Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

France – Angleterre : les notes du match

27 Février 2011 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Tournoi des VI Nations 2011

Samedi 26 février 2011, Twickenham se vide, le pub où j'ai suivi ce match aussi : 

Alors ca y est… Le résultat attendu est logiquement respecté. Un match frustrant au possible, des fautes de mains de benjamins, une équipe aussi dangereuse qu’un gros rhume et des défauts exacerbés (attaque, réalisme, système défensif très moyen). Comme souvent les lendemains de défaite, la plume est lourde et la critique facile. Mais pour ne pas tomber dans le trop acerbe, je propose aujourd’hui de retenir l’action du joueur, ce qu’il aurait pu faire de plus et enfin d’analyser en quelques mots pourquoi les Anglais gagnent le Crunch et s’envolent vers le « Big Slam ».

Ma bière à un gout amer et les supporters anglais du pub sont affables. Il parlent fort. L'établissement irlandais avait fait le plein et le patron doit etre le seul pleinement statisfait d'un match qui n'a contenté personne. 

 

Sans plus attendre, les sacrosaintes notes des joueurs. 

 

Piliers :

 

Domingo : Plutôt solide en mêlée, il a eu fort à faire face à ce qui se fait de mieux au monde à droite. Disponible dans le jeu courant, auteur d’une grosse défense au ras pour stopper la dynamique Anglaise, le clermontois fait une nouvelle fois un match solide sans vrai défaut.

 

L’action à retenir : sa charge en première mi-temps où il explose Flood. Ca picote un peu.

 

Il aurait pu… : donner son ballon sur cette même action, le décalage étant fait sur l’aile de Huguet.

 

La Note : 5,5/10

 

 

Mas : Puissant en mêlée, précieux pour sa défense au ras sur le jeu à 0 passe, c’est pourtant un match d’une grande discrétion de la part du catalan. Jamais vraiment dans le jeu courant, il marque des points dans le combat. Mais quand on voit comment les bleus se sont laissé marcher dessus durant la seconde mi-temps…

 

L’action à retenir : A la 22ème, il explose son vis-à-vis, le troisième ligne se détache et l’arbitre siffle. Les bleus peuvent recoller juste avant la mi-temps.

 

Il aurait pu… : ne pas se faire sanctionner 3 fois en mêlée. Même si je ne suis pas le seul à n’avoir rien compris à l’arbitrage de Mr Clancy (Lièvremont est pareil), force est de constater que le catalan ne s’est jamais adapté à ce qu’attendait de lui le « referee ».

 

La Note : 5/10

 

 

Talonneur :

 

Servat : c’est le meilleur du monde… Après Hartley. Si ils n’évoluent pas du tout dans le même registre, le toulousain à souffert de la comparaison avec son vis-à-vis. Moins mobile, moins actif, moins dynamique, Servat n’a pourtant pas démérité dans les phases de combat. Il a essayé de pourrir quelques ballons, s’est montré digne des meilleurs lanceurs du monde et à une nouvelle fois fait un match solide.

 

L’action à retenir : une combinaison en touche avec Yachvili, un déboulé sur 25mètres où il dépose le 9 avant de venir défier Cueto. Mais la balle n’avait pas fait 5m, retour à la case départ… Cette action est un peu à l’image de son match : un pas en avant, deux pas en arrière. Régulièrement refoulé faute de soutient, Servat va peut être avoir de quoi faire la tronche aujourd’hui.

 

Il aurait pu… : Ne pas subir le match et les impacts. Facile à dire mais c’est ce qu’on attend de notre joueur le plus puissant. Il a trop subit les impacts anglais, c’est trop souvent retrouvé en situation délicate, alors qu’il est là pour faire reculer le rideau défensif adverse.

 

La note : 4,5/10

 

Deuxième Ligne :

 

Pierre : Pas un ballon a négocier pour le clermontois d’adoption. Un match où il a été proche de l’inutile, il y a de grande chance que ce soit son dernier match en tant que titulaire durant ce tournoi.

 

L’action à retenir : Je n’ai pas pris de note pendant le match… Alors là… Je sèche.

 

Il aurait pu : se mettre un peu au diapason de son binôme. Mais on va en parler.

 

La Note : 4/10

 

 

Nallet : Il a été énorme. Pénible, plaqueur, récupérateur, sauteur. Il a tout fait. Omniprésent, il a pourri un nombre incalculable de munition britannique.

