Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

XV de France : Talonneurs

Rédigé par Pierre Ammiche

 

Et si on faisait un point sur les Français pouvant postuler, de près ou de loin, à la grande équipe de France ?

Un exercice long et fastidieux, mais qui me semble nécessaire à la veille d'attaquer l'année 2014.

 

Parce que si des postes semblent faibles, si des joueurs sont totalement oubliés, si des clubs sont tout simplement sur-représentés ou au contraire délaissés par le staff, c'est peut-être aussi parce que le staff du Xv de France a décidé de ne plus trop s'intéresser à une grosse soixantaine de joueurs.

C'est donc pour essayer de faire un point sur la saison de chacun et de débattre des chances des joueurs moins suivis que nous allons tenter de prendre en considération tous les joueurs Français ou sélectionnable avec le XV de France.

 

Pour rendre ce travail plus digeste, il se fera poste par poste : 

 

 

Talonneur : 

 

Ils sont dans le coup :

Le Groupe France semble vérouillé depuis quelques mois : Dimitri Szarzewski. Le capitaine du Racing aura connu une année 2013 compliquée. Il a perdu du terrain face à Kayser en Bleus, il a enchainé une fin de saison difficile et une reprise plus que compliquée avec le Racing. Mais il reste un des membres influents du Groupe France, et difficile de se passer d'un joueur avec plus de 70 sélections. 

L'autre c'est évidement Benjamin Kayser. C'est le grand gagnant de l'année 2013. Car il a été conforté en tant que titulaire indiscutable en club ET en Bleus. Incontournable à l'heure actuelle. 

 

Ils ne sont pas loin : 

 

A Castres : Brice Mach. C'est l'un des joueurs cadre du titre de Castres. Enorme dans le combat, régulier au lancer, il connait une fin de saison pourrie par les bléssures avec le CO. Il aurait pu avoir sa chance pour la tournée en Nouvelle-Zélande et c'est un joueur qui a le niveau pour postuler. 

 

A MontpellierMickael Ivaldi. C'est le talonneur le moins sexy de l'effectif du MHR mais c'est clairement l'option numéro 1 de Galthié et Ledesma. Solide au lancer, puissant dans les phases de combat, l'ancien Toulonnais ne s'est pas trompé en venant à Montpellier. 

 

A PerpignanGilhem Guirado pour sa part est encore cette année l'un des titulaires indiscutés à Perpignan (quand il n'est pas blessé). A croire que son départ vers Toulon ne change rien pour lui. Il a du mal a retrouver le dynamise qui le caractérise quand il est en grande forme. Mais un joueur au dessus du niveau championnat. 

 

A ToulouseChristopher Tolofua est énorme ! Il joue peut-être le meilleur rugby de sa carrière et son retour en Bleus serait totalement logique. Surtout dans un groupe à 30. 

 

A ToulonJean-Charles Orioli. je m'attendais à le voir en équipe de France dès cet automne. Mais la concurrence de Burden qui lui a vampirisé du temps de jeu fait qu'Orioli va devoir attendre avant d'être appelé en Bleus. Car nul doute qu'avec son talent, ses capacité physique et son sens du jeu, son avenir est clair. Et international. 

 

Ca va être compliqué :

 

A Bayonne David Roumieu. Guerrier exemplaire, c'est le meilleur Bayonnais depuis 2 ou 3ans. Il ne sera jamais appellé en équipe de France, ne nous mentons pas. Mais c'est un excellent joueur de club et un vrai courageux. 

 

 

 

A BiarritzJean-Philippe Genevois : Il pourrait être un joueur vraiment intéressant dans un club plus dominateur que Biarritz. Et si à l'extérieur du terrain il semble vraiment idiot, sur le terrain c'est une qualité. Reste un bon talonneur français. Arnaud Héguy : Plus tout jeune, Héguy s'est fusillé la moitié de sa saison en se prenant à un arbitre. Mais sans cet accroc, il est titulaire quasi indiscuté à Biarritz. Ca n'en fait pas une grosse star pour autant, mais un talonneur plus que correct. 

 

 

 

A CastresMarc-Antoine Rallier : Plus coureur que combattant, c'est un 4ème troisième ligne. Cela peut-être super intéressant dans certains matchs et totalement rédhibitoire dans ceux où il faut férailler. Un joueur que j'apprécie mais qui sera dans l'obligation de faire évoluer son jeu. 

Matthieu Bonello : C'est le mélange très équilibré entre le côté guerrier de Mach et coureur de Rallier. Il manque un peu de poids (seulement 98kilos) mais reste un joueur de très bon niveau. 

 

A Montpellier : Charles Geli est l'un des joueurs que j'attendais avec impatience. Et puis... Et puis finalement moyen, il partage le poste avec Ivaldi et n'arrive pas à s'imposer comme un incontournable dans l'Hérault. Dommage... 

 

Au Stade Français : Ils sont deux.  Remi Bonfils, que Cheika avait annoncé lors de sa dernière conférence comme le futur capitaine au Stade Français, continue sa progression régulière et tranquille. 

Titulaire indiscutable depuis le départ de Szarzewski, Laurent Sempéré est un joueur solide du championnat. Comment dire autrement du talonneur titulaire du deuxième au classement. 

 

 

A PerpignanRomain Terrain : gros guerrier au sang chaud, il est bien à Perpignan. A 32 ans, il a trouvé un club qui, finalement, lui ressemble un peu. 

