Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Articles avec #equipe de france de rugby tag

France - Afrique du Sud (10-19) : les notes des joueurs

25 Novembre 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

 France - Afrique du Sud (10-19) : les notes des joueurs

En guise de préambule, j'ai vu le match (au stade, d'où le petit délai avant de revoir le match et de rédiger ce petit article) et je me suis fait chié. J'ai revu le match, et ça m'a fait chier. Chier de voir que cette équipe de France est à la fois mentalement investie et totalement en dessous de ce qu'il y a en face. On ne peut même pas parler de démission, de faillite, de rien…

Les joueurs sont à fond, mais ça manque juste un peu de tout. A la volée ? De puissance dans les zones d'affrontement, de repères collectifs, de cervelle passé le 10, probablement de talent un peu partout… Le tout avec un groupe âgé : 27ans de moyenne d'âge (soit 29ans à la Coupe du Monde si rien ne change). Soit l'une des plus vielles équipe d'Europe… A titre d'exemple, l'Angleterre ? Un XV de départ à 24,8ans de moyenne sur cette tournée.

Je ne sais pas si PSA couche 15 noms sur une feuille, trois idées un peu à la va te faire foutre, distribue les maillots et se barre. Mais si c'est pas comme ça qu'il fonctionne, ça en donne l'air de manière étonnante. L'évolution dans le jeu ? Walou. Les certitudes défensives ou offensives ? Walou. Bref, mis à part le combat et la conquête, quel est le véritable ADN de cette équipe ? Après 3 matchs qui se devaient d'apporter au moins des réponses, la question reste ouverte. Et le nombre de matchs pour le découvrir de moins en moins nombreux.

Place maintenant aux notes, aussi inutiles que subjectives.

Forestier : 40min avec, comme toujours avec Yannick, du bon et du moins bon. Dans la colonne positif : sa tenue en mêlée, sa rudesse dans les zones de combat et sa qualité de lift. Dans la colonne négatif, son manque de déplacement (où il est inférieur à Domingo) et sa relative indiscipline. Il a du faire son retour sur la pelouse pour prendre la place de Dusautoir suite au carton de Domingo. 4/10. Il aurait mérité un bonus "mitaines".

Remplacé par Domingo, qui tue peut-être le match avec un jaune idiot et évitable. Il revenait juste de blessure et manque de rythme. Malgré cela, il est pas mal au dessus du niveau Top14. 4/10

Kayser : Lui aussi, c'est un peu la même chose de match en match. Une grosse activité qui compense son manque de puissance, un lancer sur et du dynamisme mais dur d'exister au niveau international quand tu rends 10 kilos à tous tes adversaires… 5/10

Remplacé par Szarzewski qui, de match en match, semble creuser sa tombe en équipe de France. 4/10

Mas : Que dire du "Bus". Il affronte l'un des meilleurs piliers du monde, et ça se passe bien. Pour le reste, il laisse un tel jus dans les phases statiques qu'il n'a pas le rayonnement d'un pilier dit "moderne". Mais franchement, on a pas vu Mtwarira du match non plus. Donc les deux ont laissés des plumes… Il se faire déposer par Le Roux sur une action où il ne peut rien. 4/10

Remplacé par Slimani. Auteur d'une charge avec le coude du moment où les Bleus sont encore dans le match et peuvent revenir à 6pts, mis à part cela on l'a peu vu. Je ne le note pas, parce que je n'en ai pas vu assez pour ça.

Papé : Le seul tricolore qui a su mettre les Boks en difficulté physiquement, il est aussi talentueux que pénible. Et s'il s'est fait secoué deux ou trois fois (Vermeulen, sur la première action, Louw 52'), il provoque l'exclusion du capitaine de Bath alors que c'est lui qui met un coup, il pourrit 4 ballons derrière les rucks adverses dont un qui se transforme en essai. Un génie ce Pascal. 6/10

Maestri : Une tournée très moyenne pour "Mama" qui prend un rouge contre les Tonga, se fait ruiner par Retallick et Whitelock face aux Blacks et qui là a juste chargé du début à la fin face à Alberts et ses copains. Mais comme je dis souvent, un deuxième ligne qu'on ne voit pas n'est pas forcément un mauvais deuxième ligne. Bon là, il se trouve que c'est un "pas bon" match 3/10

Remplacé par Vahaamahina : Quand il entre, il apporte enfin une autre solution en touche pour le Xv de France. Mais c'est surtout dans les zones d'affrontement où il a mis la tronche. Mais c'est encore un ton en dessous de Botha ou Van Der Merwe. Il scelle le sort du match de manière définitive en concédant une pénalité face aux poteaux à 3min de la fin. 3,5/10

Dusautoir (Cap) : C'est triste à dire mais il est a la fois indispensable au XV de France et un peu en dessous de son niveau. Alors oui, peut-être qu'il ne sera jamais plus le Dark-Destroyer qui explosait les Néo-Zélandais d'un coup de casque. Et oui, un match avec autant d'interventions défensives en cassant la prise de la ligne d'avantage ne peut pas être dégueulasse. Mais c'est juste qu'il n'apporte "rien d'autre" que des caramels. Il ne fait pas le lien entre avant et 3/4, il ne saute pas en touche, il n'avance pas en attaque… En somme, un joueur unidimensionnel à l'heure des troisièmes lignes qui savent tout faire. Peut-être que je suis sévère parce que je le considère aujourd'hui encore comme l'un des meilleurs troisième ligne du monde. Mais il a tellement souffert de la comparaison avec Louw que c'est dur de ne pas le saquer… Concède une pénalité bête qui remet les Bleus à 9pts juste après la "minute-coaching" de la 60ème. 4/10

Lauret : Il avait été brillant face à la Nouvelle-Zélande. Là, dans un match qui semblait promis pour lui et pour son amour du combat, il aura tout simplement été dominé par Alberts et ses adversaires du jour. Il a une énorme caisse donc il monte en puissance au fur et à mesure du match jusqu'à sa sortie. Mais il doit encore apprendre. Encore plus à ce niveau. Derniere chose : sa complémentarité avec Dusautoir est pour le moment étonnante. J'irais même jusqu'à dire inexistante. 4/10

Remplacé par Nyanga non noté.

Chouly : A mes yeux, Chouly, c'est tout le paradoxe de cette équipe de France… Seul sauteur du Xv de départ, il excelle dans certains domaine. Il s'investit dans le combat, il arrive à franchir et est proche de faire la différence une demi douzaine de fois. Et puis… et puis il foire des passes à 5m, il met des chisteras n'importe comment dans la défense, il oublie le soutien ou n'est pas assez efficace sur les zones d'affrontement. En gros : c'est peut-être l'un des meilleurs joueurs de l'une des meilleures équipe en Europe. Mais il n'a pas encore ni le rayonnement ni l'impact d'un Picamoles ou d'un Galan. Son avenir est peut-être en 7… 3,5/10

Parra : Un match très bizarre pour l'ancien berjalien. Contré après 1m40 par Pietersen qui va marquer, en échec sur une pénalité largement à sa portée, il a tout de même assumé une bonne partie du jeu au pied de pression après les renvois. Reste qu'il a marqué le pas par rapport à l'animation offensive, comme le reste de l'équipe, et que lui non plus n'a pas su trouver la solution face à une défense pourtant habituelle des Sud'afs. 4/10

Remplacé par Doussain : Vrai bonne rentrée pour le Toulousain qui a apporté du punch au XV de France. 5/10

Talès : Il a commencé son match comme il l'avait fait face aux All-Blacks, en alternant parfaitement jeu avant contact et attaque de ligne. Et puis la défense sud-africaine et le manque de solution autour de lui on conduit l'ouvreur du Xv de France à tenter de mettre en place un jeu au pied de pression avec des chandelles. Un échec. Son seul jeu au pied par dessus, qui aurait certainement été la solution face à cette défense ultra-agressive a été un peu raté. Derrière, il fait un peu avec les ballons qu'il a : quand on joue en avançant, il est un animateur de grande qualité et un ouvreur de niveau international. Dès que l'équipe recule, autant le dire tout de suite, il ne sera jamais un Wilkinson dans l'occupation et l'inversion de pression. Très correct en défense à tel point que les Boks ont rapidement cessé d'attaquer dans sa zone, c'est un match où le Castrais continue à apprendre. 4,5/10

Guitoune : Pour une deuxième sélection, il joue face à l'un des meilleurs du monde. Et il n'a pas à rougir de sa préstation. Il se permet même de montrer à Bryan qui est Raoul en le tirant par la peau du cou en touche (50'). Au final, il aura beaucoup couru, rarement été servi mais pourra dire qu'il n'aura pas été le témoin privilégié du 54ème essai international d'Habana. Pas mal. 5/10