 

L’action à retenir : Un ruck bouillant aux alentours de la 20ème minute. Nallet enjambe le champ de ruine qu’il vient de créer avec ses petits copains et arrache la balle alors que les Anglais sont en position de faire la différence. Un geste salutaire qui repousse, déjà, l’échéance. 

 

Il aurait pu… : Mettre quelques baffes aux joueurs anglais qui plongeait volontairement dans le camp français pour pourrir les sorties de balles. Quand c’est un ancien capitaine qui le fait, c’est souvent pardonné plus facilement par le corps arbitral…

 

La note : 6,5/10

 

 

Troisième Ligne :

 

Dusautoir : grosse activité au plaquage, toujours au four et au moulin dans ses soutiens et dans sa défense, il se sera montré moins actif ballon en main.

 

L’action à retenir : Plus qu’une action, c’est sa capacité à faire tomber rapidement qui a été précieuse tout le match. Sans lui, les anglais auraient enchainés beaucoup plus facilement les temps de jeu. Il s’est accroché en défense comme une pit-bull à une grand-mère.

 

Il aurait pu… : en tant que capitaine faire la même chose que Nallet. J’en ai marre de voir les leaders de combat ne pas savoir faire un rucking sur un joueur qui n’a rien à foutre là où il est.

 

La Note : 5/10

 

Harinordoquy : c’est un peu la déception de ce match. Franchement pas au top en 7, c’est replacé en 8 dans les 20dernières minutes qu’il a semblé un peu moins aux fraises.

 

L’action à retenir : une accélération sur une relance en fin de match où il permet au bleus d’avancer de presque 30 mètres à un moment où les franchissements étaient (et resterons) aussi nombreux que les actions de but des footballers pendant le mondial sud africain: faméliques.

 

Il aurait pu… : décider de jouer un peu avant son repositionnement.

 

La Note : 4,5/10

 

 

Chabal : J’avais dit qu’il serait l’homme du match. Et bien j’avais tort. Remplacé à la 50ème, il fait un match d’une vacuité sans égal. Les anglais ont mangé du Chabal. Il a pourtant essayé d’avancer, mais jamais sans vraiment y arriver.

 

L’action à retenir : son splendide arrêt de volée en touche.

 

Il aurait pu… : Se couper les cheveux et la barbe. Quitte à rien faire sur un terrain, au moins qu’il fasse un peu propre.

 

La Note : 2/10. Sévère mais il pourrait tellement mieux faire que ça…

 

 

Demi de mêlée :

 

Yachvili : Plutôt bon dans l’animation, auteur de 20 minutes de très grande qualité en début de match, il laisse passer 6 points difficiles. Le biarrot a été bon et montre une nouvelle fois qu’il y a un monde entre lui et les autres 9 de l’équipe de France. Il a pesé sur la défense comme il a pu et à surtout il a essayé d’apporter un peu de fluidité au jeu tricolore. Pour lui aussi ca sera donc une impression générale. Celle de soulager avec réussite son 10 dans le rôle du jeu au pied. En face, Youngs à été moyen dans son « occupation pédestre » (hahaha, la pire blague de l’article). Il a été un relayeur de qualité, sobre, efficace.

 

L’action a retenir : Mais malgré tout cela, il est le fautif sur la mêlée qui amène l’unique essai du match. Il a pris tout son temps pour taper et c’est Palmer, connu pour son explosivité (LOL !) qui le contre. Mêlée, essai. Les français viennent de perdre le match.

 

Il aurait pu : insister un peu plus au ras pour concentrer une défense anglaise jamais prise de vitesse. En voulant lâcher les ballons très vite sur les extérieurs, la touche à été la meilleur allié des anglais, ses derniers n’ayant qu’a suivre les attaques française en poussant vers les extérieurs.

Il aurait pu aussi passer ses deux coups de pieds. Mais ca, finalement, ca n’est pas si grave.

 

La Note : 5,5/10

 

 

Demi D’ouverture :

 

Trinh-Duc : Plutôt bon, essayant de défier et de faire jouer autour et après lui, le 10 bleu à fait un match solide. Sans le génie de Carter, sans la puissance de Butch James, sans la qualité de passe de Flood ou Brock James, sans les crochets de Barnes, sans le jeu au pied de Contepomi ou O’Gara, sans les plaquages de Wilkinson, il s’impose quand même dans une équipe du gratin mondial sans voler sa place. Il à un style à lui et même si parfois il semble encore un peu juste, il est en train de faire taire pas mal de critiques d’avant tournoi. 

