Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Petites Histoires du Sport

Articles récents

Rugby / Vidéo : Déjà la saison des pruneaux à Agen

4 Octobre 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Vidéos

Pas de quoi foueter un pumas, mais deux jaunes et deux rouges (nan je ne parle pas de la consommation matinale d'éthanol du Pottok Masqué, mais bel et bien de cartons), on va dire que c'est pas mal pour une chiffonnade de village.

Dans l'affaire un peu toujours les mêmes : Narjissi et Lozada pour Agen (Bouuuhhhhh !), Treloar et Forbes pour Bordeaux (Bouuuhhhh !)

Au final un petite partie de manivelle où ca remue de l'air et ca mouline vaguement. Le rugby moderne, où comment ne plus savoir négocier les deux contre un et les bagarres... 

 

 

A noter l'excellent arbitrage de monsieur Rebollal. Il a compris que les joueurs, c'est comme les enfants, on repete encore et encore et quand ça ne marche pas... Ben on les met au coin. 

Lire la suite

Rugby / Vidéo : Boyoud la lumière allume Dusautoir

2 Octobre 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Vidéos

On l'a tous vu, mais ce geste technique a sa place sur le blog. Ce qui est génial quand tu es pilier c'est que tu as le droit d'être affectusuement appelé un "gros" et que tu en es même un peu fier. Ce qui est génial quand tu joues à l'Aviron c'est que tu as le droit d'être un gros bourrin bas de plafond sans que ça jure avec le reste du groupe. Ce qui l'est moins c'est après quand tu cumules, bizarrement, tu deviens rapidement un gros con. 

 
Renaud Boyoud réussi la performance d'arriver sur le côté du ruck, de mettre une droite en deux temps au capitaine de l'Equipe de France et de le faire alors que le match est plié. Note artistique 7/10 (sa droite ne touche pas au menton), Note "esprit du mongolito" 9/10, soit une note totale de 16 Jamie Cudmore /20. 
Merci Renaud. On espère que tu auras beaucoup de succès dans tes prochains matchs de catch. 
Lire la suite

Rugby : Biarritz-Bayonne, dans les sabot d'un âne

1 Octobre 2012 , Rédigé par Le Pottok Masqué Publié dans #Top 14

"J'ai vu le feu, j'ai vu l'enfer" disait La Fouine dans l'un de ses chefs-d'oeuvre, Bang Bang.

Et bien je peux vous dire que c'est rien comparé à un derby dans l'antre du Pottok. Ca sent l'écurie et la rupture d'anévrisme, ca frole l'AVC à chaque plaquage et ca pue la peur, ca hurle et ca s'énerve après l'arbitre alors qu'il est 15h30 (match à 17h), ca me force à marcher au moins 15min pour une bière... Celui qui a vu un derby avec le Pottok a un avant-gout du purgatoire. Juste pour le faire chier, j'ai mis volontairement le maillot du "Bého" et je me suis calé dans le canapé. Le reste, entre deux vannes et une bière tiède payée la peau du cul, j'ai demandé à l'âne basque de me faire un résumé de son derby. Ivre, il a accepté. 

Etant l'hébergeur de ce qui va suivre, je vais prendre la liberté de rayer les mentions innutiles et vulgaires dans certaines phrases et de les remplacer par des choses plus acceptable. Souvent, la justice à moins d'humour que nos lecteurs, et le politiquement correct (abjecte et innutile en temps normal) pourrait nous éviter bien des problèmes juridiques. Je vous laisse avec l'autre con le Pottok masqué

 

 

« Biarritz ne méritait pas plus de perdre que Bayonne »... n'empêche qu'au final c'est l'Indien qui se mord les couilles qui est plein de regrets. Score final 15 à 16 pour l'Aviron. Hahahaha ! C'est nous qu'on est les patrons maintenant !

Alors certes, les Puristes vous diront qu'il n'y a pas eu de partie de manivelle digne de ce nom, que la boîte à gifle est restée fermée et rien que ça, c'est un scandale (la Hyène qui héberge ce blog en fait partie. Mais de toute façon dès qu'il s'agit d'hurler avec la meute...).

Une fois n'est pas coutume, je vais me faire l'avocat des tarlouses des adeptes de la non-violence.