Fritz : A peu près autant de plaquages que de pétage dans la courge sur des retour-intés. Je n'arrive pas à comprendre comment on peut, sans trembler un peu du stylo, coucher son nom dans la colonne des incontournables du XV de France. Non mais sans déconner ! Regardez son match face aux Boks et dites moi en quoi Florian Fritz apporte plus au centre que si on y avait collé Lauret, Nyanga ou n'importe quel 3ème barre ? C'est un vrai coffre, que dis-je, un cimetière à ballon. Alors oui, défensivement, c'est super, il met des timbres à la Terre entière. Mais sur les 3 matchs, la France à environ 60% de la possession. Pourquoi mettre un destructeur quand on peine tant à faire ?! A si seulement on avait un jeune premier centre qui avait un peu de ballon. Oh… Wait ?! 3/10

Remplacé par Bastareaud qui une nouvelle fois à gagné tous ses duels. Offensifs, défensifs… Le tout en étant peut-être moins affuté que jamais. Je souffre de le voir sur le banc, mais franchement, à ce niveau d'investissement hors-terrain, c'est dur de le récompenser. Parce que sur le pré, quel guerrier. 4,5/10

Fofana : La différence entre lui et Fritz, c'est que le clermontois franchit. Mais c'est à peu près le même constat : il ne lâche pas un ballon. Seulement, à partir du moment où c'est le seul derrière à casser la ligne et à gagner la ligne d'avantage systématiquement, il devient incontournable. 4/10

Huget : Sauve un essai, en marque un, manque un doublé d'un rebond... Se propose et apporte des solutions. Il n'a pas grand chose à reprocher à Huget sur ce match. Il fait avec toutes les bribes d'occasion qu'il a. 6/10

Dulin : Il a des fourmis dans les jambes et tente des relances de partout. Il est très sur sous les ballons hauts et est souvent bien placé. Là encore, pas grand chose à retenir en défaveur de Dulin. Je continue de penser que ça n'est pas le meilleur 15 Français, mais il tend à me prouver le contraire de sélection en sélection. Bon après il ne lâche pas une gonfle non plus… Ce qui fait beaucoup pour une seule et unique ligne de 3/4… 5/10

Lire la suite

France-Nouvelle Zélande (19 - 26) : les notes des joueurs

9 Novembre 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

France-Nouvelle Zélande (19 - 26) : les notes des joueurs

On avait prévu une dérouillé, on pensait de manière quasi-unanime que les Blacks étaient invincibles et même le simple fait d'évoquer un résultat des Bleus était la source des vannes les plus minables. Et pour vous dire la vérité, ça me gavait sévèrement. Pas que la Nouvelle-Zélande ne me faisait pas peur, mais cette unanimité ne faisait vraiment bon ménage avec mon esprit de contradiction. Et puis ça me cassait les bonbons d'entendre qu'on était nuls. Partout, tout le temps, de tout le monde.

Au terme d'un match courageux et qui laisse un gout amer au vu de l'investissement des Bleus, voici les notes du match. Des notes clémentes, mais qui sont le reflets de comment j'ai vécu le match. Si la défaite est un peu sévère, les joueurs ont été courageux et largement au dessus de mes (vos ?) attentes. D'où les bonnes notes :

  • Forestier : Il a été courageux en défense, solide en mêlée fermée, et si les Bleus ont réussi à tenir le choc dans le combat sur la première période, c'est en partie grâce à son pilier. Remplacé par Debaty (60ème). 5/10

  • Kayser : comme souvent propre sur la touche et solide en mêlée, il compose avec son relatif manque de puissance en proposant une grosse activité. Remplacé par D. Szarzewski (52ème). 5/10

  • Mas : Enorme dans les rucks, il a su gagner son duel face à Woodcock. Encore un gros match du bus, qui ne semble plus capable de jouer 80min, mais qui reste un joueur qui a largement le niveau international. Remplacé par Slimani. 5,5/10

  • Papé : C'est clairement pas la même équipe de France avec ou sans son vieux grognard. Un match encore solide, pénible, rugueux. Il a livré une bataille magnifique avec Retallick 5,5/10

  • Maestri : Pénible comme toujours, on l'a moins vu que pendant le tournoi. Mais encore un bon match pour ce guerrier. 5/10 Remplacé par Vaahamahina à la 56ème.

  • Lauret : C'était la grosse interrogation de ce match. Mais Wenceslas a levé tous les doutes en quelques minutes. Omniprésent, puissant, il a parfois mal joué les coups après avoir passé les bras. Mais cette 4ème sélection restera peut-être comme la plus aboutie pour Lauret. Comme la plus prometteuse à coup sur 6,5/10

  • Dusautoir : Capitaine de devoir, le "Black Destroyer" n'a pas été aussi facile qu'a son habitude. Je l'ai senti, peut-être à tort, un peu emprunté. Tout simplement pas à son meilleur niveau. C'est aussi parce que j'attends énormément de lui. Enfin probablement. 5/10

  • Chouly : Alors oui, ça n'est pas Picamoles. Oui, il coute peut-être le match nul en talonnant à la main dans la dernière mêlée et en se faisant coffrer par Jane dans l'en-but. Oui ça n'est pas un 8 comme on voit partout, ça n'est ni Read ni personne d'autre. Mais bordel, c'est un monstre au soutien, c'est le capitaine de la touche qui n'a pas pris l'eau face au meilleur alignement du monde... Bref, pas un grand match, mais vraiment pas un match de merde ! 4,5/10

  • Parra : Pour un mec cramé, nul depuis le début de la saison et totalement aux fraises, il a finalement fait un match pas dégueu. Un contre sur Smith, 14points pour le positif. Une mêlée à 5 concédée un peu pour rien et quelques points laissés en route pour le négatif. Au final : un bon match. 6/10. Remplacé par Doussain à la 75ème.

  • Talès : Bon, je vais dire et expliquer des choses que des gens vont me démontrer fausses. Mais je m'en carre, ce sont mes notes. Je l'ai trouvé... très bon ! Non seulement il a su alterner les zones d'attaque, attaque la ligne lui même (et passer les bras 4 fois), il n'a pas loupé un plaquage malgré le harcèlement de Nonu et Smith, il est décisif sur l'essai tricolore, il franchit. Seul bémol ; son jeu au pied. Sans tomber dans l'excès de certains spécialiste du "rugby sauce Stade de France", il a n'a pas trop su trouver ses marques dans ce registre. 6,5/10

  • Médard : Une première période de qualité où il sauve un essai sur Jane (après 45 secondes), où il a remonté les ballons sur les renvois et réussi à casser 3 plaquages sur la même action avant de trouver Lauret... Mais il a un peu disparu des radars au retour des vestiaires au point de ne plus trop toucher la gonfle. 6/10

  • Fofana : Oui, c'est un coffre un ballon. Mais quelle intensité. Il a gagné son duel face à Smith. Et rien que ça, chapeau. Meilleur joueur sur le terrain ? Probablement juste après Dagg. Incontournable en Bleus. Malheureusement pour les Toulonnais. 6/10

  • Fritz : Il plaque avec la tête, met des plombs et défend comme un chien. Avec ses 9 plaquages il est meme le meilleur défenseur français. Et malgré une énorme frayeur sur son premier et dernier loupé sur Nonu, il s'est remis dans le match avec son caramel sur Dagg. Après son registre en attaque est bien plus limité. Ou les ballons qu'il a eu à jouer bien plus mauvais... Remplacé par Fickou (65ème). 5,5/10

  • Huget : Je suis peut-être un connard, mais Huget a-t-il gagné un duel autre que sur son coup de tronche dans le sternum de son adversaire ? Non parce qu'il a pris un nombre de reculade et de vent qui font un peu peur... Alors certes, Piutau a joué le match de sa vie en Blacks. Mais c'est le 4ème ailier des AB ! Huget est notre meilleur ailier (sur le papier) depuis 2ans. Ca n'est pas possible de voir un monde entre le Toulousain et son vis-à-vis comme ça ! Les deux essais sont sur son aile, et rien que pour ça... 3/10

  • Dulin : Il a pris quelques pets, mais il a été encore une fois tranchant, explosif, précieux au pied et décisif. Bref, encore un match de qualité pour le Castrais. Mais coupable sur le jeu au pied qui amène le deuxième essai kiwi, ça ne sera qu'un 5/10

Remplaçants :

  • Debaty : Le "Belge" a apporté du dynamisme et de l'explosivité. Il n'a pas été servi à quelques cm de la ligne au plus fort de la domination française... Dommage. 5/10

  • Szarzewski : Ses touches sont le gros point noir du Xv de France. Deux perdues en quelques secondes alors que les Bleus étaient à quelques encablures de l'en-but des All-Blacks, ça fait très mal. Mais après, sa capacité à rester debout et à avancer dans l'axe a fait du bien au XV de France. 5/10

  • Slimani : Une première délicate face à l'un des gauchers les plus sous-côté du monde, Crockett. Mais une première prometteuse. Enfin un peu de concurrence à droite ? Non noté.

