Millo-Chlusky

 

Pierre : C’est le seul à ne pas figurer dans ma liste. Même si ses capacités et son talent sont véritables, c’est son manque de densité physique qui me gène un peu. Si on part à la guerre, autant que ceux que les éléments de base des tranchés soit les plus farouches combattant. Pierre est un bon sauteur, un très bon joueur, mais a-t-il le niveau physique pour rivaliser avec les meilleures équipes de la compétition ? Il sera tout de même présent car il apporte une possibilité de déplacement dans le combat et que ses qualités de sauteur et de déplacement font de lui un deuxième ligne moderne et tout de même efficace.

 

Les oubliés de ML :

 

Millo-Chlusky, Thion, Maestri, Privat,

 

 

 

Les quatres qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes :

 

Nallet, Pierre, Millo-Chlusky, Papé

 

 

Troisième ligne :

 

Mon choix :

 

Dusautoir : le capitaine, le Black destroyer, le plus gros plaqueur et le plus gros guerrier à ce poste. Il est parmi les tous meilleurs au monde dans son registre plaqueur/gratteur. Son profil est assez atypique : gros défenseur au ras, mais ne sautant pas, n’étant pas un dévoreur de grand espace, n’étant pas capable de faire un crochet ou un passe… C’est un Serge Betsen moderne, plus puissant mais moins technique. 

 

Picamoles : Il est peut-être le seul français à pouvoir franchir et traverser la défense. C’est typiquement le registre qu’il manquerait à une équipe de France en mal de repère offensif : un joueur capable d’exploser le rideau défensif, de concentrer toutes les attentions et de focaliser la défense au ras ou autour du 10 tout en étant assez adroit pour jouer avant ou après contact. Lievremont se passe de lui pour d’obscures raisons depuis plus de 2ans, date de la dernière victoire référence des tricolores chez eux contre l’Afrique du Sud.

 

Harinordoquy : c’est le 7 idéal. Mobile, sauteur, plaqueur, soutient infatigable, capable de défier homme à homme et d’une grande sureté sur tous les ballons chauds (chandelles, ballons dégueulés etc…). C’est un peu le baromètre de cette équipe : quand il va bien, tout va bien.

 

Ouedraogo : encore un joueur dans un registre totalement a part. Fufu lui, ce sont les grands espaces, les courses folles, les soutiens du bout du monde. Si son déficit de puissance est évident, il le comble avec talent par une énorme mobilité. A l’aise ballon en main et gros défenseur au large, il apporterait une solution de plus dans les matchs où déplacer le combat semble être la meilleure solution.

 

Bonnaire : Capable de glisser 8, le clermontois est un joueur qui allie vitesse, technique, puissance et qui est bon dans presque tous les registres. Il sait plaquer, gratter, sauter, franchir, jouer au près, au large, mettre la pression loin sur le terrain, jouer au pied… C’est un troisième ligne remplaçant idéal dans la mesure où il peut jouer 6, 7 ou 8, il peut apporter un peu de tout et surtout est typiquement le genre de joueur à ne pas faire de conneries.  

 

Chouly : C’est la grosse côte de ma liste au poste de 3ème ligne. Dans le même registre que Bonnaire, Chouly le perpignanais est l’un des meilleurs contreur en touche de France, l’un des 8 alliant au mieux puissance et mobilité, l’un des joueurs sous-coté de ce championnat. Le voir au mondial serait une grosse surprise mais serait loin d’être une grosse erreur.

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Dusautoir Bonnaire Harinordoquy Ouedraogo.

 

Lapandry : Joueur jeune et prometteur, sa présence ne sera ni injuste, ni illogique. Plaqueur/gratteur et sauteur, il apporte de la profondeur à cette 3ème ligne. Son déficit de puissance sera largement comblé par son efficacité au sol.

 

Lakafia : on en parle de plus en plus. On entend son nom partout et ses performances au BO font de lui un joueur très prometteur. Dans un registre similaire à celui de Picamoles, le jeune 8 basque sera peut-être la grosse côte de cette sélection.


Les oubliés de ML :

 

Picamoles, Chouly, Diarra, Caballero, Burban, Lauret

 

Les six qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes :

 

Dusautoir, Harinordoquy, Bonnaire, Picamoles, Ouedraogo, Lapandry

 


Demi de mêlée :

 

Mon choix :

 

Parra : alors oui, je ne le porte pas dans mon cœur. Oui, ces matchs en bleus sont d’une stérilité rare. Oui, il fait des mauvais choix, s’entête parfois dans des stratégies stupides et fait preuve d’un manque chronique d’expérience et de capacité d’adaptation. Mais c’est le meilleur 9 buteur de France. Il est un des rares à tourner à plus de 75% au pied ET à être français. Il n’a certes pas le talent des meilleurs 9 de la planète, mais il a une vraie emprise sur ses gros. Il doit trouver une forme de complémentarité avec son 10 pour devenir le 9 indiscutable de l’équipe de France.

