Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Rugby - La parole est la à défense (épisode 2)

20 Août 2014 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #La parole est à la défense

Après avoir succinctement analysé les zones et surtout le système général, parlons maintenant du pendant au système de montée : le système de contestation du ballon. 
 
 
 
La encore plusieurs écoles que je vais essayer de balayer rapidement. Le but est simplement de donner les clefs pour analyser quelques systèmes défensifs. Il faut comprendre que tous les contests n'aboutissent pas à un turnover. Mais le simple fait de ralentir la sortie du ballon peut à lui seul faire partie d'une stratégie plus générale. Le meilleur exemple étant encore une fois la référence qu'est la Nouvelle-Zélande, où, nous allons le voir, McCaw est tout simplement un phénomène assez perturbateur pour qu'une défense entière se calque sur ses qualités. Idem pour l'Australie avec Pokock ou Toulon avec Bastareaud. 
 
Evidemment, il s'agit d'un schéma et les équipes basculent d'une stratégie de contest précise à un situation particulière suivant le soutien adverse, la qualité d'un déblayage etcIdem : je ne couvre pas l'infinité des possibilités liées à la stratégie de contestation des ballons. 
 

x Le contest dans l'avancée :
 
Si la défense avance et gagne la ligne d'avantage, les soutiens défensifs alimentent immédiatement dans l'axe et contestent. Peu importe le nombre de joueur en face ou la zone du terrain : le contest devient la raison d'être de la défense. Cette approche est presque impossible à mettre en oeuvre partout et tout le match tant elle est exigeante physiquement et mentalement. 
 
 
Point positif : 
--> sanctionne n'importe où le manque de soutien offensif
--> peut être réalisé n'importe quand et utilisé au cours du match 
--> sanctionne les intentions de jeu trop ambitieuses (jouer Z3->Z3 = risque d'être pris par le tempo défensif et de perdre beaucoup de ballons). 
 
Point négatif : 
 
--> Obligations de gagner la ligne d'avantage et/ou le duel au contact. 
--> Obligation aussi d'avoir une équipe à la fois dense pour prendre l'axe et mobile pour être rapidement sur les points de contacts.  
 
Meilleur exemple de cette école du contest en fonction du résultat du duel : l'Irlande (2012, 2013, 2014), Toulon

x Le contest de "zone" :
 
Ici, le contest se fait dans certaines zones pré-définies (couloir des 15m, entre les deux lignes des 40m, dans les 60m adverses uniquement etc.). Le but peut être de limiter les pénalités dans la zone critique, de pousser l'adversaire à se consommer dans des zones compliquées, de rendre l'attaque lente. Bref : de rendre l'attaque stérile.
 
Deux exemples concrets : Grenoble va contester les ballons dans le couloir des 15m, ce qui force l'équipe qui attaque à se consommer dans les rucks excentrés. Cela va alors interdire ou presque à l'attaque de lancer un mouvement en Z3 sur un renversement. La Zone 0 est sur-peuplé (ruck, contest, parfois contre ruck) et l'équipe en possession du ballon est obligé d'attaquer en Z1/Z2. En Z1, les avants. En Z2, l'un des meilleurs défenseurs du Top 14 à son poste : Nigel Hunt. 
 
A l'inverse, les Blacks (cf vidéo) qui vont se refuser à contester les ballons dans le couloir des 15m et préférant dénsifier son milieu de terrain. Plus nombreux, les joueurs comme Nonu mais surtout McCaw vont alors avoir pour mission de ralentir au maximum l'attaque en rendre l'avancée sur les temps de jeu suivants quasi-impossible. 
 
Points positif : 
--> La rigueur apporte du confort mental : on sait exactement quoi faire à quel moment 
--> La défense peut imposer plus facilement le tempo du match
--> Peut-être applicable peut importe les qualités de l'effectif
 
Points négatif : 
 
--> facilement lisible grâce à la vidéo
--> laisse une zone de "répit" à l'attaque 
 

x Le contest numérique :
 
Le plus instinctif, parce qu'il ne nécessite aucune préparation et la défense se contente de s'adapter au soutien offensif. L'équation est simple : si surnombre défensif -> contest dans l'axe. A la différence du contest dans l'avancée, ici, un plaquage même en reculant peut être décisif si le porteur de la balle est isolé ou trop peu soutenu. C'est le B-A BA. du contre-ruck (CF vidéo de contre-ruck). 

 

 
Facile sur le papier, difficile dans l'application car il faut une grande lucidité sur les zones de rencontres et est très "pénalisante" au sens propre. Car l'excès d'engagement est immédiatement sanctionné. 
 
 
Points positifs : 
 
--> Stratégie opportuniste : peut être utilisé ponctuellement, partout et tout le temps
--> Force l'adversaire à être très vigilant sur les zones de rucks et a sacrifier parfois des joueurs pour conserver 
 
Points négatifs : 
 
--> Défense physiquement exigeante.
--> Peut être totalement improductive durant tout le match si l'équipe adverse joue un jeu restrictif. 
 
 
Là, pas vraiment d'exemple collectif mais certains joueurs spécialisés dans le contre-ruck. A l'image de Retallick. 
 

x Le refus du contest :
 
C'est un peu la "stratégie du pauvre", et pourtant… Certaines équipes vont refuser de contester le ballon. Le pourquoi est simple : cela va rendre la tache quasi impossible pour l'équipe attaquante de capitaliser sur des sorties de balle rapides. Peu importe la vitesse, le surnombre défensif est presque toujours là. 
 
Alors comment récupérer la possession de balle ? Plusieurs solutions : attendre la faute (en-avant, pénalité), pousser l'équipe attaquante en touche ou attendre que l'attaque s'épuise et rende le ballon au pied. 
 
Points positifs : 
 
--> Permet de bénéficier de ballons de relance 11/14/15
--> Limite la perte d'énergie dans les zones d'affrontement 
--> Eprouve la solidité de l'adversaire en touche-mêlée 
 
Points négatif : 
 
--> Accepter la domination de l'autre 
--> Etre très discipliné 
--> Adapter un système de défense plus passif 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article