Wikipédia est formel, on ne peut faire pleuvoir les châtaignes sans les châtaigniers, et sur la feuille de match, aucune trace de ces magnifiques Fagacées (oui, comme tout bon paysan j'ai une licence de Botanique).

Or sur la feuille de match, pas l'ombre d'un Boutaty ni d'un Thion, Linde en Tribune, Barcella à la découpe des Oranges, et Lulu Harinordoquy en camisole de force dans les tribunes d'Aguiléra, sous le contrôle de son fiston, bref ça sentait quand même le pétard mouillé...


Restait le meilleur d'entre nous, le foufou de l'Adour, le Sanglier du Tarn, la Twingo sans Frein, j'ai nommé David Roumeuh ! Oui mais voilà, le sanglier est taciturne, et malgré de nombreux efforts pour allumer la mèche, dont une magnifique Percussion/ Plaquage réalisée comme toujours tête en avant/ nez dans la guidon, le bon David n'a pu trouver d'écho à son action héroïque. Quand ça veut pas, ça veut pas...


Alors certes, on n'a pas eu ça, 


 

Mais on a eu un festival de ça


 

Ca compense non ? (NDLR : non) 

 


Sevrés de Châtaignes, les « supporters » Biarrots ont eu le privilège de voir le 3ème essai Bayonnais de la Saison. Un essai qui restera dans les annales du rugby comme celui qui a vu Manu Ahotaeiloa résister à un plaquage, et Thibaut Lacroix finir entre les perches (15 000 personnes pourront dire qu'ils y étaient).


Je ne vais pas vous mentir, sur le plan du jeu c'était pas terrible, beaucoup de déchet technique, des sorties de balles pourries par la troisième ligne (Biarrote notamment, et c'est subjectif), un jeu au pied calamiteux (Ahotaeiloa n'est définitivement pas le Johnny Wilkinson Tongien), et un florilège d'en avant, comme à Guingamp (j'ai payé les droits d'auteur).


Du coup, on s'est bien emmerdé pendant 80 minutes. Oui mais voilà, « le match il est pas fini tant que le gong il a pas sonné » (approximativement) et c'était sans compter sur une idée lumineuse d'Abdelatif Boutaty (qui a fini par rentrer après avoir coupé ses chaînes à coup de dents) : « Hé les mecs, si on tentait un Maul à 50m de l'en but adverse ! Quoi ? J'ai dit une Connerie là ? ».


Le Génie, sûrement, le Talent, peut être, ont fait que ça a marché. Les enculés perfides Biarrots, ont sciemment (et TOUT le monde l'a vu !) écroulé le majestueux édifice Bayonnais. Par peur, surement, de voir un pack amorphe depuis 6 matchs leur marcher dessus sur 50m.

C'est alors que mon héros du Jour, Jérôme Garcès, à pris ses couilles son courage à deux mains pour siffler la pénalité de la mort qui tue, à 45m face aux Poteaux.


Autant vous le dire, la Pénalité de Benjamin Boyet je ne l'ai pas vu, j'étais glorieusement caché sous mon canapé, en proie à cette espèce de croyance que nous partageons tous, selon laquelle si on ne regarde pas la pénalité elle a plus de chance de passer...


Alors peut être que la Pénalité de Boyet était dégueulasse, peut être qu'il a mis une sorte de tir tendu digne d'un talonneur post-3ème mi-temps (NDLR : On ne parle pas de Pierre Ammiche), personnellement j'étais étendu par terre suite à ma troisième perte de connaissance de la partie, parce que j'ai le Stress très digne.


Certains diront que gagner un match à la dernière seconde sur une pénalité c'est vilain. Mais pouiller les Biarrots sur le fil c'est comme MasterCard : ça n'a pas de prix.

Lire la suite

Rugby / Vidéo : Horwill de retour pour la tournée d'automne ?

17 Septembre 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Vidéos

Capitaine des Wallabies Australiens, le deuxième ligne James Horwill  (27ans, 35sélections) a dit son intention d'être de retour au sein du squad des Gold and Green pour la tournée de l'Australie en Europe. Le géant des Reds avait été touché à un tendon et n'était plus disponible depuis le mois de mai. 

Il pourrait donc être présent pour le match France-Australie. L'occasion de recroiser un vieux camarade de jeu : Imanol Harinordoquy...

A noter le splendide coup de poing de fouine de Benjamin Thiery, qui fêtait alors sa 4ème et dernière sélection. Finir comme ça, propre. 