 

L’action à retenir : Et c’est malheureusement une bêtise… Alors qu’il hérite d’une balle de drop à 35 mètres face aux poteaux, FTD arme le coup de pied tombé, se ravise et finalement, décoche une frappe désespérée dans la tronche d’un gonze qui monte en face. Ce qui devait arriver arriva : le contre de l’anglais est implacable. Et la reculée ne l’est pas moins : retour dans nos 22m sans avoir marqué le moindre point sur un de nos temps fort. 

 

Il aurait pu : annoncé des redoublées et arrêter de jouer sur le plus mauvais attaquant hier soir. Il n’a jamais demandé ou presque de jouer dans le dos des centres.  

 

La Note : 4,5/10

 

 

Centres :

 

Jauzion : Je pense que nous venons d’assister à la fin d’une ère. Avant il marchait sur les défenses, explosait ses vis-à-vis, jouait debout et se montrait capable de jouer 80 min en éclatant les centres adverses comme du papier-bulle. Hier, tout juste a-t-il pu ne pas dégueuler ses ballons. Montrant toutes les limites de son jeu (manque de dynamisme, incapacité à sortir à hauteur de son 10) et n’étant pas aidé pas le manque de soutient, il n’a jamais été dans le match. Défensivement même son de cloche. On n’a jamais vu Hape mais on n’a jamais sentit Jauzion capable de faire autre chose que du « tout droit » stérile.

 

L’action à retenir : comme un symbole, aux alentours de la 65ème, il percute sauvagement son adversaire, tient debout, cherche un soutient qui n’arrivera jamais et passe au sol, brisant toute la dynamique tricolore. A l’image de son match : puissant et difficile à plaquer mais isolé et ne facilitant franchement pas la vie. Et en plus quand on à la caravane publicitaire du tour de France au grand complet accroché aux fesses…

 

Il aurait pu… : faire des passes. Alors oui je sais, faire des passes c’est dangereux, on peu se faire intercepter ou faire des en-avant… Mais au moins jouer en leurre si il avait peur de transmettre sa balle après contact et même avant contact. Ou alors se repositionner en troisième ligne : il pourra mettre des percussions et des plombs et tout le monde s’en foutra quand il fera le cimetière à ballon. 

 

La Note : 3/10

 

 

Rougerie : Un match très moyen. Probablement le plus pauvre offensivement de son tournoi. En défense, il devait faire face à la puissance de Tindall et s’en est plutôt bien sorti. Mais que de moment où il n’était plus à son poste. Il a dézoné à mort et si les bleus n’en prennent pas plus, c’est en grande partie du au fait que la défense de Clerc et les ballons d’attaque des Anglais ont été inversement efficaces.

 

L’action du match : on va en reparler longtemps. Une balle dans l’en-but. Le genre de ballon qu’il a convertit des milliers de fois à l’entrainement ou en match. Le genre de ballon qui pourrait changer le cours d’un match. Et pourtant, un foutu rebond capricieux et c’est un match à fort enjeux qui nous échappe. Roro n’est pas à blâmer. Mais ca fait mal de rater un ballon pourtant bien distillé. Ce qu’on oubliera vite : c’est que la mêlée est consécutive à une chandelle que Rougerie va chercher sur la tête de Foden.

 

La Note : 4,5/10

 

Les ailiers :

 

Huguet : J’ai envie de dire « Joker ». J’en ai marre de rabâcher qu’il n’a pas sa place ici. Il est incapable de faire la différence en 1 contre 1, incapable de sortir clairement des ballons, incapable de se montrer efficace. Et j’en ai surtout marre de cette combinaison horrible où il est utilisé comme premier attaquant (en venant en 10) qui en 2 matchs s’est soldé à chaque fois par une connerie : en-avant contre les anglais, attaque horrible contre les Irlandais. Cette combinaison est nulle ! Arrêtez !

 

L’action à retenir : son retour sauvetage sur la passe d’Ashton.

 

Il aurait pu… : jouer son vis-à-vis plutôt que de lui rentrer dans la gueule à chaque fois. J’ai l’impression de voir jouer un garçon qui a découvert le rugby il y a 4 ou 5 mois et qui n’a compris que le « cadrage-déblayage ». Il a du talent c’est certain. Mais je n’aime ni son registre d’auto-tamponneuse, ni ce qu’il montre en équipe de France, du moins offensivement.

 

La Note : 3,5/10

 

 

Clerc : Gros match, grosse activité. Vincent revient au meilleur de sa forme. Et si il n’aura plus jamais les jambes d’avant son opération, peu importe. Il a celle d’un joueur qui a largement sa place dans el XV de France. Il sort un match de grand talent. En face, Ashton s’est fait mangé. Rien de plus, rien de moins.