 

Yachvili : Grosse expérience, habitué d’être un peu le sauveur, capable de mettre 20pts par match, gros animateur devant et animateur correct devant, le Yach est juste le 9 alliant au mieux expérience et qualité. Il sera utile pour un mondial et risque même de pousser Parra sur le banc au moment de jouer les matchs un peu chaud.

 

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Parra Yachvili

 

Tomas : il est fort a parier que Marc prennent 3 spécialistes du poste. Tomas est alors le 3ème dans la hiérarchie née au cours du tournoi.

 

Les oubliés de ML :

 

Tillous-Bordes, Durand, Dupuy, Mignoni,

 

Les trois qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes :

 

Parra, Yachvili, Dupuy  

 

 

Demi d’ouverture :

 

Mon choix :

 

Trinh-duc : c’est le 10 des bleus depuis 3ans et demi. Pourquoi se passer du seul capable de jouer à ce poste a haut niveau ? Alors c’est le 10 le plus faible du top 8 mondial (France, Irlande, Angleterre, Pays de Galles, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle Zélande, Argentine) mais c’est probablement le meilleur français. 

 

Michalak : capable de jouer 9 ou 10 mais surtout dans un registre tout autre que FTD, il est capable d’amener un peu de folie, un peu de vitesse et surtout faire peser sur la défense une incertitude très dérangeante.

 

Une pensée pour Boyet, Wisniewzki et Beauxis… Paix à leurs âmes

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Trinh-Duc

 

Skréla : le meilleur dans le registre défensif, sa vision de jeu n’est pas un modèle mais il compense ce déficit par une capacité à être le premier attaquant très pénible pour une défense inversée. Il pourrait être une solution en cas de difficulté pour FTD. Mais autant le dire tout de suite : je n’aime vraiment pas ce type de 10.

 

Les oubliés de ML :

 

Beauxis, Boyet, Wisniewzki

 

 

Les deux qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes  :

 

Trinh-Duc, Beauxis

 

Centres :

 

Mon choix :

 

Traille : meilleur 12 à l’heure actuelle, solide, puissant, mobile, impecable sous les ballons hauts et doté d’un jeu au pied qui pourrait soulager sa charnière, Traille à une énorme carte à jouer pour ce mondial.

 

Rougerie : Tout nouveau tout beau à ce poste de second centre, Rougerie c’est de la vitesse et de la puissance au centre du terrain. Et en plus le bougre arrache des ballons, est polyvalent (il joue 13, 11, 14 ou même 15 avec Clermont) et est capable de finir les coups quand il ne chie pas la balle dans l’en-but. Son gros défaut, c’est son manque d’expérience et de repère à son néo-poste de centre.

 

Fritz : c’est le puncheur par excellence. Physique, puissant mais surtout explosif au possible, Fritz peut jouer premier centre, second centre et surtout est capable de faire des grosses différences seul. Il fait pour l’instant partie des grands perdants du mandat Lièvremont mais il lui reste une chance de participer au mondial : celle de faire une fin de saison énorme notamment en H-cup.

 

Jauzion : c’est un platane. Il n’est plus aussi fort qu’il y a 4 ans, mais c’est une grossière erreur de se passer de son expérience et de ses 110 kilos. Il serait un superbe grand-frère, un papa des lignes arrières.

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Traille, Rougerie

 

Marty : sans être un grand, grand fan du bonhomme, force est de constater que s’il brille rarement de par son intelligence de jeu, il reste un défenseur hors-pair et surtout un véritable meneur d’homme. Alors oui, il ne fera que 2 ou 3 passe dans le mondial. Mais par contre, il risque de mettre quelques timbres. Derrière Rougerie dans la hiérarchie actuelle, à lui de montrer qu’il vaut mieux qu’un rôle de faire valoir au mondial.

 

Les oubliés de ML :

 

Bastareaud, Fritz, Jauzion, Mermoz (blessé)

 

Les quatre qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes  :

 

Traille, Jauzion, Rougerie, Mermoz

 

Ailiers :

 

Mon choix :

 

Malzieu : il a des stats qui parle pour lui, un talent énorme, des capacités de franchissement et de finisseur hors norme, il allie vitesse, puissance, crochets. Son seul tort est d’être un défenseur plutôt moyen. Il était censé être la première solution en cas de changements dans le groupe et… c’est Palisson qu’on a rappelé en premier.