Lire la suite

Rugby / Vidéo : Greyling réalise le fantasme de tous les avants du monde...

15 Septembre 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Vidéos

La justice à désormais un nom... Une personnification. Une incarnation physique. Son nom ? Dean Greyling. 


Pour faire rapidement les présentations, Dean est un sympathique pilier Sud-Africain de 1m87 pour 127kilos. Comme tous les premières lignes Springbock, il est naturellement réputé pour sa douceur, sa patience et sa pédagogie. Sa sensibilité et sa tendance génétique à la compassion le conduit à avoir un sens très développé du bien être d'autrui. Il aime la poésie et les licornes. 

C'est donc en voyant Richie McCaw, sur les fesses, sur le cotés d'un ruck, en train de gratouiller un ballon, qu'au nom de toutes les précédentes victimes du plus chiant des troisièmes lignes de la Terre, il a fait ça. Un mélange entre le fantasme du plus grand nombre et le geste de tendresse à la sauce Afrikaner... Dans un élan de savoir vivre, les supporters présents dans les premiers rangs rapportent que Mr.Greyling aurait crié "il va faire tout noir" quelques secondes avant le choc.  

Il s'agit de la deuxième plus grosse agression sur McCaw après le coup de genou de la gueule de Cooper, mais devant le coup d'épaule de Hartley 

Le coup de genou de Cooper : 


Le calin Anglais d'Hartley :

 

A la surprise générale, Greyling a été cité et devra répondre de son geste devant la commission de discipline. Il ne rejouera probablement plus du 4Nations. Mais franchement, ca valait le coup...
Lire la suite

Rugby / Vidéo : Le caramel Sud-Af de la journée

11 Septembre 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Vidéos

L'un des enseigenement de cette deuxième journée Anglaise, c'est qu'on peut être un troisième ligne centre Sud-Africain, mettre une cathédrale à retardement sur un demi de mêlée, demander pardon et ne prendre que 4 semaines de suspension. Ah les joies des comissions de discpline Outre-Manche...

 

Alors pour toi, l'amoureux du geste sale et méchant, régale toi. Cet instant de douceur vous est offert par le poète Gerrit-Jan van Velze (47ème seconde) 

 

Lire la suite

Rugby / Vidéo: La journée de Premiership (2ème Journée)

11 Septembre 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Vidéos

Ce week-end, la deuxième journée de Premiership était au programme. Et c'est donc en toute logique qu'un petit topo s'impose. Déjà parce que c'est un championnat sympa avec plein de copains (youpi) et ensuite parce que c'est l'occasion de dire un mot sur des joueurs qui dans quelques semaines nous péterons biens les... en H-Cup ou en Challenge. 


Tout d'abord, dans le match avancé, le choc entre les "Saints" de Northampton et les éternels surprises d'Exeter. Emmené par un très bon paquet d'avant, les joueurs de Northampton s'imposent d'une courte tête 24 à 21. Les Chiefs de Mieres prennent le Bonus défensif. 

Dans le deuxième match, Cipriani découvrait son stade de Salford. Mais cette première à domicile n'a pas empêché les Sharks de s'incliner de 7pts face au Saracens. Un match qui a vu Ashton marquer son 3ème essai depuis le début de la saison (déjà)… 

Pour assister au match le plus "j'ai louper le bonus défensif pour presque rien", il fallait se trouver à Leicester pour voir les Tigres et les Warriors de Worcester scorer près de 60pts (et 6essais). Si les Warriors repartent bredouille, c'est très dur pour Worcester, qui se sera bien battu jusqu'au bout. 

Sur le terrains des London Irish du Madejski stadium, les London Irish ont perdu le match le plus prolifique de la journée. Une maigre consolation puisqu'ils ne prennent même pas le bonus défensif, en dépit de 3 essais. En face les White and Cherry ont fait exploser les compteurs : 40 points et 7 pénalités et deux transformations de Burns

Dans la splendide ville thermale de Bath,  les joueurs de Gary Gold se sont imposé d'une courte tête 30 à 23 face aux Wasps. Si chez les Londoniens Wade ou Vunipola n'ont rien à se reprocher, les deux défaites en deux journées, même d'un rien, poussent les Abeilles à la 8ème place. 

