Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Top 14 : le point a mi championnat (l'équipe type du top 14)

17 Décembre 2010 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Top 14

L’équipe type de ce début de saison :

 

Alors que les matchs allés viennent de se terminer, voici les 15 meilleurs joueurs de ce début de saison. Au dela des points marqués, des essais ou des actions d’éclats, c’est avant tout la régularité et plus encore l’importance primordiale que ces quelques joueurs ont dans leurs clubs respectifs qui ont conduit a cette sélection.

Une telle composition est évidemment discutable tant du point de vue du choix des joueurs que du point de vue plus indirect de la complémentarité. Mais comme toutes les sélections il s’agit d’un choix subjectif et surtout purement fictif.

 

 

N°1 : Forrestier : Quand on joue a gauche, qu’on est français, jeune et qu’on avance à chaque match aussi bien en mêlée fermée que dans le jeu courant, c’est une évidence ou presque de faire partie du gotha mondial. On attend depuis 1ans qu’il ait sa chance avec les bleus mais son nom revient souvent dans les allocutions du triumvirat le plus décrié du continent et le temps semble venu pour lui.

 

Mention spéciale : Faure, Schuster et Lafond

 

 

N°2 : Servat : Un talonneur qui à l’heure actuelle est probablement le meilleur du monde, qui lance comme une machine, qui explose tout le monde avec la puissance sauvage d’un 8 et qui est d’un professionnalisme hors du commun. Et en plus la réussite le gagne avec ses 6 essais depuis le début de saison.

 

Mention spéciale : Ti Paulo, Ladhuie et Noirot

 

 

N°3 : Johnston : On l’avait connu au BO à une époque où seule sa tenue en mêlée était impressionnante. Et puis après un passage chez les « sarries », il a plus ou moins échoué sur les bords de la Garonne dans la ville rose. Et la on a redécouvert un joueur énorme, capable de prendre les espaces, de concasser a peu près n’importe quel gonze dans les phases de combat et d’une activité et une vitesse hallucinante pour un joueur de plus de 120kilos. Il est a nos yeux la plus importante progression de ces 2 dernières années. L’une des meilleurs joueurs du championnat.

 

Mention spéciale : Ducalcon, Mas et Hayman

 

 

N°4 : Nallet : Une poutre du pack du racing, une activité de 3ème barre, des plaquages et des déplacements dignes de ses plus grandes années et une personnalité rayonnante et charismatique qui met l’équipe dans le bon sens a travers son rôle de leader par l’exemple. C’est l’un des rares à avoir été privé du match contre l’Australie et on a vu le résultat… Il est à un âge où il peut presque choisir ces matchs et ca a l’air de vraiment lui convenir.

 

Mention spéciale : Maestri, Suta et Thion (passé à gauche depuis le début de saison).

 

N°5 : Erick Lund : Bon sauteur en touche, bon plaqueur, c’est dans le combat de tranché et les zones d’affrontement féroce où tout son potentiel explose au grand jour. Il est capable d’arracher les ballons des bras de n’importe qui et son physique peu banal en dissuade plus d’un de mettre la tronche dans la zone de confort de cet ogre moderne. Son look de moine défroqué et ses performances font de lui un joueur attachant. Pas sur que ses vis-à-vis disent la même chose de lui…

 

Mention spéciale : Papé, Qovu et Tchale-Watchou

 

 

N°6 : Ouedraogo : Faut-il encore présenter Fufu ? Une activité débordante, un soutient constant et des capacités pour sauter et plaquer au dessus de la moyenne. Le tout enrobé par une capacité accrue à faire les différence et a contester les ballons adverses et vous avez le meilleur N°6 de France. C’est le mélange plutôt réussit entre Olivier Magne et Serge Betsen…  

 

Mention spéciale : Dusautoir, Monribot et Boutaty

 

 

N°7 : Magnus Lund : L’un des plaqueurs les plus actifs, l’un des gratteurs les plus pénibles, l’un des sauteurs les plus régulier et pour finir l’un des joueurs les moins pénalisés par rapport au nombre de contestation qu’il fait par match. C’est un joueur sous-cotée mais d’une importance capitale dans système défensif basque.