 

Clerc : Il vient de démontrer en l’espace de 3 matchs qu’on ne pouvait pas se passer de lui. Il est le meilleur et le plus complet ailier. Et en plus il peut glisser en 9 (pour dépanner) ce qui fait de lui un joueur non seulement talentueux mais aussi utile.

 

Médard : du talent brut, un pied gauche très long et offrant des solutions intéressante sur l’occupation du terrain au pied, mais surtout une capacité a trouver ou créer les brèches de la défense adverse. Il peut aussi bien jouer ailier ou arrière.

 

Planté : Très bon sur les ballons hauts, gros défenseur, rapide, habile balle en main et surtout doté d’un gros mental (il revient de deux gros pépins toujours aussi fort), c’est le joueur utile et qui pourrait apporter son talent aux lignes arrières. Ses concurrents en club (Sid, Candelon, Baille) sont tous des bons ailiers mais Planté est de loin le plus constant. Il est la grosse surprise de ma liste.

 

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Clerc, Médard

 

Huguet : C’est la plus grosse blague de l’année rugby 2011. Le problème ? plus ca va et moins la chute parait drôle…

 

Andreu : un temps joueur important de cette équipe, il a été zappé en 2011. Cependant, il semble que cette absence ne soit pas vraiment rédhibitoire pour sa coupe du monde.

 

Les oubliés de ML :

 

Fall, Malzieu, Heymans, Arias, Planté, Candelon

 

Les quatre qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes :

 

Clerc, Médard, Heymans, Malzieu

 

Arrières :

 

Mon choix :

 

Poitrenaud : Quand il joue en confiance, il est l’un des plus beau 15 du monde. Rapide, technique, physique et surtout jouant la tête haute, il est d’une élégance rare. Il passe un peu au travers en ce moment, mais on ne peut pas laisser un mec comme lui à la maison. En plus il peut tout aussi bien jouer au centre.

 

Floch : C’est l’arrière le plus joueur du championnat. Relançeur infatigable, gros franchisseur et plutôt pas maladroit au pied, c’est un superbe 15. Il ne fait pas parti des plans du staff depuis les premiers jours et même en cas de fin de saison exceptionnelle, il n’ira pas, à mon grand regret, au pays du long nuage blanc.

 

Le choix de Marc Lievremont :

 

Palisson : Joueur utilisé de manière très régulière par le staff depuis 2 ou 3ans, il a de grande chance de faire partie du bon wagon.

 

Porical : son jeu au pied et sa vitesse en font un joueur utile et surtout d’importance aux yeux du staff. Si il semble bien moins talenteux que d’autre, Poitrenaud en tête, il reste pourtant le joueur le plus crédible à ce poste.

 

Les oubliés de ML :

 

Floch, Poitrenaud, Peyras, Teulet, Fall,

 

 

Le joueur qui ont reçus le plus de voix de la part des internautes :

 

Poitrenaud

 

 

En résumé :

 

La liste moyenne des Internautes :


Piliers : Domingo, Barcella, Mas, Marconnet

Talonneurs : Servat, Szarswesky

Deuxième ligne : Nallet, Pierre, Millo-Chlusky, Papé

Troisième ligne : Dusautoir, Harinordoquy, Bonnaire, Picamoles, Ouedraogo, Lapandry

Demi de Mêlée : Parra, Yachvili, Dupuy  

Demi D’ouverture : Trinh-Duc, Beauxis

Centre : Traille, Jauzion, Rougerie, Mermoz

Ailiers : Clerc, Médard, Heymans, Malzieu

Arrière : Poitrenaud

 

La liste de M. Lievremont :

 

Piliers : Domingo, Schuster, Mas, Ducalcon 

Talonneurs : Servat, Szarswesky ou Guirado

Deuxième ligne : Nallet, Papé, Millo-Chlusky, Pierre

Troisième ligne : Dusautoir Bonnaire Harinordoquy Ouedraogo, Lapandry, Lakafia

Demi de Mêlée : Parra Yachvili, Tomas

Demi D’ouverture : Trinh-Duc, Skréla

Centre : Traille, Rougerie, Marty

Ailiers : Clerc, Médard Huguet, Andreu

Arrière : Palisson, Porical

 

La Liste LPHS : 

 

Piliers : Domingo  Forrestier, Mas, Marconnet

Talonneurs : Servat Szarswesky ou August

Deuxième ligne : Nallet, Papé, Millo-Chlusky, Thion

Troisième ligne : Dusautoir, Picamoles, Harinordoquy, Ouedraogo, Bonnaire, Chouly

Demi de Mêlée : Parra, Yachvili

Demi D’ouverture : Trinh-duc, Michalak

Centre : Traille, Rougerie, Fritz, Jauzion

Ailiers : Malzieu, Clerc, Médard,  Planté

Arrière : Poitrenaud, Floch

 

Lire la suite

Devenez le sélectionneur des bleus !