Enfin dans le dernier match de la journée, les "Quin's" se sont imposés de près de 40 points (et sans se faire peur une seconde) contre les promus des London Welsh. Une saison galère qui s'annonce pour les promus Londoniens. A l'inverse les Harlequins prennent la tête du championnat. 




Northampton 24 - 21 Exeter Chiefs
  Sale Sharks 16 - 23 Saracens
   Leicester Tigers 34 - 26 Worcester Warriors
   London Irish 31 - 40 Gloucester Rugby

Bath Rugby 30 - 23 London Wasps
  Harlequins 40 - 3 London Welsh 

 

Au Classement, on notera le mauvais départ des Londoniens dans leur ensemble. A l'inverse de l'excellent début des qualifiés en H-Cup : Harlequins, Tigers, Sarries, Saints et Exeter. 


Pts J G N P p c +/-
1 Harlequins 10 2 2 0 0 82 43 39
2 Leicester Tigers 10 2 2 0 0 72 39 33
3 Saracens 9 2 2 0 0 63 19 44
4 Northampton 9 2 2 0 0 48 40 8
5 Bath Rugby 8 2 2 0 0 54 46 8
6 Exeter Chiefs 6 2 1 0 1 64 30 34
7 Gloucester Rugby 5 2 1 0 1 59 55 4
8 London Wasps 3 2 0 0 2 63 72 -9
9 Worcester Warriors 1 2 0 0 2 49 58 -9
10 Sale Sharks 1 2 0 0 2 22 66 -44
11 London Irish 0 2 0 0 2 34 80 -46
12 London Welsh 0 2 0 0 2 16 78 -62

  

LE XV DU WEEK-END : 


Soane Tonga'huia (Northampton) : On le connait plutôt bien : une sorte de colosse Tongien qui mange ses adversaires et met des gros plombs. Il n'a pas changé durant l'été et c'est Craig Mitchell qui s'en est rendu compte, le droitier d'Exeter

Shalk Brits (Saracens) : Pour son retour à la premiership, le talonneur électrique des Sarries a été énorme. 110m gagnés balle en main, il a passé 3 fois les bras, il a été présent en défense… Ce joueur est typiquement le genre de type pour qui on va au stade. 

James Johnston (Harlequins) : Il fallait bien récompenser un droitier qui a avancé et qui a gagné. C'est donc le Samoan Johnston qui remporte la timbale. Je lui ai dit : il est hyper fier et très ému.
 

Steve Borthwick (Bath) : C'est un capitaine par l'exemple. Si il continue comme, la plus sale trogne d'Angleterre (Tindall est hors catégorie) pourrait faire son retour au sein du XV de la Rose. 

Gorge Morgan (Harlequins) : deux essais, des plaquages à tour de bras, et une mêlée bien calée. Un week-end 5 etoiles. 

 


Simon Taylor (Bath) : 14 plaquages pour l'ancien "Monsieur propre" du Stade Français. Il est en train de revenir au top. Une superbe nouvelle pour le rugby Ecossais qui ne sera pas quoi faire d'une troisième ligne aussi fournie (Beattie, Vernon, Strokosch, Denton, Rennie…)

Richie Vernon (Sharks) : 12 plaquages pour l'Ecossais. Un des Sharks qui n'a rien à se reprocher ou presque. 

Billy Vunipola (Wasps) : Il a gagné presque tous ses duels. Et avec ses 5 off-loads (passage de bras) il est le joueur qui a su le plus créer autour de lui et de ses avancés ce week-end. Mal récompensé. 

  

Michael Classens (Bath) : L'un des rares demi qui a joué tout le match ce week-end, il a su mettre de la vitesse dans le jeu de Bath. Et si son demi d'ouverture Barkley se régale en ce moment, c'est en grande partie grâce à lui. 

Freddy Burns (Gloucester) : Un demi d'ouverture qui score 25 points et qui gagne à l'extérieur contre un adversaire direct pour la qualif en H-cup. Chapeau. 
 


Chris Ashton (Northampton) : Deux matchs, trois essais… Il est sur des bases "Ashtoniennes". Rien de plus. 

Andy Tuilagui (Leicester) : Monstrueux. Deux essais dont ce qui se présente comme le plus beau du week-end, il est juste monstrueux… 

Vereniki Goneva (Leicester) : C'est un ailier, oui. Mais sa performance me poussait à le mettre dans le XV de la journée. Il a été énorme sur son aile, il a gagné ses duels et il a convaincu les sceptiques : il est capable de faire oublier Alesana Tuilagui chez les Tigers. 