  • Vahaamahina : Premier ballon, et il arrache la gonfle dans les bras de Retallick. Derrière il a été épais dans le combat, comme tous les avants français mais presque trop focalisé dans le soutien au large. Non noté.

  • Fickou : Décisif sur l'essai il manque quand même de gâcher un 3 contre un en tentant d'y aller seul. Le reste ? Pas énormément de ballons, puisque la fin de match sera un hommage aux poilus avec une énorme guerre des tranchées. Non noté.

Claassen : RAD. non noté.

Doussain : RAD. non noté.

Lire la suite

XV de France : huit nouveaux, pas de Trinh-Duc en NZ !

14 Mai 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

Après quelques minutes d'attente qui ont dû être interminables pour une bonne dizaine de joueurs, le sélectionneur de l'équipe de France Philippe Saint-André a rendu sa copie. Une copie que l'on jugera rapidement comme une équipe solide mais avec quelques surprises.

Du mouvement à l'ouverture :

La première et la plus grosse surprise, c'est évidement l'absence de François Trinh-Duc. L'ouvreur de Montpellier ne sera pas de la tournée. Deux joueurs lui ont été préféré : Camille Lopez, qu'on attendait depuis longtemps à ce niveau, et Rémi Talès, l'ouvreur de Castres, qui sort une grosse saison avec le CO.

Un vrai changement qui pourrait ressembler à une fin de règne pour Trinh-Duc qui va devoir affronter une concurrence qu'il n'avait pas encore connue jusqu'à là. Et quand on sait que Beauxis mais surtout Plisson et Wisniewski sont aux portes de l'équipe de France, l'avenir de FTD s'assombrit encore un peu.

Enfin l'occasion est belle pour souligner l'arrivée de Talès en Bleu. Un joueur décrit par "PSA" comme un gros défenseur et un joueur très physique. Un profil qui pourrait rappeler, justement, celui de Trinh-Duc. La grosse différence ? Talès dispose d'un jeu au pied légèrement supérieur et surtout a fait preuve d'une capacité à organiser le jeu du CO avec brio lors des deux derniers matchs de la saison. Deux matchs où il avait comme vis-à-vis...Jonathan Wisniewski et François Trinh-Duc. Tout un symbole.

Des "étrangers" qui posent question... :

A noter que les Bleus compteront dans leurs rangs pas moins de 8 nouveaux joueurs que sont Kotze, Flanquart, Nakaitaci, Le Roux, Tales, Lopez, Ben Arous et Planté.

Parmi ce groupe de 35, c'est surtout un contingent record de joueurs nés hors de l'hexagone qui frappe, avec pas moins de 4 joueurs "étrangers". De quoi s'interroger sur les fameux JIFF et l'intérêt d'un nombre de joueurs issus de la formation française. A titre d'exemple, quand Kotze (25ans, 1184 minutes de jeu en Top14 cette année) est appelé, ce sont des joueurs comme Slimani (23 ans, 883 minutes) ou Chaume (23ans, 834) qui en pâtissent. De quoi soulever le problème des joueurs éligibles et des joueurs formés en France.

Si Saint-André a bien tenté de justifier ses choix en prenant en exemple le succès des Anglais dans leur politique de sélection d'étrangers (Tuilagi, Barritt, Waldrom, Hartley), cela n'a pas semblé suffisamment convaincant. Notamment car lorsque la problématique que cette politique va engendrer a été évoquée, à savoir aller chercher (déraciner) des joueurs étrangers toujours plus jeunes pour s'assurer un nombre de JIFF suffisant et compétitif, PSA a semblé un peu à court d'argument. En même temps, et de manière logique, Saint-André ne fait pas dans la politique et cherche simplement a prendre les joueurs qu'il considère comme les meilleurs.

Néanmoins, il s'agit d'une situation problématique, en témoigne quelques réactions comme celle d'un déçu, Antoine Battut (Racing) ou encore celle de Jacques Boussuge (ailier de Brive)

LE GROUPE :

Pour affronter à trois reprises les Blacks (CF. Calendrier) et les Blues, les staff de l'équipe de France a décidé de faire confiance à 35 joueurs. Un nombre plus important qu'annoncé juste après le Tournoi mais qui s'explique par la présence d'un match entre l'équipe de France et les Blues d'Auckland, 3 jours à peine après le premier match face aux Blacks.

Piliers : Debaty, Ducalcon, Kotze, Mas, Ben Arous, Domingo

Talonneurs : Kayser, Szarzewski, Guirado

Deuxième ligne : Flanquart, Maestri, Samson, Vahaamahina

Troisième ligne : Nyanga, Ouedraogo, Dusautoir (cap), Le Roux, Claassen, Picamoles

Demi de mêlée : Machenaud, Parra, Michalak

Demi d'ouverture : Lopez, Tales

Centres : Bastareaud, Fickou, Fofana, Fritz, Mermoz

Ailiers : Médard, Naikaitaci, Palisson, Planté

Arrières : Dulin, Huget

08/06/13 : Nouvelle-Zélande – France (Auckland)
11/06/13 : Auckland Blues - France (Auckland) avec un groupe élargi à 26 joueurs
15/06/13 : Nouvelle-Zélande – France (Hamilton)
22/06/13 : Nouvelle-Zélande – France (New Plymouth)

La phrase à retenir de Saint-André :

"Alex Tulou est non éligible. Il a joué 4 ou 5 minutes avec l'équipe néo-zélandaise à VII. On savait qu'il avait déjà joué. Il était sur les listes de l'IRB, il n'était donc pas éligible pour le XV de France"

Philippe Saint-André, conférence de presse 14 mai 2013

Lire la suite

Tournoi des VI Nations 2013 : Le XV du Tournoi

17 Mars 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

Ca y est. Après presque 2 mois le Tournoi des VI Nations 2013 a connu son dénouement. Une compétition remportée pour la deuxième année consécutive par le Pays de Galles. Un Tournoi qui reste un échec pour la France et l’Irlande, une grosse source d’espoir pour l’Italie et l’Ecosse et l’affirmation de la supériorité de l’Angleterre et des Gallois.

Une supériorité que nous allons retrouver logiquement affichée dans le XV du Tournoi 2013. Encore une fois une sélection subjective et discutable mais que je tente de justifier.

 

 

Jenkins (Pays de Galles) : Totalement oublié à Toulon, où il ne cire même plus le banc, mais capitaine de l’équipe qui remporte le Tournoi 2013… Le paradoxe Jenkins est total. Quand on voit sa tenue en mêlée et sa capacité à exploser tous ses adversaires, autant par force que par vice, c’est en toute logique qu’il se retrouve là. Il a signé à Cardiff (où il revient après seulement 1 saison dans le Var) pour se relancer l’année prochaine. Une vraie bonne nouvelle pour le rugby mondial.

 

Mentions : Marler (Angleterre) encore un peu tendre mais plus prometteur que jamais. Healy (Irlande) le meilleur gaucher du monde à l’heure actuelle, mais dans une équipe en perte de vitesse.  

 

 

Hibbard (Pays de Galles) : Il a commencé le tournoi en balance avec Rees. Puis il s’est petit à petit imposé comme un titulaire indiscutable. Pas toujours au top sur la touche, il s’est montré exemplaire dans le jeu.

 

Mentions : Youngs (Angleterre) l’ancien centre reconverti est une machine dans le jeu. Ses lancers suspects le privent d’une place dans le XV Majeur. Kayser (France), l’un des meilleurs français du Tournoi. Pas forcément un compliment mais il a été juste très fort.  

 

 

Jones (Pays de Galles) : Il est arrivé dans ce tournoi avec un statut de numéro 2 pour les Lions derrière Cole. Et puis il s’est imposé de match en match comme un droitier de très haut niveau. Longtemps considéré à tort comme une référence, il me fait mentir sur la saison 2013.

 

Mentions : Cole (Angleterre) solide mais un peu juste sur les deux derniers matchs. Mas (France) qui vient de livrer son plus mauvais tournoi en termes de discipline et de défense mais qui reste l’une des références mondiale du poste.

 

 

 

Launchbury (Angleterre) : C’était l’un des gros inconnu du XV de la Rose. En tout cas pour la majorité de ceux qui ne regardent pas assidument le championnat anglais. Et le gonze a juste emmerdé tout le monde. Il a réussi à pousser Lawes sur le Banc, il a embrouillé la plupart des alignements, a mis ses grands bras partout et a fait des ravages dans les zones de combats. Peut-être LA révélation du Tournoi 2013

 

Furno : Un joueur de deuxième division qui ne va pas le rester longtemps. Juste omniprésent lors des deux matchs les plus aboutis du XV italien (Angleterre puis Irlande) et sans doute l’une des découvertes cette année.