 

Au RacingVirgile Lacombe. Un très bon joueur, expérimenté, qui a connu plusieurs championnat. Bref une denrée rare en Top 14 mais pas de quoi contester le rôle de numéro 1 à Dimitri Szarzewski. 

 

A Toulon : Benjamin Noirot : l'international (si !) a du mal à revenir après quelques pépins mais il reste l'option numéro 1 du début de saison au RCT. Et ca pose un bonhomme vu la concurrence. Seulement, vu son age, dur de faire appel à lui maintenant. 

 

 

Ils sont battus : 

 

A BayonneAnthony Etrillard est jeune, très jeune. Mais il a totalement intégré la rotation de l'Aviron et se pose comme un joueur d'avenir. A suivre. Simon Labouyrie est lui le moins utilisé des talonneurs de l'Aviron. Et à ce titre, difficile d'en dire quoi que ce soit de plus que "work in progress". 

Gregory Arganèse : Débarqué à Bayonne pour gratter du temps de jeu, il est loin du niveau de David Roumieu et a même perdu sa place dans la rotation en fin d'année 2013. 

 
A Biarritz Romain Ruffenach : C'est un tendancieux de dire "espoir" dès que le mec est né après 1991. Mais Ruffenach est de 1994, et surtout gagne du temps de jeu cette année. Il montre que c'est un talonneur de bon niveau et surtout assez mature pour son age. A suivre. 

Jonnah Dabti est plus vieux que Ruffenach et joue un peu moins. Il reste un joueur à suivre. Mais peu d'illusion à se faire pour cette saison. 

 
A Brive : Louis Acosta. Une petite titularisation en Top 14 à Toulon et c'est tout. Pas grand chose à dire sinon qu'il peut toujours espérer jouer pendant les matchs de challenge. François Da Ros : numéro 2 au CAB, c'est un joueur d'expérience et de qualité. Mais ne comptons pas sur lui pour les Bleus. Enfin Guillaume Ribes : C'est un vrai guerrier, un capitaine par l'exemple et un joueur qui ne lâche jamas rien. C'est typiquement le genre de joueur qui aurait pu avoir une carrière supérieure à ce qu'il semble avoir vécu. Mais un super combattant que Brive ne voudrait pas voir partir. 
 
A Bordeaux-Bègles : Plusieurs jeunes Bordelais à noter : Ronan ChambordJean-Charles FidindeGauthier Brute de Rémur et Xerome Civil. Parmi eux, seul Fidinde a été aligné sur le banc une fois. Il faudra être patient pour eux. Enfin, Clément Maynadier : en concurrence avec l'un des meilleurs talonneurs du championnat (O.Avei), le Français grapille des minutes. Et en étant loin d'être indiscutable, il a déjà planté 4 essais cette année. Mais difficile d'exister quand on est remplaçant dans un club peu médiatisé. 
 

A ClermontBenoit Cabello : Il joue plus que l'an passé mais reste la 3ème option à Clermont. Un bon joueur de club qui est annoncé sur le départ, direction le sud-est et Perpignan.

Clément Andrieux et Clément Jullien sont les deux espoirs du poste à Clermont. Andrieux est peut-être légérement en avance sur son coéquipier en Espoirs mais rien n'est encore définitif à cet age là.  

 

A Grenoble Loick Jammes : international chez les -18ans, c'est un joueur de devenir. Mais le présent en Top14 n'est pas d'actualité. 

Laurent Bouchet : un peu oublié cette année dans la rotation, il reste un bon joueur de club. 

Vincent Campo : Titulaire régulier depuis 3ans avec Grenoble, c'est un joueur solide et rigoureux. Parfois trop généreux et indiscipliné. Mais joueur de niveau Top14. 

 

A Montpellier :  Thomas Bianchin : Il était venu pour avoir du temps de jeu. Raté. Il reste numero trois d'une bonne équipe. Mais numéro 3 avant tout... 

 

Au Stade Français : L'espoir se nomme Laurent Panis. Né en 1993, il est encore en formation

 

A PerpignanRaphael CarbouChristophe David et Romain Hollet sont tous les 3 des espoirs. Aucune minute pour eux cette année. Maxime Delonca, lui, gagne du temps de jeu mais reste le 3ème de la rotation à l'USAP. 

 

Au RacingCamille ChatJeremie Marouard (1 fois sur la feuille de match) et Alexis Valette sont là pour apprendre au contact des internationaux du Racing. 

 

A Toulon : L'espoir à Toulon se nomme Jordan Rochier. Pas une minute à se mettre sous la dent en Top14 pour l'instant. L'autre battu : Sébastien Bruno. Aux portes de la retraite, le guerrier s'est blessé gravement et est en pleine réeducation. Dommage car il a toujours été une cale en mêlée partout où il est passé. 

 

A Toulouse : Kevin Firmin et Julien Marchand sont les espoirs à Toulouse. Et dès lors, difficile de se faire une petite place dans la rotation. 

 

 

MES 3 POUR LA COUPE DU MONDE : 

 

Benjamin Kayser 

Christopher Tolofua 

Dimitri Szarzewski 

 

Camille ChatJeremie Marouard (1 fois sur la feuille de match) et Alexis Valette sont là pour apprendre au contact des internationaux du Racing. 

 

 

 
 
 

Partager cette page

Repost 0