Ugo Moyne (Harlequins) : Une hygiène de vie à la Julien Caminati. C'est la seule façon d'expliquer comment un ailier supersonique peut avoir une courbe de forme aussi aléatoire. Il est dans le haut de la vague, et en ce moment il fait très mal. 

 


Mike Brown (Harlequins) : La semaine dernière il était le joueur qui avançait le plus sur les terrains Anglais. Il régresse : cette semaine il n'est que le numéro 2 (136m, derrière Wade 170)… Mais il est aussi deuxième en terme de off-loads (passer les bras), et la large victoire des siens reflète assez bien la domination des lignes arrières des Quin's dont il est le fer de lance. 

 

 

En bonus, le match en intégralité entre Leicester et Worcester. Je vous conseille de regarder à 1min 55 et 11min 17 pour voir deux essais de fous. 

 


 

 

Lire la suite

Vidéo / Rugby : Le billet du Pammiche N°1, la sodomie arbitrale

8 Septembre 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Vidéos

Après la rouste infligée par les hommes de Laporte à l'Union Bordeaux Bègles 42 à 12, ce match m'a surtout fait réaliser un truc : c'était la première fois que Berdos l'abitre et Boudjellal le président du RCT se recroisaient après l'épisode de la sodomie arbitrale

 

A l'époque, j'avais écrit un petit truc qui me revient aujourd'hui. Voici donc le billet du Pammiche, un moment sale et vulgaire à la radio. A noter l'introduction tout en douceur de Rodolphe Desseauves, un être ingras, chauve et lache et je respectais jadis. 

 

Lire la suite

Le billet du Pammiche #1 : la sodomie arbitrale...

8 Septembre 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche

Un billet radio écrit après une histoire de sodomie arbitrale. J'ai enfin décidé de la mettre en ligne après les retrouvailles entre Berdos et Boudjellal lor...

Un billet radio écrit après une histoire de sodomie arbitrale. J'ai enfin décidé de la mettre en ligne après les retrouvailles entre Berdos et Boudjellal lor...

Lire la suite

Rugby / Vidéo: La journée de Premiership (1ère Journée)

4 Septembre 2012 , Rédigé par Pierre Ammiche Publié dans #Vidéos

Ce week-end, la Premièrship reprenait ses droits. Et c'est donc en toute logique qu'un petit topo s'impose. Déjà parce que c'est un championnat sympa avec plein de copains (youpi) et ensuite parce que c'est l'occasion de dire un mot sur des joueurs qui dans quelques semaines nous péterons biens les... en H-Cup ou en Challenge. 

 

Tout d'abord en ouverture, les Tigers se sont imposés chez les London Welsh, la toute nouvelle équipe de Franck Montanella (1 sélection en Bleu) et de Arthur Joly (ex-Stade Français). Dominé par un gros pacquet d'avant, les promus en ont bavés et s'inclinent assez largement. Leicester prend le bonus. 

 

Les Saracens ont ensuite explosé les London Irish. Un match qui a vu les grands débus de Chris Ashton (2 essais) avec sa nouvelle équipe. Les Sarries qui font figure de favoris pour le titre. Coté London Irish, il va vite falloir digérer la perte d'Armitage (Toulon) et se remettre en marche. Une saison pénible s'annonce. 

 

Exeter, 5ème l'an passé est resté sur la dynamique offensive qui était la sienne. Emmenée par un Mières de folie et avec une animation ultra efficace, les Chiefs ont ruinés les espoirs de retour triomphal en Angleterre pour Danny Cipriani... Sale eux aussi vont a priori lutter pour le maintient. 

 

Du coté des Saints de Northampton, la première victoire contre les White and Cherry depuis 2007 s'est dessinée en première mi-temps. Pas grand chose à dire sur ce match à part que la discipline n'a pas vraiment été au rdv... Les saints ont même du jouer à 13 pendant 8 minutes. Gloucester prend le point de bonus défensif sur un essai de pénalité. 

 

Avant dernier match : les Warriors de Worcester s'inclinent d'un petit point à la dernière seconde, la faute à un Olie Barkley de gala. 24 points pour l'ouvreur international Anglais. Bath remporte l'une de trois victoires à l'extérieur de cette journée. 