 

 

Mentions : Ryan (Irlande) sans qui le XV du trèfle aurait encore un peu plus subit. Maestri (France), totalement monstrueux sur l’ensemble du tournoi. Mais difficile de figurer dans le XV du tournoi avec une seule victoire…

 

 

 

Zanni : On parle beaucoup de Parisse. Mais il serait injuste de ne pas mettre un peu la lumière sur l’un des meilleurs joueurs italiens depuis plusieurs années. Il a été mobile, guerrier et irréprochable.

 

Dusautoir : L’ex-ex capitaine du XV de France était incertain. Un certain nombre d’observateur avait même émit des doutes ne serait-ce que sur sa présence dans le groupe… Seulement, sur le terrain, le Dark-Destroyer est un papa ! Meilleur plaqueur du Tournoi, il a fait taire une grosse partie des doutes et des critiques en 5 matchs.

 

Robshaw : Alors oui, Picamoles a été monstrueux. Il a marché sur tout le monde, il a marqué des essais, il a fait la loi dans les zones d’affrontement etc… Mais face à lui, Robshaw a été monstrueux aussi. Incroyable sur les ballons hauts, omniprésent au soutien et toujours sur l’avancée, il m’a juste soufflé. Bluffé. Ebahi… Et quand deux joueurs sont aussi proches, c’est finalement le bilan général de l’équipe qui prime.

 

Mentions : Picamoles (France). Heaslip (Irlande), qui a dû assumer le statut de capitaine indésirable mais qui a été une année de plus irréprochable sur le terrain.

 

 

Phillips (Pays de Galles) : Si on me dit que c’est le même joueur qu’à Bayonne, franchement, je ne vous crois pas… Alors certes, et avec tout le respect et l’amour que j’ai pour l’Aviron, ça n’est pas le même pack devant et le même dix derrière. Mais c’est simplement dans l’investissement et la présence physique que cela change du tout au tout. Il a juste été énorme d’un bout à l’autre de la compétition, en se transformant avec brio en neuvième avant.

 

Mentions : Murray (Irlande), qui a été l’un des rares Irlandais a sortir la tête haute du Tournoi. Youngs (Angleterre), qui a été très bon sur les 4 premiers matchs. Un peu moins inspiré à Cardiff, il reste l’un des bons Anglais.


 

Orquera (Italie) : Autant présent pour son talent que pour le manque global de concurrence sérieuse, il sort trois gros matchs contre la France, l’Angleterre et l’Irlande, les trois plus gros matchs de son équipe dans ce Tournoi.

 

Mentions : Biggar (Pays de Galles), qui remporte cette édition 2013 en tant que titulaire en 10. Néant… Sans Priesland, avec un Farrell blesse, un Michalak au fond du trou et un adolescent pré-pubère en Irlande, ça n’était pas vraiment le Tournoi des 10 cette année…

 

 

 

Cuthbert (Pays de Galles) : Puissant, il a explosé à lui seul le milieu de terrain anglais. Pas du tout le genre d’ailier que j’apprécie, il ne sait rien faire de ses pieds, pas grand-chose de ses mains, il ne fait pas une passe et a une technique individuelle proche du néant. Mais il gagne ses duels et fait avancer son équipe. Difficile de ne pas le mettre.

 

Tuilagi (Angleterre) : En balance avec Roberts qui l’a dominé sur le dernier match, il a été tellement déterminant face au Xv de France en s’imposant face à Bastareaud et tellement imposant en défense face à l’Italie, que sa présence est autant du à son talent qu’à sa capacité à répondre présent dans les moments difficiles.

 

O’Driscoll (Irlande): Pour son dernier Tournoi (à moins d’un renversement de situation un peu fou), BOD a été énorme. Une passe de génie contre les Gallois, un match au courage contre la France, une partie de guerrier contre l’Angleterre. Il a été l’un des rares Irlandais à faire plus de 3matchs… Gros cœur avec les doigts.

 

Halfpenny (Pays de Galles) : Il a joué à l’arrière mais a débuté sa carrière à l’aile. Et comme j’avais très envie de mettre un buteur, et que Halfpenny a été le meilleur réalisateur cette année… Bref, il mérite sa place.

 

Mentions : Brown (Angleterre),  Fofana (France), Roberts (Pays de Galles), North (Pays de Galles)

 


 

Hogg (Ecosse) : Il sait tout faire, il a été le meilleur Ecossais, il crée de l’incertitude, il apporte de la vitesse et est capable de mettre sur le cul la plupart de ses adversaires. Bref, c’est l’un des meilleurs arrières au sens large et le meilleur au sens strict.  

 

Mentions : Huget (France), qui a explosé comme une évidence à ce poste face à l’Angleterre et a confirmé sons statut de titulaire face à l’Irlande. Un joueur formidable quand il arrêtera de penser qu’il passe avant ses copains dans le jeu et qu’il sera capable de donner dans le bon tempo. Goode (Angleterre), un mec qui a su faire oublier Foden et Armitage en 6 mois… Chapeau. Masi (Italie) ne pouvait pas être ignoré non plus : exemplaire.

Lire la suite

Le billet du Pammiche 3 : Flanquart chez les Bleus

12 Mars 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

Touché face à l'Irlande, Yoann Maestri est incertain pour le dernier match du tournoi face à l'Ecosse. C'est donc un nouveau joueur qui a été appelé en cas de forfait du toulousain : Alexandre Flaquart le deuxième ligne du Stade Français. La première "petite surprise" de Saint-André" depuis le début du Tournoi.

 

 

 
Lire la suite

Irlande - France (13-13) : les notes des joueurs

10 Mars 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

J'ai rarement autant hurlé pour un match. Autant pesté. Autant soulé mes vieux chez qui j'avais fait escale pour ce match. Même face à l'Italie et ce match affreux, même lors de la défaite face au Pays de Galles, même lors du revers contre l'Angleterre. J'étais tellement en colère que je suis même parti en laissant une partie de mes notes de match...

 

Pour rappel : un match nul, nul et re-nul, des conditions irlandaise à en faire triquer un poney Shetland (une sorte de Pottok écossais qui aime moins le soleil, plus la pluie mais autant la bière que notre ami basque) et un vent a decorné les bovins les plus téméraires. Bref, un match de merde. Les notes ? Tiens...

 

 

 

Domingo : puissant en mêlée fermée et plus en vue dans le jeu, c’est une performance de haut niveau que le Clermontois a livré. Il a largement pris le dessus sur son vis-à-vis Ross qu’il a poussé à la faute. Un match comme souvent de haut niveau et encourageant quand on pense au fait qu’il a été blessé longuement cette saison. Il se paye même le luxe d’une petite percée dans la contuinité d’un premier duel gagné par Kayser. 5/10

 

 

Remplacé par Debaty (66e) : Ca n’est pas la faut du Belge s’il est entré alors que Domingo enfonçait le clou face à Ross… Délicat de rentrer alors qu’il ne reste que peu de temps pour se mettre en évidence. Mais comme Debaty est un compétiteur de haut niveau, il a réussi à débuter le match pied au plancher. Il sauve probablement le XV de France sur une poussette d’en l’en-but sur Earls qui partait à l’essai. Non noté

 

 

Kayser : Sauf erreur de ma part, Szarzewski vient de perdre sa place. Car son concurrent au poste à juste été au-dessus. Bien au-dessus.  Impeccable ou presque en touche (un lancer pas droit, un contre) mais surtout l’un des rares tricolores à avancer sur les 65 minutes qu’il a joué. Très présent en défense. Bref, un match épais pour un joueur qui prend de l’épaisseur. 6/10

 

 

Remplacé par Guirado : une bonne entrée pour Guirado qui a apporté dynamisme et énergie dans les derniers instants du match. Non noté.