 

L’action a retenir : il hérite d’un ballon pourri en reculant et en rentrant dans le terrain. Il est sur l’aile gauche. Il voit le trou sur l’aile droite. Alors il prend le périphérique extérieur et après 50m en travers (tous les éducateur des écoles de rugby on vu ce genre d’action où eux, rouge comme des pivoines et la bave aux lèvres, hurlaient en vain « donne ! Donne ! Donnnnnneeeeeeeuuuuuuuxxxx !!!) il trouve l’espace et s’y engouffre. Il décale son partenaire pour l’essai ? Et bien non, c’est Domingo qui est décalé pour allez emplâtrer le dernier défenseur.

 

La Note : 6/10. C’est le seul arrière à mériter la moyenne.

 

 

L’arrière :

 

Poitrenaud : Que dire de plus sinon qu’il doit cogiter de plus en plus sur sa présence à la coupe du monde. Comment un joueur avec un tel talent arrive à faire des matchs comme cela. Il n’est pas en confiance et cela se voit. C’est un genre qui marche plus à l’affectif qu’a la pression et ses deux matchs de la dernière chance (Irlande et Angleterre) ont pesés trop lourd pour lui. Sur le talent pur : il a largement sa place. Mais, il est vrai, avec ce niveau de performance là, il peut aller réviser ses gammes en club.

 

L’action à retenir : 30ème minute. Dégagement désespéré de Youngs. Placé trop loin, Poitrenaud doit s’employer dans une course folle pour être au point de chute. Il y est, il va relancer et tout casser. Il va exploser la défense, la franchir d’une demi-douzaine de crochets, enfoncer l’arrière d’une percussion. Il frappera si fort dans la tête de son vis-à-vis qu’après cela on l’appellera Passe-Moi-le-sel et qu’il pourra se reconvertir en tant que protagoniste de Fort Boyard. Il va tout retourner c’est sur. On est tous en train de se dire « oh là ca sent bon ! ». Et puis là, le poids du monde le rattrape. Il se revoit en train de se faire enfumer après le match contre l’Irlande. Il se revoit loupant les 2 dernières coupes du monde. Et là… Il dégueule le ballon alors qu’il n’a pas de pression…

 

Il aurait pu… : continuer a essayer d’apporter de la vitesse a cette équipe en mal de talent offensif.

 

La Note : 3/10

 

Les remplaçants :

 

Guirado : non noté

 

Marconnet : non noté (je n’ai rien a dire sur lui malgré 25minutes de match).

 

Thion : solide, efficace, déterminé et surtout, surtout : PAS DE FAUTE DE MAIN ! Il à l’air aussi à l’aise ballon en main qu’une poule est à l’aise avec un couteau mais il a avancé à chacune de ses charges.

 

Bonnaire : un gros caramel sur Tindall au bout de 12secondes de jeu. Après c’est plus dur de le suivre.

 

Parra : C’est officiel, je hais sa gestion insupportable petit coté -petit coté- petit coté… Mais écarte !!!

 

Traille : une entrée solide et un passage en 15 puis en 10 où il n’a rien de plus à se reprocher que les autres.

 

Palisson : un joli coup de pompe direct en touche, un autre directement dans les bras anglais alors qu’on avait joué la pénalité vite. Il n’a pas semblé prendre conscience de l’urgence de relancer les ballons et de mettre de la folie.  

 

 

 

Coté Anglais :

 

Les meilleurs

 

Cole, Palmer, Easter.

 

Les moins bons :

Hape, Youngs, Ashton.

 

 

Ce qu’il faut retenir de ce match :

 

Alors tout d’abord, que Mr Clancy n’arbitra pas les mêlées et le jeu au sol toutes les semaines. Il y a aura bien à un moment un arbitre qui verra que les bleus n’ont aucun genre d’intérêt de faire une bêtise à 5m de l’en-but adverse sur une phase de jeu qu’ils maitrisent.

