Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Rugby-Tournée en Argentine/ VIDEO: Les Bleus rompent le signe (amér)indien

24 Juin 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Equipe de France de rugby

14 ans. 14 longues années que les Bleus n’avaient pas gagné sur les terres sud-américaines. Mais voilà, les Français sont courageusement venus à bout de l’équipe d’Argentine je ne sais plus quelle lettre et ils ont enfin eu la tête de leur bête noire. Les Bleus vont pouvoir fièrement rentrer en France avec le sentiment du devoir accompli et raconter (puisque personne n’a vu le match) à leurs enfants et leurs femmes : « on leur a bien latté les couilles ! Bon j’avoue qu’en face je connaissais pas un gonze, mais on les a plié les chatons des Andes ».

 

Le sport en prison, c’est quand même sympa

 

Car avant ce match, cela sentait quand même pas mal le match piège (c’est une façon polie de dire « un match de merde, où le favori se fait défoncer par une équipe de peintres »). Non seulement le XV de France était allé se faire cueillir à Cordoba une semaine avant, mais en plus le deuxième match se déroulait dans l’antenne sportive du centre carcéral de Tucuman contre une poignée de prisonniers locaux… Ah Non ?! Ben merde, j’ai encore rien compris… Non parce que les grilles de 10m de haut autour du terrain, les murs en béton, les sièges en béton, les skinheads en bleu et blanc sur le terrain, les tarés qui gueulent dans les tribunes… Ça avait quand même des allures d’une rencontre entre prisonniers et matons dans la coquète cour de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.

 

Mais très vite, les Français sont bien. Michalak rate la première pénalité. Là, on est super bien. Et puis la 11ème minute vient concrétiser un temps fort (je vais caler deux trois mots comme ça, historie de crédibiliser mon article). Machenaud se fait prendre derrière le ruck à 40m de l’en-but adverse et balance une balle entre ses jambes. Le ballon roule au sol et Milo-Chlusky, dans un geste plein de finesse et d’intelligence explose Contepomi qui venait au contre. Mermoz se saisit du ballon, feinte la passe et s’enfonce dans la défense. Il fixe l’arrière, offre son ballon (prend au passage un caramel de l’espace, inutile et à retardement de Tuculet ) à Fall qui conclut. Premier essai de l’équipe de France.

Michalak enquille, Contepomi lui répond, avant que le plus capillairement Argentin des Français ne passe deux pénalités de plus. A la demi-heure de jeu, le score est de 16 à 3 pour la France.

Et là arrive l’action la plus surréaliste de l’Histoire de l’équipe de France. Dans les 30 derniers mètres, Debaty se saisit du ballon en position de 9, fait le petit pas de côté propre aux neufs de merde et sert Michalak. Michel trouve Mermoz lancé qui joue « intelligemment» sur le pas pour Huget qui va conclure sur une feinte de plaquage de Tuculet. Debaty qui fait une passe, Mermoz qui redevient un joueur de ballon et Huget qui marque un essai, en fait Tucuman ça n’est pas la cour de Fleury ! C’est la cour des Miracles ! Pour fêter son essai, Huget met un coup de tronche à Dimitri Szarzewski.

Les Argentins sont au fond du seau et Machenaud le sent bien. Il tape un coup de pied dans les 22 adverses. Fall mange Tuculet au rebond (grosse première mi-temps du 15 argentin) et Machenaud, le joueur mi-homme, mi-fouine, profite du bordel consécutif à la panique pour s’enfuir petit côté et marquer. Pour fêter ça, il fait un câlin à Mermoz et Ouedraogo. Puis encore une fois à Mermoz. Tout le monde est copain et c’est super. A la mi-temps c’est plié : 30 à 3. Les Pumas ont oublié leurs griffes à Cordoba.