 

 

Mas : encore une pénalité idiote concédée (21e) qui heureusement ne permet à l’Irlande de prendre le large (échec de « Baby face » Jackson). Dans le jeu moyen, mais très solide en mêlée fermée. J’ai une impression sévère quant à son sujet : il n’est pas à son meilleur niveau sur ce tournoi. S’il me semblait devant Castrogiovanni et Jones, aujourd’hui il n’arrive que 5 ou 6ème dans la hiérarchie mondiale. Et puis je me souviens que Cian Healy a été transparent et que Mas a joué tout le match, chose rare pour un première ligne, exceptionnelle pour un droitier. 4,5/10

 

 

Samson : Moins performant qu’à Twickenham, le Castrais a tout de même été généreux dans la mandale et le déblayage. L’un des défenseurs les plus actifs (13 plaquages), il s’est tout de même montré d’une naïveté sans nom dans son contre en touche. 5/10

 

 

Maestri : Peut-être son moins bon match depuis presque 2ans. Il a loupé des plaquages (10e, 49e), il n’a pas su lire du tout la touche irlandaise (l’une des meilleurs du monde, certes, mais là…). Le comble, c’est qu’il se blesse à l’épaule à la 51e. Malgré tout, son absence possible face à l’Ecosse serait préjudiciable pour le XV de France. 4/10

 

 

Remplacé par Vahaamahina (51e) : Peut-être l’entré décisive pour le XV de France. A lui seul il a su remettre le XV de France dans le bon sens en gagnant ses duels. Il vient de prendre une longueur d’avance sur Taofifenua, un peu trop facile lors de ces rares apparitions en Bleus.

 

 

Nyanga : … Que dire… Courageux et plein d’envie. Mais il n’a pas gagné beaucoup de duels, il n’a pas fait preuve d’une présence défensive aussi soutenue qu’à son habitude. Plus grave, capitaine de la touche, il a été dévoré dans ce registre par Ryan et sa science de l’alignement. 4/10

 

 

Remplacé par Claassen (66e) : Bien meilleur qu’en Angleterre où il n’avait fait que défendre. Puissant et surtout décisif dans les soutiens  

 

 

Dusautoir : C’est subjectif (COMME TOUJOURS) mais je l’ai trouvé énorme. Il a juste fait taire le joueur qui portait le plus la balle, le mec qui avance le plus depuis le début du Tournoi, O’Brien. « Le boucher » s’est fait Black-destroyerisé. Seul bémol, il prend un vent face à Brian O’Driscoll. Mais il livre un match exemplaire. Et si l’on oublie le match face à l’Italie, Dusautoir s’impose comme le fer de lance de cette équipe…  Pas sûr que ce soit vraiment un compliment vu le niveau du XV de France. 5/10

 

 

Picamoles : Le meilleur joueur du Tournoi. Il aurait été Australien ou Sud-Africain, il aurait été considéré comme une star. C’est un tronc. Dur à plaquer, solide dans les airs, il enfonce la défense à lui tout seul (ou presque) en jouant une pénalité rapidement. C’est encore lui qui sauve la patrie en aplatissant devant Earls. Il a fait très mal à l’Irlande d’un bout à l’autre du match. Il a fini cramé, plus d’essence dans le moteur. 6,5/10   

 

 

Parra : Un match où Morgan a toujours semblé forcer les choses. Forcer ses passes, forcer son jeu au pied, forcer la dynamique, forcer sa pénalité (loupé) alors que le temps fort des Bleus devait être récompensé. Mais comme souvent, il fait des choix décisifs et sa maitrise des gros qu’il cornac comme un vieux grognard (50 sélections tout de même) pousse à ne pas le détruire. Des passes pas toujours dignes d’un 9 de son talent. Mais une prestation au-dessus de celles de Machenaud. A notre sa feinte de coup de pied qui aurait pu mal tourner… Mais il s’en sort du droit, un irlandais dans les côtes. 4/10

 

 

Michalak : Mon dieu, pardonnez-moi. Mais Fred… A ETE TRES MAUVAIS ! Je t’ai défendu, mon joueur préféré de l’univers. Mais là tu as été d’une nullité sans nom. Trop loin de la ligne d’avantage, un manque de vitesse, un manque de lucidité, transi par la peur d’attaquer la ligne face à une défense intelligente, un rythme un peu dégueulasse, une incompréhension constante avec Fritz (jamais dans le bon tempo), un jeu au pied tellement moins bon qu’en face… Bref, il a été mauvais. Illustration : son coup de pied scandaleux sur la dernière action française. Manque de lucidité, d’accord, mais rendre un ballon au pied dans le temps additionnel à 30m de l’en-but adverse… Il faut être con là…

A sa décharge : il n’a pas encore joué deux fois de suite avec le même neuf et le même douze depuis presque 1an et demi. Il passe la pénalité de l’égalisation avec un gros mental après un match merdique comme ça… 2/10

(Je t’aime encore Fred… Vraiment d’amour…)

 

 

Médard : Il a joué ? Ah bon… 3/10

 

 

Fofana : On ne marque pas un essai de fifou à chaque match. Mais il n’a pas pesé sur le match et a perdu son duel face à Brian O’Driscoll. Il a été pénalisé pour une balle conservée au sol, et surtout n’a touché que bien trop peu de ballons. Juste le temps de gâcher le début d’un surnombre.  3/10

 

 

Fritz : Jamais vraiment dans le bon rythme, pas spécialement utile ni en attaque ni en défense. Une sélection de plus. C’est bien la seule chose à retenir de ce match. 3/10

 

 

Remplacé par Bastareaud : Son entrée correspond pile poil avec le regain d’envie de puissance du XV de France. Son premier ballon ? Il explose Jackson. Ensuite ? Il pète les centres adverses, il ruine les mecs qui tentent de le prendre, il avance sur tous ses ballons.

 

 

Clerc : Les ailiers n’auront pas été la fête. Mais Vincent, peut-être pas à son top physiquement, est souvent resté coincé sur son aile. Il n’a rien véritablement apporté, mais n’a pas subi la loi de son adversaire. Pas un match pour lui. 3/10

 

 

Huget : Huget est en train de me retourner le cerveau. Je ne comprenais pas du tout ce qu’il foutait dans le groupe France il y a deux ans. Je ne comprends ce qu’il foutait sur le terrain l’année dernière. Il y a 6 mois Je ne comprenais pas ce que Toulouse avait branlé en le prenant. Et puis il m’a fait bien mentir. Solide contre l’Angleterre, il a peut-être son meilleur match hier. Enorme en l’air, sobre dans son jeu au pied, quelques tentatives de relance sans jamais forcer, une occupation monstrueuse lorsque l’équipe de France prenait le bouillon (38e). Un gros match pour un joueur qui est en train de me démontrer que j’avais tort (après ne mentons pas, à la moindre erreur, même minime, je le salirai comme jamais). Vraiment. Gros bémol sur ce nouveau surnombre qu’il gache à 3 contre 1. Moi entraineur ? Je le sors sur le champ et sans sommation et il fait 5 tours de terrain pour sa coupe de cheveux. 6/10

 

 

Lire la suite

Le billet du Pammiche 3 : In BOD we had trust !

9 Mars 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

Cet après-midi, ca sera probablement le dernier match de Brian O'Driscoll à Dublin. L'occasion pour moi de me projeter rapidement sur l'"histoire BOD", et le "In Bod We Trust"

 

Un papier qui, comme quelques fois, sera à écouter...

 

 

 

 

  

 


Lire la suite

Angleterre – France (23-13) : Les notes des joueurs

25 Février 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

Après la défaite du XV de France, la troisième en trois matches (après France-Pays de Galles et Italie-France), le spectre de la cuillère de bois se rapproche. Et pourtant les Bleus semblent ne pas être passé si loin de la victoire et tiennent le match le moins merdique de ce début de Tournoi. Les notes, comme les joueurs, progressent. Sans dire que ce match est un match référence, car une défaite ne l'est jamauis, on peut quand même espérer que ce soit un match fondateur... 

 

 

Domingo : Solide en mêlée fermée, il concède malgré tout la première mêlée (coup franc, 10e). Puis il est le fautif sur la pénalité qui permet aux Anglais de recoller juste avant la mi-temps (34e). Il se rattrape de cette pénalité concédée avec un ballon contesté qui amène une belle pénalité (52e). Dans l’ensemble il s’est montré actif, même si on a pu remarquer un petit manque dans les impacts. 6/10 

 

 

Remplacé par Debaty (55e) : Ca n’a pas été le même Vincent Debaty que contre le Pays de Galles ou contre l’Italie. Discret, presque transparent, il n’a pas eu l’impact escompté. Et c’était le meilleur remplaçant… Non Noté.

 

 

Kayser : On l’attendait au tournant. Il avait une énorme carte à jouer. Et… Et ça été l’un des meilleurs joueurs samedi. Présent dans le combat (gros plaquage à la 13e, percussion efficace à la 17e), il a surtout été d’une précision chirurgicale en touche avec un 6/6. Seul petit bémol : un en-avant qui fait mal au moment d’un gros temps fort (25e). J’ai aimé sa disponibilité et son intelligence, notamment lorsqu’il a su suppléer son demi de mêlée. Son meilleur match en Bleu. 7/10


 

Remplacé par Szarzewski (55e) : Le « sky » est dans le creux de la vague. Après avoir pêché sur ses lancers contre l’Italie, après avoir subi les impacts contre les gallois, cette fois c’est un peu de tout qu’il a manqué au joueur du Racing. Une touche manqué sur Maestri (71e), quelques reculades en défense (66e, 69e), son impact a été trop faible pour un joueur de son statut. Non noté.