 

Ensuite que la conquête et le courage français ne sont plus à prouver, mais que la défense et surtout que les solutions derrières sont faméliques. Je ne sais même pas ce qu’il faudrait faire pour sortir de ce marasme en attaque. Rien ne marche, rien ne semble avoir été préparé et l’organisation est juste trop bordélique pour déstabiliser une défense de haut niveau. Ca attaque comme on peut et jamais comme on veut. Et quand on a un 10 excellent sur les ballons propres et rapides (il est capable de tout faire quand l’équipe avance et libère des beaux ballons) mais plus en difficulté sur des ballons lents, pourquoi alors lui lâcher des ballons plus pourris les uns que les autres. Nous avons joué large-large et jamais l’Angleterre n’a semblée déstabilisée. Meilleur défenseur ? La touche…

 

Enfin, alors que je redoutais une déculottée, l’écart entre les deux nations est minime. Si les français peuvent être déçus du résultat, les anglais peuvent déjà s’interroger sur l’avenir de leur stratégie face à des nations où ils ne gagneront plus les duels, sur un terrain neutre et surtout face à leur propre conquête, hier bousculée. Les Anglais repartent avec la victoire mais finalement je pense que ce match sera plus bénéfique pour les bleus que pour les anglais.

 

On se console comme on peut… Allez les bleus : il va falloir maintenant préparer le déplacement à Flaminio où les Italiens auront un tournoi a sauver.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Kalou 27/02/2011 20:41


il y a un truc que je comprens pas c'est comment on a fait pour perdre une équipe si complète en 2010 et arriver à une équipe si décevante cette année (quand je dis décevante c'est façon de parler)


Pierre Ammiche 27/02/2011 21:00



Et bien la première raison : le calendrier. Quand on recoit 3 fois et qu'on se déplace en Ecosse et au Pays de Galles, c'est plus facile de faire le grand chelem. 


Ensuite, l'importance de Mermoz est énorme. Il est l'un des rare premier centre a pouvoir jouer avant contact. 


Ensuite, le groupe devant n'a pas bougé d'un iota. Mais quand tu regarde les lignes arrières, il y a eu au minimum 5 changement : Palisson, Andreu, Marty, Bastareaud ou encore Parra ont
sautés. 


Et enfin, je pense vraiment que le gros problème c'est que 2010 a donné l'illusion d'avoir une grande équipe. Alors oui, le grand chelem. Mais derrière la redescente à été terrible avec 4 gros
revers (Argentine, AFS, NZ). Les doutes sont apparus comme si l'équipe n'avait jusqu'alors pas eu de defauts. Mais en réalité cette tournée d'été et d'automne a juste mis en exergue les défauts
qui existaient deja : pas de qualité d'attaque, une grosse dépendance autour de la mêlée et la touche. Et en plus l'une de nos rare certitude, la défense, a volée en eclat. On a l'impression de
construire sur du sable et c'est un sentiment terrible. 



Cyrille B 27/02/2011 18:25


Une note pour l'arbitre ?


Pierre Ammiche 27/02/2011 19:45



Franchement ? 


 


En mêlée : 2/10. 


Dans le jeu courant : 5/10 


Au sol : 4/10 


Dans l'esprit : 6/10 


 


Mais en fait, avec du recul, je pense qu'il à chercher a favoriser l'équipe qui avancait dans le jeu debout. Les Anglais on gagnés plus de duels alors franchement, ca n'est pas illogique de se
voir plus sanctionné. 


Mais par contre en conquète, il n'a pas d'excuses...Je pense qu'un entraineur spécialisé en mêlées pourrait intervenir auprès des arbitres régulièrement pour les former et surtout leur permettre
de "lire" cet exercice si particulier. Je parle en connaissance de cause: la mêlée c'est difficile de tout voir ou de tout comprendre sans jamais avoir joué pilier ou talonneur.    



Clément 27/02/2011 15:53


C'était un match vraiment frustrant, qui laisse l'impression que l'on pouvait gagner mais que même en jouant 1 heure de plus on aurait pas marquer..
O points marqués en seconde mi-temps!!!!

Le débat sur François Trinh-Duc est intéressant, il a souvent attaqué la ligne mais n'a jamais eu de soutien!
Lorsqu'il attaque la ligne c'est à un aillier de se proposer ou à Rougerie qui se propose très bien dans les intervalles en premier soutien (c'est pas vraiment la qualité principale de
Jauzion!)

Côté défense c'est assez inquiétant de se retrouver en sous nombre au bout de seulement deux ou trois temps de jeu, avec des avants face à des trois quarts!
Le seul essai anglais: un renversement d'attaque où la défense française ne monte pas (comme souvent dans le match) et où FTD se fait bouillave...

Trop de montée défensives isolées, de montées en pointe seules, pas assez d'efficacité.