15 Mars 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

Aujourd’hui, nous sommes environ 30 millions de sélectionneurs. Lièvremont est un peu aux fraises, alors pour que le travail soit bien fait, LPHS vous propose aujourd’hui de faire votre propre équipe de France et de devenir sélectionneur quelques minutes.

 

Le principe est simple : une liste de prétendant est là (avec en résumé leurs quelques qualités principales et par ordre alphabétique SVP !) è « Liste des postulants »

 

Nous partons sur une base de 6 premières lignes, 4 deuxièmes lignes, 6 troisièmes lignes, 3 demis de mêlée, 5 demis d’ouverture/Centres et 6 Arrières/Ailiers

    

Faites votre choix et donnez votre propre liste de 30 parmi les 170 noms proposés.

 

Les résultats seront compilés et comparés avec la sélection de Lièvremont. Le challenge est de faire l'équipe la plus complète et la plus compétitive possible.   

 

A vos claviers, prêts ? Partez ! 

Lire la suite

Les (petites) informations de la planète rugby

3 Mars 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #En route pour la coupe du monde 2011

Un petit tour de la planète rugby sud/nord :

 

Nouvelle-Zélande :

 

Suite au tremblement de terre a Christchurch, les Crusaders de Dan Carter et Richie McCaw ont migrés vers Nelson, à quelques 400km au nord de la ville sinistrée. Il s’agira pour eux du premier match à domicile de l’année puisque suite à un accord entre les Crusaders et les Hurricanes, les deux franchises avaient décidé, avec l’aval de la fédération, de compter le match les opposants comme étant un match nul sans jouer la partie, un événement sportif ne pouvant se dérouler dans un contexte si pesant.

 

Les Chiefs, franchise de Waikato, s’apprête à titulariser Tana Umaga. Ce dernier à part ailleurs affirmé son intention de participer à la coupe du monde en se déclarant toujours prêt à revêtir la tunique All-black.

 

Toujours côté NZ, c’est le troisième ligne surpuissant Jerry Collins qui est cette fois sur le marché. Alors qu’on l’espérait un peu du coté du super15, le futur-ex joueur de la province galloise des Ospreys s’est déclaré capable de jouer encore 3 ou 4 ans et d’évoluer au meilleur niveau. C’est au RCT qu’on fait la moue, puisqu’il s’agissait d’une des recrues les plus décevantes du club dans les premiers mois de la remontée.

 

 

Afrique du Sud :

 

Chez les Stormers, le club va devoir composer sans deux internationaux majeurs : Schalk Burger (genou) et Jacques Fourie (poitrine).  Les deux joueurs sont déjà forfait mais il se pourrait en prime que Burger soit absent 1mois et demi.

 

Du coté des Bulls, c’est Bakkies Botha, le futur Toulonnais qui est mis au repos forcé. Légèrement touché à un pied, il cède sa place à un autre international : Danie Rossow.


Enfin grosse tuile pour l’un des hommes de base du titre mondial en 2007, Juan Smith, Le flanker boucher des Cheetas s’est en effet rompu le tendon d’Achille et sera éloigné des terrains de très nombreux mois.

 

Australie :

 

Coté Australien, les choses sont allées très vite pour les Brumbies : deux match un victoire et… on vire le coach ! Au moins Andy Friend, qui ne s’était pas fait que des amis durant son court passage, n’aura pas eu le temps d’espérer quoi que soit en tant que coach. Il avait, dit-on, perdu la confiance du vestiaire.

Le président des Brumbies, Fargan, a tenu à mettre en avant le fait que c’était avant tout une décision de sa part et pas une décisions des joueurs. En gros : Elsom, Moore et Giteau ne voulait plus bosser avec lui.

 

Ancien capitaine de l’équipe d’Australie et actuel capitaine des Waratahs, Phil Waugh s’est déchiré un tendon du biceps et sera éloigné des terrains 3 mois. La coupe du monde est définitivement enterrée pour celui qui espérait encore revenir chez les Wallabies. A moins que… Après avoir passé une seconde batterie de test, le diagnostique est étrange : le tendon est significativement endommagé mais peut être va-t-il jouer ce Vendredi. Il n’a plus mal et tente sa dernière chance pour jouer une coupe du monde. Espérons qu’il n’aggrave pas la blessure.