 

 

Mas : Le catalan a su relever la tête après un match délicat face au Pays de Galles. Mais son indiscipline (parfois véritable comme à la 25e, parfois exagérée comme à la 46e), il concède trois pénalité à lui seul (25e, 46e, 52e). Ce qui reste trop pour un joueur à son niveau. Il compense par sa tenue en mêlée où il mangé Marler. 5/10


 

Remplacé par Ducalcon (65e) : Il aura mis une minute à être pénalisé… Sur la première mêlée, il va au sol et se voit sanctionné. Le reste ? Quel reste ? On l’a très peu vu. A sa décharge, son entrée coïncide avec la baisse de rythme de l’équipe de France sans qu’il en soit responsable.  Non noté.

 

 

Samson : Quel match du Castrais ! 10 plaquages, des soutiens décisifs (22e sur Trinh-Duc, 45e sur Parra) il a été sollicité à de nombreuses reprises en touche (20e,  40e, 46e sur lancer anglais, 53e). Il se paye même le luxe de contesté des balles (52e), de reprendre Tuilagi (29e)… en somme un gros match épais pour sa première titularisation. Et son association avec Maestri (qu’il n’a pas connu à Toulon) a fait des étincelles dans les zones d’affrontements. 7,5/10


 

Remplacé par Suta (65e) : Je ne l’ai pas vu. Alors je ne vais rien dire. Joker

 

 

Maestri : C’est définitivement le joueur le plus pénible de l’équipe de France. Entre les deblayages de la tête, les soutiens avec le front, les tartines généreuses, son activité folle… Et en plus, il a été la plaque tournant de l’équipe de France en touche avec 6 ballons captés dont un sur lancer adverse (35e). Bref un match qui prouve qu’il a largement le niveau pour s’installer sur le long terme. Une mélange parfait entre Pelous et Nallet, à seulement 24ans. Au passage : 9 plaquages. 7/10

 

 

Nyanga : Un match délicat pour le troisième ligne toulousain. Un peu moins solide que ses vis-à-vis, il a tenté de compenser dans un registre de soutien au large. Mais que ce fut compliqué… Souvent sollicité en touche lui aussi, il n’a pas été gâté sur ce match. Discipliné mais un peu juste. Auteur d’un en-avant au pire moment : sur un surnombre à la 5e5/10.

 

 

Remplacé par Classeen (69e) : C’était un vrai beau moment de le voir chanter durant la Marseillaise. Le reste était un peu moins joli puisqu’il entré en plein cœur de la tempête, quand l’équipe de France se met à faire n’importe quoi… Il n’a pas eu des choses folles à faire et j’espère qu’il pourra mieux s’exprimer lors du prochain match.

 

 

Dusautoir : Le capitaine français a été bon. Voir plus que ça. Efficace au contest (18e, 21e) il distribue encore un nombre de caramel impressionnant (12 plaquages) et a été vraiment solide au soutien. Un gros match pour celui qui retrouve le niveau qui a fait de lui le meilleur joueur du monde en 2011. 7/10


 

Picamoles : C’est sans conteste possible le meilleur joueur tricolore. Et sur ce match, et depuis le début de la saison. Il a tout explosé sur son chemin (1e, 6e, 21e, 53, 65e) et a surtout été immense sour les chandelles et les renvois. Il a toujours mis l’équipe dans le bon sens, offensivement ET défensivement (8 plaquages dont deux offensifs). Bref : c’est un monstre à son poste et dans son registre « chamboule-tout », il s’impose comme un vrai phénomène. Il arrive à maturité et ça se voit. Pénalisé à la 28e mais de manière assez injuste. 8/10


 

Parra : Match à double visage pour le Clermontois. En défense il a été monstrueux (10 plaquages), dans la conduite du jeu encourageant, et dans son efficacité globale, plutôt positif. Mais là où le bas blesse, c’est qu’il a été très décevant dans son occupation au pied, qu’il a très souvent rendu le ballon au troisième rideau anglais sans vraiment que la pression soit au rendez-vous et il manque les deux pénalités les plus importantes du monde de l’Histoire et de la Terre juste avant la mi-temps et juste après la reprise. Un match qui pourrait être meilleur mais une prestation vraiment plus que solide. 6,5/10


 

Remplacé par Machenaud (66e) : Dès les premiers ballons qu’il a eu à jouer, un premier mauvais choix lorsqu’il se trompe de côté pour lancer le jeu (66e). Le reste ? Difficile à dire puisqu’il n’a pas eu de ballons à jouer… Non noté

 

 

Trinh-Duc : « FTD » pourrait avoir quelques rancœurs. Il a été précieux dans l’attaque de ligne, il alterne bien jeu au près, prise de ligne et jeu au large. Il manque de réussite dans son jeu au pied, mais rend une copie vraiment solide. Et sa sortie coïncide parfaitement avec la baisse de rythme tricolore. 6/10


 

Remplacé par Michalak (55e) : C’est toujours la même chose avec mon joueur préféré de l’Univers… Tout le monde lui chie dessus et il est en colère. Alors je l’aime encore plus. Et même qu’après, il est le meilleur 10 du monde et la Terre. Et puis après les gens l’aiment à nouveau. Et là il fait n’importe quoi… Comme sur cette interception qu’il concède (68e), suivi de cette énorme chiasse de la 74e. Sinon il a été courageux en défense face à Tuilagi ou encore Vunipola (je crois, mais à vérifier). Bref : il n’a rien apporté et même pire, il a semblé casser un peu la dynamique de l’équipe sur quelques mauvaises inspirations. A noter que l’en-avant de la 65e n’est pas sa faute mais celle de Maestri qui s’improvise 9 et tente une passe de 15m (?!).Une seule action de classe : ce coup de pied par-dessus qu’il convertit mal (64e) mais qui méritait meilleur sort.  3/10

 

 

Fall : Il a gagné son duel face à Ashton en défendait bien. Il a eu très peu eu de ballons d’attaque (mis à part sur une relance pleine de bonnes intention où il tente un coup de la patte d’oie). Difficile de noter un joueur qui n’a pas eu tellement de choses à faire… +1 pour s’être chauffé avec Ashton. 6/10 

 

 

Fofana : Un essai venu d’ailleurs, des décisions qui sont à chaque fois les bonnes, peu de déchets… Il a clamé, réclamé de jouer au centre. Et franchement quand on voit son match, on en oublierait presque qu’en face, c’était Barritt, un des meilleurs centre du championnat anglais. Il a bien été pénalisé à la 60e, mais franchement impossible de dire qu’il y a faute. Un match de ouf, tout simplement. 8/10  

 

 

Bastareaud : On attendait son duel avec le colosse Tuilagi. Et on a vu un duel de poids lourd qui a finalement tourné à l’avantage de l’Anglais. Si le parisien a avancé (12e, 23e, 15e, 63e) il a aussi pas mal chargé (28e, mais surtout 65e). Au final il sort perdant de son duel de mammouth et il n’a peut-être pas autant pesé en défense que d’habitude. 4/10

 

 

Remplacé par Fritz (69e) : Premier plaquage, premier ruck, première pénalité concédée qui finit d’enterrer le XV de France. Après… que dire…

 

 

Clerc : Si de prime abord j’ai trouvé qu’il avait fait un match de merde, après re-visionnage, ça n’est pas du tout le cas. Très sollicité sur des ballons hauts (14e, 29e, 36e, 41e, 61e) puis bien placé sur le sauvetage des siens (66e), il n’est même pas responsable sur l’essai anglais puisqu’il gagne son duel  en l’air avant de voir un joueurs du XV de la Rose hors-jeu taper dans le ballon. Il tente de revenir sur Tuilagi mais il part de trop loin. Un ou deux ballons à se mettre sous la dent. Trop peu pour briller… 6/10


 

Huget : Peut-être son meilleur match en Bleu. Alors je sais, j’avais dit la même chose la semaine dernière, mais c’est moi le chef et je le pense. Des relances pas mal du tout, des différences ballon en main… juste un jeu au pied trop moyen pour le niveau international et encore, il reste positif. Un match complet et encourageant. 6,5/10

 

Lire la suite

Edito après France - Pays de Galles : Et le plaisir, bordel ?