Mais le plus inquiétant est peut-être l'attaque, qui pour proposer des solutions, passer les bras, jouer devant la défense, prendre de la PRO-FON-DEUR et arriver avec de la VI-TESSE les bases du
rugby finalement.....

Malheureusement les deux prochains matchs sont des matchs en carton qui ne permettront pas pour moi de voir de nettes améliorations!


Pierre Ammiche 27/02/2011 18:13



Totalement d'accord avec toi Clem. 


Après sur l'essai ou FTD prend une pomette, à sa décharge l'équipe ne monte pas et est très en retard déjà sur Ashton qui donne le ballon après avoir fait un triple salto avant carpé en plein
milieu des 22m... Deja tu comprends que la montée pue la défaite. 


Pour les attaque : quand ton premier centre est moins rapide que la troisième ligne adverse, tu peux rembaler l'idée d'aller plus vite que la défense. Mais c'est vrai que la pronfondeur, c'est
assez pitoyable. L'attaque sans Mermoz, c'est vraiment mauvais. Il faudrait un premier centre joueur pour compenser le manque de créativité de FTD. 


 


Enfin sur la défense, je ne comprend toujours pas comment les anglais nous en on pas passé 40... Des surnombres a jouer de partout, des décalages, des avants contre des 3/4 a jouer la moitié du
match... A la BBC ils ont mis en évidence à la mi-temps ce qu'ils ont appelé "Poor décisions" (décision de merde?) c'est dire l'importance des coups mal joués par le XV de la Rose. En face les
bleus se sont accrochés courageusement mais que d'erreurs individuelles de placement sur des ballons à l'ârret. 



Mouton 27/02/2011 14:31


C'est assez marrant mais je ne trouve pas le match des Bleus si horrible que ça. Oui on a perdu sans le bonus défensif donc les anglais avaient fait le break. Sauf que si on regarde la physionomie
de la rencontre on se rend compte que sauf les dix premières minutes de la 2nd mi-temps, on a rivalisé et sans l'arbitrage britannique de Clancy on aurait pu prétendre à mieux, car les mêlées
auraient tuées le pack anglais qui n'aurait pas pu nous enmerder autant (notamment Hartley et Wood). Après sur ce match on a vu que la moitié de l'équipe est plus ou moins loin du niveau nécessaire
pour bien jouer la CDM. Des joueurs comme Huget et Chabal voir Guirado ne devraient pas partir en NZ. Parra, Dusautoire, Harinordoquy, Pierre, Jauzion et Palisson ont besoin d'une cure de remise à
niveau. Mais des mecs comme Médard, Rougerie, Nallet, la première ligne ont tous réalisé de solides performances depuis le début et je te trouve dur avec eux, bien qu'il faille reconnaitre que sans
leurs fautes nous aurions gagné, cependant ils ne nous ont pas fait perdre le match et je trouve que c'est une grosse différence. Pour les autres, ce n'est ni plus ni moins que le mal français:
l'inconstance. Ca ne me gêne pas: tant que l'on tape régulièrement les AB en phase finale...
Si on avait la capacité de les rendre bons en permanence, je prends, mais je préfère ces joueurs inconstants capables d'exploits à des joueurs plus réguliers qui ne le sont pas. Quitte à perdre
autant le faire en gardant notre âme.
Pour le reste je te trouve dur avec les joueurs si des gars comme Dusautoire, Chabal, Harinordoquy et Pierre avaient fait du Nallet, les trois-quarts auraient eu de bons ballons et on aurait tapé
des anglais crispés.


Pierre Ammiche 27/02/2011 18:08



Je te suis sur la "défaite encourageante". Mais par contre Dusautoir à fait un gros match. Harinordoquy et Pierre beaucoup moins. Mais c'est autant la faute des avants qui n'ont pas marcher sur
les anglais dans leurs camps que de la faute de la stratégie large-large ne permettant jamais de déséquilibrer cette défense anglaise. 


Pour la régularité ? Je préfère ne pas taper les blacks mais être champion du monde... même si cette année ça va être dur de ne pas faire les deux... 



Marie 27/02/2011 12:32


Pas tendre mais quand on aime vraiment on ne pardonne rien
C dommage pour cette équipe de France qui va surement avoir de gros regrets..


Pierre Ammiche 27/02/2011 13:32



Des gros même. L'Angleterre risque en plus de capitaliser de la confiance à seulement 5mois de la coupe du monde. Et mettre les Anglais en confiance c'est pas l'idée du siècle. 


 


Et si je suis tendre : j'ai pas trop fracassé les joueurs qui se sont dépouillés.