 

On est tous copain, c'est super

 

La deuxième mi-temps débute sur des bases moins folles que la fin de ce premier acte. Les Bleus jouent mal et tentent des drops à la con alors qu’ils mènent de 30 points. Mais on assiste à une chose un peu folle : le stupide drop de Florian « the brain » Fritz plonge Rodolphe Pirès dans une demi-transe : « Oui très bien magnifique...ah non c'est à côté. A ben si il est accordé...Ah non ». Pointu le commentaire de Roro…

Les Argentins veulent gagner au moins la deuxième période et ils font un truc qu’ils n’ont pas fait depuis 1973 : ils envoient du jeu au large. Mais comme la nature des Pumas réside davantage dans le concassage méthodique et le descoinchage, Mermoz monte en pointe et intercepte. Il marque son essai, mais ne plonge pas super bien. Son saut manquait clairement d’arrogance. Pour fêter ça, un supporter lui balance du PQ. Il fait un câlin à Michalak et à Fall. Mais pas à Machenaud… Les tensions pourraient naitre dès cet instant.

Mais que nenni. Sur une action splendide de 6 temps de jeu et alors que Machenaud envoie du jeu de partout, Michalak tente et réussit une passe au pied qui rappelle follement le mondial 2003. Huget capte le ballon en devançant son vis-à-vis et marque son doublé. C’est sûr, cette fois, c’est open bar. Huget qui marque un doublé en 2012, les Mayas avaient donc raison… Huget plonge lui aussi. Mais comme il n’a pas trop l’habitude, il manque de nous faire une Leguizamon.

 

 


 

 

 

Le viol continue pour les pauvres Pumas. Huget est mis dans l’intervalle. Il retrouve au soutien Dulin mais comme Huget ne peut pas faire un match sans nous faire une connerie, il lui balance une grosse brique en avant à 5m de l’en-but alors que le défenseur le plus proche était Tuculet (je sais, j’aurais dû dire « le joueur », ça aurait été plus exact vu sa prestation défensive du soir). Mais qu’y a-t-il de pire pour les Argentins qu’un essai contre eux ? Une mêlée pour eux à 5m de leur ligne d’essai. Roncero, Ledesma, Scelzo et l’ensemble des avants Argentins ont probablement éteint leur ordinateur (ou leur télé pour les plus riches d’entre eux qui ont eu les moyens de se payer BeInSport) depuis fort longtemps. Ils n’assistent donc pas à l’humiliation suprême : perdre un ballon sur sa propre introduction, se faire enfoncer et prendre un essai de plus. Et là, c’est mon « carton rouge de la semaine » (Tortora Forever !) La mêlée des Pumas n’a pas mis le « bip-bip » ni le gyrophare quand elle recule et ça peut être extrêmement dangereux pour les demis de mêlée un peu distrait.

Le coaching a débuté depuis longtemps, mais les matchs à 23h, je prends plus de note. Donc je sais plus qui entre et qui sort. De toute façon cette fin de match c'est un peu la kermesse... Parra lance puisque Tolofua fête sa deuxième cape avec un petit jaune, les Argentins qui avancent et qui marquent un essai par De la Vega (un puma qui s’appelle Vega et qui sort les griffes, moi perso ça me rappelle trop Street Fighter pour ne pas en parler)... Rien ne va plus pour le XV de France qui ne mène plus que de 39 points contre leur bête noire à 3 minutes de la fin (je te vends du suspens comme je veux moi). Mais courageux et solides, les Bleus ne craqueront pas. Victoire finale 49-10.

 

De ce match je retiendrai le score mais pas vraiment le nom d’une bonne vingtaine de joueurs d’en face. Je pense aussi que Tillous-Bordes, Tomas et Durand peuvent faire la gueule parce que Machenaud a été énorme. Enfin que je suis toujours amoureux du meilleur 10 du monde, Fred Michalak.

 

 

Le résumé du match en VO, c'est pas mal du tout :

 


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie 24/06/2012 12:09

Le 10 oui le 10
Très sympa comme article j'ai presque vécu le match....