11 Février 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

Samedi, 19h. La France vient de perdre son deuxième match du Tournoi 2013. La défaite du XV de France face au Pays de Galles (6-16) n'est pas analysée, pas digérée, à peine comprise, et déjà la rédaction est en fusion. On parle de "crise", de "défaite historique" et on cherche à démontrer que "c'est de la faute de"… 

Ca va ruer dans les brancards, et je sais que partout en France, toutes les rédactions sont dans le même état. Ca sent la peur, les relants de mauvaise foi. Les journalistes qui se branlent totalement du rugby 11 mois de l'année trouvent enfin de quoi balancer sur ce qu'ils pensent d'un sport dont ils ignorent presque tout. Le rugby, ça n'intéresse vraiment que quand ça perd. 
 
 
Un match qui ne vaut "rien" 
 
Pour être franc Je suis moi aussi en colère. En colère parce que j'ai l'impression de m'être fait enfiler. Les joueurs, toute la semaine, à longueur d'allocution, nous ont dit "on va y aller avec le casque à pointe", "on ne veut pas chier dans les bottes du staff", "on veut les marquer physiquement"… et puis… Et puis rien. Non pas un manque de volonté, pas un défaut d'engagement, pas même une faiblesse de la conquête ou une carence de talent. Non. Mais rien : pas de plaisir, pas de bonheur, pas d'émotions. 
 
Oui, derrière ma carapace de sanglier nain croisé hyène belliqueuse, j'ai un coeur, - laid et atrophié c'est vrai - qui bat au rythme de cette équipe de France. Malgré tout les beaux discours du staff, des joueurs, des gens qui y croyaient, malgré cette atmosphère de "tout est possible", malgré les promesses de combat et de courage, et bien je me suis bien fait chier. Un ennui terrible, teinté de tristesse que je n'avais jusqu'à là jamais connu en regardant le XV de France. Des branlées historiques, des revers cuisants et des finales perdues, oui. Mais un match aussi "vide", non. 
 
La faute à quoi ? A cette chape de plomb idiote qui pesait sur tout le monde ? Les joueurs tétanisés par une pression ridicule ? Le public absent, brillant par son silence et préférant siffler dans les 10 dernières minutes que soutenir les siens pendant les 70 premières ? Un staff apathique et presque pas en colère ? A vrai penser, probablement une bouillie de tout ça. 
 
 
Fredéric Michalak : "on a été nul" 

 
Une image restera. Alors que les deux équipes se séparent, les Bleus, tête basses, filent un peu honteux, sous les sifflets du public. Ils me font un peu de peine. Ils savent qu'ils partent à l'abbatoir : le débrief avec PSA, la salle de presse et la zone mixte, l'angoisse de la convocation du lundi. Et là, c'est le point Graphenberg du fatalisme. La phrase symbole d'une équipe qui vient de perdre son 2ème match du Tournoi et qui finalement, ne voit pas du tout où se trouve la solution. L'ouvreur de l'équipe, Fred Michalak, lâche au micro de France TV, un sourire triste aux lèvre, "on a été nul". 
 
Le coup d'envoi d'un moment navrant. C'est parti pour deux heures de zones mixtes où les banalités s'enchainent à une cadence affligeante :"il faut qu'on se remettre au travail", "il faut continuer à travailler", "ceux qui auront la chance de revenir, ils devront travailler, et ceux qui rentreront en club, ils devront rebondir", "l'important c'est de pouvoir rebondir après ce match"… Tout ça sur un ton entre abattement et moment difficile à passer.
 
Et l'envie de se dépasser ? Et la colère d'avoir perdu ? Et la haine de la défaite ? Et l'orgueil d'une équipe qu'on est en train de trainer dans la fange ? Et l'évolution dans le jeu, la révolution dans les têtes, la révolte ? Et le jeu ? Et le plaisir ?!

Une histoire d'amour à 16
 
Car oui, messieurs, comme dans une histoire d'amour il faut du plaisir. Et notre plaisir c'est votre plaisir ! Notre joie passe par votre capacité à prendre du plaisir sur le terrain ! Notre contentement de bête décérébrée et tétante au mamelon délicat de l'ovalie, depuis longtemps ou non, c'est votre capacité à rendre vos matchs moins pénibles, moins longs pour tout le monde. 
Je vais le dire sans détour : votre match a été l'un des matchs les plus chiants qu'il m'ait été donné de voir. Car si l'ennui avait été terrible lors d'un France-Ecosse de 2005 (16 à 9 après un essai de Traille à la 78e et un drop de Delaigue à la 74e), la victoire avait fait oublier le coté navrant de la rencontre. 
Que le premier qui a pris du plaisir samedi en regardant le XV de France (je te vois petit malin, préparer ta réponse graveleuse. Tu arrêtes tout de suite !) me jette la première pierre. J'en veux pour preuve que même les Gallois se sont fait chier ! 

La solution, vous l'avez ! 

 
Les solutions sur le terrain, j'ai envie de dire que vous êtes des grands. Que pour jouer face à une rush-défense vous n'avez besoin des conseils de personne et encore moins des miens. Que des heures de vidéo, vous allez en manger tout plein et que tout le monde va suffisamment vous dire ce que vous auriez du faire ou comment vous auriez du jouer.
Moi je n'ai qu'un seul conseil à vous donner : oubliez le passé, oubliez ce début de tournoi de merde, oubliez d'où vous venez et la pression que nous mettons sur vous. Rappelez-vous d'une seule chose : ça n'est que du sport, ça n'est qu'un jeu, et amusez vous. On pourra vous bourrer le mou de discours sans fin, de leçons de morale et de réprobation bien légitimes. Mais de votre bonheur dépendra largement le notre. Et comme disait les filles des joies des boxons d'autrefois : "Et le plaisir, bordel ?!"...

 

Lire la suite

France - Pays de Galles (6-16) : Les notes des joueurs

11 Février 2013 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

UPDATE : Forrestier, Taofifnua, Chouly, Ouedraogo et Mermoz ne seront pas dans le groupe pour aller en Angleterre. Les remplacent : Domingo, Samson, Nyanga, Classen (petit nouveau) et Clerc. 

"Coucou, c'est moi, les notes qui arrivent 48 heures après le match". Bon alors à ma décharge, il se trouve que pendant le match, j'étais au boulot et je n'ai regardé le match que d'un oeil. Pas assez en tout cas pour pouvoir faire une analyse ne serait-ce que superficielle de ce match. Je me suis donc refait cette charmante rencontre en intégralité sur Pluzz et … Et finalement c'était pas si mauvais. Si le résultat tombe comme un couperet, si le score final est cruel, le match finalement n'a pas été aussi nul a chier que ça. Pire, il y a même de quoi avoir quelques regrets sur l'ensemble du match. Enfin dernière chose : on ne peut même pas reprocher à cette équipe le manque d'envie, d'engagement, de volonté de bien faire. ET c'est ça qui est terrible : ce sentiment d'avoir tout fait pour se gagner un match mais être battu par une équipe qui n'a rien proposé de vraiment flamboyant. La défaite à belle et bien des raisons, notamment le fait que cette équipe est incapable de marquer sur ses temps forts, mais la colère et l'alarmisme auxquels j'avais pu céder samedi laissent place à l'abattement et l'interrogation : comment faire pour ne pas sombrer à Twickenham ? 
Encore est-il que les notes (SUBJECTIVES ET INJUSTES COMME TOUJOURS) sont (enfin) prêtes. Voili-voilou ! 

 
Forrestier : Très solide en mêlée fermée, il obtient deux pénalités (1e, 14e), mais concède un coup franc pour avoir anticipé la poussée (8e). Encore un peu trop discret dans le jeu courant, il a été utile et courageux durant tout son match. Ses lifts ont été assuré sans trembler. 5/10 

Remplacé à la 50e par Debaty. Le belge obtient deux pénalités sur mêlée juste après sa rentrée. Il avance à chacun de ses ballons ou presque mais il est coupable sur la pénalité concédée à la 75e qui scelle définitivement la défaite. 4/10


Szarzewsky
 : Après son match étonnant de faiblesse au lancer, il a su se reprendre au moins dans ce secteur là. Mais Dimitri, c'est le paradoxe de l'éternel Poulidor… Lorsqu'il est numéro 2, tout le monde à du chagrin pour lui, parle d'injustice pour ce stakhanoviste et ce mec bien, voudrait le voir propulsé devant ses concurrents et y rester. Et puis quand il est titulaire, là, c'est souvent moyen. Monstrueux avec le Racing depuis le début de la saison, ses matchs en équipe de France finissent par se ressembler : actif, vaillant mais toujours un peu juste. C'est en tout cas une impression d'inachevé qu'il laisse… 4/10

Remplacé à la 50e par Kayser. Benjamin Kayser a fait une bonne entrée. Présent au soutien, efficace au déblayage, il a tenté de se rendre utile sur toutes les zones de combat. 4,5/10