 

Enfin un mot sur le match le plus fou du week-end : Wasps Harlquins. Les Wasps pensaient avoir fait le plus dur en menant à la 60ème minute 40 à 13. Et puis... Et puis patatra : la défense des London Wasps part en toupie, Nick Evans fait un match de folie, Brown se réveille et se transforme en machine à marquer et avancer. Les Quin's remontent 40 points en 20min et l'essai d'Evans à la 69ème scelle le sort du match. Un des matchs les plus fous que j'ai jamais vu. 

En cadeau : le résumé du match en VO. 


 


London Welsh 13 - 38 Leicester Tigers

Saracens 40 - 3 London Irish

Exeter Chief 43 - 6 Sale Sharks

Gloucester Rugby 19 - 24 Northampton

Worcester Warriors 23 - 24 Bath Rugby

London Wasps 40 - 42 Harlequins

 

LE XV DU WEEK-END : 


Joe Marler (Harlequins) : si les "Quins" sont revenus dans le match, c'est en grande partie grâce à leur mêlée. Le joueur préféré d'Andy Egonu y est toujours précieux et sa défense en fin de match utile. Un gros match épais. 

Tom Youngs (Leicester) : un lanceur hors pair. Il a été présent dans le jeu courant mais c'est sa capacité à trouver ses sauteurs qui a été la plus précieuse. 

Rupert Harden (Glouester) : Il fallait sortir un droitier du lot. C'est donc le droitier de la seule équipe qui a bénéficié d'un essai de pénalité qui est récompensé. Ca casse pas des briques mais bon… 

 

Dom Day (Bath) : 14 plaquages, des grosse charges et surtout une mêlée conquérante. On ne peut que le récompenser, quand son équipe ne gagne qu'avec des pénalités dans un match au couteau, c'est que pépère, il à fait le gros match. 

Mouritz Botha (Saracens) : Les sarries ont fait un match solide. Leur deuxième ligne Sud'Af n'y est pas étranger. Un gros match bien épais pour lui aussi. 
 


David Seymour (Sale) : avec ses 16 plaquages, il est ni plus ni moins que le meilleur plaqueur de cette première journée de Premiership. Son équipe à chargé, mais lui n'a rien à se reprocher. 

Julian Salvi (Leicester) : précieux dans les airs, il a été au soutient permanent de ses arrières. Les portes de l'équipe d'Angleterre pourraient s'ouvrir pour l'Australien si il avait le malheur de faire des matchs comme ça tous les dimanche. 

Thomas Waldrom (Leicester) : Il a fait le petit train deux fois (chaque fois qu'il marque, il fait tchou-tchou avec le bras), il a avancé à chaque ballon, il a été efficace. Il a sa place ici. 
 

 


Richard Wigglesworth (Saracens) : Un neuf qui joue juste et qui a su accélérer le tempo quand il fallait. Propre.

Nick Evans (Harlequins) : une passe sur un pas qui amène un essai, une passe au pied, un essai, un 7/8 au pied… Et une grosse, grosse classe. 
 


Matt Jess (Exeter) : un doublé, des course de partout et une victoire très large pour les siens. Il a gagné presque tous ses duels. 


Igniacio Mieres (Exeter) : il mène l'une des meilleures attaques du championnat avec une facilité bluffante. Un Pumas qui aurait mérité de faire le 4 Nations. L'ancien Parisien s'est trouvé un club parfait pour exprimer son talent. Il était présent lors du match des chatons des andes. 

Gorges Pisi (Northampton) : un essai contre Gloucester, des gros plaquages et un passé formidable qui justifie toutes les folies (il est passé 4 mois par Clermont en tant que joker médical) font qu'il mérite sa place dans ce top 15. 

Christian Wade (Wasps) : Deux essais, des grosses courses (117m), il avait vraiment tout fait pour que les siens l'emportent... C'est un futur cador de l'équipe d'Angleterre. 
 


Mike Brown (Harlequins) : toujours bien placé, décisif (2 essais dont l'essai de l'espoir), un match complet et solide. Il est sans conteste l'un des meilleurs joueurs de Premiership. Avec 131m gagnés ballons en main, il est le joueur qui à le plus avancé sur les terrains Anglais ce week-end. 

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>