 

Mention spéciale : Haskell, Bonnaire et Vosloo

 

 

N°8 : Chabal : On le connaissait puissant, tapant dans la courge des adversaires, toujours droit devant. Et cette année il a fait évoluer son jeu, ajoutant a cela des capacités de déplacements évidentes, des vraies dispositions pour sauter en touche et plus que tout une disponibilité de tous les instants sur les 3ème rideau. Il progresse encore d’année en année et il finira peut être un jour par ne plus faire tomber autant de ballons. Alors il sera encore plus redoutable qu’il n’est.  

 

Mention spéciale : Van Niekerk, Lauaki et Masoe

 

 

N°9 : Kelleher : Lui qu’on trouvait si puissant et si bourrin a lui aussi fait évoluer son jeu. Maintenant il porte moins la balle, joue plus avec son 10, s’est intégré au moule made in Toulouse. Il est toujours aussi difficile a plaquer, toujours aussi provocateur, toujours aussi fou mais maintenant il est l’un des 9 les plus complets du championnat. Il ne lui reste plus qu’a buter et alors là… Non plus sérieusement, quand un N°9 peut mettre 3 essais dans un match sans tout jouer pour sa poire, c’est très, très fort.

 

Mention spéciale : Yachvilli, Tomas et Parra

 

 

N°10 : Trinh-Duc : Quand on doit désigner le meilleur 10 de France, plusieurs école vont s’opposer. Ceux qui pensent que c’est celui qui est le plus efficace au pied, ceux qui veulent voir un 10 qui joue le ballon au bout des doigts et ceux qui pensent qu’un 10 doit avant tout être une sorte de machine a plaquer qui tape loin dans le camps adverse. Moi j’ai opté pour un 10 qui sait jouer, qui sait plaquer mais surtout qui sait ANIMER. Animer sa ligne est la chose la plus complexe et la plus exigeante pour un 10, être le patron, savoir quand parler et quoi dire. Parmi les 10 de France, le meilleur animateur reste FTD. Il reste du boulot pour rivaliser avec le gotha mondial mais il assoit d’année en année sa suprématie sur le championnat.

 

Mention spéciale : James, Boyet et Wisniewzki

 

 

N°11 : Médard : 10 essais en 14 matchs, une vitesse et une capacité a faire la différence aussi bien en 15 qu’à l’aile, un jeu au pied puissant et précis et qui plus est gaucher, Médard c’est un peu le phénix de championnat… Il renait de ces cendres a peu près à la même époque tous les ans pour le plus grand plaisir des amoureux des beaux gestes.  

 

Mention spéciale : Wulf, Phillips et Bobo

 

 

N°12 : Jauzion : Bon alors oui, il vieillit. Oui il ne passe plus les bras et ne reste plus debout aussi facilement. Oui il franchit moins et il joue moins vite. Mais quoi qu’il arrive, il reste le N°1 français a ce poste. En attendant que Mermoz explose ? Qui sait…

 

Mention spéciale : Steyn, Rabeni et Tiesi

 

 

N°13 : Bastareaud : « La bombe humaine » a été écrit pour lui. Une capacité a punir tout les centres du monde mais une fragilité mentale rédhibitoire. Il pourrait être le Nonu français, celui qui plaque avec les doigts et qui explose les défenses adverses d’une simple prise d’intervalle. Mais voila, le strict minimum qu’il donne lui suffit pour dominer les championnat de France. Espérons qu’il prenne conscience de son potentiel et si c’est le cas, si sa coupe du monde est du niveau que l’on espère de lui, alors la France aura une vraie carte a jouer.  

 

Mention spéciale : Marty, Rougerie et Cabannes

 

 

N°14 : Malzieu : « Zen » va vite, est puissant, reste debout, crochete, plaque et surtout se bagarre sur TOUS les ballons. Aériens, au sol, adverses, relances… Et il a de la réussite. Alors oui, selon le staff il n’est pas en forme/confiance. Et bien espérons que ce soit vrai parce que ca voudrait dire qu’il n’est pas encore a 100%... Oula, ca fout des vertiges.

 

Mention spéciale : Nagusa, Huguet et Arias

 

 

N°15 : Poitrenaud : Un placement sur, une sérénité sur les ballons hauts, des qualités de relanceurs qui ne sont plus a démontrées et une polyvalence 12/13/15 qui est assez rare au très haut niveau. Il va vite et ses crochets plein de flair font de lui un joueur a surveiller comme le lait sur le feu. Sinon… sanction !

 

Mention spéciale :   Porical, Floch et Balshaw 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article