Mas
 : L'un de ses plus mauvais matchs en Bleu à mon sens. Pénalisé sur un pick and go pour avoir gardé le ballon au sol (3e), il rate un plaquage face à face avec Philipps (5e), puis est sanctionné en mêlée fermée pour avoir poussé vers le haut (26e). Une indiscipline rarissime et une rare inefficacité au déblayage du futur montpelliérain qui fini par faire lourd. 3,5/10 
Remplacé à la 55e par Ducalcon . Le joueur du Racing s'est montré à son avantage dans le secteur de la mêlée (pénalité obtenue à la 62e) puis au ras (66e). Ensuite, un 1/4 d'heure terrible ou il recule sur ses 3 percussions. 3/10


Suta
 : Joceylino n'a pas crevé l'écran mais c'est à tort. 9 plaquages, une présence au combat qui a (presque) fait oublié les absences de Papé et Millo-Chlusky, il a été sollicité 3 fois en touche. Un match de guerrier qu'il n'a pas pu finir, touché à l'épaule. 5,5/10

Remplacé à la 65e par Taofifenua
. Le joueur de l'USAP a donné l'impression de jouer un peu trop "facile". Résultat il dégueule deux ballons très important pour espérer revenir. Le reste, il s'est montré assez discret ballon en main, mais a été présent au combat lui aussi. Non noté


Maestri
 : C'est encore une fois l'un des joueurs les plus précieux de ce pack. Solicité deux fois en touche, c'est son abattage au ras et dans les rucks qui est juste hallucinant. 10 plaquages, des mains qui trainent, des coups de casque, de la discipline malgré son engagement… Et il a joué 80 minutes ! Un match complet mais la note reflète aussi la prestation collective. 5,5/10


Ouedraogo
 : C'est un match globalement bon pour le troisième ligne du MHR. Souvent sollicité en attaque, il a répondu présent en défense (9 plaquages) mais surtout a été précieux au soutien au large. Malheureusement son match ne dure que 59 minutes, puisqu'il se blesse à l'épaule en contestant une balle en l'air. On craint une petite acromio (2 à 3 semaines d'absence). A noter que malgré tout ces points positifs, il concède deux pénalités coup sur coup (15e, 17e) qui lance le match des Gallois… 4/10 

Remplacé à la 60e par Chouly
. Le Clermontois a été un peu décevant dans sa rentrée, mais est-ce sa faute ? Il a touché très peu de ballon, il a plaqué de manière efficace à deux reprises (pour un total de 4 plaquages), il n'a pas été aussi efficace au contre en touche que dans le Top 14. Mais franchement, difficile de lui en vouloir malgré tout. Non noté. 


Dusautoir
 : J'avais été sévère, voir injuste avec le capitaine tricolore lors du match face à l'Italie. Cette fois, c'est un Dusautoir un peu plus inspiré qu'il m'a semblé voir. Avec 10 plaquages pour une pénalité concédée (58e), il a souvent fait les quelques centimètres qui permettait d'assurer la continuité. Côté négatifs : il se fait coffré par Philipps (9e), manque d'efficacité dans ses déblayages notamment sur TIpuric qui entraine la pénalité contre Mas, et le système de jeu gallois (très peu de retour intérieur) ne lui ont pas permis de brillent par ses caramels hebdomadaires. Un match moyen mais meilleur que contre l'Italie. 5/10


Picamoles
 : C'est LE grand monsieur de ce match devant. Il a franchit 3 fois (9e, 56e et en fin de match mais je ne regardais plus vraiment le chrono, là j'avoue…), gratter deux ballons (29e, 37e) il a surtout mis un énorme impact physique dans ce match. A sa décharche, il se fait lui aussi coffré par Tipuric et Biggard (23e) et il concède une pénalité (34e) au sol. Mais le reste, c'est du bon troisième ligne bien boeuf. 6/10 


Machenaud
 : Si sur le premier match je l'avais trouvé fantomatique et sur le deuxième match (1ere vision d'un oiel), il m'avait semblé toujours aussi discutable, finalement je trouve qu'il fait avec ce qu'on lui donne. Courageux en défense et en attaque (il se prend un nombre incalculable de coups comme ce plaquage haut de Biggard, ce plaquage avec la tête sur North et j'en passe). Après, certains choix sont affreux comme cette passe pour Michalak qui annihile le plus gros temps fort tricolore (20e) ou cette action d'éclat ou Picamoles franchit le premier rideau pour être repris à l'entrée des 22m. Machenaud qui a bien suivi tente de jouer vite mais balance une briquasse sans nom sur le dos d'un français qui trainait par là. Ballon perdu, action foutue. A noter, ses 952 coups de pied par dessus… 4/10

Remplacé à la 58e par Parra
 qui n'a pas su mettre le bon rythme. Parra mériterait peut-être de commencer, histoire de rappeler qu'il est quand même le neuf d'une des meilleurs équipe française depuis 3 ans… 


Michalak
 : mon joueur préféré de l'univers va devoir peut-être un peu souffler. Parce que là… C'est juste un match à oublier pour lui. Incapable de trouver la solution face à cette rush défense, pas efficace dans l'alternance au pied, il n'a pas pesé sur le match. Et pour un 10, c'est inexcusable. Heureusement qu'en défense, il n'a pas été ridicule, sinon… (6 plaquages) 3/10 


Fofana
 : Sans être brillant, il a été une nouvelle fois au niveau international. Mais pas à son poste… Et sans dire que cela se sent, c'est surtout que le fait de le voir toucher si peu de ballon à son aile (quand la balle ne dépasse jamais le premier centre, ça calme) qui me déprime le plus. Hélas pour lui, le seul essai du match se déroule sur son aile, où il est pris par le rebond du ballon dans son dos. Responsable mais vraiment pas coupable. 4/10 


Mermoz
 : Il a totalement à l'image de ce XV de France. Cramé, inefficace en attaque, rarement capable de proposer quelque chose mais plein de courage et de volonté. Ce match, c'est 10 plaquages, de grandes courses, des mecs qu'on va rattraper à la course, de la compensation et… et rien. Les temps sont durs pour les arrières tricolores, mais plus encore pour Max Mermoz qui a du mal à être l'attaquant racé et inspiré qu'il était en ce début de saison. Un peu de repos lui feront le plus grand bien. 4/10 


Bastareaud
 : la Mammouth français faisait son retour. Et s'il y en a qui va s'en rappeler longtemps, c'est Jamie Roberts. Le centre gallois a passé son match à se faire exploser par le 13 des Bleus. Avec 4 franchissements (13e, 20e, 24e, 47e), 12 plaquages dont 3 gros caramels (deux sur Roberts et un sur Williams), avec une impression de puissance monstrueuse, il est l'un des rares Français à s'assurer de revenir avec PSA. 6,5/10 


Fall
 : deux duels gagnés en l'air (19e, 24e), un ballon récupéré et une pression qui aurait pu être décisive sur North (29e), un surnombre à 5 contre 2 totalement foiré dans la foulée (29e) et puis une sortie à la mi-temps sur blessure… C'est une nouvelle fois un match à l'image du joueur : du talent, des qualités, parfois un petit manque de lucidité et une sortie sur blessure. C'est dommage, car il loupe encore une fois l'occasion d'accrocher le wagon équipe de France… 4/10 

Remplacé à la 40e par François Trinh-Duc
. "FTD" est entré en tant qu'arrière. Et comme cela arrive souvent pour un 15 qui manque d'explosivité, il s'est globalement contenté de jouer de son pied. Pas toujours à très bon usage (drop manqué 46e, jeu au pied qui ne trouve pas la touche sur CF). Il n'a pas apporté de véritable plu-value à l'équipe à ce poste de 15 qui n'est clairement pas le sien. Mais si on lui redonnait sa chance en 10 ? 3,5/10 


Huget
 : L'arrière du XV de France a été… l'un des meilleurs samedi. Alors oui, il mange un 2 contre 1 en oubliant Fofana (21e). Mais déjà, qui peut dire avec certitude que Fofana va marquer (Jones couvre parfaitement) et surtout qui peut reprocher à Huget de faire un choix ? Si cela passe, c'est un génie. C'est tellement aisé de son canapé de dire qu'il fallait la donner… Je crois que je n'ai jamais perdu un deux contre un si près de la ligne sans que la défense ne soit irréprochable. Et c'est le cas sur l'action où Halfpenny joue le coup à merveille en faisant croquer Huget dans un faux trou. Ensuite, le reste du match de Huget a été bon : il a franchit (20e), il a mis du gaz à chacun de ses ballons, il a alterné avec un jeu au pied long (25e, 37e). Seul bémol, deux plaquages loupés en défense pour deux réussis. 5/10 
Lire la suite
1 2 3 > >>