 

Pour les Rebels, toute nouvelle franchise de ce super 15 new-look, c’est un « cas » qu’ils vont avoir a gérer. Après avoir gonflé tout l’Angleterre avec son égo énorme et son jeu prometteur, Danny Cipriani avait fait ses bagages, tout énervé et vexé qu’il était de ne pas faire partie des plans de Johnson. Il faut dire que si le garçon est plein de talent ballon en main, il est malheureusement incapable de faire preuve d’un tant soit peu de professionnalisme en dehors du terrain. Et il se trouve que pour fêter la première déculottée de son équipe défaite 43 à 0, il est sorti en boite. Au moment de payer la bouteille qu’il avait commandé, plus de sous. Il s’est donc fait voleur pour une bouteille et s’est fait prendre. Il sera alors suspendu par son club un match. Motif ? La stupidité sans doute…    

 

Japon :

 

Kirwan l’avait réclamé : pour que le Japon ai une chance de ne pas se faire poutrer par toute les équipes lors de la coupe du monde, il fallait réintégrer Christian Loamanu, le « Lomu Japonais » d’origine Tongienne. Suspendu 3 mois puis radié de l’équipe nationale pour un contrôle positif au cannabis, c’est le président de la fédération nippone lui même qui s’est exprimé. La réponse de Noburo Mashimo est claire : non, Loamanu ne fera pas la coupe du monde pour le Japon. On ne blague pas avec la drogue au pays de soleil levant.

 

 

Angleterre :

 

Deux nouvelles nous proviennent du pays de sa majesté la reine : la première c’est qu’Andrew Sheridan est forfait pour le reste du tournoi. Touché au mollet contre la France, il part se reposer chez lui et ne rejouera plus du tournoi.

 

L’autre information bien plus importante, c’est le passage du XII au XV d’un jeune espoir anglais que tout le monde annonce comme étant un petit crack : Kyle Eastmond 32 essais en 54 matches, futur demi de mêlée de Bath. Il vient peut-être compenser numériquement le départ de Hape en partance pour les London Irish.

 

 

France :

 

On commence par Clermont qui fait signe en joker médical un petit Samoan, Gorges Pisi pour remplacer Gavin Williams (un autre samoan). Or, a peine arrivé, et voilà que Pisi annonce s’être engagé en faveur de Northampton l’année prochaine… Connaissant un peu Cotter : il ne risque pas de jouer beaucoup celui là…  

 

A Toulon, c’est le centre atomique Mafileo Kefu qui vient de tirer un trait sur la fin de saison et par la même occasion de disputer la coupe du monde avec les iles Tonga. Blessé à l’épaule, il en profite pour faire opérer les deux. Et allez, en voiture Simone !

 

Enfin on termine par « the cherry on the cake » : Bayonne où l’histoire du panier de crabe. Pour faire simple : le grand argentier du club (Afflelou) avait envie de changer de capitaine pour son navire. Mais seulement le capitaine en place (Salagoïty) ne voulait pas trop. On lui a présenté le capitaine qui allait le remplacer (Laporte) en lui promettant que, pour lui, on lui réserverait le droit de rester sur le navire en tant que second du capitaine.

Mais finalement, le capitaine ne voulait pas du tout lâcher sa place… Alors il a viré à coup de pompe le futur capitaine du navire. Seulement le grand argentier de l’expédition a choppé les boules : il a donc retiré ses billes.

De manière concrète que se passe t-il ? Et bien le budget de Bayonne se voit amputer de 5M d’euros pour l’année à venir, les précontrats signés par et pour Laporte sont remis en question (Lauaki et Kelleher + Sivivatu), le président en place (Salagoïty) va probablement se faire débarquer et Bayonne qui rêvait de construire un beau et grand projet vient de se tirer une balle dans le genou (plus grave que dans le pied) en virant Martin, perdant Peyras, Heguy et probablement Filipo. Et il faut dire que le mal est fait et le divorce consommé car quand on s’allume par presse interposée, c’est vraiment qu’on à touché le fond. Même le maire de Bayonne s’y met… Seul espoir de revoir Laporte et Afflelou revenir ? Que Salagoïty parte.

Enfin dernière petite anecdote, l’axe de défense du président en place est le suivant : économiquement, je n’ai rien à me reprocher depuis 5ans. Alors c’est vrai… et sportivement ?

« Allez, Allez ! Les bleus et blancs de l’aviron… »… 

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>